Une expression consacrée. Un locus solus doublé d’un in memoriam. Quand le rouge s’allume, c’est l’heure de la captation.

ADAO (Association pour le développement des arts de l’oralité)

  • Jean-Marc Massie : Le conteur démasqué

    49 min
    ×fermer

    Jean-Marc Massie : Le conteur démasqué

    49 min -2014

    Jean-Marc Massie, conteur québecois, nous invite à une réflexion autour du conte à la petite Librairie de Brest organisé par l’Adao à l’occasion de sa venue : comment ne pas perdre le souffle de l’oralité, lorsqu’on est "conteux" mais aussi écrivain. En 2007, il publie Montréal Démasqué, Delirium Tremens en 2002, Petit Manifeste à l’usage du conteur contemporain, en 2001. D’un humour généreux, il se jette sur scène avec fureur. Jean-Marc Massie est un performeur, inscrit désormais dans la grande lignée des conteurs/inventeurs. Il mime aussi, danse, montre, pour "économiser" les mots. Mais il reste surtout un grand bavard. Son imaginaire foisonne et ses histoires explorent mille originalités, du conte urbain au dessin animé, du récit de vie personnel aux expériences universelles. De digressions en petites parenthèses, Jean-Marc Massie nous expose son travail entre le dit et l’écrit. Jean-Marc Massie sera au Quartz le 5 décembre 2014 pour son spectacle "Délirium" et dans le cadre du festival Grande Marée, organisé par l’Adao. 

Bibliothèques de Brest

  • Anne Mœglin-Delcroix : Le livre d’artiste

    1 h 06 min
    ×fermer

    Anne Mœglin-Delcroix : Le livre d’artiste

    1 h 06 min - 2012

    Anne Mœglin-Delcroix, ancienne élève de l’École Normale Supérieure et docteur d’État en lettres, était, jusqu’en 2011, professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne où elle dirigeait le Centre d’Esthétique et de Philosophie de l’Art. Spécialiste de l’art contemporain, elle a été chargée pendant quinze ans (1979 à 1994) de la collection des livres d’artistes à la Bibliothèque Nationale de France. Le mardi 13 mars 2012, c’est à la bibliothèque d’étude de Brest qu’elle fait le point sur l’état de ses recherches : elle évoque le livre comme un médium universel, capable de créer du lien entre le travail de différents artistes alors que, depuis les années 1960 et 1970, l’art éclate sous d’innombrables formes. Lorsque le livre fait mouche, internet se recouche...

  • Aya Cissoko : Les gants de boxe et la plume

    1 h 18 min
    ×fermer

    Aya Cissoko : Les gants de boxe et la plume

    1 h 18 min - 2013

    Aya Cissoko est championne du monde de boxe française amateur (1999, 2003) et de boxe anglaise (2006). Cette même année, une fracture de la colonne vertébrale met fin à sa carrière sportive. La boxeuse se consacre alors à sa deuxième passion, l’écriture, qu’elle vivait jusque-là en tant que lectrice férue. Elle co-écrit avec Marie Desplechin son autobiographie Danbé (éditions Calmann Lévy, 2012), puis bénéficie d’une bourse d’étude à Sciences-Po Paris.

    Incarnant un personnage combattant issu d’un milieu défavorisé, elle est rapidement sollicitée par les médias, voire les partis politiques. Loin d’apprécier cette célébrité et refusant de servir de faire-valoir pour qui que ce soit, Aya Cissoko a cependant accepté de venir à Brest pour parler du ring au féminin à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes (Médiathèque de Lambézellec, le 26 mars 2013).

  • Des Poulpiks dans la tête

    1 h 09 min
    ×fermer

    Des Poulpiks dans la tête

    1 h 09 min - 2016

    Arnaud Le Gouëfflec, Renaud Cerqueux, Rémi Checchetto et Hervé Eléouet forment un quatuor d’auteurs bretons qui a plus d’une corde à sa harpe. Lorsqu’il s’agit de se chercher des poux et de se lancer des pics l’équipe se creuse le crâne pour une joute verbale et poétique. Inspiré des "Papous dans la tête" (France Culture) et arrosé de lipig, cette version brestoâse était animée par Marie Penn’Du (Goéland Masqué) et Morgane Le Gall, en présence d’un public dont les rires parcourent peut-être encore l’ordinairement ouatée Médiathèque Saint Marc.

  • Hervé Lossec : Les Bretonnismes

    1 h 26
    ×fermer

    Hervé Lossec : Les Bretonnismes

    1 h 26 - 2011

    Hervé Lossec : “Je viens de la génération qui a perdu sa langue bretonne. À Lesneven, huit gosses sur dix ne connaissaient pas le français en entrant en maternelle. Cinq ans plus tard, tout était inversé." Le constat d’une langue en voie de disparition un vendredi 13 mai 2010 à la Bibliothèque d’Étude de Brest.

    Site de Skol Vreiz

  • Jack London - L’aventure et l’écriture

    1 h 26
    ×fermer

    Jack London - L’aventure et l’écriture

    1 h 26 - Novembre 2016

    Coursier, manoeuvre, marin, ouvrier, chercheur d’or, vagabond, militant socialiste, journaliste sportif, correspondant de guerre, fermier et écrivain, Jack London (1876-1916) a eu plusieurs vies mais surtout une seule, remplie d’aventures. Il a écrit vingt-deux romans, des poèmes, pièces de théâtre et essais, cent quatre-vingt-huit nouvelles, sans compter une énorme correspondance. À l’occasion du centenaire de la disparition de Jack London, la médiathèque de la Cavale Blanche a invité Noël Mauberret, spécialiste du grand écrivain américain, directeur des publications de ses oeuvres complètes aux éditions Phébus et co-auteur de l’ouvrage « Les vies de Jack London », écrit avec Michel Viotte (éditions La Martinière). Noël Mauberret a retracé la vie de l’écrivain, de son enfance dans la pauvreté à San Francisco, de ses 14 ans où il commence à travailler et à enchaîner les métiers, à ses débuts et ses succès en tant qu’écrivain, de son projet de tour du monde à bord du « Snark », jusqu’à sa mort prématurée à 40 ans. Une biographie captivante à écouter comme on lit un roman !

  • Le temps d’un tango

    1 h 03
    ×fermer

    Le temps d’un tango

    1 h 03 - 2012

    C’est al compás del corazón (au rythme du cœur) que la conférence se déroule à la bibliothèque Arpège, le samedi 5 mai 2012. Entre deux milongas et autres habaneras, les membres de l’association de tango se chargent de planter le décor. El Rio de la Plata, aller-retour entre l’Uruguay et une partie de l’Argentine. C’est là-bas que tout a commencé. Et tandis que l’histoire de cette danse sensuelle se déroule, nous en comprenons peu à peu le cheminement, la construction et le fonctionnement. Du bal populaire au bordel, du piano au bandonéon, il n’y a qu’un pas, mais pas n’importe lequel : un pas de tango. Se frayer un passage sur la piste de danse, ce n’est pas qu’une question de technique. Lorsqu’on se prête au jeu de cette danse argentine, on choisit de raconter une histoire et de se laisser porter par celle-ci.

  • Lecture de "Je suis complètement battue"

    29 min 26
    ×fermer

    Lecture de "Je suis complètement battue"

    29 min 26 - 2011

    Dans le cadre des actions de lutte contre la violence faite aux femmes, la Compagnie Paris Atlantique a organisé à la bibliothèque Neptune une lecture de l’ouvrage d’Eléonore MercierJe suis complètement battue, aux éditions P.O.L. Écoutante depuis dix ans d’une association qui se préoccupe des violences conjugales, elle reçoit les appels des femmes violentées et en détresse. Cet ouvrage est constitué de chaque première phrase des appels qu’elle a reçu.
    À travers les voix des comédiennes Geneviève Robin et Soazig Ugo, ces voix anonymes se lient et résonnent ensemble autour du même besoin, celui d’être secourue. Mais elles sont aussi le témoignage d’un silence souvent trop long...

    page sur l’auteur sur l’éditeur

  • Lectures de Tanguy Viel

    deux fois 5 minutes
    ×fermer

    Lectures de Tanguy Viel

    deux fois 5 minutes - 2014

    Deux lectures d’extraits de L’absolue perfection du crime (2009, Éditions de Minuit)et de La disparition de Jim Sullivan (2013, Éditions de Minuit), de Tanguy Viel, réalisées lors de la première rencontre Oufipo, le 22 janvier à la médiathèque Saint-Marc, par Erwan Rivoalan, et Nadine Burel.

    L’absolue perfection du crime
    La disparition de Jim Sullivan
  • Nathalie Meyer-Sablé : Contes et légendes de la mer

    59 min 15
    ×fermer

    Nathalie Meyer-Sablé : Contes et légendes de la mer

    59 min 15 - 2012

    La médiathèque de Bellevue a tourné son regard vers l’horizon le jeudi 5 avril 2012. Dans le cadre d’un Rendez-vous maritime, elle accueillait l’écrivain Nathalie Meyer-Sablé, autour du thème « Contes et légende de la mer : ce qu’ils nous apportent aujourd’hui ». Tandis que Bénédicte d’Orgeval entraîne d’emblée les auditeurs par ses lectures dans l’univers des marins, des épaves et des dangers de la mer, l’auteur des contes nous emmène en voyage. Au gré de ses explorations du monde, elle évoque le rôle du conte, sa dimension sociale et culturelle, ponctuant son explication d’étranges récits inconnus aux oreilles bretonnes. Puis elle revient, en douceur, vers ces eaux souvent vues comme ténébreuses par les hommes de bord de mer. L’occasion de sombrer dans les récits sans sombrer près des récifs.

  • Rémi Checchetto : Nous, le ciel et le poète

    58 min 08
    ×fermer

    Rémi Checchetto : Nous, le ciel et le poète

    58 min 08

    Le jeudi 24 mars 2016, les lycéens du Lycée de l’Iroise rencontraient Rémi Checchetto à la Médiathèque Saint-Marc dans le cadre du projet i-voix (http://i-voix.net/), un partenariat littéraire 2.0 entre ce lycée brestois et le Liceo Cecioni de Livourne. À l’occasion de cette rencontre, organisée en partenariat avec la Maison de la Poésie de Rennes, ils ont demandé à l’écrivain ce qu’il pensait du ciel, des poèmes en prose ou du fait de devenir poète. Entre morceaux choisis, réponses aux questions et préoccupations des lycéens, Rémi Checchetto s’est prêté avec humour et douceur à ce jeu de question-réponse. Un moment à revivre, les yeux au ciel…

Brest en Biens Communs

  • Aménagement numérique des territoires avec la fibre optique

    1 h 12 min
    ×fermer

    Aménagement numérique des territoires avec la fibre optique

    1 h 12 min

    Du 3 au 18 Octobre, Brest en Biens communs organisaient des rencontres autour de l’élaboration d’une vie en commun, du partage et du collectif. Dans un cours donné à la faculté Ségalen le Vendredi 16 Octobre 2015, Benjamain Bayart, membre de la quadrature du net de la FDN aborde les différents usages possibles de la fibre optique. Semblant en effet être le meilleur moyen d’extension du réseau numérique, sa gestion donne à penser aujourd’hui le réseau de demain.

  • Benjamin Bayart : Comprendre un monde qui change. Internet et ses enjeux.

    1 h 44
    ×fermer

    Benjamin Bayart : Comprendre un monde qui change. Internet et ses enjeux.

    1 h 44 - 2013

    Benjamin Bayart n’aime pas qu’on lui digitalise la tête. Si par contre vous lui donnez un micro, ce passionné d’informatique ne rechigne pas à exposer sa vision du monde et d’internet. Il a été pendant 16 ans, le président de French Data Network, le premier fournisseur d’accès français, associatif qui plus est.

    Internaute convaincu, Benjamin Bayart voit en internet le renouveau de la démocratie et un bon moyen de former des citoyens. Car pour lui, internet n’est autre que le moyen dont l’homme s’est doté pour évoluer. A quand un Homo Informaticus ?

    Conférence du 5 octobre 2013 à l’occasion du forum Brest en biens communs.

  • Hervé Le Crosnier : Autour des " Libres savoirs "

    1 h 06 min
    ×fermer

    Hervé Le Crosnier : Autour des " Libres savoirs "

    1 h 06 - 2011

    Hervé Le Crosnier, conservateur de bibliothèque de formation et Maître de Conférences à l’Université de Caen depuis 1995 (où il enseigne les technologies de l’internet), était présent à la Petite Librairie le 7 octobre 2010 dans le cadre de Brest en bien communs. Il y tenait une conférence en lien avec son dernier ouvrage, Libres Savoirs (C&F éditions, 2011), où il évoque les facteurs sociaux et politiques influant sur la possibilité ou non, selon les cas, de produire une oeuvre collective. Riche de ses rencontres et de ses échanges, il parvient à nous faire comprendre rapidement les principaux enjeux de la création d’un bien commun.

    Site d’Hervé Le Crosnier

  • Internet aujourd’hui, défendre les libertés

    1 h 33 min
    ×fermer

    Internet aujourd’hui, défendre les libertés

    1 h 33

    Du 3 au 18 Octobre, Brest en Biens communs organisaient des rencontres autour de l’élaboration d’une vie en commun, du partage et du collectif. Le Samedi 3 Octobre au parc à chaînes, infini, la ville de Brest et Canal Ti Zef accueillait une série de tables rondes sur l’internet en bien commun. Cette table ronde accueille les défenseurs d’un modèle libre de l’internet. Ils s’expriment à propos de sujets d’actualité tels que la loi sur le renseignement, les données personnelles ou la neutralité du réseau.

  • Internet il y a 20 ans, naissance d’Infini

    1 h 05
    ×fermer

    Internet il y a 20 ans, naissance d’Infini

    1 h 05

    Du 3 au 18 Octobre, Brest en Biens communs organisaient des rencontres autour de l’élaboration d’une vie en commun, du partage et du collectif. Le Samedi 3 Octobre au parc à chaînes, infini, la ville de Brest et Canal Ti Zef accueillait une série de tables rondes sur l’internet en bien commun. Dans cette table ronde, les fondateurs d’Infini et Emmanuel Bourguin (French Data Network) reviennent sur les changements d’internet ces vingt dernières années.

  • La création musicale en Creative Commons

    36 min 05
    ×fermer

    La création musicale en Creative Commons

    36 min 05

    Du 3 au 18 Octobre, Brest en Biens communs organisaient des rencontres autour de l’élaboration d’une vie en commun, du partage et du collectif. Le Samedi 3 Octobre au parc à chaînes, infini, la ville de Brest et Canal Ti Zef accueillait une série de tables rondes sur l’internet en bien commun. Cette table ronde permet à des artistes sous Creative commons de revenir sur les questions de rémunération et de protection juridique. Avec la participation des Vieilles Margattes et de Cosecha.

  • Les ressources éducatives libres et les Mooc

    2 h 07
    ×fermer

    Les ressources éducatives libres et les Mooc

    2 h 07 - 2013

    Vous êtes agoraphobe, allergique à la moquette des amphis, ou pas du matin, mais malgré tout en quête de savoir ? Les Mooc sont faits pour vous. Créé à l’origine par les grandes universités américaines, le mouvement Mooc (prononcer "mouque") proposant des cours en ligne accessibles à tous essaime rapidement sur toute la planète et permet à tout un chacun de suivre, depuis son canapé, des cours de niveau universitaire dans tous les domaines.

    Oufipo vous propose juste de profiter d’un bref cours sur les Mooc, en écoutant cette conférence donnée à l’Université de Bretagne Occidentale le 9 octobre 2013 lors du festival Brest en biens communs.

  • Lionel Maurel : Les bibliothèques, entre évolutions et légalité

    1h 32 min
    ×fermer

    Lionel Maurel : Les bibliothèques, entre évolutions et légalité

    1h 32 min - 2011

    Lionel Maurel, Conservateur à la Bibliothèque Nationale de France et parallèlement juriste, tenait le 7 octobre 2010 au salon Colbert de la mairie de Brest une conférence dans le cadre de Brest en bien communs. Il revient lors de celle-ci sur la logique subtile et complexe des droits d’une œuvre : est-il encore possible aujourd’hui de rester dans la stricte légalité ?

    site de Lionel Maurel

  • Philippe Cazeneuve : TIC TAC, le temps c’est de l’argent

    1 h 31
    ×fermer

    Philippe Cazeneuve : TIC TAC, le temps c’est de l’argent

    1 h 31 - 2013

    Entre deux sprints, Philippe Cazeneuve, sociologue et spécialiste des TIC (technologies de l’information et de la communication), prend le temps de nous expliquer pourquoi nous n’avons jamais le temps.
    C’est à l’occasion du festival Brest en biens communs qu’il nous présentait, dans cette très pédagogique conférence gesticulée, le rapport de notre époque au temps et les modifications que cela implique en termes de mode de vie.

Centre Atlantique de la Photographie (CAP)

  • Claude Le Gall : De mer, de terre, de lumière

    22 min 21
    ×fermer

    Claude Le Gall : De mer, de terre, de lumière

    22 min 21 - 2015















    Ce sont des images simples et humaines qui réussissent à vous introduire sur un territoire précis, parmi des gens que l’on a envie de rencontrer nous aussi. Ce sont des photographies dites "d’ambiance" que Claude Le Gall a réalisé tout au long de sa carrière. Cela a commencé avec un gros UltraFex, puis un premier Reflex (payé de sa poche dès l’âge de 15 ans) avant d’approfondir dans le Centre Bretagne, entre Monts d’Arrée et Montagnes Noires, tout en exerçant le métier de professeur d’Anglais dans les années 1970. Ses photos lui ont valu quelques récompenses dont le Prix Ilford Noir et Blanc en 1988 et une distribution au sein de l’Agence Vu. Né en Bretagne, Claude Le Gall garde un lien fort avec "les terres d’ouest", se disant subjugué par sa région natale, par la Galice et l’Irlande. Il parcourt aujourd’hui encore cette dernière, où il s’est déjà rendu plusieurs fois, affamé par de nouvelles rencontres, de nouveaux regards. Son travail figure dans Visions en Bretagne, "Armor-Argoat", où l’on découvre par exemple ses premières images, documents de valeur, sur les ramasseurs de goémon dans la baie du Kernic à Plouescat. Une exposition revigorante à découvrir jusqu’au 25 avril 2015 au Centre Atlantique de la Photographie.

  • Mat Jacob : "Être, à l’ouest"

    33 min 56
    ×fermer

    Mat Jacob : "Être, à l’ouest"

    33 min 56 – 2010

    Mat Jacob, photographe du collectif Tendance Floue, s’entretient avec François-Nicolas L’Hardy à propos de son exposition "Être, à l’ouest" qui s’est tenue, à Brest, au Centre Atlantique de la Photographie (CAP) du 29 septembre au 30 octobre 2010. Fruit d’une vingtaine d’années de photographies autour de Brest et Milizac (dont il est originaire), son travail nous livre un regard subjectif et patient sur les sentiments humains qu’il y a croisés, entre errance et dérive photographique au cœur de l’ "être".

    Site officiel du collectif Tendance Floue

Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC)

  • Daniel Le Couédic : Naissance d’une faculté (la fac des lettres de l’Université de Bretagne Occidentale)

    1 h 19
    ×fermer

    Daniel Le Couédic : Naissance d’une faculté (la fac des lettres de l’Université de Bretagne Occidentale)

    1 h 19 - 2011

    Ce fut d’abord une installation dans des baraques. Elle se nomme aujourd’hui Victor Segalen. Genèse et pérégrinations d’une faculté des lettres et sciences sociales : un coup d’œil dans le rétroviseur à l’occasion des célébrations pour le quarantième anniversaire de l’Université de Bretagne Occidentale (Brest). Par Daniel Le Couédic, professeur de géoarchitecture, à l’occasion de sa conférence du 15 mars 2011.

    Publications de Daniel le Couedic (site du CRBC)

    Page Dialogues de Daniel Le Couedic

  • Des littératures périphériques

    1 h 27
    ×fermer

    Des littératures périphériques

    1 h 27 - 2013

    La table ronde consacrée aux littératures périphériques, organisée par le CRBC le 30 mai 2013, réunissait trois écrivains singuliers. Derry O’Sullivan, Alain Di Meglio et Yann-Fulub Dupuy ont choisi de quitter leur langue maternelle pour écrire dans des langues locales, minoritaires. Des littératures périphériques, pour des langues en marge, et des parcours atypiques. Ou comment l’on devient écrivain en gaélique, corse ou breton après avoir été prêtre, instituteur ou professeur. Des premiers émois littéraires à la publication de leur premier livre, chacun raconte son cheminement à travers la langue...

  • Erik Marchand : À propos de la modalité

    1 h 43 min
    ×fermer

    Erik Marchand : À propos de la modalité

    1 h 43 min – 2010

    Conférence du 4 novembre 2010 au Centre de recherche bretonne et celtique (Université de Bretagne Occidentale, Brest). Actualités de la musique modale et universalité des musiques populaires. Chanteur, clarinettiste, Erik Marchand est le fondateur de la Kreiz Breizh Akamedi.

    Erik Marchand : conférence sur la modalité

    Site de l’association DROM

  • Louis Élégoët : Une revisite de souvenirs léonards

    50 min 38
    ×fermer

    Louis Élégoët : Une revisite de souvenirs léonards

    50 min 38 - 2011

    Historien, chercheur associé au Centre de recherche bretonne et celtique (Université de Bretagne Occidentale), spécialiste du monde rural du nord Finistère (Les Juloded. Grandeur et décadence d’une caste paysanne en Basse-Bretagne, Presses Universitaires de Rennes, 2008 ; Le Léon. Histoire et géographie contemporaine, Palantines, 2007). Un "Je me souviens" prononcé dans le cadre du séminaire du CRBC "Quelle place pour la Bretagne dans l’élaboration d’une ethnologie du proche ?" le 18 février 2011 à Brest.

Chemins du patrimoine en Finistère

Cinéma Le Bretagne

  • Rencontre-débat avec Christian Rouaud

    52 min 53
    ×fermer

    Rencontre-débat avec Christian Rouaud

    52 min 53 - 2011

    Un jeudi soir d’octobre à Saint-Renan. Christian Rouaud vient présenter son dernier film, Tous au Larzac, en avant-première au cinéma Le Bretagne. Parler du film, certes, mais aussi évoquer, à travers cette lutte emblématique des années 1970, d’autres mouvements, de Plogoff aux LIP, de Bernard Lambert aux indignés d’aujourd’hui. Paroles d’un cinéaste qui filme les acteurs de ces luttes avec pour viatique la foi en l’avenir et le refus du découragement.

Côte Ouest - Festival du film court

  • Rencontre avec Philippe Van Leeuw, directeur de la photographie

    43 min 14
    ×fermer

    Rencontre avec Philippe Van Leeuw, directeur de la photographie

    43 min 14 - 2013

    On met souvent l’accent sur le réalisateur d’un film, mais l’on oublie tout le petit monde qui gravite autour de lui lors d’un tournage, et en particulier le chef-opérateur, personnage essentiel, bras armé du réalisateur. Tous deux doivent se comprendre parfaitement et travailler de concert sur le tournage. À l’invitation du Festival européen du film court de Brest, Philippe Van Leeuw, à la fois chef-opérateur et réalisateur, est venu nous expliquer en quoi consiste la relation complexe et essentielle qui unit le réalisateur et son chef-opérateur.

EFiGiES

  • Brigitte Millet et Lydie Porée : Féminismes en Bretagne, retour sur 50 ans de luttes à Rennes et Brest

    1 h 18 min
    ×fermer

    Brigitte Millet et Lydie Porée : Féminismes en Bretagne, retour sur 50 ans de luttes à Rennes et Brest

    1 h 18 min - 2012

    Les Bécassines prennent la parole ! En 2010, lors des manifestations autour des 40 ans du MLF, c’est surtout une histoire parisienne qui a fait l’objet des célébrations. Des militantes, à la fois féministes et chercheuses, ont décidé de porter le regard sur d’autres territoires. Cette conférence de Brigitte Millet et Lydie Porée, respectivement titulaires de Masters en sociologie et en histoire, organisée par l’atelier Bretagne d’EFiGiES revient sur les luttes féministes et sur les femmes qui les ont animées en Bretagne depuis les années 1960 jusqu’à aujourd’hui.

    EFiGiES - Association de jeunes chercheuses et chercheurs en études féministes, genre et sexualités - www.efigies.org

Fonds Hélène et Edouard Leclerc

  • Céline Delavaux : Jean Dubuffet, une pensée d’artiste

    52 min 22
    ×fermer

    Céline Delavaux : Jean Dubuffet, une pensée d’artiste

    52 min 22 - 2014

    Chercheuse en littérature, titulaire d’un doctorat, Céline Delavaux, était invitée au Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour une conférence à propos de l’artiste Jean Dubuffet qu’elle a longtemps étudié pour sa thèse "L’Art brut, un fantasme de peintre". Également co-fondatrice du CrAB (collectif de réflexion autour de l’Art brut), dans cette conférence, elle aborde l’Art brut, victime de confusions et de malentendus. Elle fait valoir aussi Dubuffet sous un autre angle : non pas celui du peintre mais celui de l’écrivain. Ses textes dénoncent notamment le système de la culture, résistant aux normes. L’artiste recherche une idée de l’art, de son lieu d’exposition, de son spectateur, dans une réflexion sans cesse renouvelée, mais pourtant assurée que l’art ne devrait pas se trouver dans les musées. L’exposition "Dubuffet, l’insoumis" se déroulait du 22 juin au 2 novembre 2014. Vous l’avez raté ? C’est l’occasion de vous rattraper...

  • Chantal Montellier : La bande dessinée fait sa révolution... sans les femmes

    50 min 35
    ×fermer

    Chantal Montellier : La bande dessinée fait sa révolution... sans les femmes

    50 min 35 - 2014

    Chantal Montellier est dessinatrice de bande dessinée, de dessin de presse et écrivain. Son dessin réaliste a toujours été au service d’une vision d’une bande dessinée politisée et féministe.
    Dans cette conférence Chantal Montellier dresse l’état des lieux d’un univers qui fait rêver mais qui est encore presque exclusivement masculin, et de fait parfois machiste. A travers son parcours de femme dessinatrice, qu’elle dit laborieux et difficile, elle déconstruit le mythe de la bande dessiné comme forme d’expression populaire accessible à tous - et toutes.
    C’est pour s’opposer à cette tendance qu’elle crée en 2008 le prix Artemisia, du nom d’une peintre italienne, qui récompense chaque année un album de bande-dessinée réalisée par une femme.
    Elle intervenait le 5 avril 2014 au Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture à Landerneau, à l’occasion de l’exposition ’’1975 – 1997 : la bande dessinée fait sa révolution...’’, qui s’y tiendra jusqu’au 15 mai 2014.

Forum des Usages Coopératifs

  • Clarisse Herrenschmidt : La généalogie de l’Internet

    59 min 19
    ×fermer

    Clarisse Herrenschmidt : La généalogie de l’Internet

    59 min 19 - 2012

    Les signes sont nés du désir des hommes de se doter d’outils par lesquels ils se reconnaissent et se disent. L’histoire des signes a connu trois grands bouleversements, dont le dernier nous est contemporain. Après l’invention de l’écriture et de la monnaie frappée, sont arrivés les ordinateurs, machines capables de coder « l’inécrivable » : les images et les sons.

    Nous leur avons légué la tâche de traiter les textes, les nombres, le visuel et l’acoustique : de la matière si diverse que le concept de signes se dilue au point de ne plus être définissable…ou presque. Pour en savoir plus, laissez-vous guider par Clarisse Herrenschmidt, linguiste, archéologue et historienne (CNRS), à l’occasion de sa conférence du 11 juillet 2012 au 5e Forum des Usages Coopératifs.

  • Serge Tisseron : De la culture narrative à l’éternel présent

    51 min 03
    ×fermer

    Serge Tisseron : De la culture narrative à l’éternel présent

    51 min 03 - 2012

    Un élève, un livre, un cahier, un crayon. Dans la culture du livre, chacun est censé comprendre le message de l’auteur de manière unilatérale. C’est le monde de la construction narrative, de la construction logique.

    Les écrans ne connaissent pas la chronologie. Il n’y a plus d’avant, de pendant et d’après. Dans cet éternel présent, on se prête à l’expérimentation des identités multiples.

    Dans le cadre du Forum des Usages Coopératifs, le 13 juillet 2012, Serge Tisseron, psychanalyste, explique comment l’avènement des écrans a entraîné des changements fondamentaux dans le domaine culturel, cognitif et psychologique.

Géopolitiques de Brest

  • Fabrice Balanche : "La Syrie, entre révolution, guerre civile et statu quo"

    1 h 00 min
    ×fermer

    Fabrice Balanche : "La Syrie, entre révolution, guerre civile et statu quo"

    1 h 00 min - 2012

    Maître de conférences à l’Université Lyon 2 et directeur du Groupe de recherche et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient, Fabrice Balanche est intervenu le vendredi 27 janvier 2012 dans le cadre des Géopolitiques de Brest qui se tenaient à l’Université de Bretagne Occidentale sur le thème du Printemps arabe. Agrégé et docteur en géographie, il fait un premier séjour au Moyen-Orient en 1990. Depuis il a vécu une dizaine d’années entre la Syrie et le Liban, terrains privilégiés de ses recherches. Dans cette conférence, le géographe se penche sur les aspects sociaux et communautaires de la révolte en Syrie, s’intéressant aux zones marginalisées d’où a éclaté l’insurrection qui s’est muée en guerre civile. Enfin, il propose une lecture plus large en abordant le contexte de guerre froide entre l’Iran et les États-Unis. Une belle occasion d’écouter un spécialiste fort de son expérience sur le terrain.

  • Nayan Chanda : La mondialisation, quel âge a-t-elle ?

    39 min 05
    ×fermer

    Nayan Chanda : La mondialisation, quel âge a-t-elle ?

    39 min 05 - 2013

    Le transfert de marchandises, de main-d’œuvre et de connaissances entre continents, la diffusion de l’information à l’échelle planétaire... De nos jours, la mondialisation est omniprésente, mais est-elle vraiment propre à notre époque ?

    Saviez vous que, dès le IIe siècle avant J.-C. , les Chinois avaient mis en place un réseau commercial pour exporter la soie vers l’Occident ? Petit tour d’histoire de la mondialisation par Nayan Chanda, directeur de publication du Yale Center for the Study of Globalisation (États-Unis)

  • Philippe Pelletier : L’invention de l’Extrême-Orient, approche géopolitique et métagéographique

    40 min 40
    ×fermer

    Philippe Pelletier : L’invention de l’Extrême-Orient, approche géopolitique et métagéographique

    40 min 40 - 2014

    La désignation d’ensembles géographiques telle que "pays nordiques", "occident", ou "extrême-orient" communément usitée, nous ferait presque oublier que nous sommes tous - à quelques exceptions près - l’ouest, l’est, le nord, le sud de quelqu’un.
    Ces "régions" - aux frontières mouvantes - sont le résultat d’une lecture géographique dominante, s’imposant au gré des divers rapports de forces qui régissent la planète Terre, la géographie n’y coupant pas.

    Philippe Pelletier, professeur de géographie à l’Université Lyon 2, s’efforce dans cette conférence donnée à l’occasion des Géopolitiques de Brest 2014 de mettre en lumière, grâce aux outils de la géographie et à travers l’histoire et la mythologie de la région, les processus géopolitiques et historiques qui ont mené à l’invention de la notion géographique d’Extrême-Orient.

Ifremer

  • Yves Henocque : Mers et littoraux, des espaces sous pression

    1 h 26 min
    ×fermer

    Yves Henocque : Mers et littoraux, des espaces sous pression

    1 h 26 min - 2011

    Environ 50 % de la population mondiale vit dans la zone littorale, soit sur 10 % de la surface terrestre… Un défi humain, social, économique. Par Yves Henocque, responsable Nature et Société à Ifremer (Brest), lors de sa conférence du 9 février 2011.

    Les publications de Yves Henocque

  • Brigitte Guillaumont : À la découverte des coraux profonds du golfe de Gascogne 

    53 min 37
    ×fermer

    Brigitte Guillaumont : À la découverte des coraux profonds du golfe de Gascogne 

    53 min 37 - 2012

    Brigitte Guillaumont est océanographe biologiste à Ifremer, spécialisée dans l’étude de la faune benthique, c’est-à-dire de la faune qui vit au fond des océans. Elle se consacre depuis 2008 à l’étude des profondeurs du Golfe de Gascogne et plus particulièrement aux coraux d’eau froide dans le cadre du projet européen CoralFISH. Elle donnait une dernière conférence à Ifremer le 16 mai 2012, avant son départ en retraite. La scientifique décrit le milieu de vie de ces coraux, leur relation avec la faune environnante, la manière dont ils ont été découverts et l’évolution de leurs conditions depuis le 19e siècle. Les trop nombreuses campagnes de pêche des chalutiers les ont fortement mis en danger. Les études menées pour ralentir la tendance sont essentielles pour que la situation ne s’aggrave pas. En espérant que quelqu’un prennent le relais des recherches initiées par l’océanographe...

  • Fabrice Ardhuin : Satellites, sismographes et vidéo pour l’observation des vagues

    50 min 19
    ×fermer

    Fabrice Ardhuin : Satellites, sismographes et vidéo pour l’observation des vagues

    50 min 19 - 2011

    Une conférence à Ifremer le 11 avril 2011 par un océanographe prometteur. Les vagues sont une source d’énergie considérable pour la dynamique littorale et la mécanique des couches de surface.

  • Ingrid Puillat : Un réseau d’observatoires en mer profonde

    51 min 58
    ×fermer

    Ingrid Puillat : Un réseau d’observatoires en mer profonde

    Ingrid Puillat, coordinatrice adjointe du projet ESONET, venait expliquer ce projet d’envergure internationale, le 11 mai 2011 au centre Ifremer de Brest : un réseau d’Excellence européen, lancé en mars 2007 pour 4 ans, avec pour objectif de rédiger un cahier des charges pour la mise en place d’observatoires permanents en mer profonde.

    dossier du projet Esonet http://wwz...

  • Jean Jarry : Au plus profond des mers : de la fosse du Japon à l’épave du Titanic

    1 h 13 min
    ×fermer

    Jean Jarry : Au plus profond des mers : de la fosse du Japon à l’épave du Titanic

    1 h 13 min - 2013

    Passionné par l’exploration des océans, Jean Jarry descend à plus de 9 000 mètres dans la fosse du Japon en 1967 puis organise et dirige l’expédition franco-américaine ’’Étoile Blanche’’ qui découvre l’épave du Titanic en 1985.

    L’ingénieur témoigne de ses expériences au plus profond des mers lors de sa conférence le 23 janvier 2013 à l’Ifremer. Des souvenirs qui, pour sûr, ne plongeront pas dans l’oubli !

  • Jean-Claude Cochard : La perle noire, trésor de la polynésie

    1 h 19 min
    ×fermer

    Jean-Claude Cochard : La perle noire, trésor de la polynésie

    1 h 19 min - 2011

    "Perle Noire". Native des îles des mers du Sud et plus précisément des lagons de Polynésie Française. Cette huître perlière, "Te Ufi" comme la dénommait une légende polynésienne, fut offerte aux humains par le dieu de la paix et de la fertilité. Voilà pour la légende. Mais Jean-Claude Cochard, biologiste à Ifremer, spécialiste des mollusques, nous donne un aperçu scientifique de la "Pinctada margaritifera" lors de la conférence qu’il a donnée à Ifremer le mercredi 9 novembre 2011. Car comme son nom ne l’indique pas, le joyau de Tahiti est à l’origine, depuis les années soixante, du développement d’une industrie de production artificielle. À voir comment celle-ci évolue...

  • Laurent Delauney : Les biosalissures, un "grain de sable" dans la mesure en milieu marin

    1 h 22 min
    ×fermer

    Laurent Delauney : Les biosalissures, un "grain de sable" dans la mesure en milieu marin

    1 h 22 min - 2011

    Quand les biosalissures perturbent le regard. Auscultation d’un problème méconnu par Laurent Delauney, ingénieur à Ifremer (Brest), qui donnait une conférence in situ le 16 mars 2011.

  • Les technologies marines pour de grandes percées scientifiques

    1 h 05
    ×fermer

    Les technologies marines pour de grandes percées scientifiques

    1 h 05 - 2014

    Depuis une trentaine d’années, les sciences et les technologies marines ont modifié notre vision de la planète, et ont contribué à redéfinir nos connaissances.
    Le perfectionnement des technologies d’exploration et d’investigation des fonds océaniques a débouché sur d’importantes découvertes qui ont eu un profond retentissement sur les sciences de la terre et permis, par exemple, de vérifier la théorie moderne de la tectonique des plaques, ou encore d’accéder à de nouvelles sources potentielles d’énergie.
    Chantal Compère, responsable en recherches et développements technologiques à l’Ifremer, faisait le point le 14 mai 2014, lors d’une conférence sur les avancées scientifiques qu’ont permis les nouvelles technologies marines.

  • Martial Laurans : les champs d’algues laminaires, trésor des côtes bretonnes

    1 h 13
    ×fermer

    Martial Laurans : les champs d’algues laminaires, trésor des côtes bretonnes

    1 h 13 - 2013

    Une conférence à l’Ifremer sur les algues laminaires. Où l’on découvre que les algues bretonnes ne sont pas toutes nauséabondes et dangereuses. Et où le chercheur qui nous l’explique n’est pas vieux et moustachu avec une cravate. Ça fait du bien !

  • Yann-Hervé de Rœck : Branchons-nous sur la mer

    1 h 31 min
    ×fermer

    Yann-Hervé de Rœck : Branchons-nous sur la mer

    1 h 31 min - 2012

    Des éoliennes tête en bas qui tournent grâce aux courants océaniques, un géant serpent électrogène ondulant au rythme des vagues. À en croire Yann-Hervé de Rœck, pouvoir brancher son grille-pain sur le grand bleu n’est plus un rêve de savant fou. Bienvenue dans le monde d’Alice au pays des Ifremerveilles.

    Pourquoi donc aller chercher du vent en mer ? Qu’est-ce que le taux de charge d’une machine ? Quel usage peut-on faire d’une membrane osmotique dans un estuaire ? Vous saurez tout en écoutant la conférence que Yann-Hervé de Rœck, directeur de France Énergies Marines, a donné le 13 juin 2012 au Centre Ifremer Bretagne.

Institut Universitaire Européen de la Mer

  • Les extractions de granulats marins : un choix de société

    2 h 1 min
    ×fermer

    Les extractions de granulats marins : un choix de société

    2 h 1 min – 2012

    Dans le cadre du cycle de conférences « Vagues d’échanges sur le littoral », des étudiants de l’IUEM (Master Sciences de la Mer et du Littoral) organisaient, le 30 janvier 2012, une table ronde sur la question des granulats marins (sables, graviers, maërl…). Agronomes, biologistes, géologues mais aussi acteurs de terrain, exploitants et industriels étaient invités à débattre sur l’exploitation de ces ressources nécessaires à la réalisation d’ouvrages, à la construction du bâti et à l’amendement agricole. À l’heure où l’extraction terrestre et fluviale devient plus compliquées, l’intensification des projets en milieu marin soulève de nombreuses questions relatives aux besoins, à la portée économique et à l’impact environnemental d’une telle activité.

Journées du patrimoine

  • Patrimoine... autrement dit

    1 h 03
    ×fermer

    Patrimoine... autrement dit

    1 h 03 - 2013

    Comment appréhender le patrimoine historique d’une ville reconstruite telle que Brest ? Doit-on seulement prendre en compte le patrimoine historique et urbain ? La richesse de Brest n’est-elle pas aussi dans son patrimoine naturel, humain et social ?

    En analysant l’histoire de la protection du patrimoine, à l’occasion des Journées du patrimoine, le 13 septembre 2013, Alain Marinos aborde ces questions capitales dans la vie d’une cité.

La Petite Librairie

  • Eric Hazan : Une histoire de la Révolution française

    1 h 16
    ×fermer

    Eric Hazan : Une histoire de la Révolution française

    1 h 16 - 2013

    Le 15 Juin 2013, l’équipe de la Petite librairie invitait Eric Hazan à Brest.
    Écrivain et éditeur (éditions La Fabrique), Eric Hazan proposait une discussion sur le thème de son dernier ouvrage Une histoire de la Révolution française. Aperçu des échanges, un samedi après-midi, au coeur de la Petite Librairie (quartier St Martin à Brest).

  • Patrick de Saint-Exupéry : Revue XXI

    1 h 28 min
    ×fermer

    Patrick de Saint-Exupéry : Revue XXI

    1 h 28 min - 2013

    « Nous parlons du monde tel qu’il est aujourd’hui et nous ne sommes pas dans des représentations du monde. Nous sommes dans la chair du monde, au travers des récits. »

    Créée en 2008 par le journaliste Patrick de Saint-Exupéry et l’éditeur Laurent Beccaria, la revue XXI, hybride entre la presse et l’édition, apparaît comme le modèle plus ou moins avoué des fondateurs d’autres "mooks" qui se sont largement inspirés de sa ligne éditoriale : rapporter le réel par des témoignages d’écrivains, de journalistes, de photoreporters ou encore de dessinateurs de BD.

    En ce printemps 2013, à l’occasion des 5 ans de XXI, Patrick de Saint-Exupéry part à la rencontre de ses lecteurs dans différentes villes de France. Le 19 avril 2013 à la Petite Librairie, il raconte comment on crée et comment on fait vivre une revue qui revendique la nécessité d’un temps important consacré à l’analyse.

La semaine de l’architecture et de l’habitat durable

  • Bernard Lassus : Couleur et paysage

    48 min
    ×fermer

    Bernard Lassus : Couleur et paysage

    48 min - 2015

    Du 26 au 30 mai 2015 avait lieu à Brest la Semaine de l’architecture et de l’habitat durable. Un moment important pour apprendre à regarder autrement ce qui nous entoure et imaginer l’avenir sans rester entre quatre murs.

    Pour ce faire, outre les expositions et autres visites de la ville, Brest Métropole Océane et la Maison de l’Architecture et des Espaces en Bretagne (MAEB) avaient organisé deux conférences autour de la thématique centrale de cette édition : la couleur.

    Le mercredi 27 mai, Bernard Lassus, plasticien, coloriste, paysagiste et urbaniste, venait expliquer comment l’architecture et la couleur peuvent s’enrichir l’une et l’autre et modifier la perception du bâti et du paysage. Et le jeudi 28 mai, c’est Nils Christa, architecte néerlandais qui venait parler du renouvellement architectural de la ville de Rotterdam, au travers notamment des projets développés par son agence d’architecture et d’urbanisme MVRDV (fondée en 1991).

    Deux conférences des plus "constructives" !

  • Nils Christa : Regards sur Rotterdam et autres projets

    1 h 11
    ×fermer

    Nils Christa : Regards sur Rotterdam et autres projets

    1 h 11 - 2015

    Du 26 au 30 mai 2015 avait lieu à Brest la Semaine de l’architecture et de l’habitat durable. Un moment important pour apprendre à regarder autrement ce qui nous entoure et imaginer l’avenir sans rester entre quatre murs.

    Pour ce faire, outre les expositions et autres visites de la ville, Brest Métropole Océane et la Maison de l’Architecture et des Espaces en Bretagne (MAEB) avaient organisé deux conférences autour de la thématique centrale de cette édition : la couleur.

    Le mercredi 27 mai, Bernard Lassus, plasticien, coloriste, paysagiste et urbaniste, venait expliquer comment l’architecture et la couleur peuvent s’enrichir l’une et l’autre et modifier la perception du bâti et du paysage. Et le jeudi 28 mai, c’est Nils Christa, architecte néerlandais qui venait parler du renouvellement architectural de la ville de Rotterdam, au travers notamment des projets développés par son agence d’architecture et d’urbanisme MVRDV (fondée en 1991).

    Deux conférences des plus "constructives" !

Le défi brestois

  • Christophe Moreau : Une approche sociologique de l’alcoolisation festive

    50 min 41
    ×fermer

    Christophe Moreau : Une approche sociologique de l’alcoolisation festive

    50 min 41 - 2013

    Dans le cadre de la journée d’étude « l’alcool, un drogue comme une autre ? » organisée par le Défi Brestois le 10 octobre 2013, Christophe Moreau, sociologue spécialiste des jeunes et des pratiques festives, donnait une conférence sur ce sujet et notamment sur les nouvelles pratiques issues de modifications progressives du rapport des jeunes à l’alcool. En mettant le doigt sur différents facteurs, inhérents aux contextes social et familial, Christophe Moreau révèle la complexité d’un phénomène de société qui n’est pas à négliger.

Le Goéland Masqué

  • Ian Manook : Au cœur de la Mongolie

    16 min 25
    ×fermer

    Ian Manook : Au cœur de la Mongolie

    16 min 25 - 2015

    Patrick Manoukian, alias Ian Manook (journaliste, éditeur et désormais romancier), venait le samedi 23 mai 2015 au Goéland Masqué parler de Yeruldelgger, titre de son premier roman et nom de son personnage principal, commissaire de police à Oulan-Bator. Face aux questions d’Ida Mesplède il revenait aussi sur la suite Les temps sauvages , tout juste publiée chez Albin Michel. Un phénomène littéraire qui cartonne pour un jeune auteur de soixante-cinq ans. Ce sont ses nombreux voyages, notamment en Mongolie, qui lui ont inspiré l’écriture de ces deux polars. Un pays décrit loin des cartes postales. Scènes de crimes violentes et constat d’un pays fragile.

  • Les JOLIMAGO 2014 (Jeux LIttéraires du GOéland MAsqué)

    1 h 17
    ×fermer

    Les JOLIMAGO 2014 (Jeux LIttéraires du GOéland MAsqué)

    1 h 17 - 2014

    Dans le cadre du très étonnant 14e Festival International du Goéland Masqué de Penmar’ch (festival qui fait la part belle au roman et à la BD noirs), se tenait la 3e session des Jolimago, les Jeux Littéraires du Goéland Masqué.

    Une ambiance très bon enfant et quasi "Papouesque", cinq auteurs (Jean-Bernard Pouy, Lucas Fournier, Gérard Alle, Patrick Raynal et Claude Mesplède) contraints de s’éxecuter sur les ordres littéraires et imaginatifs de deux animatrices masquées (Marie Pen’Du et Mouette Rieuse) et perfides, un public nombreux et de bonne humeur : voici les quelques ingrédients principaux qui constituaient ce très joli magot.

    Au programme, des "Je me souviens", des morts bien sûr, du chouchen, de l’andouille, une chanson, une autre chanson, de l’imagination, des retournements de situation, des cadavres exquis, des contraintes mais aussi la remise du premier prix des Jolimago et surtout, surtout beaucoup de rires...

    Quand les Papous font des petits Bigoudens... On en redemande !

  • Les JOLIMaGO 2017 (Jeux LIttéraires du GOéland MAsqué)

    1 h 01
    ×fermer

    Les JOLIMaGO 2017 (Jeux LIttéraires du GOéland MAsqué)

    1 h 01 - 2017

    L’équipe du Goéland Masqué proposait cette année, en hors-d’œuvre de son 4eme Ouiquende, une nouvelle édition des JOLIMaGo : les jeux littéraires masqués du Goéland. Un divertissement verbal potentiellement jubilatoire, où s’entrecroisent le savoir et l’humour respectifs aux écrivains invités : Paul Fournel, Hervé Le Tellier, Patrick Raynal et Jean-Bernard Pouy. Véritable acrobatie de la langue française orchestrée par l’œuvre de Raymond Queneau, cette rencontre était animée par Marie Penn’Du et sa volatile camarade Mouette Rieuse.

    À réécouter sans retenue en attendant la 17eme édition du Goéland Masqué de Penmarc’h, qui se tiendra en mai prochain !

    enregistré en publique à la Médiathèque St Marc, le 20 janvier 2017

  • Rencontre avec Nicolas Mathieu

    52 min 05
    ×fermer

    Rencontre avec Nicolas Mathieu

    52 min 05 - 2015

    Nicolas Mathieu a reçu le prix 2015 du Goéland Masqué pour son premier roman Aux animaux la guerre. Le jury était présidé par Jean-Bernard Pouy. Les voici justement réunis pour une rencontre avec les jurés et le public du festival le samedi 23 mai 2015 au bar "Chez Cathy" à Saint-Guénolé. Face aux questions très pertinentes des lecteurs membre du jury, Nicolas Mathieu revient sur cette première œuvre (un roman noir dont l’action se déroule dans les Vosges, sa contrée d’origine), et en arrive à parler tout autant de philosophie que de style...

    Une rencontre qui illustre parfaitement le bouillonnement intellectuel et humain du festival du Goéland Masqué 2015.

  • William McIlvanney

    34 min 10
    ×fermer

    William McIlvanney

    34 min 10 - 2015

    William McIlvanney est l’un des plus grands romanciers et poètes écossais. Il est d’ailleurs l’un des précurseurs, dans les années 70, de la littérature noire écossaise. Son arrivée dans le polar découle de sa volonté de pouvoir dire ce qui est le plus souvent caché. Ses romans racontent souvent la vie quotidienne des mineurs. C’est le contexte dans lequel il a vécu. Rarement présent en France, cette rencontre s’avère précieuse. C’était un dimanche 24 mai 2015 au festival du Goéland Masqué.

Le Poulailler

  • Qui êtes-vous Olivier Dubois ?

    1 h 40
    ×fermer

    Qui êtes-vous Olivier Dubois ?

    1 h 40 - 2015

    Le Mardi 6 Octobre 2015, le chorégraphe et interprète Olivier Dubois venait à la rencontre de son public au Mac Orlan avant la représentation de son spectacle Tout l’Or du Monde dans le cadre du festival La Becquée. Au micro de Julie Lefèvre, rédactrice en chef de la bouillonnante revue Le Poulailler, il partageait son expérience de danseur entre récit initiatique et auto dérision, se dévoilant tout à la fois en acharné du travail et en "pirate de la danse".

  • Rob Mazurek et Christophe Rocher : Coast to coast

    23 min 42
    ×fermer

    Rob Mazurek et Christophe Rocher : Coast to coast

    23 min 42 - 2015

    Rob Mazurek et Christophe Rocher.
    Ces deux là se connaissent bien et s’apprécient.
    Le premier est un trompettiste et compositeur de talent aux multiples collaborations (Tortoise, Stereolab...), figure majeure de la scène musicale de Chicago. Le deuxième est un clarinettiste et compositeur brestois, incessant créateur de projets musicaux bouillonnants, ancrés et ouverts (l’association Penn Ar Jazz bien sûr, mais aussi l’ensemble Nautilis, l’Art Ensemble Of Brest, la Marmite à sons, Marmouzic, Némo...).

    Dans la foulées des échanges entre musiciens Illinois et brestois, initiés par le projet The Bridge, la direction d’un orchestre baptisé Third Coast Ensemble a été proposée à Rob Mazurek. Christophe Rocher était de l’aventure en tant que clarinettiste et initiateur du projet. Tous deux ont acceptés l’idée d’Oufipo de revenir sur cette exceptionnelle rencontre musicale en s’interviewant l’un l’autre.

    Une sorte d’interview croisée pour mieux comprendre la valeur d’un tel échange musical pour deux musiciens que l’océan sépare, mais que la quête incessante de nouvelles formes et d’expérimentations relient plus que jamais.
    Une rencontre au sommet où la musique devient existentielle...

    (Traduction des propos de Rob Mazurek à venir prochainement...)

Le Quartz

  • Bernard Lortat-Jacob : La modalité, un angle philosophique

    36 min 10
    ×fermer

    Bernard Lortat-Jacob : La modalité, un angle philosophique

    36 min 10 – 2011

    Dans le cadre du festival No Border qui avait lieu du 17 au 19 Novembre au Quartz et au Vauban, différents tables rondes se sont tenues sur le sujet de la musique modale, musique que l’on retrouve en Orient mais également dans une partie du registre traditionnel Breton. Le jeudi 17, Bernard Lortat-Jacob, ethnomusicologue au CNRS a ouvert la séance à travers le thème : "La modalité, un angle philosophique - l’oreille culturelle" . Il s’agissait lors de ces débats de réfléchir sur la possibilité d’un pont entre répertoire musical oriental et occidental.

  • Céline Roux : Les pratiques de soin et le corps féminin dans l’art et la performance

    1 h 06
    ×fermer

    Céline Roux : Les pratiques de soin et le corps féminin dans l’art et la performance

    1 h 06 - 2015

    L’art de la performance est multiple. l’image que nous en avons se réduit parfois au scandale, à la subversion, au corps malmené. Le corps féminin y est alors objet ou sujet surexposé, abîmé, transformé, blessé… Cependant, une partie des artistes de cette histoire d’hier et d’aujourd’hui se sont engagés ou s’engagent dans une autre voie : celle des relations du corps féminin aux pratiques de soin. Quels rapports au corps cela engage-t-il ? Quelles relations sociales, politiques, esthétiques et éthiques cela produit-il ? Le corps y est alors le lieu de la préservation, du mieux-être, d’une relation singulière à l’art, au monde et à l’autre.

    Cette conférence a été animée par Céline Roux, docteur en histoire de l’art et chercheuse spécialisée en art chorégraphique, dans le cadre du festival DañsFabrik le vendredi 27 février 2015. Elle est notamment l’auteur de Danse(s) performative(s) (2007). Elle collabore de nombreuses fois aux projets artistiques de danseurs et chorégraphes contemporains.

  • Colloque DROM : la transmission et l’enseignement des musiques de tradition orale

    3 fois 1h environ
    ×fermer

    Colloque DROM : la transmission et l’enseignement des musiques de tradition orale

    Retrouvez les questions qui ont animé artistes et invités lors de ce colloque de deux jours organisé par l’association DROM dans le cadre du festival No Border #5, autour de la transmission de la tradition orale. Comment les musiques populaires, de culture ancestrale, continuent d’exister ? Comment se transmettent-elles entre générations ? Comment continuent-elles d’émerveiller ?

    1 - Retour d’expériences : Quelles questions, quelles réponses, quelles certitudes (!), quelles errances ?
    2 - S’interroger sur les formes de transmission

    1 h 46

    3 - Quelles politiques pour la transmission des musiques de tradition orale ?

    1 h 58

  • Expressions modales en Europe de l’ouest

    1 h 35 min
    ×fermer

    Expressions modales en Europe de l’ouest

    1 h 35 min - 2011

    - François Picard, ethnomusicologue spécialiste de la musique chinoise, professeur à l’Université Paris-Sorbonne
    - Thomas Loopuyt, musicien percussionniste mais également joueur de oud, enseignant au Conservatoire de Nice
    - Nando Aquaviva, chanteur corse, spécialiste et chercheur de la musique de sa région

    Voilà le panorama hétéroclite de la conférence sur les "Expressions modales en Europe de l’Ouest" qui a eu lieu le jeudi 17 Novembre 2011 lors du festival No Border au Quartz. Et si chacun a son mot à dire, tous ont aussi leur manière de le dire : il semblerait que leur origine influe sur leur musique mais aussi sur leur façon de s’exprimer...

  • Gérard Wajcman : L’art interprète ?

    1 h 14 min
    ×fermer

    Gérard Wajcman : L’art interprète ?

    1 h 14 min - 2011

    Écrivain, psychanalyste, maître de conférences au département de psychanalyse de l’Université Paris 8, Gérard Wajcman dirige le Centre d’étude d’histoire et de théorie du regard. Il intervenait au Quartz (Brest) le 18 mars 2011 dans le cadre du festival Antipodes pour une conférence intitulée "L’art interprète ?". Une réflexion consacrée à ce que voir peut bien vouloir dire…

  • Improvisation et politique : L’improvisation est-elle subversive ?

    1 h 27
    ×fermer

    Improvisation et politique : L’improvisation est-elle subversive ?

    1 h 27 - 2014

    Festival No Border #4, vendredi 12 décembre 2014 à 15h45.

    Cette table ronde réunissant des musiciens d’horizons très différents contribue à une réflexion sur les mécanismes des langages : oralité, écriture, deux façons de « fixer » la création. Espaces acoustiques, espaces culturels précis, l’improvisation est un lien social d’une force inouïe où tout est possible. C’est peut-être là que se situe sa subversion.

    Avec François Rossé, Hélène Labarrière, Romain Baudoin et Philippe Arrii-Blachette (modérateur).

  • L’improvisation dans les musiques modales : quels espaces de liberté ?

    1 h 28
    ×fermer

    L’improvisation dans les musiques modales : quels espaces de liberté ?

    1 h 28 - 2014

    Festival No Border #4, vendredi 12 décembre 2014 à 11h.

    Dans les musiques modales savantes l’improvisation apparaît souvent comme l’ultime étape confirmant pour l’élève la connaissance parfaite du système. Cependant, nombre de cultures populaires et d’artistes contournent ces règles souvent très prescriptives : improvisation libre dans les musiques populaires d’Europe de l’Ouest, utilisation intuitive des systèmes liés au makam en Europe orientale, adaptation de formes libres liées à certaines pratiques instrumentales traditionnelles dans des musiques populaires actuelles...

    Avec Érik Marchand, Shadi Fahti, Laurent Clouet et Bojan Zulfikarpasic.

  • La position du musicien traditionnel dans l’improvisation libre

    1 h 26
    ×fermer

    La position du musicien traditionnel dans l’improvisation libre

    1 h 26 - 2014

    Festival No Border #4, vendredi 12 décembre 2014 à 14h.

    Camel Zekri est musicien « traditionnel » au sein du Diwan de Biskra, mais il fait partie aussi de plusieurs groupes de musique improvisée qui pratiquent ce qu’on appelle l’improvisation libre, c’est-à-dire détachée de toute référence à un idiome musical référencé. Il lui arrive aussi de susciter des rencontres entre des musiciens de ces deux pratiques musicales au cours de son Festival de l’Eau. Erwan Keravec pourra lui aussi témoigner de sa façon de vivre sa pratique de l’improvisation libre (avec des musiciens tels que Jean-Luc Cappozzo, Benat Achiary, Mats Gustafsson, l’ARFI lyonnaise…) alors que son instrument, la cornemuse, le rattache d’emblée au répertoire de la musique traditionnelle.

    Avec Anne Montaron, Erwan Keravec, Camel Zekri et Bachir Temtaoui du Diwan de Biskra.

  • Mathieu Grégoire et Fabien André : La question de l’indemnisation des intermittents du spectacle

    1 h 34
    ×fermer

    Mathieu Grégoire et Fabien André : La question de l’indemnisation des intermittents du spectacle

    1 h 34 - 2014

    Le Mouvement Brest pour la Culture invitait mardi 21 octobre au Quartz Mathieu Grégoire, sociologue et chercheur associé au Centre d’Études et d’Emploi, ainsi que Fabien André, chargé de mission auprès du SYNDEAC (Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles) et membre du Comité de suivi de la réforme de l’Intermittence. Ce grand temps fort public abordait le mode d’indemnisation et les droits des intermittents du spectacle, tout en éclairant sur la réforme en cours et les alternatives envisageables à celles-ci. Mathieu Grégoire a publié en 2013 Les intermittents du spectacle : enjeux d’un siècle de luttes. Il est co-auteur avec Olivier Pilmis, chercheur au CNRS, du rapport "Quelle indemnisation chômage pour les intermittents du spectacle ? Modélisation et évaluation d’un régime alternatif".

Les Lundis de la Santé

  • Allaitement maternel : une question de santé publique ou de mode de vie ?

    1 h 05
    ×fermer

    Allaitement maternel : une question de santé publique ou de mode de vie ?

    1h 05 - 2013

    Contrairement à la croyance commune, l’allaitement n’a rien d’instinctif, il nécessite d’être appris, par l’imitation notamment. La société actuelle tend à imposer le biberon, par un matraquage marketing autour de produits comme le lait de croissance et de pratiques alternatives à l’allaitement, plus avantageuses à l’industrie de l’agroalimentaire. De fait, l’allaitement maternel ne se transmet plus, d’autant que nombre de nouveaux facteurs inhérents à notre mode de vie sont venus interférer dans cette pratique.

    À l’occasion des Lundis de la santé, Gisèle Gremmo-Feger, pédiatre au pôle femme-mère-enfant du CHRU de Brest, fait le point sur l’histoire de l’allaitement maternel et sur les principaux tabous qui sous-tendent le rejet de cette pratique.

  • Irène Frachon : L’affaire du Médiator

    1 h 35
    ×fermer

    Irène Frachon : L’affaire du Médiator

    1 h 35 – 2012

    Le Mediator est un coupe-faim dont la composition est très proche de celle des amphétamines. Il fut commercialisé par les laboratoires Servier de 1976 à 2009 et est responsable, selon les estimations, de la mort de 500 personnes. Irène Frachon, qui a dénoncé son usage, revient sur cette affaire lors de la rencontre des Lundis de la santé du 30 avril 2012. Elle explique la façon dont elle s’y est prise pour déjouer ce mensonge de taille. Elle dénonce non sans raison le caractère proprement commercial de ce produit, en contradiction directe avec toute éthique médicale.

    Écoutez aussi : le procès-verbal d’Irène Frachon sur Oufipo.

  • Les lundis de la santé : Cancer de la prostate, les nouveautés

    53 min 48
    ×fermer

    Les lundis de la santé : Cancer de la prostate, les nouveautés

    53 min 48 - 2011

    Le 20 juin 2011, Georges Fournier, médecin et chercheur, spécialiste en cancérologie, chirurgie viscérale et générale au service d’urologie du CHU de Brest, a tenu à la faculté médecine une conférence sur le cancer de la prostate. Facteurs de la maladie et évolution des moyens de traitement celle-ci sont ici passés au crible.

    Informations sur les lundi de la santé

  • Les lundis de la santé : L’aide médicale à la procréation et la loi de bioéthique

    59 min
    ×fermer

    Les lundis de la santé : L’aide médicale à la procréation et la loi de bioéthique

    59 min – 2012

    En préambule, le Docteur Véronique Amice, du service de cytologie, cytogénétique et biologie de la reproduction au CHU de Brest, nous livre une définition de la bioéthique avant de plonger dans les détails de la loi de 1994 révisée en 2011. Respect de l’être humain dès le début de sa vie, refus de la gestation pour autrui, interdiction du clonage reproductif, encadrement strict des recherches sur l’embryon, don de gamètes et anonymat, diagnostic prénatal…
    Autant de questions délicates soulevées par les progrès fulgurants dans le domaine de l’aide médicale à la procréation.

  • Les lundis de la santé : SIDA, 30 ans de luttes

    1 h 17
    ×fermer

    Les lundis de la santé : SIDA, 30 ans de luttes

    1 h 17 - 2013

    34 millions de personnes séropositives en 2012. 2,5 millions de nouvelles infections chaque année. 20 millions de victimes depuis l’identification du VIH.

    La gravité de la pandémie mondiale du SIDA ne fait douter personne, mais quels mécanismes se trouvent à l’origine de cette triste cascade de chiffres ? À l’occasion de la journée mondiale contre le SIDA 2013, les docteurs Brigitte Socquet (UNICEF, ONUSIDA), Luc de Saint Martin (GIP Esther, CHRU Brest) et Yann Quintric (CHRU Brest) reviennent sur les origines du fléau et font le point sur la lutte contre le SIDA en France et dans le monde (Les lundis de la santé, le 26 novembre 2012).

  • Les lundis de la santé : Alcool, c’est quoi boire normalement ?

    48 min 43
    ×fermer

    Les lundis de la santé : Alcool, c’est quoi boire normalement ?

    48 min 43 - 2011

    Dans le cadre du Défi brestois 2011, les Lundis de la santé abordent à nouveau la question de la consommation d’alcool, cette fois sous l’angle des normes qui nous environnent dans notre quotidien. Le Docteur Bodenez, chef du service d’addictologie au CHU de Brest, interroge le rapport de chacun à ces normes, légales, socio-culturelles, admises ou non, en constante évolution, parfois contradictoires. En bonus dans le dernier quart d’heure, une présentation du Défi brestois et de son histoire.

    les lundis de la santé

  • Les lundis de la santé : Santé et environnement (quelles actions ?)

    48 min 06
    ×fermer

    Les lundis de la santé : Santé et environnement (quelles actions ?)

    48 min 06 - 2011

    Salle comble pour ce rendez-vous du 18 avril 2011 où l’explication du texte médical est à portée du citoyen-futur-ancien-patient. Avec Anne Vidy, ingénieur santé et environnement ARS Bretagne et le docteur Choucroun du CHRU Bretagne. Une rencontre organisée par le Service santé publique de la Ville de Brest.

    Les lundis de la santé (BMO)

  • Pierre Bodenez : L’alcool, une drogue comme une autre ?

    1 h 12
    ×fermer

    Pierre Bodenez : L’alcool, une drogue comme une autre ?

    1 h 12 - 2013

    A l’occasion du Défi Brestois 2013, les lundis de la santé organisaient une conférence sur l’alcool, tenue par le Dr Pierre Bodenez le 14 octobre 2013.
    L’alcool, dont la consommation est légale, est souvent mis à part des autres drogues. Cette conférence est cependant l’occasion de redessiner le lien de l’alcool avec les drogues illicites et d’établir des comparaisons, tant du point de vue de la dépendance psychique et physique que des mécanismes de déclenchement de l’addiction et de la réception sociale de cette drogue.

Les Rencontres philosophiques (Lycée de l’Harteloire - UBO)

  • Hannah Arendt

    1 h 52
    ×fermer

    Hannah Arendt

    1 h 52 - 2014

    Ce sont les étudiants de deuxième année de philosophie à la faculté Segalen qui ont pris les rênes de cette troisième rencontre philosophique de l’année, en abordant pour l’occasion le sujet d’une manière un peu différente. Cette fois-ci les étudiants n’ont pas planché sur un sujet de dissertation mais sur l’œuvre de Hannah Arendt, en se centrant sur certains de ses ouvrages, notamment La condition de l’homme moderne et Eichmann à Jérusalem, la banalité du mal.
    La rencontre s’est articulée autour d’un dialogue entre les quatre étudiants, et des interventions de leur professeur Patrice Poingt.

  • L’histoire est-elle une science ?

    1 h 41
    ×fermer

    L’histoire est-elle une science ?

    1 h 41 - 2014

    L’histoire est à mi-chemin entre sciences dures et sciences humaines. Elle se base certes sur des faits, des points fixes, mais la multiplicité des interprétations possibles apparaît comme la faiblesse de cette discipline, au regard des sciences mathématiques, indiscutables. Si l’on considère que les historiens sont humains, alors leur interprétation des faits historiques est toujours susceptible de souffrir de leurs opinions et influences diverses. Mais l’objectivité est-elle vraiment une bonne chose en histoire ? Car l’intérêt de l’histoire repose aussi dans les questions que les historiens, et à travers eux leur époque, se posent.

    Les élèves de terminale du lycée Amiral Ronarc’h ont animé cette dernière rencontre de la saison 2013-2014 des Rencontres philosophiques de l’Harteloire, accompagnés par Yvon Tranvouez, professeur d’histoire contemporaine à l’UBO.

  • L’homme se reconnaît-il mieux dans le travail ou dans le loisir ?

    1 h 20
    ×fermer

    L’homme se reconnaît-il mieux dans le travail ou dans le loisir ?

    1 h 20 - 2012

    Le lundi 14 mai 2012, soit un mois et demi avant les épreuves du baccalauréat, a eu lieu la dernière rencontre philosophique de l’Harteloire de l’année scolaire. À l’heure où les terminales littéraires sont en proie au stress précédant les examens, rien de tel que de réfléchir, ce jour-là, au thème : « L’homme se reconnaît-il mieux dans le travail ou dans le loisir ? ».

    Mais que signifie le travail et que signifie le loisir ? À l’heure où l’on fait l’apologie du travail, comment bien saisir les différents sens de ce terme ? Voilà un bel exercice de réflexion, en somme, pour des étudiants qui ne comptent pas les heures passées à potasser. Pascal David s’attèle quant à lui à déconstruire les hypothétiques barrières qui séparent le loisir du travail.

  • Peut-on en finir avec le préjugé ?

    1 h 42 min
    ×fermer

    Peut-on en finir avec le préjugé ?

    1 h 42 min - 2013

    Le préjugé : fruit des croyances communes qui modèlent le courant de notre pensée avant même que celle-ci ait développé sa capacité critique.

    Peut-on en finir avec le préjugé ? Voilà l’interrogation que les élèves de terminale L du lycée de Kerichen ont tenté d’élucider pendant cette 7e édition des Rencontres Philosophiques de l’Harteloire, dirigée par leur professeure Marie-Claude Héron et enrichie par l’intervention de Christèle Fraïssé, maître de conférences en psychologie sociale à l’UBO.

  • Pourquoi désirer l’impossible ?

    1 h 29
    ×fermer

    Pourquoi désirer l’impossible ?

    1 h 29 - 2013

    Vous avez loupé la première des rencontres philosophiques de l’Harteloire de cette année, et vous désirez l’écouter ? Cela n’est pas impossible. Si par contre vous désirez rendre un rond carré, cela va poser des problèmes... comme vous le prouveront avec pédagogie les jeunes philosophes de cette rencontre, dont le thème était « pourquoi désirer l’impossible ? ». Cette rencontre là fut riche en joutes verbales, et pour cause, voyez la brochette de philosophes illustres qui y a participé : Socrate, Epicure, Hegel et Sartre, avec, en invité surprise, l’insolent sophiste Calliclès.
    En se mettant dans la peau de ces penseurs, les élèves de terminale du lycée de l’Harteloire ont produit une réflexion riche dans son déroulement et dans ses références, appuyés dans cette entreprise par l’intervention de Matthieu Gallou, professeur de philosophie à la faculté Victor Segalen.

  • Qu’est-ce que faire société ?

    2 h 01
    ×fermer

    Qu’est-ce que faire société ?

    2 h 01 - 2014

    Après des débuts réussis, impulsés par les élèves de terminale du Lycée de l’Harteloire, les rencontres philosophiques s’ouvrent cette année à d’autres collaborations. Ce sont donc cette fois-ci les étudiants en Master et en Doctorat de la Faculté Victor Segalen qui animent cette nouvelle rencontre, pour aborder un sujet qui, il est vrai, n’est pas des plus évidents à appréhender : qu’est-ce que faire société ?

    À l’aide de tableaux et de textes illustrant leur propos, les trois étudiants ont tenté d’expliquer à leur public ce qu’est « faire société » et ce que cela implique.

    Leur exposé a bénéficié de l’éclairage complémentaire de David Jousset, maître de conférences en philosophie à l’UBO.

  • Rencontre philosophique : le corps m’appartient-il ?

    1 h 35
    ×fermer

    Rencontre philosophique : le corps m’appartient-il ?

    1 h 35 - 2015

    Il y a cette impression étrange lorsque l’on se regarde dans le miroir. Ce corps est-il à moi ? Est-ce mon "je" incarné dans ce reflet ? Et pourtant, tout le monde peut le clamer comme un slogan : "Mon corps m’appartient". Mais qu’est-ce que cela signifie ? S’agit-il d’une propriété ou de mon esprit ? Et à quel point en est-on responsable ? Écoutez donc le dialogue mis en scène par les élèves de terminale L du lycée de l’Harteloire, sous la direction de leur professeur, Patrice Poingt. Avec les arguments des clients et des serveurs d’un café, plusieurs positions sont possibles. Cette mise en situation est suivie d’une intervention éclairante de Loïk Jousni, psychologue au CHU de Brest. Notamment directeur de la Maison des adolescents, il insiste sur cette question centrale du corps, persistante à l’âge parfois ingrat de la puberté.

  • Rencontre philosophique : les œuvres d’art éduquent-elles notre perception ?

    1 h 31
    ×fermer

    Rencontre philosophique : les œuvres d’art éduquent-elles notre perception ?

    1 h 31 - 2015

    Proposé au baccalauréat en 2014, ce sujet était le point de départ de la Rencontre philosophique du 13 mars 2015 au lycée de l’Harteloire. Les élèves de Terminale L du lycée Saint-Sébastien de Landerneau avaient pour l’occasion imaginé un dialogue entre les visiteurs et le guide d’un musée afin de répondre et d’illustrer cette problématique sous un angle original. Marina Seretti, agrégée de philosophie et doctorante en histoire de l’art venait ensuite compléter la réflexion, nous aidant à comprendre comment l’œuvre d’art éduque notre perception. L’homme justifie son passage de l’état de nature à l’état de culture par l’expérience du goût, mais aussi par celle de la liberté. Or le début de la liberté commence peut-être par cette devise de Kant : “Aie l’audace de penser par toi-même”. Alors tentez-donc d’écouter par vous-même...

  • Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?

    53 min 55
    ×fermer

    Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?

    53 min 55 - 2012

    Puisqu’à Brest les occasions de philosopher de manière officielle sont relativement rares, un professeur de philosophie au lycée de l’Harteloire et à l’Université de Bretagne Occidentale s’est proposé de remédier à la situation. Patrice Poingt a donc imaginé ces Rencontres philosophiques, ouvertes à tous, dans l’idée de rassembler les générations (lycéens, retraités de l’Université du Temps, toute personne souhaitant y assister...) autour d’une réflexion. En ce 29 mars 2012, les élèves du lycée Amiral Ronarc’h, accompagnés de leur professeur Philippe Ouvrard, s’attèlent au sujet suivant : "Sommes-nous tels que nous paraissons aux yeux des autres ?". Les terminales sont intervenus en s’inspirant de leurs cours et de leurs propres recherches avant de laisser la parole à Céline Hervet, professeur de philosophie au lycée Vauban, qui élargissait le débat en s’appuyant sur d’autres pistes de réflexion. Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour se mettre à la philo !

  • Un dialogue sur Dieu est-il possible ?

    1 h 37 min
    ×fermer

    Un dialogue sur Dieu est-il possible ?

    1 h 37 - 2012

    D’aucuns pensent qu’ils ne pourraient pas vivre sans une pratique religieuse tandis que pour d’autres, il s’agit d’une conduite dénuée de sens.

    Quand les avis divergent autant, un débat sur Dieu est-il condamné à demeurer un dialogue de sourds ? Tel est le thème de la Rencontre Philosophique du 27 novembre 2012, organisée par le Lycée de l’Harteloire en partenariat avec l’Université de Bretagne Occidentale et le Lycée Kerichen.

Les rendez-vous de l’économie sociale et solidaire du pays de Brest

  • Entreprenariat au féminin

    1h 04
    ×fermer

    Entreprenariat au féminin

    1h 04 - 2012

    Ce soir là, le jeudi 22 mars 2012, au salon Colbert de la Mairie de Brest, il n’y a pas l’once d’un chromosome Y. Les auto-entrepreneuses travaillant chez elles, aussi bien que la responsable principale de toutes les entreprises Volvo du Finistère ou encore les directrices d’entreprises sont venues en nombre. Mais attention, si le système patriarcal est remis en cause, l’homme prend malgré tout beaucoup de place dans les débats. Chacune partage son vécu, son expérience, ses doutes, sa volonté, tandis que la conférence s’anime autour de la construction d’une entreprise au féminin. Autant de réflexions sur le problème de la transmission familiale, de la confiance en soi, de la communication, de l’intervention de la vie privée et des salaires bien-sûr. Mais il est aussi question d’une entreprise vue comme un espace de création, original et indépendant.

  • Eric Dacheux et Daniel Goujon : L’économie "solidaire" pour sortir de la crise ?

    1 h 35
    ×fermer

    Eric Dacheux et Daniel Goujon : L’économie "solidaire" pour sortir de la crise ?

    1 h 35 - 2012

    Eric Dacheux, professeur des universités à l’Université de Clermont II et Daniel Goujon, maître de conférences à l’Université de Grenoble, auteurs de l’ouvrage Principes d’économie solidaire (Ed. Ellipses, 2011) animaient une conférence le 25 avril 2012 à l’Université de Bretagne Occidentale.
    « Comment sortir de la crise ? En comprenant ce qu’elle est : une panne de nos démocraties incapables de réguler l’économie. Comment réparer cette panne ? Personne ne le sait, mais l’économie solidaire offre des pistes de réflexion qu’il convient d’étudier avec sérieux. ». En s’appuyant sur une économie politique, démocratique et symbolique, les deux hommes parviennent lors de cette conférence à créer une synthèse de la situation actuelle, à savoir, le blocage qu’engendre un système ancré dans une seule et même idéologie, rendant par conséquent marginale toute possibilité d’alternative. Cependant, tout en reconnaissant le caractère utopique de leurs propositions, les deux professeurs posent la nuance : il s’agit là d’une utopie concrète, ancrée dans une réalité quotidienne.

  • Rencontre avec Denise Vuillon

    43 min 27
    ×fermer

    Rencontre avec Denise Vuillon

    43 min 27 - 2012

    Denise Vuillon fut la créatrice avec son mari Daniel Vuillon de la première AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) de France en 2001. Depuis, la petite graine a germée, envahie la France et Denise Vuillon vient présenter à la Librairie Dialogues, dans le cadre des rendez-vous du réseau de l’Economie Sociale et Solidaire de la Ville de Brest, son livre L’histoire de la première AMAP (édition L’Harmattan, 2011) dans lequel elle relate son expérience et recueille des témoignages de pratiques similaires ayant éclos par la suite. Une expérience locale, symbole d’utopies rurales et d’alternatives économiques toujours réinventées, qui aura marqué la décennie qui vient de s’écouler. De quoi vous interpeller à l’heure de la mondialisation...

Les Rendez-vous maritimes

  • Clémence Ducroix et Agnès Mirambet-Paris : Paquebot France

    1 h 31 min
    ×fermer

    Clémence Ducroix et Agnès Mirambet-Paris : Paquebot France

    1 h 31 min – 2012

    1974. Le dernier transatlantique français, fierté nationale depuis son baptême en 1960 sous les yeux du Général et les bons auspices de sa marraine Yvonne, abaisse son pavillon tricolore et rentre tranquillement au port pour un désarmement avant vente et changement de nom. Les rendez-vous maritimes de ce 26 janvier 2012, organisés par le Service historique de la défense, reviennent sur cette épopée nautique en compagnie de Clémence Ducroix, responsable du patrimoine de l’association French Lines, et Agnès Mirambet-Paris, conservateur du Musée national de la Marine et commissaire de l’exposition « Paquebot France » à la Bibliothèque d’étude de Brest.

  • Didier Cadiou et Bernard Jacquet : L’Île Longue, de Vauban à la base des sous-marins stratégiques

    1 h 20 mn
    ×fermer

    Didier Cadiou et Bernard Jacquet : L’Île Longue, de Vauban à la base des sous-marins stratégiques

    1 h 20 mn - 2011

    Une île mystérieuse en presqu’île de Crozon. Une conférence de Didier Cadiou (historien local) et Bernard Jacquet (commandant de la base opérationnelle des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins) dans le cadre des Rendez-vous maritimes du Service historique de la Défense le 7 avril 2011.

    L’Île Longue
  • Jean-Louis Maurette et Nicolas Job : Épaves et photographies sous-marines

    57 min 11
    ×fermer

    Jean-Louis Maurette et Nicolas Job : Épaves et photographies sous-marines

    57 min 11 - 2012

    Ornée d’écueils et agitée par les tempêtes, la mer d’Iroise a englouti des centaines de bateaux, qu’ils soient civils ou militaires, au fil des siècles. Sous la surface de l’eau reposent en silence des hélices, des ancres, des tôles déchiquetées ou encore des canons tordus... À l’occasion du Rendez-vous Maritime du 27 septembre 2012 à la Médiathèque de Bellevue à Brest, Jean-Louis Maurette, fondateur de l’expédition Scyllias (association regroupant des plongeurs amateurs d’archéologie sous-marine contemporaine) et Nicolas Job, photographe sous-marin, survolent (ou plutôt sous-volent) les fonds de la mer d’Iroise à deux voix.

    Sur le trajet, l’épave du Saracen, un cargo de trois mille tonnes coulé en 1927 ainsi que celle de l’Armorique, un voilier-hôpital de 105 mètres de long.

    Une véritable plongée au cœur de l’histoire !

  • Le cabotage à Brest, histoire et perspectives

    1 h 06
    ×fermer

    Le cabotage à Brest, histoire et perspectives

    1 h 06 - 2013

    Le cabotage, forme de navigation marchande de proximité existe et évolue depuis plusieurs siècles. Aujourd’hui moteur de l’économie brestoise, il est au cœur des projets de développement et d’aménagement de son port. Une raison suffisante pour que le Service historique de la Défense se penche sur ce sujet le 18 Avril 2013 dans le cadre des "Rendez-vous maritimes de Brest".

    Une conférence orchestrée à deux voix, celle de Pierrick Pourchasse, maître de conférences et agrégé d’histoire à l’Université de Bretagne occidentale et celle de Raoul Laurent, directeur des équipements de la Chambre de commerce et de l’industrie de Brest.

  • Loïs Bonne et Guy Le Moing : Le mal de mer, histoires et traitements

    1 h 22
    ×fermer

    Loïs Bonne et Guy Le Moing : Le mal de mer, histoires et traitements

    1 h 22 - 2015

    Il n’est pas certain que cette conférence de ce jeudi 12 mars 2015 vous donne le pied marin. Elle peut seulement vous aider à comprendre la cause du mal de mer, sans toutefois vous en apporter les remèdes miracles. Pendant des millénaires, la "naupathie", comme l’appellent les médecins, a tourmenté ceux qui s’aventurent sur mer, y compris certains marins endurcis et célèbres comme Nelson ou Duguay-Trouin. Ce rendez-vous maritime du jeudi 12 mars 2015 tentera de vous donner le pied marin. Les solutions pour lutter contre le mal de mer ont été multiples mais n’ont pas toutes abouties. Puisque le tangage des bateaux ne peut être éliminé, les ingénieurs et industriels ont redoublé d’inventivité. Mais plusieurs idées sont tombées à l’eau. La place est laissée au commerce d’une foule de potions magiques, plus farfelues les unes que les autres. Mais le problème reste sérieux. Malgré les interventions des ingénieurs, l’adoucissement par le progrès de la science, le mal de mer sévit encore, fléau presque toujours invaincu. Il faut faire avec, comme disent certains : "Ne pas subir, être acteur du mouvement".

    La conférence est animée par le médecin en chef, Loïs Bonne, spécialiste du domaine, de l’Hôpital d’Instruction des Armées de Brest, et l’historien Guy Le Moing, auteur de la Petite histoire du mal de mer et de ses traitements (Marines Éditions).

  • Marie-Pierre Demarq et Alain Niderlinder : Le voyage de l’Obélisque

    1 h 14
    ×fermer

    Marie-Pierre Demarq et Alain Niderlinder : Le voyage de l’Obélisque

    1 h 14 - 2015

    1829 : l’Égypte fait don à la France de deux obélisques du temple de Louxor. Le transport de l’un de ces deux monuments jusqu’à Paris, édifiés il y a plus de trente siècles par Ramsès II, est toute une aventure humaine et matérielle. Car il s’agit d’un monolithe de 23 mètres de haut, pesant 230 tonnes. Il faut donc des moyens considérables pour ramener ce présent intact, sans fissure, et le poser sur la place de la Concorde en 1836. Une entreprise jugée impossible mais pourtant menée à bien par l’ingénieur de la Marine Apollinaire Lebas et une centaine d’hommes. Deux conférenciers vous racontent cet épisode marqué par sept années de difficultés, de luttes, de drames et de polémiques : Marie-Pierre Demarq, bibliothécaire, et Alain Niderlinder, commissaire de l’exposition "Le voyage de l’obélisque – Louxor-Paris 1829-1836" présentée au Palais de Chaillot en 2014. Un Rendez-vous Maritime du 29 janvier 2015 au Service Historique de la Défense de Brest.

  • Michel Paillard et Marc Bœuf : Les énergies marines renouvelables

    1 h 40 min
    ×fermer

    Michel Paillard et Marc Bœuf : Les énergies marines renouvelables

    1 h 40 min - 2012

    Le jeudi 18 mars 2012, dans le cadre des Rendez-vous maritimes, le Service Historique de la Défense proposait d’aborder une question scientifique devenue depuis quelques années un incontournable sujet de société. Les énergies fossiles s’épuisent impliquant une réflexion sur la diversification de l’approvisionnement de l’homme en énergie. Si l’on connaît les énergies solaire, éolienne, hydraulique et thermique, on oublie que la mer, elle aussi, peut être une source inépuisable d’énergie : vents, marées, courants, vagues, autant de flux naturels que les hommes peuvent exploiter. Un véritable potentiel, notamment en Bretagne. Michel Paillard, chercheur à l’IFREMER, et Marc Bœuf, ingénieur en géosciences marines pour le groupe DCNS, dressent un panorama des possibles en particulier les éoliennes offshore et les hydroliennes

  • Philippe Hrodej et Jean-Yves Nerzic : Corsaires et pirates

    1 h 12
    ×fermer

    Philippe Hrodej et Jean-Yves Nerzic : Corsaires et pirates

    1 h 12 - 2013

    Qui sont vraiment les pirates ? Philippe Hrodej, maître de conférence en histoire à l’Université de Bretagne Sud, et Jean-Yves Nerzic, contre-amiral et historien, apportaient, le 3 octobre 2013 au Service Historique de la Défense, leurs savoirs de spécialistes sur ces objets de fantasmes que sont les corsaires et les pirates. L’occasion de dépasser les images d’aventuriers, de voyageurs et de pilleurs borgnes auxquelles on les associe souvent.

  • René Estienne et Philippe Massé : Bases sous-marines allemandes de l’Atlantique

    ×fermer

    René Estienne et Philippe Massé : Bases sous-marines allemandes de l’Atlantique

    1 h 27 - 2013

    Destinées à abriter les célèbres U-boote, cinq bases sous-marines ont été bâties par la Kriegsmarine le long de la côte atlantique française (Brest, Lorient, Saint Nazaire, La Rochelle et Bordeaux). Ces fortifications terriblement efficaces contre les bombardements sont tout aussi résistantes au temps qui passe.

    Quels enjeux patrimoniaux posent ces bunkers à alvéoles surplombant les vagues de l’Atlantique ? Que sont-ils devenus depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale ?

    Lors du Rendez-vous maritime du 14 mars 2013, René Estienne (conservateur général du patrimoine) et Philippe Massé (sécretaire administratif au ministère de la Défense, président de l’association Remember 39-45) tentaient d’y répondre.

  • Stéphanie Stoll et Nicolas Bernard : Le nautisme, enjeux et perspectives

    1 h 12 min
    ×fermer

    Stéphanie Stoll et Nicolas Bernard : Le nautisme, enjeux et perspectives

    Quand le monde ne pense plus que par la plaisance.
    Cela peut-il plaire à tout le monde ?
    Le 19 mai 2011, dans le cadre des Rendez-vous maritimes (organisés par le Service historique de la défense), Nicolas Bernard (maître de conférences en géographie à l’UBO) et Stéphanie Stoll (journaliste spécialisée) venaient nous dépeindre les pratiques et les impacts du nautisme en Bretagne.

Librairie Antinoë

  • Claude Cahun, l’antimuse par Anne Egger

    54 min 23
    ×fermer

    Claude Cahun, l’antimuse par Anne Egger

    54 min 23 - 2015

    Qui était Claude Cahun, photographe et écrivain proche des surréalistes, née en 1894 à Nantes et morte dans l’oubli sur l’île de Jersey ? Anne Egger, historienne de l’art, est venue présentée à la Librairie Antinoë sa pointilleuse biographie de cette femme dont la force de vie, de création et de résistance s’est affirmée tout au long de son existence. Une rencontre animée par Jean-Luc Germain, journaliste, à l’occasion de la parution de l’ouvrage Claude Cahun, l’antimuse, aux éditions Les Hauts-Fonds.

  • Etat de l’urgence à la radio avec Fabienne Sintès et Philippe Antoine

    1 h 30
    ×fermer

    Etat de l’urgence à la radio avec Fabienne Sintès et Philippe Antoine

    1 h 30

    Comment diriger une rédaction au moment où l’actu s’accélère ? Comment réagir à l’urgence en étant sur le terrain au bon moment ? Quelles infos donner lorsque les sources se croisent, divergent, se contredisent ? À partir de leur récente expérience du 13 novembre 2015, Fabienne Sintès (France Info) et Philippe Antoine (RMC) reviennent sur les façons de traiter l’actu à chaud tout en gardant la tête froide. Ils nous plongent une heure durant dans le tumulte des rédactions, au moment de prendre des décisions et de faire, en somme, des choix radiophoniques et surtout éthiques.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Isabelle Elizéon : « Et tout d’un coup, on se dit on va déconstruire »

    21 min 49
    ×fermer

    Isabelle Elizéon : « Et tout d’un coup, on se dit on va déconstruire »

    Justine Okolodkoff

    21 min 49

    A l’occasion des représentations de la nouvelle pièce de la compagnie Lasko, XXY (Faire Etre Devenir) à La Maison du Théâtre, Oufipo rencontre la metteuse en scène, Isabelle Elizéon. Dans cette pièce qui mêle la danse, le théâtre et la performance, la compagnie fait et défait les corps pour questionner les normes du masculin et du féminin. Isabelle Elizéon revient sur le travail complexe et répété, nécessaire pour donner à voir une mémoire du corps, entre normes et transgressions.

  • Marcela Santander Corvalán : Les pieds sur terre

    13 min 52
    ×fermer

    Marcela Santander Corvalán : Les pieds sur terre

    Justine Okolodkoff

    13 min 52 - 2016

    Accroupie, au ras du sol, Marcela Santander Corvalán, recrée une danse oubliée, celle d’une danseuse disparue. Elle explore cette position atypique à la recherche d’une mémoire millénaire dont elle retrace pour nous le cheminement. Entre épopée, questionnement sur le corps et histoire d’une posture, Marcela Santander Corvalán donne à voir une œuvre d’une belle humilité dans Disparue.

    - Dans le cadre du festival DañsFabrik 2016

Librairie Dialogues

  • Mona Ozouf : Une Muse de la République

    57 min 23
    ×fermer

    Mona Ozouf : Une Muse de la République

    57 min 23 - 2015

    Née à Plourivo dans les Côtes d’Armor, enfant de la campagne bretonne, Mona Ozouf a hérité d’un trésor de proverbes et d’histoires. Ses parents sont de fervents militants de la langue bretonne. Sa grand-mère l’en écarte légèrement afin qu’elle se glisse dans le monde de l’école où l’usage du français promet un "passeport pour l’ascension sociale". Elle apprend à grandir sur la passerelle entre deux mondes : la vie très pragmatique de la maison bretonne tournée vers les traditions et la croyance, et celui de l’entité française, républicaine et laïque. Devenue philosophe et historienne, ses recherches se sont tournées pour l’essentiel vers l’école publique en France et la Révolution française, ainsi que la condition féminine. Venue à la librairie Dialogues le jeudi 12 mars 2015 pour évoquer son dernier livre, De Révolution en République, les chemins de la France (sorti chez Gallimard), elle aborde dans cet entretien remarquable plusieurs points brûlants de notre société contemporaine et de la politique de ces dernières décennies. Son livre est un recueil d’une partie de ses textes écrits depuis 50 ans. Ceux-ci évoluent avec la question des identités et celle de l’école, creuset du modèle républicain. Effondrement de l’autorité du parent, du professeur d’école, du politicien, la grande dame le confirme : parce qu’il existe une crise des autorités, la République se révèle non pas épuisée mais menacée. Voici un portrait de la France et de l’éducation qui nous laisse à penser... ou à agir...

  • Rencontre avec Alain Mabanckou

    1 h 05 min
    ×fermer

    Rencontre avec Alain Mabanckou

    1h 05 min - 2010

    Pointe-Noire, capitale économique du Congo dans les années 1970. Le cadre de Demain, j’aurai vingt ans (Gallimard, 2010) et l’occasion d’une intervention d’un héraut de l’africanité littéraire lors de sa venue à la librairie Dialogues (Brest) le 25 octobre 2010.

  • Rencontre avec Annick Cojean

    52 min 07
    ×fermer

    Rencontre avec Annick Cojean

    52 min 07 - 2013

    Entretien à la librairie Dialogues avec le grand reporter Annick Cojean, originaire de Brest. La journaliste du Monde revient sur son enquête en Libye, qui par la force des rencontres, est devenue un livre, Les proies, dans le harem de Kadhafi (Grasset, 2012). La lauréate du prix Albert Londres 1996 révèle l’information qui dérange, les viols de milliers de femmes, au cœur du système de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi.

  • Rencontre avec Antoine Sfeir

    38 min 59
    ×fermer

    Rencontre avec Antoine Sfeir

    38 min 59 - 2013

    Antoine Sfeir, politologue français né au Liban, auteur de L’islam contre l’islam, l’interminable guerre des Chiites et des Sunnites (Grasset, 2013), est un spécialiste du Moyen-Orient qui étudie notamment l’islam dans sa dimension géopolitique. Dans cette conférence donnée à la librairie Dialogues le 4 octobre 2013, il revient sur l’origine de la division entre chiisme et sunnisme au VIIe siècle, et expose la façon dont cette scission influe toujours et encore sur les rapports de force et les relations diplomatiques dans certaines régions du monde.

  • Rencontre avec Arlette Gautier

    1h 05
    ×fermer

    Rencontre avec Arlette Gautier

    1h 05 - 2012

    Le mardi 6 mars 2012, Arlette Gautier, professeure de sociologie spécialiste de la construction des genres à l’Université de Bretagne Occidentale, donnait une conférence à la librairie Dialogues dans le cadre de la journée internationale de la femme. Elle présentait le livre La place des femmes dans l’histoire : une histoire mixte, paru aux éditions Belin, auquel elle a participé avec l’association Mnémosyne. Partageant son travail sur les femmes esclaves aux Antilles, elle pointe du doigt l’inégalité flagrante qui existait entre les hommes et les femmes asservis lors de la colonisation. Puis, sur un sujet plus récent, le débat aborde le décalage entre les lois votées ces dernières années en faveur de la parité et leur véritable application. Sur le chemin du nominalisme, attention aux faux pas.

  • Rencontre avec Christine Angot

    35 min 11
    ×fermer

    Rencontre avec Christine Angot

    35 min 11 - 2012

    "S’interroger sur le "pourquoi" d’un comportement, c’est en chercher une explication légitime. Je pense qu’il n’y a pas de motif valable à chercher."

    Dans son livre Une semaine de vacances (Flammarion, 2012), Christine Angot raconte le "comment" de l’inceste et des processus de domination qui y sont liés. Lors de la rencontre du 16 octobre 2012 à la librairie Dialogues, cette écrivain controversée dévoile son point de vue d’auteur sur la littérature qui dérange.

  • Rencontre avec Éric Fottorino 

    52 min 55
    ×fermer

    Rencontre avec Éric Fottorino 

    52 min 55 - 2012

    Quoi de mieux que l’appel irrésistible du 18 juin 2012 pour entamer une conférence sur Mon tour du Monde (éditions Gallimard) ? Peut-être qu’Éric Fottorino nous évoque à sa manière son propre récit de voyage. Sa venue à la Librairie Dialogues est en tout cas révélatrice d’une page qui se tourne, pour l’homme et pour Le Monde. Lorsque le quotidien du journaliste fut pendant vingt-cinq ans de travailler pour un Quotidien, il y a comme une mise en abîme. Tour à tour pigiste à Libération, puis grand reporter, chroniqueur, rédacteur en chef, et enfin, pour terminer la boucle, directeur de la rédaction du journal Le Monde, Éric Fottorino a de quoi relater un beau tour du monde. Mais comme dans chaque voyage, les imprévus et les embûches sont aussi à prévoir et à affronter. Face à un monde parfois dénué de poésie, sa meilleure arme a sans doute été sa plume d’écrivain.

  • Rencontre avec Fatou Diome

    1 h 3 min
    ×fermer

    Rencontre avec Fatou Diome

    1 h 3 min – 2010

    Un 14 octobre 2010 en compagnie de l’auteur du très prisé Ventre de l’Atlantique paru aux éditions Anne Carrière en 2003. Humour, franc-parler, poèsie, politique, lecture à voix haute. Puis, chant.

    Page de Fatou Diome (Editions Flammarion)

    Page Dialogues de Fatou Diome

  • Rencontre avec François Morel et Olivier Saladin

    21 min 19
    ×fermer

    Rencontre avec François Morel et Olivier Saladin

    Deux hommes, deux complices qu’on ne présente plus. Un livre Bien des choses (éditions Futuropolis, 2009) qu’ils nous présentent. Et une rencontre avec leur public à la librairie Dialogues le 26 janvier 2011.

  • Rencontre avec Françoise Péron

    55 min 19
    ×fermer

    Rencontre avec Françoise Péron

    55 min 19 - 2011

    Géographe, professeur émérite à l’Université de Bretagne Occidentale. Auteur d’un ouvrage classique (Ouessant, l’île sentinelle (éditions Le Chasse-Marée, 1997). S’est penché sur la patrimonialisation, entre vertus et risques (Atlas du patrimoine maritime du Finistère, en collaboration avec Guillaume Marie, éditions Le Télégramme, 2010). La rencontre d’un 6 janvier 2011 à la Librairie Dialogues.

  • Rencontre avec Gilles Vervisch

    30 min 13
    ×fermer

    Rencontre avec Gilles Vervisch

    30 min 13 - 2012

    "Je suis une marque tellement connue qu’il est inutile de vous expliquer ce que je vends. D’ailleurs, je ne vends rien : je ne suis pas une marchandise, je suis un concept ou une œuvre d’art." Dans notre société de consommation, la publicité menace de devenir la philosophie d’un monde sans philosophes.

    À travers son livre Quelques grammes de philo dans un monde de pub(Max Milo, 2012), Gilles Vervisch, professeur agrégé en philosophie, auteur et chroniqueur radio (Le Mouv’), soulève des questions issues de la vie quotidienne pour les ramener aux concepts philosophiques qu’elles peuvent évoquer.

    Rencontre à la librairie Dialogues, le 8 novembre 2012.

  • Rencontre avec Hervé Jaouen

    58 min 46
    ×fermer

    Rencontre avec Hervé Jaouen

    58 min 46 - 2011

    A été banquier. Écrit beaucoup. Romancier fleuve. Aime l’Irlande des taxis mauves. Débuta dans le polar pour terminer on ne sait où. Auteur, entre autres, de : La mariée rouge (Éditions Jean Goujon, 1979), L’adieu aux îles (Mazarine, 1986), Connemara Queen (Denoël, 1990), L’allumeuse d’étoiles (Denoël, 1996), Les ciels de la baie d’Audierne (Presses de la Cité, 2006). À la librairie Dialogues (Brest), un 11 février 2011 à l’occasion de la sortie de son ouvrage Les sœurs Gwenan (Presses de la Cité, 2010).

  • Rencontre avec Jacques Rigaud

    1 h 07 min
    ×fermer

    Rencontre avec Jacques Rigaud

    1 h 07 min - 2011

    L’homme de culture, l’homme de radio (RTL, ce fut lui), l’homme des livres. La rencontre du 20 janvier 2011 à la librairie Dialogues à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, Quand les ombres s’allongent (Éditions de Fallois, 2010).

    Page Dialogues de Jacques Rigaud

  • Rencontre avec Jean-François Coatmeur

    46 min 06
    ×fermer

    Rencontre avec Jean-François Coatmeur

    46 min 06 - 2012

    En 1939, aux prémices de la Seconde Guerre mondiale, Jérôme Le Gallès est incarcéré pour un meurtre qu’il nie avoir commis. Dix-huit mois plus tard, à la faveur d’un transport de prisonnier, il parvient à s’échapper en compagnie d’un autre détenu.

    L’Ouest barbare (Albin Michel, 2012), nouvelle intrigue de Jean-François Coatmeur, prend place dans un petit village portuaire finistérien, Pouldavid-sur-Mer. Et ce n’est pas un hasard. C’est ce que nous découvrirons à l’écoute du célèbre auteur de romans policiers qui, lors de la rencontre du 19 juin 2012 à la librairie Dialogues, nous dévoile les coulisses de son roman.

  • Rencontre avec Jean-François Dubost

    1 h 04 min
    ×fermer

    Rencontre avec Jean-François Dubost

    1 h 04 min - 2012

    À l’heure où le continent africain connaît l’insurrection dans certains pays et la guerre civile dans d’autres, les réfugiés politiques ne se comptent pas sur les doigts d’une main. Ils sont actuellement plus de 16 millions à connaître l’exil, souvent dans des pays voisins du leur, contrairement aux idées reçues. Pourtant, l’image actuelle des réfugiés entretenue par l’Occident porte à croire le contraire.
    Tandis que les acteurs politiques tentent d’entretenir la peur, Jean-François Dubost venait témoigner, le vendredi 17 février à la librairie Dialogues, d’une réalité à laquelle il a été confronté pour l’écriture de l’ouvrage Réfugiés, un scandale planétaire (éditions Autrement). Conçu à l’occasion des 50 ans d’Amnesty International, ce livre avance entre autre dix propositions de l’ONG pour sortir d’une logique protectionniste, afin que le droit d’asile redevienne une réalité.

  • Rencontre avec Mathias Énard

    40 min 21
    ×fermer

    Rencontre avec Mathias Énard

    40 min 21 - 2012

    Lakhdar, jeune Tangérois, est trop avide de liberté pour la société marocaine traditionnelle. Il se retrouve alors renié par ses parents et chassé de chez lui. Devenu mendiant, après de nombreuses péripéties entre le Maroc et l’Espagne, il atterrit à la "Carrer d’en robador" (Rue des voleurs) à Barcelone, lieu de rencontre des réfugiés, des clandestins et des délinquants.

    Un récit de voyage comme tant d’autres ? En apparence seulement, car ce roman de Mathias Énard se frotte constamment aux événements récents : le Printemps arabe et le mouvement des Indignés en Espagne. Que peut l’écrivain de fiction par rapport au journaliste ? Se mettre à la place d’un acteur de l’événement pour donner corps à l’actualité.

    Mathias Énard est intervenu à propos de son dernier livre Rue des voleurs (Actes Sud, 2012) dans le cadre des rencontres de la librairie Dialogues, le 19 octobre 2012.

  • Rencontre avec Maylis de Kerangal

    58 min 41
    ×fermer

    Rencontre avec Maylis de Kerangal

    58 min 41 - 2014

    Maylis de Kerangal est fille et petite-fille de capitaine au long cours. Elle grandit au Havre. La mer, elle l’a dans le sang. Peut-être est-ce la promiscuité avec cette immensité liquide qui lui a inspiré cette manière d’écrire si ample, qu’elle qualifie elle-même « d’écriture en plan large ».
    Après Naissance d’un pont, qui avait fait grand bruit lors sa publication en 2010, elle publie en 2013 son dernier livre Réparer les vivants.
    Elle est venue à cette occasion à la librairie Dialogues le 11 avril 2014.

  • Rencontre avec Michel Schneider

    45 min 26
    ×fermer

    Rencontre avec Michel Schneider

    45 min 26 - 2011

    Psychanalyste, magistrat à la Cour des comptes, directeur de la musique et de la danse au Ministère de la culture il y a quelques années, musicien… Et surtout écrivain en ce 19 octobre 2011 où Michel Schneider vient présenter son dernier roman à la librairie Dialogues. Après Glenn Gould, piano solo (Gallimard, 1988), Morts imaginaires (Gallimard, 2003), Marilyn, dernières séances (Grasset, 2006), l’auteur affronte un lourd passé familial dans Comme une ombre (Grasset, 2011). Pour exorciser (peut-être) une relation fraternelle et fratricide.

  • Rencontre avec Mikaël Garnier-Lavalley

    1 h 30 min
    ×fermer

    Rencontre avec Mikaël Garnier-Lavalley

    1 h 30 min - 2012

    Parce que les collectifs restent soudés sur le terrain, les auteurs de 10 raisons d’aimer (ou pas) l’éducation populaire sont venus en force présenter leur ouvrage à la librairie Dialogues de Brest, le 29 février 2012. Étaient présents Mikaël Garnier-Lavalley et Grégory Huchon, l’un délégué national de l’ANACEJ (Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes) et secrétaire général du CNAJEP (Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire) et l’autre ancien vice-président du CNAJEP et à présent salarié dans l’économie sociale et solidaire en Bretagne. Le débat fut animé, les interrogations étaient nombreuses et la volonté tenace de percer le "mystère" de cette fameuse éducation populaire. L’occasion d’écouter quelques témoignages d’un pays en mouvement.

  • Rencontre avec Nathalie Kuperman

    27 min 28
    ×fermer

    Rencontre avec Nathalie Kuperman

    27 min 28 - 2012

    Le jeudi 23 février 2012, l’écrivain Nathalie Kuperman a fait un détour par la librairie Dialogues pour évoquer son nouveau roman, Les raisons de mon crime, paru aux éditions Gallimard. Deux cousines qui s’étaient perdues de vue et que tout oppose se retrouvent après de longues années. Rien ne les prédisposait à se revoir, si ce n’est l’envie soudaine de Marianne, la narratrice, d’écrire un livre sur Martine, sa cousine.

    Nathalie Kuperman navigue entre deux mondes : celui des livres de jeunesse et des romans où transparaît un soupçon d’humanité blessée. Au fil de son explication, elle redessine l’univers de sa dernière œuvre.

  • Rencontre avec Nicole Notat

    37 min 10
    ×fermer

    Rencontre avec Nicole Notat

    37 min 10 - 2013

    Ancienne secrétaire générale du syndicat CFDT, Nicole Notat est aujourd’hui PDG d’une agence de notation sociale et environnementale. Venue à Brest à l’occasion de la promotion de son livre L’entreprise responsable, une urgence (Éditions Dialogues, 2012), elle explique comment elle en est arrivée à vouloir évaluer l’engagement des organisations (entreprises, administrations, collectivités) sur les objectifs du développement durable, du respect des droits de l’homme et de la responsabilité sociale (Librairie Dialogues, 13 décembre 2012).

  • Rencontre avec Olivier Adam

    1 h 02 min
    ×fermer

    Rencontre avec Olivier Adam

    1 h 02 min – 2010

    Écrivain. Auteur de romans (Je vais bien, ne t’en fais pas, Poids léger, Falaises ou Le cœur régulier, publiés aux éditions de l’Olivier) dont certains ont été adaptés au cinéma et de livres pour enfants. La rencontre d’un 21 octobre 2010.

    Page Olivier Adam (Éditions de l’Olivier)

    Page Dialogues d’Olivier Adam

  • Rencontre avec Philippe Bonnet et Daniel Le Couédic

    48 min 44
    ×fermer

    Rencontre avec Philippe Bonnet et Daniel Le Couédic

    48 min 44 - 2012

    Le mercredi 20 juin 2012 à la Libraire Dialogues Philippe Bonnet et Daniel Le Couédic ont parlé de leur ouvrage « Architectures en Bretagne au XXe siècle » (Editions Palatines, 2012), écrit à quatre mains. Ces deux historiens et architectes ont souhaité y présenter les édifices témoins de toutes les doctrines et théories architecturales qui ont trouvé en Bretagne une terre d’élection durant le siècle dernier. Pour nous apprendre à mieux contempler ces ouvrages que l’on n’aperçoit plus, à force de les côtoyer.

  • Rencontre avec Sorj Chalandon

    42 min 31
    ×fermer

    Rencontre avec Sorj Chalandon

    42 min 31 - 2014

    Journaliste à Libération pendant de nombreuses années, Sorj Chalandon a longtemps été reporter de guerre pour le journal, jusqu’à la prise de conscience de l’impact qu’avait la guerre sur lui.
    Contrairement à son personnage Georges dans Le quatrième mur, hapé par la guerre du Liban, Sorj Chalandon décide – avant qu’il ne soit trop tard – d’arrêter le reportage de guerre.
    Son métier de grand reporter l’a mené sur des scènes sanglantes et malheureusement célèbres de l’histoire. Témoin au lendemain des massacres de Sabra et Chatila, son livre Le quatrième mur témoigne d’un besoin, après avoir écrit en sa qualité de journaliste, d’exprimer en son nom, 30 ans plus tard, les questionnements et les doutes que cette expérience a remués en lui.
    Une rencontre enregistrée à la librairie Dialogues en janvier 2014.

  • Rencontre avec Véronique Griner-Abraham

    52 min 31
    ×fermer

    Rencontre avec Véronique Griner-Abraham

    52 min 31 - 2014

    Véronique Griner-Abraham est toujours en retard. Depuis quinze ans, ses patients, ceux qui ont acquis un « savoir du temps », ont appris à l’attendre. « Elle ne fait que les vieux », les déments, les déprimés, les déboussolés dont V. G.-A. se délecte des bons mots, qu’elle a collectés avec humour et tendresse au fil des années et qu’elle nous offre dans son ouvrage Vieillissimo. Aux personnes qui s’inquiètent de l’aspect morose de son travail, elle répond « les gens heureux n’ont pas d’humour ».

    Véronique Griner-Abraham était à la librairie Dialogues le 30 avril 2014.

  • Rencontre avec Wajdi Mouawad

    39 min 46
    ×fermer

    Rencontre avec Wajdi Mouawad

    39 min 46 - 2011

    À l’occasion de la représentation de l’Intégrale des femmes (Les Trachiniennes, Antigone, et Electre) au Quartz, du mercredi 5 au samedi 8 octobre 2010, le metteur en scène et écrivain Wajdi Mouawad, venait “rencontrer” son public au café de la librairie Dialogues à Brest. L’occasion pour lui de revenir sur cette dernière création, d’évoquer les choix artistiques d’une carrière et de souligner le lien entre ses pièces et son inspiration extérieure.

  • Rencontre avec Yvon Tranvouez

    39 min 16
    ×fermer

    Rencontre avec Yvon Tranvouez

    39 min 16 - 2012

    Le 24 janvier 2012, la librairie Dialogues recevait Yvon Tranvouez, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Bretagne Occidentale, pour la publication de Catholicisme et société dans la France du XXe siècle. Apostolat, progressisme et tradition (éditions Karthala, 2011). Un panorama des plus fournis sur l’évolution d’une pratique religieuse qui fut majeure dans la société française, avant de devenir une affaire de réseaux et de rassemblements ponctuels pour une minorité. Un travail exhaustif avec comme fil rouge l’ébranlement des consciences croyantes les plus investies dans le monde moderne.

  • Sylvain Tesson : Par les chemins

    56 min 36 - 2016
    ×fermer

    Sylvain Tesson : Par les chemins

    56 min 36 - 2016

    Venu à Brest en 2013 à la librairie-café des voyageurs, Sylvain Tesson était de retour à Brest en octobre dernier pour rencontrer les lecteurs de Sur les chemins noirs, son dernier livre. Après avoir sillonné la planète, l’écrivain et voyageur a décidé de traverser le pays qu’il désertait, la France. Il s’était fait cette promesse en 2014 sur son lit d’hôpital alors qu’il se redressait d’une chute du haut d’un mur de 8 mètres. C’est en parcourant « la diagonale du vide » à pied, du Mercantour au Cotentin, que Sylvain Tesson a réussi sa propre "rééducation". La marche sonnait pour lui comme une évidence. Sur les chemins noirs raconte cette aventure de proximité, sur des territoires ruraux, riches de rencontres.

Librairie-café des voyageurs (Brest)

  • Gérard Auffret : La mer est là, mais après ?

    42 min 19
    ×fermer

    Gérard Auffret : La mer est là, mais après ?

    42 min 19 - 2014

    Océanographe à la retraite, Gérard Auffret a écrit son ouvrage La mer est là dans le pays des abers. Sur notre planète, la mer est là, elle s’impose. L’auteur raconte les marées, la formation du littoral, les plages, les dunes, l’évolution du climat et du niveau de la mer, les glaciations, les raz de marée et les tsumanis, depuis les temps géologiques "de la naissance des océans aux abers de demain". Avec ce petit livre de vulgarisation scientifique, le spécialiste des océans amène les lecteurs à se poser des questions sur les aléas climatiques et les obstacles que l’homme s’acharne à construire. L’élévation du niveau marin doit inquiéter. Le 9 octobre, l’auteur rencontrait quelques uns de ses lecteurs et futurs lecteurs à la librairie-café des Voyageurs.

  • Voyage immobile : rencontre avec Sylvain Tesson

    59 min 59
    ×fermer

    Voyage immobile : rencontre avec Sylvain Tesson

    Sylvain Tesson a traversé à vélo le désert central d’Islande, à pied l’Himalaya sur cinq mille kilomètres, à cheval les steppes d’Asie Centrale et récemment en train la France pour venir rencontrer son public à la Librairie-café des voyageurs de Brest.

    Face aux questions désarçonnantes d’un compère de longue date (Didier Labouche, directeur de la librairie), l’auteur de Dans les forêts de Sibérie (Gallimard, 2011), prix Médicis de l’essai et d’Une vie à coucher dehors (Gallimard, 2009), prix Goncourt de la nouvelle, répond avec un plaisir communicatif du verbe et de la formule. Tout devient matière à réflexion, questionnement, philosophie et amusement.

    De l’absence de motif au voyage, jusqu’à la restriction croissante imposée par nos démocraties occidentales en passant par la fascination pour un pays immense, écrasé par l’histoire, la Russie et son art existentiel de la vodka. Sylvain Tesson prouve ici avec chaleur et brio qu’il est bien plus que le simple "écrivain aventurier" que beaucoup voient en lui.

Longueur d’ondes

  • Le documentaire passe-muraille : De nouveaux espaces de diffusion

    1 h 25
    ×fermer

    Le documentaire passe-muraille : De nouveaux espaces de diffusion

    1 h 25

    Comment amener la radio là où on ne l’attend pas ? Voilà une question à laquelle Amandine Casadamont (artiste sonore), Thomas Baumgartner (producteur radio) et Mehdi Ahoudig (réalisateur sonore) tentent de répondre fréquemment dans leur pratique, en imaginant notamment un monde où le son nous immergerait de plaisir. Sur un banc, dans un théâtre ou sur le quai d’une gare, ils cherchent aujourd’hui à décloisonner la radio. Promouvant donc de nouveaux modes d’écoute, c’est autour d’une table ronde proposée par Addor dans le cadre des Rencontres du documentaire radiophonique, animée par Mariannick Bellot et Benoit Bories, qu’ils sont venus en discuter le vendredi 5 février 2016 à la Faculté Victor Segalen lors du Festival Longueur d’ondes.

    -Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Le Masque et la Plume Radio – spécial été 2015

    1 h
    ×fermer

    Le Masque et la Plume Radio – spécial été 2015

    1 h - 2015

    La douzième édition du Festival Longueur d’ondes avait vu la naissance d’un Objet Radiophonique Non Identifié portant le nom de Masque et la Plume Radio. Quatre auditeurs, grands amateurs de radio, s’étaient réunis autour de Fañch Langoët (auteur du blog Radio Fañch), pour débattre des émissions actuellement sur les ondes.

    Six mois plus tard, ils réitèrent l’expérience et ne lâchent rien, en nous concoctant un Masque et la Plume Radio spécial été 2015. Au programme, différentes émissions estivales de la bande FM qui sont passées sur le grill par les trois impertinentes chroniqueuses de l’émission : Séverine Godet de Paris, Marie Kopp de Germiny, Clo Chapuis de Paimpol.

    (Il s’agit là de la deuxième et dernière émission sous ce titre d’emprunt. Dès Janvier 2016, l’émission portera un nouveau nom et une identité propre. )

  • Les réseaux sociaux : nouvelles sociabilités et nouveau rapport à l’intime

    1 h 36 min
    ×fermer

    Les réseaux sociaux : nouvelles sociabilités et nouveau rapport à l’intime

    1h 36 min - 2010

    À partir d’un état des lieux de ce phénomène mondial - des grands "mainstream" (Facebook, Twitter, Meetic…) aux plus alternatifs (La Ruche par exemple) -, l’idée est d’élargir le débat aux enjeux sociaux liés à la généralisation de leur usage.

    Avec Jean-Paul Kaufmann (sociologue), Milad Doueihi (historien), Antonio A. Casilli (sociologue) et Yann Leroux (psychologue et psychanalyste).

    Une table ronde animée par Éric Glover, journaliste à Courrier International.

    Site de Longueur d’ondes

  • 2010 vu par...

    1 h 32 min
    ×fermer

    2010 vu par...

    1 h 32 min - 2010

    Thomas Cantaloube (journaliste à Mediapart), Jérôme Bouvier (le médiateur de Radio France), Lionel Charrier (photographe) et Emmanuel Laurentin (producteur de La Fabrique de l’Histoire sur France Culture). Retour sur ce qui fit "événement" – et sur pourquoi il le fit – à l’occasion des troisièmes Immédiatiques dans le cadre du huitième festival Longueur d’ondes (Brest) des 2-5 décembre 2010.

  • ACSR : L’Atelier de création sonore radiophonique

    1 h 09
    ×fermer

    ACSR : L’Atelier de création sonore radiophonique

    2014 - 1 h 09

    Installé à Bruxelles, l’Atelier de création sonore radiophonique s’est imposé, en quelques années, comme une plaque tournante d’une production non pléthorique qui irrigue la toile d’une radiophonie fréquemment inventive, le plus souvent expressive. Laboratoire où l’expérimentation côtoie l’expérience et où le brevet du travail bien fait ne se confond pas avec la déclamation d’un artisanat qui n’oserait pas dire son nom, l’ACSR ressemble de loin (de Brest) à ces usines – non pas à gaz – qui sanctuarisent, parce qu’elles existent, une certaine idée de la radio de création. Un pari sur l’avenir. Une issue de secours en période de crise. Accueillis pendant la 11ème édition du festival Longueur d’ondes, les membres de l’équipe de l’ACSR vous font part de leurs belles découvertes sonores.

  • Alain Veinstein : Nychtéméral

    1 h 30 min
    ×fermer

    Alain Veinstein : Nychtéméral

    1 h 30 mn - 2011

    L’homme des Nuits magnétiques, de Surpris par la nuit et Du jour au lendemain sur France Culture. L’écrivain du très beau Radio sauvage paru au Seuil en 2010. Celui qui se livra à une sorte d’introspection un dimanche 5 décembre 2010 en clôture du huitième festival Longueur d’ondes (Brest, 2-5 décembre 2010).

    Émission "Du jour au lendemain" sur le site de France Culture

  • Alexandre Plank - La fiction radiophonique

    1 h 09
    ×fermer

    Alexandre Plank - La fiction radiophonique

    2014 - 1 h 09

    On ne rigole pas avec la fiction radiophonique. La preuve ? En France, seules dix personnes sont autorisées par l’Etat à produire des fictions à la radio publique. Alexandre Plank est l’un des heureux élu, et coup de chance, il faisait aussi partie des invités du onzième festival Longueur d’ondes. Il était venu nous expliquer les coulisses de la production des fictions radiophoniques. De la première lecture du texte de fiction à la diffusion de l’oeuvre finie, le chemin est tortueux. Soucieux, il pose la question : quand on est auditeur de fiction, qu’a-t-on envie d’entendre ? Lui, en tout cas, sait ce qu’il veut produire. Il tente, selon ses propres mots, de "réinventer l’espace auditif", par un mélange organique de sons, mots, musique, sans recourir à la béquille bien trop visuelle des bruitages. Se fier à la musicalité du son, et laisser place à l’imprévu. Et les auditeurs ne s’y trompent pas.

  • Andrew Orr : La foi radiophonique

    1 h 36
    ×fermer

    Andrew Orr : La foi radiophonique

    1 h 36 - 2015

    Co-fondateur de radio Nova, homme de télévision, journaliste, correspondant de radio, documentariste, Andrew Orr est un personnage qui ne manque ni d’idées ni de franc-parler. Et pourtant, l’homme n’était pas destiné à faire de la radio son métier, puisque ses premiers pas dans la vie active, il les fit en tant que pasteur évangéliste. A 24 ans, changement de cap, il devient correspondant en France pour des journaux irlandais. Après un passage très formateur à l’Atelier de Création Radiophonique, il participe à la création de Radio Verte, une des radio pirates les plus exposées, devenu radio libre ensuite, grâce à la libéralisation des ondes voulues par François Mitterand. Puis, Radio Verte devient Radio Nova, c’est le début du fameux Grand Mix. Il racontait son parcours radiophonique face à Thomas Baumgartner, le vendredi 30 janvier 2015 lors du festival Longueur d’ondes. Écouter Andrew Orr, c’est jeter un œil en arrière vers un temps "béni" (facile à dire, pour un ancien pasteur) où les contraintes administratives n’étaient pas un frein à la création, où l’idée primait sur le budget...

    Cet enregistrement vous est proposé en partenariat avec la web revue Syntone (actualité et critique de l’art radiophonique) qui lui consacre un très bel article. Retrouvez le ici

  • Anne Brunel - Les nouvelles écritures

    1 h 27
    ×fermer

    Anne Brunel - Les nouvelles écritures

    2014 - 1 h 27

    Anne Brunel, journaliste depuis 1980, productrice radio et auteur, est chargée des programmes Nouveaux médias à Radio France et responsable éditoriale du site NouvOson, lancé en 2013. Cette plateforme est consacrée à la diffusion d’œuvres sonores produites en son multicanal. Un son qui nous plonge à 360° avec lui. Effet garanti. Multicanal, binaural, la "radio augmentée" est accessible au casque et sur le web, donc au plus grand nombre. Lieu de création artistique et acoustique, Nouvoson nous fait aimer la radio davantage. Et Anne Brunel bien plus encore...

  • Arlette Chabot : l’entretien politique

    1 h 14
    ×fermer

    Arlette Chabot : l’entretien politique

    1 h 14 - 2013

    La politique, elle connaît, un peu, beaucoup... Pour une fois, la journaliste Arlette Chabot ne pose pas les questions. Invitée du 10e festival Longueur d’ondes, face à un vibrionnant Guillaume Erner, elle s’est rangée dans le camp des questionnés pour nous mener dans les coulisses du journalisme politique.

  • Baptiste Etchegaray : Adopte un micro.com

    1 h 06
    ×fermer

    Baptiste Etchegaray : Adopte un micro.com

    1 h 06 - 2014

    Baptiste Etchegaray est un jeune reporter qui monte. Chroniqueur dans Ouvert la nuit sur France Inter en 2012, il y réussit vraisemblablement bien puisqu’il en a pris les rênes à la rentrée dernière. Mais c’est dans ses pastilles estivales, en 2013, que Baptiste Etchegaray montre toute sa valeur : Les corps intermédiaires, quelques minutes chaque matin dans l’intimité de jeunes femmes et de jeunes hommes ; des rencontres, des histoires "non de cul mais de société", dira Baptiste Etchegaray. Le jeune reporter ne se fait pas inaccessible, et raconte avec enthousiasme par quels chemins il est arrivé jusqu’à la radio, lors de cette séance du 11e festival Longueur d’ondes.

  • Claude Guibal et Stéphanie Braquehais : Grands reporters au féminin

    1 h 17
    ×fermer

    Claude Guibal et Stéphanie Braquehais : Grands reporters au féminin

    1 h 17 - 2014

    Dimanche 16 février, Longueur d’ondes invitait deux figures du reportage. Deux femmes au parcours similaires, situées à des endroits différents du monde, des lieux où l’actualité est brûlante. Elles se sont lancées dans l’inconnu du grand reportage par une succession de hasards. Toutes deux issues de l’école de journalisme de Lille, elles deviennent correspondantes pour différents médias puis pour la radio. Claude Guibal est la voix du Proche-Orient pour Radio France, aujourd’hui chef du service international à France Culture. Stéphanie Braquehais a été la voix de l’Afrique de l’Est pour RFI, longtemps correspondante au Tchad et désormais basée au Kenya. Poussées par le "plaisir fou" du reportage, elles travaillent souvent au fil des contraintes financières et de confort. Mais qui a dit que le métier de grand reporter était facile ? En tout cas, ces deux femmes ne perdent rien à aller voir et ressentir ce qu’il se passe "là-bas".

  • Claude Villers : La curiosité en bandoulière

    1 h 31 min
    ×fermer

    Claude Villers : La curiosité en bandoulière

    1 h 31 min - 2006

    Journaliste, animateur, chroniqueur, réalisateur, producteur. Se plaisant à sillonner le monde à bord d’un paquebot. Partons donc avec lui pour un voyage dans le temps en retraçant quarante ans de carrière radiophonique : depuis D’un jour à l’autre (1967), en passant par Marche ou rêve (1976), puis par Le tribunal des flagrants délires (1982), pour finir avec Je vous écris du plus lointain de mes rêves, l’émission avec laquelle Claude Villers a fait ses adieux à la radio en 2004. Souvenirs, réflexions et retour lucide sur ce long parcours radiophonique avec quelques années de recul.

    Une rencontre organisée dans le cadre du 4e festival Longueur d’ondes, le 8 décembre 2006.

  • Clément Lebrun, Le Cri du Patchwork

    1 h 05 min
    ×fermer

    Clément Lebrun, Le Cri du Patchwork

    1 h 05 min - 2017

    Musicologue, médiateur, musicien et producteur radio, Clément Lebrun est un formidable amoureux du son.

    Chaque mardi, de 23 h à minuit, il se fait apprivoiser par le micro de France Musique pour animer Le Cri du Patchwork. Pendant une heure, son émission se transforme en atelier pour questionner une semaine durant un thème lié à notre écoute : silence, entendre, bribes, geste, espace, processus, etc. A Longueur d’ondes, le samedi 4 février 2017, il ouvre les oreilles du public et des écoutants à des sonorités expérimentales et contemporaines.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Colette Fellous : Nomadismes

    1 h 21 min
    ×fermer

    Colette Fellous : Nomadismes

    1 h 21 min - 2006

    Quatrième festival Longueur d’ondes, Colette Fellous, productrice à France Culture, nous ouvre les portes de ses Carnets Nomades. Récit d’une passionnée, d’abord écrivain, qui a souhaité créer un pont entre l’écriture et la radio, deux univers qui, pour elle, se complètent.

    Quand la radio se fait vagabonde et légère...

  • Daniel Mermet : La voix des autres

    1 h 36
    ×fermer

    Daniel Mermet : La voix des autres

    1 h 36 - 2014

    Lors du 10e festival Longueur d’ondes, on avait pu entendre cette blague : « Ça fait 10 ans qu’on appelle Mermet pour l’inviter au festival, mais à chaque fois on tombe sur son répondeur ! »... La 11e aura été la bonne, puisque Daniel Mermet était bel et bien présent dans le petit théâtre du Quartz à Brest un certain samedi soir de février 2014, devant un public sans doute mi-conquis mi-sceptique.

    L’homme est un pilier de la radio, mais – ou peut-être à cause de cela – il ne fait pas consensus. Extrémiste social, caricature de gauchiste pour les uns, militant humaniste et défenseur des acquis sociaux pour les autres, le producteur de l’inaltérable émission Là-bas si j’y suis sur France Inter ne laisse assurément personne indifférent.

    Il revenait en compagnie d’Olivia Gesbert, ancienne reporter à Là-bas, sur cette émission culte, dont il s’est servi autant comme d’un espace de création documentaire que comme d’un outil d’éducation populaire. En une heure et demi il prouve en tout cas qu’il est un formidable (ra)conteur et un personnage sûrement plus complexe qu’il n’y paraît.

  • De par le monde avec les grands reporters : Vanessa Descouraux et Edith Bouvier

    1 h 29
    ×fermer

    De par le monde avec les grands reporters : Vanessa Descouraux et Edith Bouvier

    1 h 29

    « Dès que j’ai pu, je suis partie à l’étranger », c’est une affirmation qu’Edith Bouvier (RFI) partage avec son alter ego le temps d’une rencontre, Vanessa Descouraux (France Inter). L’une comme l’autre ont voulu partir pour comprendre les causes et enjeux des conflits mondiaux, leur donner du sens et informer les auditeurs. Elles ont appris à laisser « la peur, cette désagréable compagne de voyage derrière [elles] » pour se confronter aux évènements malgré les obstacles et les risques. Le temps d’une séance au Festival Longueur d’ondes, ces femmes passionnées ont donné aux spectateurs l’occasion de partager un quotidien d’aventures et de périls mais aussi de rencontres exceptionnelles.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Dimanche dans un fauteuil

    1 h 28
    ×fermer

    Dimanche dans un fauteuil

    1 h 28

    Ce sont trois hommes de radio, trois amis, Patrice Blanc-Francard, Claude Villers et Pierre Wiehn, qui se sont réunis un dimanche après-midi au Cabaret Vauban aux côtés de l’inénarrable Fanch Langoët. Au fil de leurs souvenirs, ils nous font revivre les années 1970 à France Inter, la création de l’émission Pas de panique, l’esprit de famille qui régnait alors dans les studios et nous livrent une belle définition de l’écoute radiophonique : « Avec la radio, vous êtes tout seul, et pourtant vous êtes avec les autres. »

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Dimanche dans un fauteuil : Kriss, un portrait sensible

    1 h 25
    ×fermer

    Dimanche dans un fauteuil : Kriss, un portrait sensible

    2017 - 1 h 25

    Le dimanche 5 février 2017, avait lieu Dimanche dans un fauteuil saison 2, dans le cadre du quatorzième festival de la radio et de l’écoute Longueur d’ondes. Fañch Langoët aux manettes pour une rencontre aussi travaillée qu’une véritable émission de radio, dans laquelle il recevait Chantal Pelletier, la meilleure amie de Kriss. Un moment unique et rempli d’émotion pour raconter la comète, l’idole radiophonique que fut Kriss, à travers plusieurs archives (dont certaines inédites), témoignages et différents textes écrits par l’animatrice de radio elle-même.

    Kriss nous a quitté en novembre 2009, mais elles est toujours vivante, il suffit de tendre l’oreille et d’attraper à la volée ce qui n’en finira jamais de tourner : ses bonnes ondes. Elles et nous sur un petit nuage, un dimanche après-midi au Vauban.

  • Édouard Baer : La radio buissonnière

    22 min 20
    ×fermer

    Édouard Baer : La radio buissonnière

    22 min 20 - 2017

    En ouverture du 14e festival, le vendredi 3 février 2017, Édouard Baer et son équipe ont animé la matinale de la radio Nova en direct et en public du café des Quartz. L’amuseur, animateur et comédien Édouard Baer a ensuite pris part à une émission réalisée par des scolaires en Puits de lumière au Quartz.

    Alexis et Flavien sont deux élèves venus du lycée pilote innovant (LP2I) de Poitiers et férus de radio. Ces deux animateurs en herbe ont relevé le défi de recevoir Édouard Baer et de s’entretenir avec lui à l’occasion d’une émission spéciale à Longueur d’ondes de leur radio associative Delta FM.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Edouard Zambeaux : Périphérique

    1 h 15 min
    ×fermer

    Edouard Zambeaux : Périphérique

    1 h 15 min - 2011

    Visite d’un appartement de marchand de sommeil à Clichy-sous-Bous, balade entre les stèles en ciment armé du cimetière musulman de Bobigny, portrait d’une bénévole encadrant des jeunes en difficulté scolaire. Un journaliste se doit d’aller aux périphéries de la ville, du travail et de schémas sociaux pour donner la parole à ceux que l’on n’a pas l’habitude d’entendre.

    Rencontre avec Edouard Zambeaux (le 3 décembre 2011, dans le cadre du 9ème festival Longueur d’ondes), autour de son émission radiophonique « Périphéries » sur France Inter. Ou pourquoi faire de la photographie sonore sans peinture ni édulcoration ?

  • Élizabeth Martichoux : L’info reine

    1 h 29 min
    ×fermer

    Élizabeth Martichoux : L’info reine

    1 h 29 min – 2011

    « RTL, il est midi trente. Le journal de la mi-journée vous est présenté par Élizabeth Martichoux et Laurent Bazin. » Ainsi commence RTL Midi qui court jusqu’à 14 heures : une tranche d’information quotidienne qui dit bien son nom, un rendez-vous haletant mené tambour battant par une grande voix féminine de la radio. C’est avec Élizabeth Martichoux que Longueur d’ondes reçoit enfin la visite de la station privée en ce dimanche 4 décembre 2011. Réflexions d’une journaliste, souvenir d’une femme de radio, confidences derrière un micro.

  • Emmanuelle Taurines : Marseille, une cartographie sensible

    1 h 05 min
    ×fermer

    Emmanuelle Taurines : Marseille, une cartographie sensible

    1 h 05 min - 2008

    Documentariste des plus indépendantes évoluant hors des sentiers battus au cœur des quartiers nord de Marseille depuis plus de dix ans, Emmanuelle Taurines vient parler de sa démarche, toute en patience et en persévérance, pour écouter un territoire et le faire entendre.

    Quand la radio se fait à petit pas...

  • Evelyne Poincheval : L’Atelier Voix de Fréquence Sillé

    1 h 00
    ×fermer

    Evelyne Poincheval : L’Atelier Voix de Fréquence Sillé

    1 h 00 - 2011

    Evelyne Poincheval anime un "atelier voix" pour de jeunes lycéens d’une petite ville sarthoise. Et elle en parle très bien, avec la grande sensibilité qui la caractérise : "Je cultive la voix comme un florilège d’états d’être, comme un lien au monde, l’écoute comme une géographie, une histoire, un instant, une succession où se construisent, se coudoient nos différences, nos ressemblances, notre unicité et peut-être notre universalité."
    Rencontre avec Evelyne Poincheval lors du 9e festival de la radio et de l’écoute, le vendredi 2 décembre 2011.

    Le site de Fréquence Sillé, la radio de la Cité scolaire Paul-Scarron à Sillé-le-Guillaume.

  • Extinction de voix : La vie après la radio

    1 h 33 min
    ×fermer

    Extinction de voix : La vie après la radio

    1 h 33 min - 2013

    Revivez "l’extinction de voix" de la dixième édition du festival Longueur d’ondes. Des voix de radio que l’on avait pas entendues depuis longtemps mais que l’on n’a, bien sûr, jamais oubliées. Julie Clarini et Antoine Spire, deux voix estampillées France culture, ont repris le micro le temps d’une session.

  • France Info, l’actualité en continu

    1 h 47
    ×fermer

    France Info, l’actualité en continu

    1 h 47 - 2013

    Les journalistes de France Info (Sébastien Baer, Frédéric Carbonne, Olivier Emond, Mathieu Laurent) invités au dixième festival Longueur d’ondes auraient voulu continuer la conférence toute la journée en continu. Heureusement les bénévoles de Longueur d’ondes ont réussi à les neutraliser au bout de presque deux heures d’une discussion tout de même fort intéressante, sur une radio au fonctionnement atypique.

  • Francis Zégut : les nuits électriques

    57 min
    ×fermer

    Francis Zégut : les nuits électriques

    57 min - 2013

    Francis Zégut a commencé la radio en envoyant une cassette où il diffusait du hard rock tout en hurlant dans le micro. Et cela a plutôt bien marché puisqu’il entre en 1980 à RTL pour animer l’émission Wango Tango, émission de rock qui accompagne les nuits de centaines de jeunes. 30 ans plus tard, si les cris ont cessé, la passion pour le rock est toujours là : Francis Zégut, toujours fidèle au poste, présente chaque soir Pop Rock Station sur RTL2.
    Lors du dixième festival Longueur d’ondes, il a accepté de venir le jour nous parler de ses nuits à la radio.

  • François Christophe : séminaire fiction

    1 h 22 min
    ×fermer

    François Christophe : séminaire fiction

    1 h 22 min – 2011

    Écouter, dialoguer, apprendre. Trois mots pour définir l’ambition des « séminaires » qui prennent place - toujours en deux temps : fiction et documentaire - lors du festival depuis plusieurs années à la Faculté Victor Segalen. En ce 2 décembre 2011, il revient à François Christophe de se prêter à l’exercice. Auteur et réalisateur de documentaire, il a plongé dans l’univers de la fiction en intégrant l’équipe des réalisateurs de France Culture en 2010. Son intervention s’articule autour de l’adaptation de Millénium, le roman de Stieg Larsson, qui a connu un véritable succès dans sa version radiophonique réalisée par François Christophe en 2010 pour France Culture.

  • François Morel : L’air de rien ?

    1 h 25 min
    ×fermer

    François Morel : L’air de rien ?

    1 h 25 min - 2017

    Trois représentations de son spectacle Hyacinthe et Rose, l’enregistrement de sa chronique du 7/9 de France Inter en direct de Lampaul-Guimiliau, une rencontre à la médiathèque des Capucins et enfin un entretien en public dans le petit théâtre du Quartz, François Morel aura été sur tous les fronts lors de son passage à Brest en ce début d’année 2017. En tête-à-tête avec Jean-Yves Crochemore, directeur adjoint du Quartz, l’humoriste a régalé le public brestois d’anecdotes sur sa carrière en radio, mais aussi au théâtre ou en chanson.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Frédérick Wiseman, un maître du documentaire

    1 h 44
    ×fermer

    Frédérick Wiseman, un maître du documentaire

    2014 - 1 h 44

    En invitant Frédérick Wiseman, la Scam proposait une séance exceptionnelle autour d’un immense documentariste dont le nom à lui tout seul vaut quitus, respect, enthousiasme. Muni de sa caméra légère 16 mm et de son magnétophone portable, il prend le temps d’écouter et de regarder, de dégager rêves et cauchemars de la vie quotidienne. Il dessine le portrait d’une humanité ordinaire au sein d’une large palette d’institutions. Il critique et filme, de façon macroscopique, la comédie humaine. Il radiographie les grands "corps" constitués de son pays, chronique les rapports sociaux au quotidien. Il explore des lieux de pouvoir ou de consommation symboliques, des lieux d’enfermement, en se concentrant sur des microcosmes. Le festival projetait d’ailleurs l’un de ses films datant de 2013 : At Berkeley, sur l’université publique dans l’étau libéral.

  • Gérard Mordillat : La voix de son être

    1 h 33 min
    ×fermer

    Gérard Mordillat : La voix de son être

    1 h 33 min - 2011

    La parole est au cœur de l’œuvre documentaire de Gérard Mordillat (La voix de son maître, Corpus Christi, L’Apocalypse...). Il prit donc un malin plaisir à venir expliquer dans un festival de radio que le discours n’est compréhensible, selon lui, que par un ensemble de signes, notamment visuels.

    Quand la radio fait son cinéma...

  • Gilles Mardirossian, phonographiste

    53 min 52
    ×fermer

    Gilles Mardirossian, phonographiste

    53 min 52

    Le vendredi 5 février 2016, Gilles Mardirossian était présent à Brest, à la faculté Victor Segalen, dans le cadre du treizième Festival Longueur d’ondes. Comment un chargé de réalisation conçoit-il son métier ? Quelles réflexions accompagnent cette pratique ? Comment se construit le partage artistique avec l’auteur ? Autant de questions qui ont émaillé cette rencontre initiée par Addor et animée par Mariannick Bellot. Durant 50 minutes, Gilles Mardirossian a éclairé un public attentif sur son métier, à la croisée du documentaire, de la création sonore, de la fiction et de l’écriture dramatique. Il est également revenu sur la genèse et la réalisation du documentaire Tuer (produit par Tony Hayère pour France Culture), qui a reçu le Prix de la création documentaire catégorie « grandes ondes » lors du douzième Festival Longueur d’ondes.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Guillaume Erner : Ernerissime

    53 min 27
    ×fermer

    Guillaume Erner : Ernerissime

    53 min 27 - 2013

    Dans les coulisses de l’émission Service Public de France Inter... Son présentateur décortique l’exercice de l’entretien, la magie qui souvent opère, parfois pas. Il y a un monde au-delà de vos émissions radio. Souriez, Guillaume Erner vous informe.

  • Hélène Hazera et Karine Le Bail - Promenade en chanson

    1 h 41
    ×fermer

    Hélène Hazera et Karine Le Bail - Promenade en chanson

    1 h 41 - 2014

    Portraits croisés, par elles-mêmes, de deux figures de la musique à Radio France. Une séance musicale pour clôturer le onzième festival Longueur d’ondes. Ainsi se sont rencontrées à l’auditorium du conservatoire de Brest Hélène Hazera et Karine Le Bail, qui ne se connaissaient pas. L’une, productrice de Chanson Boum ! Sur France Culture, la seconde également productrice de l’émission Greniers de la mémoire, à France Musique cette fois. Toutes deux se rejoignent par leur passion de la musique, qu’elles déclinent au prisme de l’histoire, ressortant des pépites des archives de Radio France, ou en cherchant là où on ne les attends pas : ainsi Hélène Hazera qui se fait une fierté de diffuser chaque mois des chansons en basque, breton, corse et autres langues minoritaires. Elles se sont rencontrées et ont échangé sur leurs parcours et leur passion commune au grand plaisir des festivaliers venus les voir le dimanche 16 février 2014.

  • Irène Omélianenko : Dix ans de documentaire

    1 h 12
    ×fermer

    Irène Omélianenko : Dix ans de documentaire

    1 h 12 - 2013

    10 ans, 10 œuvres... ou presque. C’est avec le flair et l’expérience qu’on lui connaît qu’Irène Omélianenko a accepté de se prêter au jeu de l’inventaire en présentant les documentaires radiophoniques les plus marquants, selon elle, de cette dernière décennie. Productrice de Sur les docks et de L’Atelier de la création, conseillère de programme au documentaire et à la création sonore pour France Culture, co-fondatrice de l’Association pour le Développement du Documentaire Radiophonique, Irène Omélianenko sait de quoi elle parle lorsqu’elle nous présente ces œuvres sonores, accompagnée de quatre de leurs auteurs, à l’occasion du dixième festival Longueur d’ondes.

    Extraits diffusés : J’ai tout oublié de Christophe Deleu et François Teste, Ensembles, seuls de Lionel Quantin, D.O.A. de Pablo Salaün, Les oiseaux du ciel de Kaye Mortley, J’aimerais parler avec vous de Gilles Mardirossian et Rouge de René Jentet.

  • Ivan Levaï : La revue de presse

    1 h 32 min
    ×fermer

    Ivan Levaï : La revue de presse

    1h 32 min - 2004

    Résumer l’actualité après lecture, analyse et digestion des formules et tournures des journaux les plus divers, en essayant d’y trouver du sens. Un exercice de style périlleux sur lequel Yvan Levaï (France Inter, Europe 1, France Musiques) a son mot à dire.

    Quand la radio se fait pressante...

  • Jacques Chancel : Mythologique

    1 h 29
    ×fermer

    Jacques Chancel : Mythologique

    1 h 29 - 2011

    Correspondant de guerre en Indochine à l’âge de dix-sept ans. L’homme aux 6828 Radisocopie(s). Le stratège de l’émission Le Grand Échiquier. L’intervieweur de talent. Le samedi 3 décembre 2011, lors du neuvième festival Longueur d’ondes, Jacques Chancel se retrouvait "de l’autre côté", face à un Emmanuel Laurentin retournant astucieusement la situation d’entretien en ne lui posant que des questions "chanceliennes". Au final, une Radioscopie de Jacques Chancel menée par un Jacques Chancel qui aurait la voix d’Emmanuel Laurentin. Inédit pour le moins. Savoureux à plus d’un titre.

  • Jean Couturier : Le braconnier du son

    1 h 10
    ×fermer

    Jean Couturier : Le braconnier du son

    1 h 10 - 2014

    Le dimanche 16 février 2014, le festival Longueur d’ondes proposait une séance hommage au réalisateur Jean Couturier, créateur méconnu disparu en 2010, producteur à Radio France durant plus de quarante ans. Pour mener cette discussion, deux figures de Radio France, Alexandre Plank d’un côté, jeune réalisateur de fiction et de documentaire, dont le parcours et l’état d’esprit ne sont pas sans rappeler ceux de Jean Couturier ; de l’autre, Irène Omélianenko, conseillère de programme au documentaire et à la création sonore pour France Culture, et qui partagea une partie de la vie et des expériences radiophoniques de Jean Couturier.

    L’occasion de se pencher sur le parcours et la pratique très personnelle de ce "braconnier" de la radio qui n’hésitait pas à toucher et expérimenter tous les formats radiophoniques, tout en y imprimant une patte quasi artisanale et intuitive.

    Cet enregistrement vous est proposé en partenariat avec la web revue Syntone (actualité et critique de l’art radiophonique) qui lui consacre un très bel article. Retrouvez le ici.

  • Jean Lebrun : La caravane radiophonique

    1 h 56 min
    ×fermer

    Jean Lebrun : La caravane radiophonique

    1 h 56 min

    Bouillonnant producteur et animateur des émissions Culture Matin, Pot-au-feu et Travaux Publics sur France Culture, Jean Lebrun évoque le 7 décembre 2007 sa manière de concevoir la radio, à la recherche d’une certaine république de la parole dans les bistrots et les chemins de traverse.

    Quand la radio se fait républicaine...

  • Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin, le jour des seigneurs

    1 h 21 min
    ×fermer

    Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin, le jour des seigneurs

    1 h 21 min - 2017

    Le dimanche 5 février 2017 Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin étaient réunis sur la scène du cabaret Vauban pour une séance particulière. Fidèles du festival Longueur d’ondes, les deux hommes sont revenus sur leur histoire commune, depuis leurs débuts ensemble à Culture Matin.

    Durant neuf ans, dans cette même émission, Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin ont construit ce que ce dernier nomme une « famille de travail ». Bercés par le clapotis de la cafetière, entourés de liasses de journaux, sur les coups de 6h du matin, ils ont répété durant des années la partition d’un projet ambitieux : parler d’Histoire dans une émission dite d’actualité. Un exercice périlleux, dans tous les sens du terme, en témoigne la savoureuse archive diffusée durant la séance de ce dimanche de février 2017 : Emmanuel Laurentin, juché sur un tracteur pour assurer sa revue de presse depuis Nemours.

    A les écouter, nous ne cessons d’entendre deux hommes pour lesquels journalisme et Histoire sont synonyme de passion, mais surtout de transmission.

    photo : Sébastien Durand

  • Jean Piero : l’Utopie radiophonique

    1 h 09
    ×fermer

    Jean Piero : l’Utopie radiophonique

    1 h 09 - 2013

    P comme Piero... et comme Utopie. Une séance double, une séance de clôture, accompagnée par celui qui égaya chaque séance du dixième festival Longueur d’ondes de ses abécédaires encapsulés.
    Jean Piero est d’abord peintre, chanteur, danseur et vient tardivement à la radio. Ce cisailleur de sons sévit depuis dix ans sur le Service publique, semant tel un petit poucet ses formats courts sur la grille de France Inter.
    Une séance où se retrouvent un B comme bonnette (de micro), un F comme format (court), un M comme micro-trottoir, et un D comme dix ans après...

  • Jean-Baptiste Thoret : Cinéphile FM

    1 h 06
    ×fermer

    Jean-Baptiste Thoret : Cinéphile FM

    1 h 06 - 2014

    "On a l’œil ou on ne l’a pas." Jean-Baptiste Thoret est intransigeant avec ses étudiants en cinéma : "Si tu ne regardes pas au moins trois films par jour, tu n’as rien à faire là". La messe est dite.
    Le cinéma c’est sa vie. Le monde, il l’a découvert à travers le cinéma. Tout ce qui ne l’intéressait pas à l’école, l’histoire, le français, il s’y est intéressé, plus tard, en regardant des films.
    Pour Jean-Baptiste Thoret, un cinéphile, un vrai, ça vit cinéma, ça mange cinéma, ça boit cinéma, ça dort cinéma. La cinéphilie est un art de vivre, et ça ne s’apprend pas à l’école.
    L’ancien étudiant passionné est aujourd’hui critique. Il sévit sur les ondes de France Culture et de France Inter, dans son émission Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert, lancée durant l’été et devenue hebdomadaire à la rentrée 2013.
    C’est en sa compagnie que s’est clôturé le onzième festival Longueur d’ondes, le dimanche 16 février 2014, au fil d’une séance où le critique est revenu sur son expérience radiophonique sans mâcher ses mots.

  • Jean-Marie Borzeix : Diriger une radio

    1 h 17 min
    ×fermer

    Jean-Marie Borzeix : Diriger une radio

    1h 17 min - 2010

    Après des études de lettres à la Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris, Jean-Marie Borzeix a été professeur en Algérie, mais intéressé par le journalisme, il retourna s’y consacrer à Paris. De 1984 à 1997, il demeure pendant plus de douze ans au poste de directeur de France Culture. Dans cette rencontre du 2 décembre 2010 enregistrée lors du festival Longueur d’ondes, il revient sur cette expérience : que fait-on (ou que peut-on faire), quand on peut laisser entendre que pouvoir rime avec vouloir ?

  • Juan Gomez : Une star africaine

    1 h 09
    ×fermer

    Juan Gomez : Une star africaine

    2015 - 1h 09

    Animateur vedette de RFI, Juan Gomez réveille depuis 16 ans les auditeurs d’Afrique francophone. Dans son émission Appels sur l’actualité, sont analysées chaque matin les problématiques du continent : crises électorales, guerres civiles, épidémies, mariages forcés, corruption, trafics... Acteur et animateur d’une authentique "agora des ondes", Juan Gomez a fait de son rêve de petit garçon une réalité qu’il n’ a jamais abandonnée : parler à la radio et s’adresser aux auditeurs en direct, animer des débats et décrypter l’actualité. Un véritable "continent" de la radio francophone à découvrir !

  • Julia Ranki : La radio en Hongrie

    39 min 57
    ×fermer

    Julia Ranki : La radio en Hongrie

    39 min 57 - 2006

    Julia Ranki est productrice et journaliste à la radio Petöfi. Quand le climat ne le permet pas et que l’on ne peut pas tout dire, il faut être doublement inventif. Dans les années 1980, elle avait trouvé la parade, en créant une émission donnant uniquement la parole aux auditeurs : Demandez l’impossible.

    Quand la radio se fait ailleurs...

  • Kathleen Evin : L’art et la matière

    1 h 22 min
    ×fermer

    Kathleen Evin : L’art et la matière

    1 h 22 min - 2011

    "Comme ça peut être magique la radio bien faite ! Nul ne peut y mentir […], s’y montrer indifférent, agressif, ignorant ou vide sans que sa voix ne le trahisse instantanément." Voici quelques lignes écrites par Kathleen Evin dans le catalogue du neuvième festival Longueur d’ondes qui l’invitait à rencontrer son public le vendredi 2 décembre 2011 au Musée des Beaux-Arts de Brest. L’infatigable productrice de l’émission L’humeur vagabonde ne pouvait donc y venir qu’en toute sincérité pour partager avec patience et sensibilité sa perception d’une radio juste, offrir quelques perles sonores qui ont marqué son parcours et quelques autres qui ont marqué sa pensée. Le portrait d’une femme prise entre passion et mélancolie...

    Le P-V de Kathleen Evin à écouter ici.

    émission l’Humeur vagabonde sur france Inter

  • Kaye Mortley : Une approche stratigraphique

    1 h 43
    ×fermer

    Kaye Mortley : Une approche stratigraphique

    1 h 43 – 2011

    C’est un travail sans concession que celui de Kaye Mortley. Un travail où les strates se superposent voire s’entrechoquent, un substrat polyphonique dont la substance est un mélange de voix et de bruits, d’inflexions et de sons, de lettres et d’accents.
    Kaye Mortley parle de son paysage radiophonique en ce samedi 3 décembre 2011 lors du 9e festival de la radio et de l’écoute de Brest.

  • L’humour à la radio, les idioties intelligentes

    1 h 45
    ×fermer

    L’humour à la radio, les idioties intelligentes

    1 h 45

    Le dimanche 7 février 2016 s’est tenue une discussion, animée par Sophie Loubière, sur le thème de l’humour à la radio et plus largement sur la place des humoristes dans les médias. C’était au Quartz, lors de la treizième édition du Festival Longueur d’ondes.

    À l’invitation de Sophie Loubière, administratrice radio à la SACD, Violaine Schwartz, Alex Vizorek, Olivier Sadoine et Pascal Fioretto ont tous répondu présents pour débattre de l’épineuse question du rire à la radio. Comment réussir à être drôle en une pastille de quelques minutes, ou au contraire le temps d’une émission hebdomadaire ? Peut-on rire de tout et avec tout le monde ? Entre extraits sonores et retours d’expérience de la part des invités de cette table ronde, les festivaliers de Longueur d’ondes ont pu assouvir leur curiosité sur ce périlleux exercice qu’est la pratique de l’humour à la radio...

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • La bouteille à la mer de Martine Abat

    1 h 12
    ×fermer

    La bouteille à la mer de Martine Abat

    1 h 12

    Comment naissent les documentaires ? Pour Martine Abat, lauréate de la bourse de la Scam “Brouillon d’un rêve”, tout a commencé sur une plage, au sud de la Sicile. Elle y trouve par hasard une bouteille en plastique, dans laquelle elle découvre un appel au secours, visiblement écrit par des migrants, en arabe. De cette bouteille usée, de ces mots griffonnés, elle a tiré un bouleversant documentaire en trois volets, diffusé dans l’émission Les Pieds sur terre, sur France Culture. Intitulée "Ce qui reste", son enquête à la première personne la conduit en Tunisie à la rencontre de familles de disparus en mer, de Morsen qui collecte les objets des migrants sur le rivage, de pêcheurs... Invitée par la Scam au treizième Festival Longueur d’ondes, dans le cadre des Rencontres du documentaire radiophonique, Martine Abat raconte la genèse de ce documentaire, de l’écriture au montage. 

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • La critique radio

    ×fermer

    La critique radio

    47 min 08

    Entre une tradition de recherche et réflexion sur la radio jusque dans les années 50 et une presse actuelle très normative et davantage centrée sur le cinéma et la télévision, qu’en est-il aujourd’hui de la critique radio ? Aude Dassonville (journaliste à Télérama), Christophe Deleu (universitaire) et Étienne Noiseau (responsable éditorial de Syntone) se sont réunis autour de cette question pour donner leur point de vue. Tous trois estiment que la critique, dans un secteur fragile, comme la radio reste primordial et participe au symbole de reconnaissance pour les auteurs. Cette table ronde est une invitation à imaginer différentes approches de la critique, à prendre conscience de ses impacts et surtout, à donner envie d’écouter la radio et de s’exprimer autour d’elle.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • La république des auditeurs

    1 h 02
    ×fermer

    La république des auditeurs

    1 h 02 - 2013

    Le dimanche 10 février 2013, après dix ans de festival, Longueur d’ondes proposait à des auditeurs de prendre la parole sur scène pour nous dire comment, pourquoi et dans quelles positions ils écoutent la radio.

    Fañch Langoët (auteur du blog de référence Radio Fañch) accueillait donc sur scène ce jour-là cinq auditeurs qui avaient accepté de venir se raconter : Jeanne Mourge, Guillaume Hamon, Sarah Bourdaire, Hervé Marchais et Christophe Dubreil.

    Auditeurs sachant auditer, c’est à vous...

  • Laure Adler : Cult(ur)issime avec Thomas Baumgartner

    1 h 39
    ×fermer

    Laure Adler : Cult(ur)issime avec Thomas Baumgartner

    1 h 39

    Cet entretien, mené avec brio par Thomas Baumgartner (France Culture), pourrait autant tenir de la discussion que du portrait, d’une poétique de l’écoute que du récit d’un fragment de la grande Histoire. Durant une heure et demie, l’ancienne directrice de France Culture, également productrice pour France Inter, s’est confiée aux auditeurs et auditrices du 13e Festival Longueur d’ondes avec passion, modestie, humour et générosité. On en retiendra des voix de femmes : Marguerite Duras bougonne et sa voix rauque, Sœur Poisson et sa voix rieuse, mais surtout Laure Adler et sa voix indélébile. Un échange déjà culte !

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Laure de Vulpian : La chronique judiciaire

    1 h 17 min
    ×fermer

    Laure de Vulpian : La chronique judiciaire

    1 h 17 min - 2005

    Poids des mots, respect, sans oublier décryptage, des codes judiciaires : l’art de raconter un procès est complexe. Lors du troisième festival Longueur d’ondes, Laure de Vulpian, chroniqueuse judiciaire sur France Culture, se livre sur des années d’immersion dans les palais, mais aussi au Rwanda.

    Quand la radio se fait justice...

  • Laurent Garreau - La radio scolaire

    52 min 05
    ×fermer

    Laurent Garreau - La radio scolaire

    52 min 05 - 2014

    Laurent Garreau, philosophe de formation, est venu lors du onzième festival Longueur d’ondes présenter cette forme particulière de radio qu’est la radio scolaire. Au moyen d’archives plus ou moins anciennes, il a présenté aux festivaliers un panorama des formats de radio scolaire, depuis les traditionnels cours sonores à des reportages de terrain en compagnie d’enfants. Destinées aux professeurs ou simplement diffusées à l’intention des jeunes auditeurs, les émissions de radio scolaire se veulent pédagogique et didactique, faisant intervenir des enfants pour faciliter l’identification des auditeurs. Mais à l’écoute de ces archives, une question se pose : la radio scolaire existe t-elle encore aujourd’hui ? L’usage de la radio en milieu scolaire semble se faire rare depuis l’apparition des outils audiovisuels et multimédia. Peut-être le renouveau de la radio scolaire est-il à trouver dans les émissions de radio produites par les élèves eux-mêmes...

  • Le cinéma à la radio : C’était Bory

    1 h 55 min
    ×fermer

    Le cinéma à la radio : C’était Bory

    1 h 55 min - 2011

    A partir du livre-CD C’était Bory, initié et co-édité par la Scam, Pierre Bouteiller et ses invités (Janine Marc-Pezet, Michel Ciment, Philippe Collin et Gérard Lefort) s’intéressent au rapport entre le cinéma et la radio au fil du temps à l’occasion du neuvième festival de la radio Longueur d’ondes le dimanche 4 décembre 2011.

    De Cinéma pour les ondes à Projection privée, en passant par Les Mardis du cinéma, Le Masque et la Plume et tant d’autres, les émissions radiophoniques consacrées au grand écran sont légion. Il fut un temps où les éclats de voix ou les chroniques jubilatoires de Jean-Louis Bory remplissaient ou vidaient les salles de cinéma.

    Une telle liberté de ton est-elle toujours d’actualité ? La prolifération des médias et des outils de communication, les diktats du box-office influent-ils sur la façon dont un film est reçu par la critique ?

  • Le docu-fiction : Objet Radiophoniquement Modifié

    3 h 01
    ×fermer

    Le docu-fiction : Objet Radiophoniquement Modifié

    3 h 01 - 2013

    Le docu-fiction est un documenteur. Une fiction qui se fait passer pour un docu. Un usurpateur de la réalité. Et cela n’est pas autorisé, la preuve : à la radio, les mondes de la fiction et du documentaire ne se mélangent jamais. Le mélange agace les auditeurs et sème la panique derrière le poste.
    Mais Christophe Deleu, François Teste, Richard Herlin et Laure-Hélène Planchet n’en ont cure, et viennent au dixième festival Longueur d’ondes défendre leur bifteck et expliquer aux auditeurs de bonne volonté que fiction et documentaire sont des mots qui vont très bien ensemble.
    Un séminaire garantie sans fiction et sans OGM...

  • Le masque et la plume : Spécial radio

    53 min 42
    ×fermer

    Le masque et la plume : Spécial radio

    53 min 42 - 2015



    Dimanche 1er février, un matin au festival Longueur d’ondes, Fanch Langoët s’est glissé dans la voix de Jérôme Garcin, invitant des auditeurs à s’exprimer de l’autre côté du poste pour un Masque et la plume spécial radio. Autrement dit, pour ce pastiche, point d’écrivain, de metteur en scène ou de réalisateur à passer sur le grill, mais des producteurs de radio. Pour débattre, l’infatigable blogueur de Radio Fañch recevait "la crème" de la critique radiophonique : Séverine Godet de Paris, Éric Schulthess de Marseille, Marie Kopp de Germiny, Clo Chapuis de Paimpol. Quatre auditeurs, attentifs et pertinents, présentant leurs coups de cœur et leurs coups de gueule, tels de véritables critiques de la fameuse émission de France Inter, avec toute la subjectivité que ce type de débat engendre. Tandis que quelques unes de vos émissions pourraient bien être sublimées, d’autres risquent d’en prendre pour leur grade... Tentatives premières d’un exercice trop peu présent à notre goût : la critique radiophonique.

    Émissions chroniquées : Si tu écoutes, j’annule tout (France Inter), Le baladeur classique (France Musique), Un jour dans le monde (France Inter), Histoires d’info (France Info).

    Cet enregistrement vous est proposé en partenariat avec l’indispensable blog Radio Fañch. Un billet lui a été consacré ici.

  • Le paradoxe numérique de la radio

    1 h 53
    ×fermer

    Le paradoxe numérique de la radio

    1 h 53 - 2013

    La radio doit-elle s’adapter au numérique ? Accompagner le son par de l’image, est-ce de la radio "augmentée" ou du pur marketing ?
    Entre l’émergence de nouvelles formes – potentiellement intéressantes – de documentaires sonores et visuels, et l’appropriation de pratiques télévisuelles – peu pertinentes – par les grandes stations de radio, quelles nouvelles pratiques sont-elles vraiment intéressantes et légitimes ?
    Ziad Maalouf, animateur de la web-émission l’Atelier des médias sur RFI, accompagné de Anne Brunel, Mehdi Ahoudig et Simon Decreuze, s’est penché sur ces questionnements, à l’occasion de la quatrième édition des Immédiatiques et du dixième festival Longueur d’ondes.

  • Le sport à la radio

    2 h 03
    ×fermer

    Le sport à la radio

    2 h 03 - 2012

    Afin de commencer la neuvième édition du festival Longueur d’ondes énergiquement, le jeudi 1er décembre 2011, Jacques Vendroux, Georges Cadiou et Pierre-Louis Castelli sont venus en force pour une table ronde sur le commentaire sportif. C’est avec entrain que les trois hommes s’adonnent à cette activité qui relève avant tout, selon leur dire, d’une véritable "passion". Du football à la voile, et de la voile au vélo, ils nous entraînent sur le terrain mouvementé de ce métier, pas toujours bien reconnu dans le milieu radiophonique, avec ses enjeux, ses deuils, ses victoires et ses travers. Et oui, l’exercice de la voix aussi relève, en soi, d’un effort intense.

  • Les Rencontres du documentaire radiophonique : l’intime

    1 h 25 min
    ×fermer

    Les Rencontres du documentaire radiophonique : l’intime

    1 h 25 min - 2017

    Temps fort du festival Longueur d’ondes, les Rencontres du documentaire radiophonique, se sont penchées en 2017 sur le thème de l’intime, le samedi 4 février 2017.

    Parler de soi, certes, mais comment ne pas tomber dans l’impudique ? Qu’est ce qu’un travail « intime » et quelles sont les limites de ce terme ? « Petites histoires, petites vies, individualisme », tels sont les reproches souvent faits aux récits à la première personne. Tour à tour, Léa Veinstein, réalisatrice de La radio de papa (ARTE Radio), Inès Léraud, réalisatrice du documentaire Les Mercuriens (France Culture), consacré à un groupe de paroles de personnes (dont sa propre mère) intoxiquées au mercure de leurs plombages dentaires et l’auteur de bande-dessinée Fabrice Neaud, pour Journal, ont répondu aux questions toujours justes de Silvain Gire, responsable éditorial d’ARTE Radio.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Louis Bozon : Super Banco

    27 min 06
    ×fermer

    Louis Bozon : Super Banco

    27 min 06 - 2013

    Question bleue : qui incarne le célèbre Jeu des 1 000 euros (ou francs), émission de divertissement de France Inter ?

    Question blanche : qui a foulé le sol brestois pour les dix ans du festival Longueur d’ondes ?

    Question rouge : qui a eu un destin extraordinaire ?

  • L’essai radiophonique de Christian Rosset

    1 h 23
    ×fermer

    L’essai radiophonique de Christian Rosset

    1 h 23

    Qu’est-ce que l’essai radiophonique ? Entre art et artisanat, la pratique radiophonique nécessite sensibilité et intelligence. C’est ce que Christian Rosset a découvert au contact d’Alain Trutat, de René Farabet et de Yann Paranthoën en débarquant à France Culture en 1975, à l’âge de 19 ans. Il était alors étudiant en architecture et n’imaginait pas qu’à partir de cette première expérience, il allait définitivement plonger dans le grand bain de la radio. Trois cents heures de programme plus tard, de nombreux Ateliers de Création Radiophonique à son actif, Christian Rosset revient sur son expérience citant Samuel Beckett : « Essayer encore. Rater encore. Rater mieux. » La question ne serait donc pas de réussir mais de chercher toujours et encore, d’essayer, de risquer, de composer et de recomposer le réel, quitte à lui tordre le coup… Une école de la modestie la radio : se mettre tout entier dans son œuvre, travailler d’arrache-pied hors des circuits médiatiques, avec passion, détermination et liberté. Le temps d’une séance proposée par la Scam à la Faculté Victor Segalen le vendredi 5 février dans le cadre des Rencontres du documentaire radiophonique, Christian Rosset s’est adressé au public du Festival Longueur d’ondes pour partager quarante années d’essais radiophoniques.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • L’oreille : la connaître pour mieux la préserver

    1 h 43 min
    ×fermer

    L’oreille : la connaître pour mieux la préserver

    1 h 43 min – 2012

    En janvier 2012, Longueur d’ondes a organisé la déclinaison brestoise de la neuvième Semaine du Son, un événement national consacré au phénomène sonore sous tous ses aspects (artistique, médical, environnemental…). En partenariat avec l’Université de Bretagne Occidentale, une conférence sur la santé auditive a eu lieu le 24 janvier 2012. Une rencontre avec le professeur Rémi Marianowski, chef du service ORL au CHU de Brest, et Brice Jantzem, audioprothésiste.

  • Marc Voinchet : Matinalement vôtre

    1 h 23
    ×fermer

    Marc Voinchet : Matinalement vôtre

    1 h 23 - 2014

    On le connaît maintenant comme la voix énergique et plaisamment nonchalante qui nous réveille le matin sur France Culture. Mais Marc Voinchet est entré dans la "maison ronde" par la petite porte, voire même selon lui ’’par la fenêtre’’. Pigiste d’abord, assistant sur des émissions, il devient reporter. Comme ça, simplement, il voulait juste faire de la radio. Loin de se reposer sur ses lauriers, il se pose des questions sur la place du journaliste dans la guerre, sur l’indécence que peut avoir ce rôle face aux victimes et aux combattants qu’il interroge. À ces réflexions s’ajoute une culture radiophonique très tôt construite. Pierre Bouteiller, Philippe Caloni, Yann Paranthoën obtiennent son admiration. Aujourd’hui il joue au chef d’orchestre dans sa matinale, durant deux heures de direct, en ayant toujours à l’esprit ces figures tutélaires.

    Il était présent à Brest le samedi 15 février 2014 à l’occasion du festival Longueur d’ondes.

  • Marc-Olivier Fogiel et Julie : Rue Bayard et rue François 1er

    1 h 15
    ×fermer

    Marc-Olivier Fogiel et Julie : Rue Bayard et rue François 1er

    1 h 15 - 2013

    Julie et Marc-Olivier Fogiel. L’une est la voix d’Europe 1, tandis que l’autre est passé par bien des radios (et des chaînes de télévision), mais officie actuellement à RTL. Deux parcours bien différents, qui se sont pourtant croisés durant quelques années à l’antenne d’Europe 1. Une porte d’entrée vers ces radios généralistes privés qui ont pignon sur rue (Bayard et François Ier), mais que l’on n’a pas souvent l’occasion de rencontrer.
    C’était le samedi 9 février 2013 dans le petit théâtre du Quartz lors du dixième festival Longueur d’ondes.

  • Marion Thiba : Voix hors du silence

    1 h 20 min
    ×fermer

    Marion Thiba : Voix hors du silence

    1 h 20 min – 2011

    On peut avoir marqué de son empreinte le petit univers du documentaire radiophonique et travailler, dix ans plus tard, dans un parc naturel régional. On peut même continuer d’y essaimer son goût pour le sonore et faire le lien entre ces deux vies. Le 3 décembre 2011, lors de la journée du documentaire du 9e festival de la radio et de l’écoute, Marion Thiba revenait sur une page tournée, celle de sa vie de productrice à France Culture, et feuilletait avec nous les autres pages de son parcours à l’écoute de l’altérité.

  • Max Bale : De par le monde

    29 min 07
    ×fermer

    Max Bale : De par le monde

    29 min 07 - 2011

    Baroudeur en cavale à Longueur d’ondes pour le neuvième festival de la radio et de l’écoute (1er au 4 décembre 2011), Max Bale est venu présenter le projet RFI Planète Radio. Cet électron libre des ondes s’intéresse à la conception de radios locales dans les pays pauvres, et a fait preuve, ces dernières années, d’une capacité d’invention et de créativité hors normes. Est-ce le "côté punk" de son adolescence passée dans un des quartiers populaires de Toulouse qui lui permet de mener à bien ses projets délirants ? Mystère, mais en tout cas, ça marche. Tous les moyens sont bons pour s’adapter à la situation sociale et économique d’un lieu afin d’y installer une radio. Partant du côté du Venezuela où est née la radio Adiketsuya, en passant par son expérience au Congo et au Timor oriental, l’ambassadeur de la radio à petits moyens tente de nous donner la recette idéale pour créer une antenne avec le moins d’argent possible, à condition d’y mettre une bonne dose de bonne volonté.

  • Media for peace and human dignity

    ×fermer

    Media for peace and human dignity

    1 h 29

    La Fondation Hirondelle, qui existe depuis 1995, a pris le parti de la radio envers et contre tout. Cette organisation non gouvernementale basée à Lausanne a en effet pour ambition d’aider au développement de radios indépendantes dans des zones de conflit. Depuis plus de vingt ans, les journalistes et professionnels de l’action humanitaire qui la constituent se battent pour faire entendre des voix réduites au silence au Congo, au Niger, en Centrafrique... Longueur d’ondes leur a laissé la parole afin de faire entendre ces voix divergentes qui œuvrent chaque jour contre le silence forcé et pour la paix.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Megacombi : un gang radiophonique

    59 min 04
    ×fermer

    Megacombi : un gang radiophonique

    2014 - 59 min 04

    Tous les mercredis à 18h, le magazine Megacombi sévit sur Radio Canut à Lyon, une émission complètement barrée, rêvée et réalisée depuis six ans par des passionnés de radio et de son. Megacombi se demande si les gens qui parlent à la radio sont bien vivants. L’idée donne un ensemble radiophonique jamais réalisé, où la parodie, l’imagination, le rire et la création originale sont de mise. "De la radio, de la pure, t’en as déjà goûté ?", interroge Megacombi sur son compte Twitter. Des fictions, des documentaires, des enquêtes exclusives, des créations sonores... Pendant une heure, on s’y croirait. À l’occasion du onzième festival Longueur d’ondes, la Megacombi nous plonge dans son méga univers.

  • Michel André : Acoustique et environnement sonore des mondes sous-marins

    54 min 38
    ×fermer

    Michel André : Acoustique et environnement sonore des mondes sous-marins

    54 min 38 – 2012

    Les cétacés vont mal, ils s’échouent par dizaine sur les plages du monde entier, sans que l’on puisse isoler clairement les causes de ces « suicides collectifs ». Une des clés de compréhension de ce phénomène réside sans doute dans l’étude de l’univers sonore du fond des mers, très fortement perturbé par les activités humaines.

    En ce 18 janvier 2012, Michel André, chercheur à l’Université de Catalogne, vient présenter, dans le cadre de la 2e Semaine du son brestoise, le projet LIDO qui fédère un réseau d’observations scientifiques basées sur le fond des océans. A la clé, des réponses à quelques questions que vous ne vous étiez peut-être jamais posées : pourquoi les baleines ont-elles mal aux oreilles ? Quel bruit fait donc un tsunami sous l’eau ? Quand aurons-nous fini de détruire l’équilibre des vastes et fragiles océans ?...

  • Nathalie Battus et Olivier Chaumelle - En roues libres

    1 h 22
    ×fermer

    Nathalie Battus et Olivier Chaumelle - En roues libres

    2014 - 1 h 22

    Le Journal de l’auto-stop, feuilleton documentaire produit sur France Culture a été le coup de coeur de l’été de nombreux auditeurs. À l’origine, une idée simple et une production en duo : Olivier Chaumelle, voulant se replonger dans ses jeunes années d’auto-stoppeur, a chaussé son sac à dos et s’en est allé sur les routes tandis que sa comparse Nathalie Battus, restée à terre, s’occupait d’organiser la partie. Auto-stoppeur faussement débutant, il s’est laissé diriger au hasard des voitures, à la rencontre des histoires singulières que chacune transporte, et dont le micro saisit quelques bribes, le temps d’un voyage. Revenus à la vie sédentaire, Olivier Chaumelle et Nathalie Battus ont accepté de prolonger le voyage jusqu’à "cette terre d’auto-stop" qu’est la Bretagne pour raconter au public du onzième festival Longueur d’ondes les coulisses de ce Journal de l’auto-stop.

  • Ousseini Idrissa : Les radios communautaires et rurales au Niger

    1 h 06
    ×fermer

    Ousseini Idrissa : Les radios communautaires et rurales au Niger

    2014 - 1 h 06

    Au Niger plus de 80% de la population est illettrée ou analphabète. Les voies de communication restent insuffisantes. Mais la radio est un moyen efficace pour combler le fossé technologique et réduit les inégalités persistantes entre les néophytes et ceux qui détiennent le savoir. Aujourd’hui une centaine de radios communautaires et rurales diffuse régulièrement leurs programmes nonobstant quelques graves difficultés enregistrées au niveau de la gestion, la production et donc de leur viabilité et praticabilité. Ousseini Idrissa est coordinateur du réseau des radios communautaires et rurales du Niger qui regroupe 129 radios, animées par des bénévoles. Il est aussi animateur de Radio Boukoki à Niamey. La radio ici ne fait pas l’objet du plaisir des oreilles, elle est un surtout un espoir pour le développement d’une démocratie locale.

    Une conférence enregistrée dans le cadre du 11ème festival Longueur d’ondes.

  • Pascale Clark : Comme elle nous parle

    1 h 32
    ×fermer

    Pascale Clark : Comme elle nous parle

    1 h 32 - 2015

    Le 31 janvier 2015, Pascale Clark était à Brest, face à son public dans le petit Théâtre du Quartz pour la douzième édition du festival Longueur d’ondes.

    Découverte dans la Revue de presse, suivie dans son Tam tam, etc., retrouvée dans Comme on nous parle, réinventée dans A’live, Pascale Clark revenait lors de cette rencontre sur son singulier parcours radiophonique, depuis ses débuts à France Info en passant par les radios privées et sa parenthèse télévisuelle d’En Aparté.

    Elle revenait aussi et surtout (grâce aux excellentes questions de Thomas Baumgartner), sur ce qui fait le "style Clark", sur cette patte. Car si l’on veut bien admettre que les grandes voix de la radio ne sont pas, à coup sûr, gagées sur la seule tessiture, le timbre et le phrasé, mais plus, bien évidemment, sur un ton, un point de vue et une manière de faire entendre le monde, la productrice d’A’live sur France Inter, grâce à sa trajectoire trentenaire sur les ondes, fait partie de ce club fermé.

    À l’écouter, nous ne cessons d’entendre la compétence des questions qui dérangent et l’ironie fréquemment bienveillante, l’intropathie et l’exigence dans les interrogations, des sourires et des prises de position. Un mélange des genres à nul autre pareil. Un style par-dessus tout.

    *Pour aller plus loin, découvrez le procès-verbal de Pascale Clark ici ou encore son entretien avec Patrick Cohen lors de la 13e édition du festival Longueur d’ondes.

  • Patrick Cohen : Sept-Neuf, Sept-Neuf, Sept-Neuf...

    1 h 27
    ×fermer

    Patrick Cohen : Sept-Neuf, Sept-Neuf, Sept-Neuf...

    1 h 27

    Le samedi 6 février 2016, Patrick Cohen était à Brest, face à son public au Quartz dans le cadre du treizième Festival Longueur d’ondes. Menée tantôt avec sérieux, tantôt avec malice par la journaliste Pascale Clark, cette rencontre était attendue par les festivaliers venus en nombre rencontrer Patrick Cohen. De ses débuts à RFO-Guyane jusqu’à son arrivée à France Inter en tant que rédacteur en chef de la matinale, le journaliste s’est livré, dans un touchant mélange de modestie voire de timidité. Sans pour autant tout dévoiler des secrets de fabrication de la « marque » Patrick Cohen – inimitable –, le journaliste est néanmoins revenu sur les clés du succès et de la longévité d’un bon intervieweur politique. Un échange passionnant entre deux journalistes qui partagent la même passion et la même exigence de la radio.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Patrick Pesnot : Rendez-vous avec X ?

    1 h 26
    ×fermer

    Patrick Pesnot : Rendez-vous avec X ?

    1 h 26 - 2015

    Le public avait espéré voir arriver Patrick Pesnot avec son acolyte, Monsieur X. Que nenni , l’émission conserve le mystère de cette grande voix, même lorsqu’il s’agit d’en parler aux festivaliers de Longueur d’ondes, auditeurs confirmés et fidèles. Certains n’ont pourtant pas la langue dans leur poche. Ils essayeront de dénicher la moindre information des paroles de l’invité, de savoir sans vergogne qui est Monsieur X, s’il est marié, si c’est un authentique espion. Une véritable conférence de presse. Mais n’oublions pas, c’est Patrick Pesnot qu’on interroge pour cette douzième édition. Homme de radio (RTL, Europe 1, France Inter), de télévision (FR3, Antenne 2, TF1), de presse écrite (Le Point, Les Nouvelles littéraires), Patrick Pesnot est aussi scénariste de séries (Navarro...) et de documentaires (Les années algériennes...). Ce samedi 31 janvier 2015, il était temps de revenir avec lui sur son parcours et les grands sujets de son émission, Rendez-vous avec X, qu’il anime, produit depuis 18 ans chaque samedi après-midi sur France Inter et qui touche à sa fin, malheureusement...

    Une émission sans équivalent radiophonique où Patrick Pesnot questionnait l’envers de l’Histoire et nous mettait au cœur de celle-ci par l’humble plaisir de la conversation. Tout simplement.

  • Paula Jacques - Cosmopolitaine

    1 h 16 min
    ×fermer

    Paula Jacques - Cosmopolitaine

    1 h 16 min - 2017

    Confessant avoir débuté à la radio « un peu par hasard », Paula Jacques rejoint en 1975 l’émission L’Oreille en coin, sur France Inter. Toujours sur cette antenne, début 1990, elle anime Pentimento puis Cosmopolitaine, dont la diffusion sur les ondes s’est achevée en juin 2016. L’émission où Paula Jacques, elle-même écrivain, partageait ses coups de cœur pour le cinéma et la littérature cessait après près de vingt ans d’antenne. À Longueur d’ondes, le dimanche 5 février, elle revient sur son parcours, son amour de la radio et son départ amer de France inter. Y a-t-il une vie après le micro ? Paula Jacques y répond en s’entretenant avec Fañch Langoët, contributeur du festival et auteur du blog Radio Fañch.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Péristome : fanzine sonore

    ×fermer

    Péristome : fanzine sonore

    1 h

    Péristome est un fanzine sonore numérique édité par l’association La Compagnie des Ondes basée à Lorient. À mi-chemin entre numérique et art graphique, entre web et papier, entre le célèbre Bazooka et l’incontournable Atelier de Création Radiophonique, Péristome est une tentative collective, fraîche et réfléchie pour renouveler le média radiophonique et nous embarquer vers les eaux troubles de la radio 3.0. La Compagnie des Ondes est une joyeuse bande de passionnés de son, qui mène des projets radiophoniques sous forme d’ateliers, de séances d’écoutes, d’une webradio, toujours prêts à nous amener vers des rivages sonores inexplorés. Ils sont venus parler de Péristome lors d’un café-croissant le dimanche 7 février au Quartz, pendant le treizième Festival Longueur d’ondes.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Philippe Collin et Xavier Mauduit : Duo de choc

    1 h 29
    ×fermer

    Philippe Collin et Xavier Mauduit : Duo de choc

    1 h 29 - 2013

    Que Personne ne bouge, Collin et Mauduit viennent semer la Panique à Brest ! Voilà ce que l’on aurait pu entendre dans les allées du Quartz lorsqu’ils ont débarqué Comme un ouragan lors du dixième festival Longueur d’ondes, le temps d’une séance où ces fieffés gredins n’ont rien lâché face aux questions de Philippe Coquillaud.
    Entre calembours douteux et leçons d’histoire, Philippe Collin et Xavier Mauduit, à ce jour producteurs de Si l’Amérique m’était contée sur France Inter, sont revenus sur leur "œuvre", soit une demi-douzaine d’émissions en moins de dix ans, toutes sur France Inter, toutes inattendues, dont la quasi-culte Panique au Mangin Palace.
    Alors, accrochez vos ceintures, ouvrez grand vos oreilles et « let’s go Marco ! »

  • Pierre Bellemare : Histoire extraordinaire

    1 h 22 min
    ×fermer

    Pierre Bellemare : Histoire extraordinaire

    1 h 22 min - 2013

    Une diction si particulière, inspirée par le style radiophonique de Charles Péguy, l’importance de Prévert, la télévision un peu, la radio aussi, le tout saupoudré d’histoires dont Pierre Bellemare a le secret. Cela donne ? Un très bon moment et l’une des plus fameuses de ses histoires : la sienne. L’entretien est mené par Jean Lebrun, lors du festival Longueur d’ondes 2013.

  • Pierre-Louis Basse : Multipistes

    1 h 16 min
    ×fermer

    Pierre-Louis Basse : Multipistes

    1 h 16 min - 2012

    Pierre-Louis Basse a fait l’essentiel de sa carrière dans le journalisme sportif. Mais cette passion s’est tarie au fil du temps. L’aventure du sport se serait aujourd’hui transformée en une sorte de spectacle répétitif de performance, détaché de son époque.

    Dans le cadre du neuvième festival Longueur d’ondes, le dimanche 4 décembre 2011 au petit matin, Pierre-Louis Basse (qui a œuvré trente ans durant sur Europe 1), nous livre son regard sur le sport-spectacle, la culture, l’évolution des médias et l’exercice du journalisme.

    Gratter, creuser le réel dans toute sa diversité. Observer et être curieux du monde autour. Réfléchir tout en essayant d’être le plus libre possible.

  • Quentin Dickinson : Le chouchou de Bruxelles

    1 h 09 min
    ×fermer

    Quentin Dickinson : Le chouchou de Bruxelles

    1 h 09 min - 2009

    Pour les inconditionnels de Radio France, le journaliste Quentin Dickinson est l’Europe. Sa voix incarne une institution aussi proche qu’éloignée, aussi louée que décriée. Lors du septième festival de la radio et de l’écoute, ce franco-britannique pince-sans-rire réaffirme son respect pour les institutions, même si rien n’est simple.

    Quand la radio se fait européenne...

  • R. Murray Schafer - Sillages

    1 h 24 min
    ×fermer

    R. Murray Schafer - Sillages

    Le créateur de la notion de paysage sonore (soundscape), compositeur d’origine canadienne, également cofondateur du "projet mondial d’environnement sonore" était l’invité du festival Longueur d’ondes un dimanche 5 décembre 2010. Une rencontre-concert inédite, puisque, cerise sur le gâteau, l’ensemble de musique contemporaine brestois Sillages en profitait pour interpréter le Quatuor à cordes n°2 "Waves" composé par le canadien. Emotional soundscape.

  • Radio, psychiatrie et psychanalyse

    1 h 56 min
    ×fermer

    Radio, psychiatrie et psychanalyse

    1 h 56 min – 2010

    Catherine Dolto, Michel Plon et Colette Laury (Radio Citron) débattent de l’inconscient à la radio. Une table ronde animée le 3 décembre 2010 par Irène Omélianenko lors du huitième festival Longueur d’ondes.

    Site de l’association Longueurs d’ondes

    Site de Radio Citron

  • RadioDordogne : Les paysages sonores du Périgord

    1 h 24
    ×fermer

    RadioDordogne : Les paysages sonores du Périgord

    1 h 24

    Envie de découvrir la Dordogne par le son ? RadioDordogne c’est l’histoire de deux amis cartographes sonores et musiciens qui décident d’explorer l’environnement périgourdin de manière poétique et vivante. Benjamin Bondonneau et Wilfried Deurre partent ainsi à la rencontre des habitants, agrémentant le tout de sons bruts et improvisés. L’occasion de découvrir avec eux les multiples paysages sonores de ce département aux confins de la Préhistoire, des marchés et des abeilles, mais surtout, d’appréhender leur démarche singulière et visonnaire qui perçoit dans le web la possibilité d’inventer la radio locale de demain.

    Une rencontre animée par Anne Kropotkine du collectif Micro-sillons le dimanche 7 février 2016.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Radios en lutte : La faucille et le micro

    1 h 22 min
    ×fermer

    Radios en lutte : La faucille et le micro

    1 h 22 min - 2017

    Le dimanche 5 février 2017, ils étaient pas moins de six intervenants en puits de lumière du Quartz pour discuter du thème des radios en lutte. Antoine Chao et Karim Benzidani de Radio Debout, Anaïs Denaux et Delphine Gourlay du Bruitagène de Nantes, Adèle Melendez et Pierre Guirriec de Radio Pikez !, ont échangé durant un peu plus d’une heure face à un public attentif et nombreux.

    Pourquoi la radio est-elle un média de choix pour la lutte ? Un débat mené de front par Solal Hellio, de Radio U.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Raphaël Krafft : En roue libre

    1 h 29 min
    ×fermer

    Raphaël Krafft : En roue libre

    1 h 29 min - 2010

    N’ayant pu passer entre les mailles du filet sonore de Longueur d’ondes en décembre 2010, lors du 8e festival, Raphaël Krafft nous avait raconté son expérience de la vie à vélo. Au fil de son récit, l’auditeur apprend que du Proche-Orient à l’Amérique latine rien ne l’arrête. Accompagné de son fidèle bolide, le "bourlingueur" accepte, pour le pire mais surtout le meilleur, de se laisser porter par les rencontres faites dans l’instant. Délesté des contingences "voiture+hôtel", il nous explique comment la rencontre prend une valeur particulière, loin du cadre de l’habitude et du quotidien. L’occasion d’un petit retour en arrière pour ce voyageur qui est maintenant reparti à l’aventure en France. L’objectif ? Savoir, au détour d’un "cyclo-périple" de 90 jours, ce que pensent les Français rencontrés en chemin, de la politique et de la campagne pour la présidentielle de 2012.

  • Rebecca Manzoni : éclectique

    ×fermer

    Rebecca Manzoni : éclectique

    1 h 22

    « Repartir avec un moment que l’on sait juste, pas spectaculaire, simplement juste. » C’est de cette justesse caractéristique de Rebecca Manzoni (France Inter) dont se souviendra certainement le public ayant assisté à cette rencontre. L’air de rien, sur un ton léger, d’une voix profonde, Rebecca Manzoni se raconte entre anecdotes et récits de vie. De la même façon qu’elle parvient chaque jour à l’antenne, à nous faire partager l’intimité de personnalités qui d’ordinaire s’y refusent, elle offre des fragments de sa vie avec des auditeurs qu’elle tient en haute estime. Un portrait plein d’émotion, mené admirablement par Emmanuel Laurentin (France Culture).

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Sergueï Buntman : L’esprit de résistance de la radio l’Echo de Moscou

    1 h 21
    ×fermer

    Sergueï Buntman : L’esprit de résistance de la radio l’Echo de Moscou

    1 h 21 - 2013

    En 1990 en URSS, un groupe de jeunes journalistes lance une idée singulière : créer une radio libre, indépendante et moderne dans un pays en pleine évolution mais où la propagande et le mensonge sont encore la norme.
    Tout est neuf dans le projet : ses membres fondateurs comptent peu de journalistes expérimentés, car en URSS l’expérience est un apprentissage de la censure ; et la seule idée de créer une radio où les journalistes peuvent y dire ce qu’ils veulent paraît fou dans le milieu médiatique soviétique.
    Mais l’Echo de Moscou voit le jour le 22 août 1990 et Sergueï Buntman, qui a alors déjà brièvement travaillé à Radio Moscou International, en fait partie.

    Sergueï Buntman était invité au dixième festival Longueur d’ondes, pour raconter, à l’aide d’archives sonores, la création de cette radio et l’état d’esprit qui a présidé à sa naissance.

  • Soro Solo et Vladimir Cagnolari : L’Afrique enchantée

    1 h 20
    ×fermer

    Soro Solo et Vladimir Cagnolari : L’Afrique enchantée

    1 h 20 - 2014

    Vladimir est français, africain d’adoption ; Solo, c’est l’inverse. Ces deux là se sont bien trouvés, et avec leur ’’nièce’’ Hortense, enchantent le dimanche après-midi sur les ondes de France Inter. L’Afrique enchantée, c’est l’émission qui entend parler de l’Afrique dans sa diversité et sur un autre mode que celui de la misère et de la guerre. Une heure de reportage et de musique dans la joie et la déconne, où les deux compères se motivent et se modèrent l’un l’autre.
    Tous les deux ont de longues années de radio derrière eux. Vladimir Cagnolari a fait ses armes à RFI, parcourant l’Afrique de long en large, tandis que Soro Solo était l’un des journalistes radio les plus connus de Côte d’Ivoire, notamment grâce à sa chronique « le grognon » au sein de la matinale de Radio Côte d’Ivoire, chronique très critique envers les services publics ivoiriens. Trop subversif sans doute pour le pouvoir ivoirien qui l’a placé sur une liste de personnes interdites d’antenne, ce qui l’a poussé à s’exiler en France en 2002.
    Quatre années encore et l’Afrique enchantée voit le jour sur France Inter.
    Les ’’tontons’’ comme on les appelle, étaient les invités du onzième festival Longueur d’ondes. Ils sont venu le 15 février 2014 raconter leur rencontre et les circonstances qui les ont amenés à former ce duo de choc, le tout dans l’entrain et la bonne humeur.

  • Thomas Baumgartner : Passager de l’aube

    1 h 25
    ×fermer

    Thomas Baumgartner : Passager de l’aube

    1 h 25 - 2014

    Thomas Baumgartner, compagnon de route du festival Longueur d’ondes, anime L’Atelier du Son tous les vendredis à 23 h sur France Culture. L’émission est un carrefour radiophonique de l’art sonore, en plein essor depuis 15 ans. Elle donne la parole aux acteurs du son expérimental. Producteur d’une radiodiffusion au spectre large, aux envies salvatrices, aux intrépidités mirobolantes, il a essaimé (et continue de le faire) sur Arte Radio, France Inter (Antibuzz), Le Mouv’ et France Culture pour laquelle il créa, en 2009, Les Passagers de la nuit. Une émission trop éphémère qui reste parmi les expériences radiophoniques les plus saisissantes de ces dix dernières années. Voici le parcours d’un radiophile à nul autre pareil, raconté lors du festival Longueur d’ondes 2014. Quand l’imagination est au pouvoir et au service de la radio !

    ****

    Et pour aller plus loin, le P.-V de Thomas Baumgartner est à écouter sur notre webradio !

  • Une larme du diable - La revue des mondes radiophoniques et des univers sonores

    1 h 16
    ×fermer

    Une larme du diable - La revue des mondes radiophoniques et des univers sonores

    2014 - 1 h 16

    Quel est le point commun entre le bruit du vent, Jean Echenoz, le paysage sonore et le sthétoscope ? Réponse : ils ont tous fait l’objet d’un article dans Une larme du diable. Une séance pour faire découvrir cette revue des mondes radiophoniques et des univers sonores comme on ne l’a jamais entendue, de sa gestation à sa naissance. Une séance pour faire partager quelques contributions qui ont marqué la petite équipe d’Une larme, comme autant de surprises que chaque année, autour de Noël, elle découvre non sans quelque appréhension au pied de son sapin… Donner à voir et à entendre une revue qui tente depuis cinq ans de piéger les sons dans ses quelque 120 pages. Le temps d’une heure et demie, textes lus, joués, images et sons entremêlés, feront peut-être couler quelques larmes...

  • Yann Paranthoën : Mythique

    51 min 30
    ×fermer

    Yann Paranthoën : Mythique

    51 min 30 - 2003

    Le 28 novembre 2003, le Saint-Père du documentaire radiophonique en France rencontre les auditeurs du premier festival Longueur d’ondes, pour une réflexion autour de l’exigeant travail de taille de la matière sonore.

    Quand la radio se fait art...

  • “Pitch me baby !” avec Silvain Gire et Carmelo Iannuzzo

    1 h 26
    ×fermer

    “Pitch me baby !” avec Silvain Gire et Carmelo Iannuzzo

    1 h 26

    ARTE Radio (Paris) et l’acsr – atelier de création sonore et radiophonique – (Bruxelles) sont deux structures de production qui reçoivent de nombreux projets de documentaires et créations sonores chaque année. Comment opèrent-elles leurs choix ? Pourquoi décident-elles de produire tel ou tel projet plutôt que tel autre ? Pour la première fois, deux producteurs européens importants proposent d’échanger en toute transparence autour de ces questions fondamentales, mais souvent taboues : qu’est-ce qu’un projet radio aujourd’hui ? Comment le penser ? l’écrire ? le proposer ? Comment passe-t-on d’une idée à la mise en ondes ? Quel est le rôle du producteur dans l’accompagnement des auteur(e)s ? En s’appuyant sur de nombreux exemples, en dialogue entre eux et avec la salle, Silvain Gire (cofondateur et responsable d’ARTE Radio) et Carmello Iannuzzo (délégué de production et responsable de l’acsr) proposaient d’échanger autour de ces questions essentielles.

    Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes, Silvain Gire répondait aux questions du procès-verbal d’Oufipo. À écouter ici.

Mac Orlan

  • Bruno Fortier : Le projet du plateau des Capucins

    32 min
    ×fermer

    Bruno Fortier : Le projet du plateau des Capucins

    32 min - 2011

    Depuis quelques temps déjà la rumeur grandissait : le plateau des Capucins allait être démilitarisé au profit de la Ville de Brest. Le 25 janvier 2011, Brest Métropole Océane en devenait officiellement propriétaire et le cabinet d’architectes parisien de Bruno Fortier était sélectionné par la communauté urbaine de Brest pour y aménager un nouveau quartier sur un terrain d’une douzaine d’hectares. Le projet, central dans la ville (géographiquement comme économiquement), ne pouvait que faire débat, notamment quant aux partis pris architecturaux et aux infrastructures retenues. Lors de cette conférence, donnée le 19 novembre 2011 au Mac Orlan (dans le cadre du Prix Bretagne Architecture 2011), l’architecte Bruno Fortier évoque l’avancée du projet et explique les raisons des décisions esthétiques et pratiques engagées. Entre partisans du patrimoine et amateurs d’une modernité exacerbée...

    site sur le parcours de Bruno Fortier

  • Daniel Dobbels - Sur le solo en danse

    38 min 58
    ×fermer

    Daniel Dobbels - Sur le solo en danse

    38 min 58 - 2016

    Les 4 et 5 novembre se sont déroulées les soirées SOLI, organisées une nouvelle fois par l’association Les Pieds Nus et Le Mac Orlan, en partenariat avec Musiques et Danses en Finistère et Danse à tous les étages. Parrainée par Daniel Dobbels, chorégraphe, écrivain et penseur de la danse, cette soirée autour du solo chorégraphique avait pour objectif de faire découvrir au grand public cette forme de création solitaire. Entre les soli d’artistes professionnels et amateurs, ainsi qu’une restitution de stage avec Daniel Dobbels et la danseuse Carole Quettier, le chorégraphe, accompagnée de la journaliste Lucie Lautrédou de la Revue du Poulailler, est intervenu sur cette thématique du solo en danse. Voici le condensé de ces trois sublimes moments d’échanges.

    Crédit photo : Lucie Lautrédou

Musée des Beaux-Arts de Brest

  • Fred Leeman : Symbolisme et religion chez Émile Bernard

    1 h 13
    ×fermer

    Fred Leeman : Symbolisme et religion chez Émile Bernard

    1 h 13 - 2014

    Trois œuvres majeures des collections du Musée des Beaux-arts de Brest ont été prêtées pour l’exposition Émile Bernard présentée au musée de l’Orangerie à Paris jusqu’au 5 janvier 2015. Pour l’occasion, jeudi 4 décembre 2014, le musée de Brest invitait Fred Leeman, co-commissaire de cette exposition parisienne, pour une conférence. Historien de l’art, auteur d’une récente monographie publiée aux éditions Citadelles et Mazenod, il évoque l’itinéraire de ce peintre d’avant-garde qui rejetait le pointillisme "parce qu’il n’avait pas la patience de faire tous ces petits points". Il invente alors une autre technique, celle du "cloisonnisme", et marque une place déterminante dans l’élaboration de l’art moderne.

  • Geneviève Lacambre : Le japonisme et la modernité

    1 h 57
    ×fermer

    Geneviève Lacambre : Le japonisme et la modernité

    1 h 57 - 2012

    Un vent d’exotisme a soufflé au Musée des Beaux-Arts le 26 avril 2012. Geneviève Lacambre, diplômée de la section supérieure de l’Ecole du Louvre et de l’Institut d’Art et d’Archéologie est venue tenir une conférence sur le japonisme. La culture japonaise, ayant résisté à la domination occidentale, est restée une source d’admiration première pour l’Europe. Les habitants de ce pays "protégé" ont su développer une curiosité pour l’autre continent sans en devenir dépendant, y puisant des techniques afin de se les approprier par la suite. Mais au final, qui a influencé qui ? Car ces fameuses estampes que l’on a tous en tête se sont aussi frayées un chemin jusqu’en Occident et ont su trouver logis dans le cœur d’artistes de renom, tandis que certaines spécialités culinaires du pays du soleil levant se sont invitées à la table des bonnes familles.

  • Histoire et facture de la clarinette

    1 h 12 min
    ×fermer

    Histoire et facture de la clarinette

    1 h 12 min - 2012

    Petite histoire de la clarinette : de quand date l’apparition de l’anche interchangeable, du pavillon, de la clé d’octave et de la teinte noire des clarinettes ? Quelques éléments de réponse dans cette présentation organisée le 20 octobre 2012 au Musée des beaux-arts de Brest dans le cadre du VIIIe festival Comme l’eau du temps.

    François Masson, facteur de clarinette à Port-Louis (56) et Patrice Gaiche, professeur de clarinette à Guérande (44) détaillent les évolutions techniques qui ont permis de passer du chalumeau du Moyen-Âge à la clarinette contemporaine.

  • Jean-Michel Bouhours : Salvador Dalí

    1 h 22
    ×fermer

    Jean-Michel Bouhours : Salvador Dalí

    1 h 22 - 2013

    De novembre 2012 à mars 2013, le Centre Pompidou de Paris a réservé une exposition à Salvador Dalí, une des figures majeures de l’art moderne, connu pour l’onirisme de son univers...

    Le 17 janvier 2013, à l’invitation des Amis du Musée des Beaux-Arts de Brest, Jean-Michel Bouhours (co-commissaire de l’exposition et conservateur au Musée National d’Art Moderne) a, au cours d’une conférence, dressé un portrait de l’artiste surréaliste catalan qui s’autoproclamait divin et qui distribuait des choux-fleurs en guise d’autographe…

  • Regard d’artiste : Nicolas Fédorenko

    48 min 23
    ×fermer

    Regard d’artiste : Nicolas Fédorenko

    48 min 23 - 2012

    A chaque "Regard d’artiste" apparaît un musée différent et pourtant il s’agit bien du même : le Musée des Beaux-Arts de Brest. Organisé par les Amis du musée, cet événement propose à un artiste de concevoir "sa visite" du musée. Ce 7 février 2012, c’était à Nicolas Fédorenko de s’y coller. Ce peintre, graveur et créateur de mobilier urbain installé au Cap Sizun dessine un parcours volontairement subjectif qui petit à petit révèle les centres d’intérêt de l’artiste : arts populaires, couleurs, surréalisme... L’occasion de revisiter ce musée sous un autre angle, mais surtout d’attraper quelques clefs pour mieux appréhender le travail de ce guide atypique, un guide tout en simplicité à l’écoute des œuvres qu’il a sélectionnées.

  • Une heure/Une oeuvre : Estampes japonaises

    56 min 13
    ×fermer

    Une heure/Une oeuvre : Estampes japonaises

    56 min 13 - 2012

    Dans le cadre de l’exposition « Brest-Japon. Trésors des collections du musée » (mars-juin 2012), le Musée des Beaux-Arts de Brest a dévoilé son fonds d’estampes japonaises et d’autres objets témoins du quotidien du Japon d’antan, collectés dans des circonstances diverses (cadeaux diplomatiques, legs de grands voyageurs).

    Mathilde Pigallet, chargée des publics et des collections, nous fait découvrir l’histoire des estampes, l’évolution de leur forme et des thèmes abordés, ainsi que le vécu des artistes présents dans la collection du musée, à l’occasion du rendez-vous « Une heure, une œuvre » le 24 avril 2012.

  • Une heure/Une œuvre : Autour de Sonia (1885-1979) et Robert Delaunay (1885-1941)

    42 min 33
    ×fermer

    Une heure/Une œuvre : Autour de Sonia (1885-1979) et Robert Delaunay (1885-1941)

    42 min 33 - 2011

    Des ronds et des couleurs. Des cubes aussi. Une Tour Eiffel. Plusieurs. Bref, une série. Un couple d’avant-garde qui ne mania pas que le pinceau. Rien de moins abstrait que ce que l’on veut bien imaginer d’elle, de lui, de tous les deux. Suivez le guide !

  • Une heure/Une œuvre : La partie de cartes

    48 min 09
    ×fermer

    Une heure/Une œuvre : La partie de cartes

    48 min 09 - 2011

    Comme chaque mois au musée des Beaux-Arts à Brest, une œuvre de la collection du Musée est décortiquée pendant une heure. Le lundi 30 mai 2011, Françoise Daniel, conservatrice en chef du Musée, consacrait cette séquence à l’étude approfondie de La partie de cartes (1924) de Pierre de Belay (1890-1947). Un peintre originaire de Quimper, totalement autodidacte, observateur attentif des courants picturaux de l’époque (fauvisme, cubisme, surréalisme), qui n’oublia pas de tracer sa propre voie.

    Informations sur le musée des Beaux Arts

  • Une heure/Une œuvre : Sitzender Mädchenakt mit Blumenvasen

    55 min 44
    ×fermer

    Une heure/Une œuvre : Sitzender Mädchenakt mit Blumenvasen

    55 min 44 - 2010

    Rendez-vous un 25 octobre 2010 du côté de la rue Traverse. Une toile de Paula Modersohn-Becker (1876-1907), Sitzender Mäddchenakt mit Blumenvasen (vers 1907), et le commentaire de Françoise Daniel. Prémices de l’expressionnisme allemand.

    Site du musée des Beaux-Arts de Brest

  • Une heure/Une œuvre : Traverse dans l’orage

    46 min 45
    ×fermer

    Une heure/Une œuvre : Traverse dans l’orage

    46 min 45 – 2010

    Rendez-vous un 28 septembre 2010 du côté de la rue Traverse. L’œuvre du peintre René Duvillier (1919-2002), Traverse dans l’orage, à partir de la lecture de Vanessa Che. Entre abstraction lyrique et cénesthésie, une exploration de l’espace.

    Site du musée des Beaux-Arts de Brest

  • Visite guidée de l’exposition "La Vague japoniste"

    49 min 45
    ×fermer

    Visite guidée de l’exposition "La Vague japoniste"

    49 min 45 - 2012

    Du 10 juillet au 4 novembre 2012, le Musée des Beaux-Arts de Brest présente l’exposition "La vague japoniste".

    Cette exposition nous plonge dans la vogue japonaise, à l’époque de l’ouverture du Japon au monde occidental. La découverte de l’art japonais pousse les peintres à renouveler leurs représentations de la nature, transformant les cadrages et exaltant les couleurs. Inspirés par le japonisme, certains séjournent en Bretagne où la mer devient leur sujet de prédilection. L’exposition rassemble ainsi les plus belles œuvres de ces peintres qui ont montré la Bretagne sous l’angle japonisant (Georges Lacombe, Émile Bernard, Paul Sérusier, Maurice Denis, entre autres...)

    Pascal Aumasson, conservateur du Musée des Beaux-Arts de Brest commente avec passion et précision l’exposition à l’invitation de l’Association des Amis du musée. Suivez le guide...

  • Visite guidée de l’exposition Coquillages et Crustacés

    59 min 21
    ×fermer

    Visite guidée de l’exposition Coquillages et Crustacés

    Du 15 mai au 20 octobre 2010, le Musée des Beaux-Arts de Brest accueillait l’exposition "Coquillages et crustacés".
    Un voyage étonnant à travers leur représentation et leur utilisation par les artistes, une exposition multi-formes des plus estivales conçue par Norbert Duffort pour le Musée international des arts modestes de Sète.
    Françoise Daniel, conservatrice du Musée des Beaux-Arts de Brest, commente l’exposition pour Oufipo.
    Suivez le guide...

Musée des Beaux-Arts de Quimper

  • Visite guidée de l’exposition "Die Brücke (1905-1914), aux origines de l’expressionnisme"

    1 h 05 min
    ×fermer

    Visite guidée de l’exposition "Die Brücke (1905-1914), aux origines de l’expressionnisme"

    1 h 05 min - 2012

    Du 11 juillet au 8 octobre 2012, le Musée des Beaux-Arts de Quimper présentait l’exposition " Die Brücke (1905-1914), aux origines de l’expressionnisme ", composée de 120 peintures et œuvres graphiques provenant du Die Brücke Museum de Berlin .

    Die Brücke (Le Pont), c’est d’abord un mouvement en rupture avec l’académisme du début du XXe siècle. Un groupe d’artistes allemands qui créaient au-delà des conventions de l’ère wilhelminienne. C’est aussi une mosaïque de créations d’une spontanéité radicale, fondée sur la pureté des couleurs et des formes.

    Le mercredi 3 octobre 2012 Marie-Paule Piriou commentait l’exposition avec son regard de plasticienne et d’historienne d’Art, à l’invitation de l’association des Amis du Musée des Beaux-Arts de Brest. Parmi les œuvres, L’Artiste Marcella de Ernst Ludwig Kirchner et Les Estivants de Emil Nolde.

Océanopolis

  • Myriam Valéro : Les forêts de laminaires en Bretagne

    52 min 21
    ×fermer

    Myriam Valéro : Les forêts de laminaires en Bretagne

    52 min 21 - 2011

    Poumons des côtes, majestés aquatiques, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire les laminaires. Auscultation de ces jardins d’algues par Myriam Valéro, directrice de recherche au CNRS (Station biologique, Roscoff), qui donnait une conférence à Océanopolis le 5 avril 2011.

    Site du CNRS (conférence de Myriam Valéro)

  • Paul Tréguer : L’océan est-il en train de devenir acide ?

    57 min 28
    ×fermer

    Paul Tréguer : L’océan est-il en train de devenir acide ?

    CO2 + H2O <-> H2CO3 <-> HCO3- + H+ <-> CO3— + 2H+

    C’est pourtant simple !
    L’océan absorbe une partie de l’excès de CO2 que nous produisons et Paul Tréguer (professeur émérite à l’Université de Bretagne Occidentale) est venu nous en expliquer les risques, le 10 mai 2010 à Océanopolis dans le cadre du festival Quartier de Sciences (organisé par l’Abret).

  • Alain Fonteneau : Le thon rouge de l’Atlantique

    1 h 11
    ×fermer

    Alain Fonteneau : Le thon rouge de l’Atlantique

    1 h 11 - 2011

    Chercheur en halieutique spécialiste des thonidés à l’Institut de Recherche pour le Développement, Alain Fonteneau tenait le mardi 22 novembre 2011 à Océanopolis une conférence intitulée : "Le thon rouge de l’Atlantique : un long passé, quel futur ?". La pêche excessive du thon rouge de l’Atlantique et de la Méditerranée pourrait mettre en danger la survie de l’espèce.
    Pour présenter ce problème, le scientifique explique le fonctionnement du poisson, son exploitation et évoque les acteurs prédominants dans la lutte pour sa protection.

    Information sur la conférence

  • Christian De Muizon : Paléontologue. Où ? Pourquoi ? Comment ?

    56 min 57
    ×fermer

    Christian De Muizon : Paléontologue. Où ? Pourquoi ? Comment ?

    - 56 min 57 - 2011

    Le mardi 13 décembre 2011, Océanopolis organisait une conférence. Mais étrangement, il ne s’agit pas de mollusques, ni de baleines, ni d’aucune autre espèce animale ou végétale marine. Un thème : "Au cœur de la Bolivie : les mammifères après les dinosaures". Il s’agit là de grands espaces terrestres, peut-être quelques déserts, des heures de recherches minutieuses, de silence et de voyages dans le temps en compagnie de Christian de Muizon, paléontologue et directeur de recherche au CNRS. Il a souhaité prendre l’exemple du gisement qu’il a découvert en Bolivie, datant du début de notre ère, pour laisser entrevoir la démarche du paléontologue et répondre à une question qui lui est souvent posée : comment faites-vous pour trouver des fossiles ? Quelle est la démarche scientifique ? Car être aventurier ne suffit visiblement pas...

  • Expédition Tara : Planète plancton

    1 h 37
    ×fermer

    Expédition Tara : Planète plancton

    1 h 37

    Depuis 10 ans, Tara a parcouru 300 000 kilomètres sur tous les océans. Depuis 10 ans, Tara travaille avec le grand public et des jeunes gens pour partager les résultats de ses recherches. Depuis 10 ans, Tara cherche à comprendre l’impact des changements climatiques et de la crise écologique sur l’océan. Tara, c’est un bateau, une mission, un équipage passionné. Trois de ses membres (Colomban de Vargas, directeur de recherche au CNRS et co-directeur des expéditions Tara Oceans, Romain Troublé, directeur opérationnel de Tara Expéditions et Pierre Mollo, enseignant-chercheur) revenaient, le 13 octobre 2015 à Océanopolis, sur leurs récentes découvertes concernant le plancton et nous entraînaient dans leurs expéditions au bout du monde. Entre nécessité d’intégrer le plancton dans notre questionnement quotidien et réflexion pour une démarche citoyenne.

  • Jean Jouzel : réchauffement climatique, du constat à l’action ?

    1h30
    ×fermer

    Jean Jouzel : réchauffement climatique, du constat à l’action ?

    1h30 - 2015

    Malgré la canicule actuelle de cet été 2015, vous avez toujours du mal à être convaincu par cette histoire de réchauffement climatique ? Alors jetez une oreille à cette conférence : Jean Jouzel est climatologue, directeur de recherche au CEA, au Laboratoire des Sciences et de l’Environnement et vice-président du groupe scientifique du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat). Le 30 avril 2015, il rappelait au public d’Océanopolis les constats et les conséquences actuelles et futures du réchauffement climatique, tout en évoquant les solutions et les risques encourus. Car les solutions sont là, mais la difficulté c’est qu’elles relèvent d’un choix de société qui ne dépend pas seulement du ressort des gouvernements...Une conférence très "chaude" à écouter de toute urgence.

  • Jean-Louis Étienne : Présentation du Projet POLAR.POD Expédition

    57 min 35
    ×fermer

    Jean-Louis Étienne : Présentation du Projet POLAR.POD Expédition

    57 min 35 - 2013

    L’océan Austral est un acteur majeur du climat à l’échelle mondiale, or il est encore très mal connu des scientifiques. Pays des icebergs masqués et des vagues instables, cet univers balayé en permanence par les tempêtes s’avère particulièrement difficile pour la navigation. Les expéditions océanographiques y sont alors rares et extrêmement coûteuses.

    Faire avancer la science en allant dériver pendant un an dans les eaux australes à bord d’un observatoire habité perché au bout d’un mât flottant, voilà l’ambitieuse mission que Jean-Louis Étienne compte mettre en œuvre à partir de décembre 2014. À l’occasion du festival Sciences Métisses, il dévoile les coulisses de son étonnant projet Polar.Pod (Océanopolis, le 11 avril 2013).

  • Jean-Yves Royer : À l’écoute des océans

    1 h 20 min
    ×fermer

    Jean-Yves Royer : À l’écoute des océans

    1 h 20 min - 2012

    Comme ce brouhaha doit casser les oreilles aux baleines ! Les vagues, les séismes, les éruptions volcaniques, le bourdonnement sourd des moteurs de navire, le « grattement d’icebergs ». Les océans résonnent d’une hétéroclite cacophonie de vibrations sonores que l’on peut écouter à volonté et surtout étudier, à l’aide d’un… hydrophone !

    Comment enregistre-t-on les vibrations du séisme Fukushima ? Qu’est-ce que nous rapportent les hydrophones enfouis dans les profondeurs de l’Océan Indien ? Quel est le principe d’une expérience acoustique ? Voyage dans les paysages sonores sous-marins avec Jean-Yves Royer, géophysicien et directeur de l’Institut Universitaire Européen de la Mer lors d’une conférence du 11 septembre 2012 à Océanopolis.

  • La ruée vers l’Arctique : les ressources fossiles (pétrole, gaz) et minérales de l’Arctique, mirage ou réalité ?

    1 h 34
    ×fermer

    La ruée vers l’Arctique : les ressources fossiles (pétrole, gaz) et minérales de l’Arctique, mirage ou réalité ?

    1 h 34 - 2014

    Les hydrocarbures représentent une part extrêmement importante des sources d’énergie utilisées sur Terre.
    Une mauvaise répartition, la surconsomation de ces ressources et leur pénurie annoncée poussent les États à une ruée vers les quelques zones de la planète où ces ressources peuvent encore être trouvées en quantité suffisante ; au dépend bien souvent de l’environnement local, qui subit les conséquences de techniques d’extraction très polluantes.
    L’Arctique, déjà en proie au réchauffement climatique qui, chaque été, réduit encore sa banquise, survivra-t-elle à la convoitise des compagnies pétrolières ?
    Pour Laurent Geoffroy, professeur de tectonique à l’UBO, ce tableau catastrophique ne doit pas nous amener à un pessimisme passif mais bien nous pousser à en faire une question politique et à interroger les pouvoirs publics.

  • Laurent Ballesta : Coelacanthe, à la rencontre du plus vieux poisson du monde

    1 h 28
    ×fermer

    Laurent Ballesta : Coelacanthe, à la rencontre du plus vieux poisson du monde

    1 h 28 - 2012

    Laurent Ballesta est biologiste marin et photographe, spécialisé dans l’exploration naturaliste en plongée profonde. En 2010, il s’était rendu en Afrique du Sud avec son équipe d’Andromède Océanologie afin de photographier le cœlacanthe. 95 heures d’attente à plus de 100 mètres de profondeur pour suivre l’animal durant 81 minutes. Une expérience dont il raconte les failles, les anecdotes, d’un ton sincère mais non dénué d’humour. Le mardi 3 avril 2012 à Océanopolis, le plus vieux poisson du monde, porté disparu jusqu’en 1938, revenait donc sur le devant de la scène, prenant la pause au regard de tous, comme pour signifier que même les rêves les plus fous se réalisent parfois. Comme Laurent Ballesta le dit lui-même : « on peut tous rencontrer son cœlacanthe ».

  • Lucia Di Iorio : Le chant la baleine bleue

    1 h 16
    ×fermer

    Lucia Di Iorio : Le chant la baleine bleue

    1 h 16 - 2011

    Avez-vous déjà assisté au concert d’une baleine bleue ? Qu’à cela ne tienne ! N’enfilez pas tout de suite votre combinaison puisque Lucia Di Iorio, chercheur post-doctorante en écologie acoustique à l’ENSTA-Bretagne de Brest, tenait le mardi 20 septembre 2011 une conférence à Océanopolis sur l’étonnante chorale sous-marine de la reine des mers. Ce chant a capella s’effectue dans des conditions bien particulières, devant un public trié sur le volet et dans un lieu on ne peut plus déterminant visiblement...

    actualité des conférences à Océanopolis

  • Marc-André Gutscher : Les tsunamis, 10 ans après Sumatra

    1 h 02
    ×fermer

    Marc-André Gutscher : Les tsunamis, 10 ans après Sumatra

    1 h 02 - 2014

    Depuis 2004, une série inédite et inquiétante de séismes sous-marins puissants semble avoir débuté. Le spectacle macabre et hors-norme des tsunamis qui en résultent, fascine les médias et le mot tsunami lui-même est entré bien rapidement dans l’inconscient collectif. Marc-André Gutscher, directeur de recherche CNRS, au laboratoire Domaines océaniques à l’Institut Universitaire Européen de la Mer à Plouzané, explique les différentes origines des tsunamis, comment ils sont provoqués et comment ils se forment. Il nous aide à mieux comprendre le phénomènes de ces "raz-de-marée", en évoquant quelques uns des plus importants tsunamis de ces cinquante dernières années et les solutions envisagées pour les contrer. Une conférence pour ne pas rester au creux de la vague, donnée à Océanopolis le 18 novembre 2014.

  • Martial Caroff : Le monde fascinant des roches et les minéraux

    1 h 14 min
    ×fermer

    Martial Caroff : Le monde fascinant des roches et les minéraux

    1 h 14 min - 2014

    Né à Landerneau en 1964, Martial Caroff est maître de conférences en géologie à l’UBO. Mardi 23 septembre 2014, il présentait une conférence sur le monde des roches, des minéraux et leur histoire, "Du grain de quartz au basalte d’Io, du schiste bleu au fossile d’insecte" à Océanopolis. Il révèle quelques secrets de la géométrie des cristaux, retrace la genèse des roches magmatiques et évoque quelques enjeux de l’exploitation des ressources naturelles. Et pour enjoliver le sujet, le géologue ajoute un peu de littérature et d’histoire de la représentation de la géologie dans l’art. Ça ne peut pas faire de mal !

  • Mathilde Cannat : Un observatoire des processus et des écosystèmes hydrothermaux sur la dorsale médio-Atlantique

    1 h 17 min
    ×fermer

    Mathilde Cannat : Un observatoire des processus et des écosystèmes hydrothermaux sur la dorsale médio-Atlantique

    1 h 17 min - 2012

    Titulaire d’une thèse de l’Université de Nantes et d’une habilitation à diriger des recherches obtenue à l’Université de Brest, Mathilde Cannat, géophysicienne et géologue, est une spécialiste du magmatisme et de la tectonique des dorsales médio-océaniques. Le mardi 6 mars 2012 à Océanopolis, sa conférence sur les écosystèmes hydrothermaux aborde une question de spécialiste mais en des termes tout à fait accessibles. Un ticket sonore gratuit pour une plongée vers l’univers rocheux des grands fonds.

  • Patrice Francour : Les modifications faunistiques en Méditerranée occidentale

    1 h 32 min
    ×fermer

    Patrice Francour : Les modifications faunistiques en Méditerranée occidentale

    1 h 32 min - 2011

    La température des océans augmente doucement mais sûrement. La Méditerranée, malgré une certaine fermeture géomorphologique, n’échappe pas à cette montée des températures aquatiques.

    Sa biodiversité connaît aujourd’hui des changements sans précédent. De nouvelles espèces de poissons s’installent en Méditerranée. D’où viennent-t-elles ? Pourquoi y élisent-elles domicile ? Quelle influence ont-elles sur les équilibres écologiques existants ?

    Lors de sa conférence à Océanopolis (7 juin 2001), Patrice Francour, chercheur en écologie marine à l’Université de Nice nous parle de ces questions complexes au cœur de l’actualité écologique.

  • Yaël Nazé : Voyage dans le système solaire

    1 h 51 min
    ×fermer

    Yaël Nazé : Voyage dans le système solaire

    1 h 51 min - 2012

    Yaël Nazé est spécialiste des étoiles massives à l’Université de Liège. Quand elle décolle les yeux du télescope, elle se livre avec ferveur à la vulgarisation scientifique. Par une belle soirée étoilée d’octobre à Océanopolis, cette jeune astrophysicienne belge nous invite à un voyage dans le système solaire. Conférence organisée dans le cadre de la Fête de la Science 2012, le mercredi 17 octobre.

  • Yan Marchand : Peut-on faire l’expérience de l’infini ?

    48 min 05
    ×fermer

    Yan Marchand : Peut-on faire l’expérience de l’infini ?

    48 min 05 - 2013

    Quand Yan Marchand s’adresse aux adultes, c’est pour leur parler des enfants. Titulaire d’un doctorat en philosophie, il se met depuis quelques années à la hauteur des enfants, pour leur faire découvrir cette discipline qui fait peur à bon nombre d’adultes. Dans cette conférence donnée à Océanopolis le 8 octobre 2013, il utilise l’expérience acquise au cours de ses séances jeune public pour tenter de répondre à la question " peut-on faire l’expérience de l’infini ? ".

Penn Ar Jazz

  • Alexandre Pierrepont : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’AACM sans jamais avoir osé le demander.

    56 min 22
    ×fermer

    Alexandre Pierrepont : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’AACM sans jamais avoir osé le demander.

    56 min 22 - 2013

    L’AACM, l’Association for the Advancement of Creative Musicians, est une association basée à Chicago, visant à rassembler des musiciens, essentiellement de free jazz et de jazz expérimental, et à les encourager à explorer de nouvelles dimensions musicales.
    À l’occasion de l’Atlantique Jazz Festival, Alexandre Pierrepont, ethnologue spécialiste du jazz, a donné le 19 octobre 2013 une conférence sur l’AACM au Centre d’art contemporain Passerelle.

    1
    2
    3
  • Guillaume Kosmicki : Musiques et technologies, des avant-gardes aux dance floors 2/3

    1 h 36
    ×fermer

    Guillaume Kosmicki : Musiques et technologies, des avant-gardes aux dance floors 2/3

    1 h 36 - 2015

    Voici le deuxième volet d’un cycle de conférences consacrées aux musiques électroniques. Après la quête de nouveauté sonore et la révolution de l’enregistrement, le conférencier Guillaume Kosmicki aborde la période de 1945 à 1980 avec les balbutiements de la musique concrète, de l’électro-acoustique, l’arrivée des synthétiseurs et de l’electric jazz. De nombreux musiciens s’emparent de l’enregistrement pour tester de nouvelles perspectives sonores, des heures d’expérimentation en studio ou bien des fabrications de musique mixées en live sur les pistes du dance floor. Afin d’illustrer cet engouement pour l’outil de l’enregistrement, la conférence est parsemée d’extraits musicaux. Après les objets sonores de Pierre Schaeffer, les techniques d’enregistrement multi-pistes de Les Paul et ses mélodies à la guitare, on peut entendre les trois DJ majeurs des débuts du hip-hop, Kool Herk, Afrika Bambaataa, Grand Master Flash, l’utilisation des breakbeats, puis le premier scratch de Grand Theodore Wizard et les mix extraordinaires de DJ Cut Killer. Une conférence bien plus qu’instructive. Entraînante !

  • Guillaume Kosmicki : Nouvelles musiques, nouvelles technologies au XXe siècle

    1 h 32
    ×fermer

    Guillaume Kosmicki : Nouvelles musiques, nouvelles technologies au XXe siècle

    1 h 32 - 2014

    On ne saurait aborder la musique occidentale du 20e siècle sans envisager les nombreuses avancées technologiques, principalement celles touchant à l’électricité, puis à l’électronique. La quête de sons nouveaux, où des chercheurs-inventeurs détournaient, déformaient des instruments déjà existants à cette époque (à l’instar de John Cage disposant des objets dans son piano), a lancé la création des premiers instruments électriques de l’histoire. Cette première réflexion fait partie du cycle de trois concerts-conférences autour des nouvelles musiques et des nouvelles technologies développées au 20e et 21e siècle, organisé par le Centre d’art contemporain Passerelle et l’association Penn Ar Jazz. Animée avec ardeur par Guillaume Kosmicky - musicologue, spécialiste du mouvement techno -, la conférence porte sur les débuts de l’enregistrement (premier pas d’une véritable révolution à la fin du 19e siècle), les premiers studios, les premiers instruments électriques et le microphone (de 1877 à 1945). Une conférence plus que jamais "branchée" !

    La deuxième partie de ce cycle de conférences se déroulera ce samedi 7 mars à 11h à Passerelle.

  • Moondog à travers le XXe siècle

    1 h 26
    ×fermer

    Moondog à travers le XXe siècle

    1 h 26 - Atlantique Jazz Festival 2016

    Amaury Cornut met à jour les liens existants entre ce musicien méconnu et des figures marquantes de la musique du XXe siècle : de Steve Reich à Elvis Costello en passant par Janis Joplin ainsi que de nombreux jazzmen. Truffée de photos inédites et d’archives sonores rares, cette conférence révèle cet artiste qui fut une figure emblématique des rues de New York et une influence pour ses pairs.

    Une conférence enregistrée à l’Auditorium du Conservatoire de Brest.

Université de Bretagne Occidentale (UBO)

  • Alain Rey, Ecritures Vives

    1 heure 52 minutes
    ×fermer

    Alain Rey, Ecritures Vives

    1 heure 52 minutes - décembre 2016

    “Chaque mot raconte une histoire, souvent romanesque et pittoresque, toujours révélatrice.” Ainsi est accompagnée la promotion du dernier ouvrage d’Alain Rey : le Dictionnaire historique de la langue française, un dictionnaire "à lire comme un roman". Aux éditions du Robert ou sur France Inter, il manipule depuis plus de 60 ans cette langue qui lui est chère :

    « L’idéologie de l’élite, des couches supérieures, ignore superbement ou juge sévèrement […] tout autre usage que le sien. Au contraire le Petit Robert est ouvert à la diversité, à la communication plurielle ; il veut combattre le pessimisme intéressé et passéiste des purismes agressifs comme l’indifférence molle des laxismes. Le français le mérite. »

    Invité de la première séance d’une nouvelle série de rencontres - "Écritures Vives" - organisées par Jean Manuel Warnet et accompagné de Danielle Morvan et d’Hélène Tétrel, Alain Rey nous fait voyager entre les lieux et les âges dans son véhicule favori : le langage.

  • Dominique Combes : Aimé Césaire

    1 h 05
    ×fermer

    Dominique Combes : Aimé Césaire

    1 h 05 - 2013

    Aimé Césaire aurait eu 100 ans cette année. À cette occasion, la Faculté Victor Segalen et la Ville de Brest ont invité Dominique Combes, professeur à l’ENS et spécialiste d’Aimé Césaire. Il propose à travers cette conférence de croiser la réflexion d’Aimé Césaire avec celles de deux de ses contemporains, Frantz Fanon et Jean-Paul Sartre, et ainsi d’éclairer le concept de négritude qui est au centre de son œuvre.

  • Édith Gaillard et Pierre Servain : Habitats et environnements intégrant le vieillissement, des expériences au féminin

    1h21
    ×fermer

    Édith Gaillard et Pierre Servain : Habitats et environnements intégrant le vieillissement, des expériences au féminin

    1h21 - 2014

    Feriez-vous une colocation à la retraite ? Pierre Servain, doctorant de l’UBO et Édith Gaillard, sociologue à l’UBO, vous expliquent les alternatives pour ne pas se retrouver seul et continuer à garder la maîtrise de son projet de vie. Habitats partagés et autogérés sont évoqués. Peut-être seriez-vous séduit par le projet d’habitat participatif des Babayagas où l’idéal de vieillesse libre est visée...

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Françoise Le Borgne-Uguen : "Femmes et vieillissement" : une question sociale

    1h24
    ×fermer

    Françoise Le Borgne-Uguen : "Femmes et vieillissement" : une question sociale

    1h24 - 2014

    Le 7 octobre 2014, Françoise Le Borgne-Uguen, sociologue à l’UBO, présentait dans cette séance un large aperçu des problématiques soulevées pendant l’intégralité des cours publics. De quoi donner quelques clés de base avant d’aller plus loin dans ce débat de société et d’écouter la suite des conférences du cours public "Vieillir au féminin".

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Guillaume Fernandez : Les inégalités de retraite et les disparités de santé entre femmes et hommes âgés

    1h28
    ×fermer

    Guillaume Fernandez : Les inégalités de retraite et les disparités de santé entre femmes et hommes âgés

    1h28 - 2014

    Le 21 octobre 2014, lors du cours public "Vieillir au féminin", Guillaume Fernandez, sociologue à l’UBO présentait une réflexion pleine d’espoir sur l’égalité hommes-femmes à l’âge de la retraite. De quoi s’apercevoir, sans grande surprise, qu’il y a du travail mais que tout reste possible.

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Josef Schovanec : Être à l’Est

    2 h 20
    ×fermer

    Josef Schovanec : Être à l’Est

    2 h 20 - 2014

    Josef Schovanec est fier d’être autiste. Lui qui n’a parlé que vers l’âge de six ans est aujourd’hui docteur en philosophie et excellent orateur. Blagueur, il met facilement le public des conférences dans sa poche.
    Au-delà des blagues, son témoignage est d’une grande importance car il montre bien que l’autisme n’est pas une limitation de capacité ou d’intelligence, mais plutôt un déplacement de celles-ci. Je n’arrive pas à boutonner ma chemise, et alors ? Je parle sept langues.
    Josef Schovanec relativise ce que l’on considère comme des faiblesses. Les capacités dites normales, de la vie courante, si de nombreux autistes ne peuvent les réaliser, cela ne veut pas dire que les capacités plus développées leurs sont inaccessibles, bien au contraire.
    Où l’autisme n’est plus vu que comme un handicap mais aussi comme une autre structure de pensée.

    L’auteur de Je suis à l’Est ! (éd. Plon, 2012) donnait cette conférence à la faculté Segalen à Brest le 17 avril 2014 et prenait un malin plaisir à démontrer à son auditoire qu’être autiste, c’est parfois bien mieux que de ne pas l’être, comme lorsqu’il nous raconte l’histoire de ce couple dont l’un des conjoints est autiste, et qui ne veut pas d’enfants de peur qu’ils soient non-autistes.

  • Justine Marillonet : La mise en scène du corps dans la presse magazine senior

    1h15
    ×fermer

    Justine Marillonet : La mise en scène du corps dans la presse magazine senior

    1h15 - 2015

    Une vieillesse symbolisée par des corps de rêve en couverture, voici ce que les images de la presse magazine senior offrent aux lectrices de grand âge. Un monde imaginaire composé de fantasmes et d’idéaux. Mais cette presse marche et fait plaisir car ce n’est qu’un loisir. D’ailleurs, son public est bien capable d’interpréter ces mises en scène. Quoique... Justine Marillonnet, maître de conférences en sciences de l’information à Lyon 2, décortique les systèmes de valeurs des médias, du contrat de lecture au traitement des images et des rôles sociaux véhiculés dans ces magazines. Entre le souci de représentativité et le souci de faire rêver pour mieux vendre, la presse doit contourner la réalité par une vieillesse symbolisée.

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Marie-Laure Déroff : "Jouir sans entrave" disaient-elles, disaient-ils... À tout âge ?

    1h03
    ×fermer

    Marie-Laure Déroff : "Jouir sans entrave" disaient-elles, disaient-ils... À tout âge ?

    1h03 - 2015

    Marie-Laure Dérrof a abordé le thème “Vieillir au féminin” du point de vue de la sexualité. Après l’âge de la fécondité, du couple et de la maternité advient celui de la vieillesse. À partir de cet âge, la sexualité est libérée de la procréation mais reste soumise aux effets du vieillissement. Le 17 mars 2015, la sociologue Marie-Laure Déroff déconstruisait les limites de la sexualité qui se déclarent à partir de l’âge de 50 ans.

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Martine Boyer-Weinman : Vieillir disent-elles : littérature et vieillesse

    1h41
    ×fermer

    Martine Boyer-Weinman : Vieillir disent-elles : littérature et vieillesse

    1h41 - 2014

    Martine Boyer-Weinmann, maître de conférences à l’Université de Lyon 2, pose la question du vieillissement dans la littérature. Comment ces “transformations silencieuses” sont abordées par les auteurs marquants de la littérature française, et disons, plus fréquemment par les femmes écrivains ? Quel statut portent les vieilles femmes dans ces romans ? Que de questions et de citations déployées ce 18 novembre 2014 qui donnent envie de lire, de lire !

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Noëlle Châtelet : Vieillir au féminin, une aventure de vie

    1 h 09
    ×fermer

    Noëlle Châtelet : Vieillir au féminin, une aventure de vie

    1 h 09 - 2014

    Enregistrée à l’UBO dans le cadre du cours public "Vieillir aujourd’hui", Noëlle Châtelet revient sur chacune de ses œuvres et nous guide vers la peur de ne pas vieillir, vers la découverte de ce nouveau moment de la vie d’une femme. Quelle vieille personne deviendrons-nous ? Comment grandirons-nous encore ? Quelle beauté entretiendrons-nous ? Et que transmettrons-nous ? Noëlle Châtelet a enquêté sur la chirurgie esthétique. En colère contre la société du paraître, de ce devoir d’être belle et non "d’être" tout court, l’écrivain prouve à travers cette conférence son combat pour redorer l’image de la vieillesse. Auteure de La dame en bleu, de La femme coquelicot, de La dernière Leçon, elle tisse à travers ses publications le fil vers l’acceptation de la vieillesse : le droit de tomber amoureuse, le droit de mourir, le droit d’être belle et surtout de jouir de cet âge.

    Toutes les séances du cours public "Vieillir au féminin" sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

  • Plus belle la vieillesse ? : Le corps vieillissant en Suisse

    1 h 12
    ×fermer

    Plus belle la vieillesse ? : Le corps vieillissant en Suisse

    1 h 12 - 2015

    Cette saison encore, tous les mardis, Oufipo accompagne les cours publics de l’UBO autour du thème « Vieillir aujourd’hui ». Selon les pays, les contextes démographiques, les systèmes de protection sociale, les services de santé et les solidarités pour accompagner le vieillissement s’avèrent très distincts. Annick Anchis, sociologue à la Haute École de Santé de Lausanne revient ici sur les spécificités du modèle suisse.

  • Camille Guillevic : Ode à l’intime

    14 min 54
    ×fermer

    Camille Guillevic : Ode à l’intime

    14 min 54 - 2014

    Camille Guillevic, s’entretient avec François-Nicolas L’Hardy à propos de son travail « Ode à l’intime » dans le cadre de l’exposition collective « La Vague » à la galerie du Centre Atlantique de la Photographie au Quartz, du 5 novembre au 21 décembre 2014. Très jeune photographe, qui fait petit à petit sa place, Camille Guillevic est une ancienne élève des Beaux-Arts de Rennes et diplômée de l’École supérieure des arts de l’image de Bruxelles, nommé « le 75 », autrement dit « le septantecinq  ». Là-bas, elle a suivi les cours et les précieux conseils de Hugues de Wurstemberger. Menant une réflexion sur l’intime depuis quelques années, cette ode pourrait la suivra toute sa vie. Attirée par le reportage social, mais subjectif, elle a notamment photographié son oncle (dans la série « Mon oncle »), un personnage hors du commun.

  • Frédérique Viard : Les espèces marines surfent sur la vague de la mondialisation

    1 h 04
    ×fermer

    Frédérique Viard : Les espèces marines surfent sur la vague de la mondialisation

    1 h 04 - 2014

    Il n’y a pas que les produits de consommation qui se répandent dans tous les pays du monde. Le cargo qui transportera les nouveaux objets à la mode emportera avec lui de nouvelles populations marines. Elles s’installeront sur toutes les côtes, créant une répartition de plus en plus cosmopolite. Directrice de recherche au CNRS (Station Biologique de Roscoff), Frédérique Viard aborde la question de la prolifération soudaine d’espèces marines dans de nouvelles zones géographiques. Dans cette conférence, elle explique ce phénomène mondial, provoqué dès le temps des Vikings, et ses conséquences sur l’écosystème.

  • Semaine d’information sur la santé mentale : Les bienfaits du sport sur la schizophrénie

    57 min 14
    ×fermer

    Semaine d’information sur la santé mentale : Les bienfaits du sport sur la schizophrénie

    57 min 14

    Le jeudi 17 mars 2016, à l’occasion de la Semaine d’information sur la santé mentale – manifestation annuelle nationale qui informe et sensibilise le grand public aux questionnements sur la santé mentale –, les Docteurs Duval et Le Bihan, médecins psychiatres, revenaient sur un Programme d’éducation thérapeutique du Pôle de psychiatrie du CHRU de Brest. D’après de récentes recherches en effet, l’activité sportive améliore les symptômes de la schizophrénie. L’occasion d’évoquer les bienfaits du sport et d’entendre les témoignages de personnes concernées par ce programme.



accueil contact liens en savoir plus ou mieux comprendre