Il en est de larges ou de plus étroits. L’essentiel n’est-il pas ailleurs… lorsqu’un interviewé rencontre un intervieweur.

  • Une après-midi avec Ana Carla Maza

    16 min 05
    ×fermer

    Une après-midi avec Ana Carla Maza

    Justine Okolodkoff

    16 min 05 - 2015

    Le Vendredi 9 Octobre, dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival, le Roudour (Saint-Martin des Champs) recevait Ana Carla Maza, jeune violoncelliste sud-américaine aux multiples talents. Au contact des collégiens d’un établissement voisin ou de son public, Ana Carla Maza partage son histoire artistique et nous entraîne dans le récit de son parcours, en histoire et en musique.

  • Abou Lagraa : La circoncision et la danse

    13 min 19
    ×fermer

    Abou Lagraa : La circoncision et la danse

    13 min 19 – 2010

    Le Quartz, 5 octobre 2010, Nya. Le chorégraphe franco-algérien évoque l’étincelle des débuts.

    site de la compagnie La Baraka

  • Adegoke Steve Colson : « Même si les gens ne peuvent pas se rendre à Chicago, ils ont accès à la musique »

    7 min 45
    ×fermer

    Adegoke Steve Colson : « Même si les gens ne peuvent pas se rendre à Chicago, ils ont accès à la musique »

    Justine Okolodkoff

    7 min 45

    Depuis plus de 40 ans, Adegoke Steve Colson a participé à la création d’un jazz avant-gardiste, activiste et révolutionnaire. En cela, il a incarné les valeurs de l’AACM dans ses compositions, sur scène ou en créant son propre label indépendant. Dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival, il revient sur quelques expériences et projets nécessaires au maintien de cette indépendance.

  • Alain Fonteneau : Retour sur un emballement médiatico-politique

    20 min 43
    ×fermer

    Alain Fonteneau : Retour sur un emballement médiatico-politique

    20 min 43 - 2011

    Chercheur en halieutique, spécialiste des thonidés à l’Institut de Recherche pour le Développement, Alain Fonteneau tenait le mardi 22 novembre 2011 à Océanopolis une conférence intitulée "Le thon rouge de l’Atlantique : un long passé, quel futur ?" .

    Au cours de cet entretien réalisé peu avant la conférence, le scientifique aborde et livre son point de vue sur l’emballement médiatique puis politique autour de la pêche du thon rouge. Un exemple fascinant pour observer les liens et pouvoirs d’influence entre scientifiques, associations écologistes, politiques et médias.
    Quand un poisson fait bouger les lignes...

  • Alain Mabanckou et la radio

    22 min 58
    ×fermer

    Alain Mabanckou et la radio

    22 min 58 – 2010

    Pointe-Noire, capitale économique du Congo dans les années 1970. Dans Demain j’aurai vingt ans (Gallimard, 2010), un garçon de dix ans est à l’écoute.

    Site officiel d’Alain Mabanckou

  • Alexandre Pierrepont : Chicago Jazz

    30 min 12
    ×fermer

    Alexandre Pierrepont : Chicago Jazz

    30 min 12 - 2013

    Alexandre Pierrepont est ethnologue, sociologue et passionné de jazz. Il a donné, dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival 2013, un cycle de conférence sur le jazz de Chicago, ville qu’il connaît bien puisqu’il y effectue de fréquents séjours.
    Oufipo a profité de son passage à Brest, le 19 octobre 2013, pour l’interroger sur l’histoire et l’actualité du jazz made in Chicago.

  • Alexis Cordesse : Des frontières floues

    31 min 31
    ×fermer

    Alexis Cordesse : Des frontières floues

    31 min 31 - 2014

    Panorama de la vie en Israël, sur les territoires palestiniens, où les populations se côtoient sans jamais se mélanger.
    Alexis Cordesse pratique le collage. Si vous regardez bien vous verrez dans ses photographies panoramiques les lignes de démarcation des différentes parties du collage. Elles sont présentes, séparatrices mais se fondent dans le tout, tout comme la relation distante et malgré tout quotidienne des populations qui cohabitent en ce lieu.
    Cette exposition, très justement intitulée Borderlines, se tenait à la galerie du CAP à Brest en janvier et février 2014.

  • Amanda Piña : Mettre en corps la résistance

    15 min 20
    ×fermer

    Amanda Piña : Mettre en corps la résistance

    15 min 20 - Festival Dañsfabrik - février 2017

    En 2014, avec sa compagnie Nadaproductions, Amanda Piña avait lancé une série d’expérimentations autour des danses et pratiques culturelles en voie de disparition ou qui ont déjà disparues. Le deuxième volume de ce travail, Danse et résistance, aborde les danses considérées comme "rituelles" par les anthropologues du XIXe siècle, des danses bannies, persécutées voire déformées afin de servir des objectifs et buts de colonisation et de christianisation. Dans le cadre de Dañsfabrik, un workshop était mis en place pour initier des danseurs amateurs locaux à ces danses. Oufipo a rencontré cette chorégraphe qui s’interroge sur les possibilités de résistance du corps à notre époque, aujourd’hui dominée par l’économie de marché néolibérale, l’extension de la privatisation et la diminution des ressources naturelles.

    Merci à Sarah Blumenfeld, de Nadaproductions, pour la traduction.

    Le résumé du film dont nous parlons dans l’entretien : http://www.nadaproductions.at/html/...

  • Amin Maalouf : Entre Orient et Occident, à l’écoute du monde

    21 min 43
    ×fermer

    Amin Maalouf : Entre Orient et Occident, à l’écoute du monde

    21 min 43 - 2012

    Le 21 novembre dernier, la librairie Dialogues accueillait Amin Maalouf, écrivain d’origine libanaise, tout récemment élu à l’Académie Française au fauteuil 29 précédemment occupé par Claude Lévi-Strauss. Quelques mois après la publication de son dernier roman Les désorientés aux éditions Grasset, l’homme de lettres répondait aux questions d’Oufipo avec patience et sagesse, générosité et conviction. Notre invité levantin, dont l’œuvre vise à favoriser la compréhension, l’échange interculturel et le rapprochement des civilisations, se dévoile sur les raisons qui le poussent à écrire, sur son rapport à l’identité, à l’histoire, sur son "optimisme inquiet" et son désir de réconciliation…

  • Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet : TV on the pinceau

    44 min 11
    ×fermer

    Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet : TV on the pinceau

    44 min 11 - 2013

    Que se passe-t-il lorsqu’on éteint la télé, au moment charnière où elle n’est plus allumée mais pas encore éteinte ? Des tas de choses, vous diraient Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet, artistes touche-à-tout. Ce duo sillonne l’Amérique à la recherche d’inspiration, avec une préférence pour le Grand Ouest et le désert, vaste, minimaliste, à l’image de leurs œuvres.

    À l’occasion de leur exposition événement au Centre d’art contemporain Passerelle (5 octobre 2013 – 4 janvier 2014), ils nous parlent de leur travail et de leur processus de création.

  • Antonin Peretjatko : Le cinéma comme feu d’artifice

    1 h 01
    ×fermer

    Antonin Peretjatko : Le cinéma comme feu d’artifice

    1 h 01 - 2013

    La réalisation d’un premier long métrage (La fille du 14 juillet), sa présentation à Cannes… Antonin Peretjatko n’a pourtant pas le melon. Le réalisateur, originaire de Brest, et primé au Festival européen du film court de cette même ville en 2004, évoque avec des mots simples son bébé cinématographique. Garanti sans strass, sans paillette et surtout, sans coupure au montage.

  • Ateliers d’initiation à l’art du conte : "Prendre confiance dans sa langue à soi"

    9 min 21
    ×fermer

    Ateliers d’initiation à l’art du conte : "Prendre confiance dans sa langue à soi"

    9 min 21 - 2015

    Justine Okolodkoff

    Oufipo a suivi Christian Pierron dans un atelier d’initiation au conte au centre social de Pen Ar Créac’h. Tenter, oser, se laisser aller à se faire des films, à rêver, tels sont les maîtres mots de cet atelier qui souhaite recréer une transmission propre à la tradition orale. Laissez vous embarquer dans ce moment de partage et d’improvisation !

  • Athéna Stourna : Le théâtre gourmand

    21 min 57
    ×fermer

    Athéna Stourna : Le théâtre gourmand

    21 min 57 - 2012

    Athéna Stourna, scénographe et directrice artistique de la Compagnie Okypus (Grèce), s’est lancée dans un travail de recherche sur la cuisine et la nourriture au théâtre. Prétexte pour un voyage à travers la culture, à la découverte d’autres formes de gastronomie oubliées par le temps et les changements d’habitude.

    Le 16 octobre 2012, Oufipo profitait de sa venue, dans le cadre des cours publics organisés par service culturel de l’UBO, pour l’ inviter à parler de ce théâtre gourmand qui appelle tout un éventail de sens à participer au spectacle. Vous pensiez que le toucher, les sensations olfactives et le goût étaient exclus de la scène ?

    À table !

  • BaBa Zula : Istanbul Psychadelia

    15 min 58
    ×fermer

    BaBa Zula : Istanbul Psychadelia

    15 min 58 - 2015

    Justine Okolodkoff

    Sur la route des stambouliotes du groupe BaBa Zula, on croise toutes sortes d’instruments et d’arrangements : bendir sonorisé, cymbales électrifiées, basse décuplée, rythmiques aquatiques et voix incantatoire… L’arc en ciel dessiné oscille alors tantôt entre un rock déjanté et psychédélique et un conte à mi-mots au rythme d’une traversée du Bosphore. Oufipo a tendu le micro à Levent Akman et Murat Ertel pour en savoir plus sur l’univers du groupe et les nuits d’Istanbul.

  • Balade dans le quartier Rive Droite avec Joachim Florent

    15 min 32
    ×fermer

    Balade dans le quartier Rive Droite avec Joachim Florent

    15 min 32 - Atlantique Jazz Festival 2016

    Victor Blanchard

    Invité du festival, Joachim Florent présentait les compositions de son After Science, "sans doute l’un des plus beaux disques de 2016". Maniant les effets de sa contrebasse avec brio, il a offert un concert sonore unique entre duos avec lui-même et nuances multiples (noise, électro, psyché, ambient). Depuis le Mac Orlan jusqu’à la rue Saint-Malo, en passant devant le théâtre Dérézo, dans le vent et au milieu des travaux, le compositeur nous parle de Brest, de musique, de Colin Stetson et de cuisine.

  • Bamchade Pourvali : Chris Marker l’indélébile

    36 min 45
    ×fermer

    Bamchade Pourvali : Chris Marker l’indélébile

    36 min 45 - 2013

    Bamchade Pourvali est critique de cinéma, auteur d’une récente thèse sur l’essai filmé et de nombreux livres sur Chris Marker, Jean-Luc Godard ou Wong Kar-Wai. Il intervenait le 13 octobre 2013 au cinéma Le Bretagne à Saint-Renan dans le cadre d’une journée autour de l’œuvre de Chris Marker. Bamchade Pourvali revient sur la vie du cinéaste, parlant tour à tour de son rapport à la politique, des thèmes marquants de sa filmographie et de ses collaborations avec des artistes qui ont influencé son œuvre.

  • Bartabas : L’homme et la bête

    17 min 17
    ×fermer

    Bartabas : L’homme et la bête

    17 min 17 - 2013

    "Je compte quitter prochainement cette ville-ci pour aller trafiquer dans l’inconnu. (...) Je vais acheter un cheval et m’en aller..." Arthur Rimbaud

    Écuyer, cavalier, metteur en scène, fondateur de l’Académie du spectacle équestre de Versailles et surtout créateur du Théâtre équestre Zingaro, Bartabas a parcouru sa vie à dos de cheval.

    À l’occasion de sa venue à la librairie Dialogues, le 13 février 2013, pour la promotion de son Manifeste pour la vie d’artiste (Autrement, 2012), Oufipo a osé approcher ce centaure des temps modernes pour enquêter sur ce qu’il pense au plus profond de lui-même de ses bêtes bien-aimées. Une tentative tombée à l’eau ou pas tout à fait ? Jugez vous-mêmes !

  • Benjamin Deroche : Traces et contemplations

    17 min 10
    ×fermer

    Benjamin Deroche : Traces et contemplations

    17 min 10 - 2014

    Benjamin Deroche est photographe. À côté d’une production de commande (publicité, reportage, etc.), qui lui permet de vivre de la photographie, il développe un travail de création, raison principale, selon lui, de sa passion photographique. "Un espace de création" comme il le dit, dans lequel il explore pas à pas une photographie de la contemplation, dans laquelle l’homme est absent physiquement, mais présent de par les traces qu’il laisse.

    Guidé par la phrase de Gilles Deleuze : "Toute chose se réjouit d’elle-même, parce qu’elle contemple l’autre", Benjamin Deroche mêle photographie de paysage et installation, créant une tension entre objet et paysage pour questionner de manière sensible cette notion de contemplation.

    Le Centre Atlantique de la Photographie expose ce réjouissant travail dans la galerie du Quartz, sous le titre "Un soupçon de réalité", du 13 juin au 4 juillet 2014.

  • Bernadète Bidaude, de chant et de lait

    5 minutes
    ×fermer

    Bernadète Bidaude, de chant et de lait

    Victor Blanchard

    1939, Elne, près de Perpignan. Elisabeth Eidenbenz ouvre une maternité improvisée qui verra naître plus de 600 enfants en 6 ans d’affrontements. Républicaines Espagnoles, Tziganes, Polonaises, Italiennes ou Allemandes juives, les mères échappent aux camps le temps d’un accouchement.

    Après une longue collecte de témoignages, Bernadète Bidaude fait renaitre cette histoire pendant un demi siècle oubliée. Par le conte, la danse et le chant, son adaptation romancée porte la parole des toutes ces femmes, de leurs enfants, et même des enfants de ceux-ci.

    entretien réalisé à la suite d’une représentation de "De Sang et de Lait" à Astrolabe, Relecq-Kerhuon, le 26 novembre 16

  • Bertrand Desprez : La photographie est-elle un art du visible ?

    23 min 39
    ×fermer

    Bertrand Desprez : La photographie est-elle un art du visible ?

    23 min 39 - 2012

    La photographie n’a pas toujours besoin de la théâtralité, du mouvement. Elle peut se nourrir de la sensibilité, de la fragilité, de la recherche de sens. Elle peut montrer beaucoup sans être bavarde ni narrative.

    Des portraits de jazzmen aux essais photographiques à dimension poétique et philosophique, le parcours photographique de Bertrand Desprez est marqué par les questionnements sur l’équilibre fragile de l’existence et les frontières entre le visible et l’invisible. L’image est-elle dans la capture du mouvement ou dans la traduction de l’immobilité ?

    Membre de l’agence Vu’, collaborateur de presse (Libération, Équipe magazine, Géo), et auteur de plusieurs ouvrages (dont Pour quelques étoiles paru aux éditions Actes Sud en 1997), Bertrand Desprez s’entretient avec Guy Bourreau du Centre Atlantique de la Photographie à l’occasion de sa venue pour la Photo-lecture du 13 juin 2012 à la librairie Dialogues.

  • Betty Tchomonga : Madame

    10 min 02
    ×fermer

    Betty Tchomonga : Madame

    Justine Okolodkoff

    10 min 02 - 2016

    Madame met en scène trois femmes, trois corps, trois facettes d’une psychose féminine. Sur scène, méticuleusement, les corps s’exposent dans le détail, l’imperceptible, le subtil et les trois interprètes maintiennent les spectateurs dans un état de fascination. Betty Tchomonga, chorégraphe, revient pour nous sur la genèse de cette première œuvre bouleversante et sur les figures féminines marquantes qui l’ont inspirée.

    - Dans le cadre du festival DañsFabrik 2016

  • Brice Jantzem : Quelques progrès depuis le cornet

    44 min 25
    ×fermer

    Brice Jantzem : Quelques progrès depuis le cornet

    44 min 25 - 2012

    Vous êtes à l’écoute d’Oufipo. Quelle chance ! Car tout le monde ne dispose pas comme il l’entend de son ouïe. Trouble auditif, presbyacousie, surdité moyenne à profonde… Brice Jantzem, audioprothésiste à Brest (dans son cabinet et au CHU), reçoit tous ceux dont les oreilles font des siennes. Son métier est une passion, en témoigne murs et vitrines du cabinet qui accueillent une infime partie de sa collection de prothèses auditives. Discussion animée entre un cornet acoustique du 18e siècle et un des premiers Sonotones format zippo chromé.

    Pour en savoir plus… : www.audiosapiens.fr

  • Brigitte Guillaumont : La retraite à eaux zéro

    20 min 30
    ×fermer

    Brigitte Guillaumont : La retraite à eaux zéro

    20 min 30 - 2012

    Brigitte Guillaumont, océanographe biologiste à Ifremer n’a pas toujours travaillé dans la recherche sur l’environnement profond. Ayant d’abord effectué des études en alieutique, elle s’est consacrée par la suite à l’écologie des environnements côtiers pendant plus de trente ans.
    A l’heure de partir en retraite, elle revient sur ces trente années de recherche. Les études qu’elle a consacrées à la dégradation des coraux, organismes très longs à se regénérer, sont pour le moins effrayantes. Alors qu’il y a urgence, la baisse des effectifs dans le secteur de la recherche, en particulier dans le domaine de l’écologie, revient sur le devant de la scène. Difficile par conséquent de partir en retraite l’esprit totalement libre quand la succession n’est pas assurée...

  • Calvin "K" Johnson, vernis(sage) à Bad Seeds

    23 min 52
    ×fermer

    Calvin "K" Johnson, vernis(sage) à Bad Seeds

    par Victor Blanchard

    23 min 52 - Festival Invisible 2016

    La veille de son concert à la Carène, le fondateur de K Records, Calvin Johnson, présentait à Bad Seeds et au milieu des ballons de baudruche l’exposition dédiée à son label. Avec humour et simplicité, il nous balade à travers l’histoire de "K with a shield around it" dont l’essence semble tenir dans l’idiotisme suivant : fais le toi-même.

    enregistré à Bad Seeds Recordshop le 17.11.12 dans le cadre du Festival Invisible n°11

  • Camille Lecointre : Une championne optimiste

    26 min 42
    ×fermer

    Camille Lecointre : Une championne optimiste

    26 min 42 - 2014

    Camille Lecointre a commencé la voile "par hasard" : un stage d’été, une première régate à 11 ans, des rencontres avec des "optimistes" – les bateaux mais aussi les jeunes skippers ! – de toute la France. Puis elle en a "fait, refait, et re-refait", pour être, à tout juste 29 ans, championne internationale.
    Pour prendre sa revanche sur les jeux olympiques de Londres, lors desquels elle a obtenu la quatrième place – la pire selon elle –, elle se prépare dès à présent pour les sélections des prochains JO, qui auront lieu en 2016 au Brésil.
    Entre deux entraînements sur les eaux bretonnes, elle a partagé sa passion de la voile et raconté son parcours de championne aux jeunes de la classe de 6e 2 du Collège de l’Iroise à Brest qui pourraient avoir envie de suivre son sillage.

  • Casamance : « Lève-toi et danse ! »

    11 min 09
    ×fermer

    Casamance : « Lève-toi et danse ! »

    Justine Okolodkoff

    11 min 09

    Formé il y a six mois, Casamance est le résultat éclectique de la rencontre entre sept musiciens aux univers aussi divers que l’Afrobeat et le Krautrock. Présents en formation instrumentale pour l’Atlantique Jazz Festival le vendredi 16 octobre, ils proposent sur scène une musique aux beats entêtants à écouter, à danser et à partager. Ils reviennent pour nous sur la formation du groupe et leur fonctionnement interne collectif.

  • Chantal Montellier : Le dessin au féminin

    11 min 47
    ×fermer

    Chantal Montellier : Le dessin au féminin

    11 min 47 - 2014

    Chantal Montellier l’avoue, elle "n’aime pas la BD". Ou plutôt, on aura compris qu’elle n’aime pas s’y cantonner. Peintre d’abord – son "premier amour" –, elle dessine aussi pour la presse. Seule femme dans un milieu d’homme, elle insuffle dans ses dessins l’esprit des combats politiques et toujours plus féministes qu’elle porte, pionnière à l’époque du dessin engagé "au féminin".
    Son engagement féministe voit sa concrétisation dans la participation au magazine "Ah nana !" qui promeut la production de BD féminine. Le magazine est supprimé par la censure au neuvième numéro, et Chantal Montellier poursuit son chemin, passant notamment par Métal Hurlant.
    Elle crée bien des années plus tard le Prix Artémisia, décerné chaque année depuis 2008 à une dessinatrice de bande dessinée pour un ouvrage qui s’est distingué dans la production féminine.
    Chantal Montellier est exposé par le Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture aux Capucins à Landerneau à l’occasion de l’exposition ’’1975 – 1997 : la bande dessinée fait sa révolution...’’ jusqu’en mai 2014.

  • Chantal Spitz : Les souliers trop petits

    42 min 42
    ×fermer

    Chantal Spitz : Les souliers trop petits

    1 min 42 - 2014

    Le 27 juin 2014, avant qu’elle ne reparte chez elle à 18 000 kilomètres de Brest, Oufipo a pris le temps de rencontrer Chantal Spitz, écrivaine tahitienne. Elle est connue comme la première romancière de Polynésie (pour L’île des rêves écrasés paru en 1991). Depuis le début de sa carrière, elle mène plusieurs batailles. D’abord celle de la langue et de sa culture, contre un système de représentation occidental et une imagerie polynésienne forgé par les colonisateurs. Elevée dans une famille "à l’occidental", institutrice puis conseillère pédagogique et conseillère technique au Ministère de la Culture, elle milite contre le nucléaire. Son dernier roman, Elles, terre d’enfance : roman à deux encres parle de ses colères en mêlant français et tahitien, car la langue française est pour elle imposée comme des "souliers trop petits".

    Mais Chantal Spitz n’aime pas qu’on la nomme "écrivain à message" ou "femme militante", encore des représentations trop spontanées. On la laisse alors se présenter et s’exprimer, échanger avec Caroline Troin dans la librairie des Voyageurs.

  • Chapelier Fou : La musique est dans l’air

    25 min 06
    ×fermer

    Chapelier Fou : La musique est dans l’air

    25 min 06 - 2012

    Louis Warynski, dit « Chapelier fou », a toujours vécu dans la musique. Il entre au Conservatoire de Metz à six ans avec un violon dans les bras. Plus tard, il se mettra au clavecin. Adolescent, il quitte un moment le Conservatoire pour jouer dans une formation musicale avec des amis et se met à l’informatique. Sur son ordinateur, il commence alors à sampler les phrases du célébrissime personnage d’Alice au pays des merveilles pour remplacer sa voix. Depuis, le nom est resté. C’est pour valoriser ce musicien touche-à-tout et pour en connaître davantage sur son univers qu’Hélène Petton a saisi l’opportunité de le rencontrer à la Carène, le vendredi 1er juin 2012, lors de son concert pour la Nuit Zébrée brestoise de Radio Nova. Un entretien quelque peu magique entre deux chercheurs d’imaginaire.

  • Chimène Denneulin : L’Afrique s’invite à Mexico

    19 min 54
    ×fermer

    Chimène Denneulin : L’Afrique s’invite à Mexico

    19 min 54 - 2012

    Du 20 janvier au 17 février 2012, Chimène Denneulin exposait ses photos à l’École Supérieure d’Arts de Brest. "Insurgentes", un nom révélateur pour une exposition mettant en avant un travail de fond où l’artiste dévoile l’aspect social des lieux par lesquels elle transite. Ici, pas de regard purement documentaire ou simplement touristique. Elle part à la conquête de ces banlieues du monde, de ces images d’Afrique, c’est-à-dire de ces territoires en friche que les yeux civilisés aiment à fuir. Cette fois-ci, cap vers la ville de Mexico, tout en gardant la possibilité de se croire partout ailleurs.

  • Chirine El Ansary : Mille moins une nuit

    19 min 35
    ×fermer

    Chirine El Ansary : Mille moins une nuit

    19 min 35 – 2010

    L’enfance des sortilèges. Entretien avec la conteuse égyptienne à l’occasion de son passage dans le cadre du festival Grande Marée en novembre 2010.

    Site de Chirine El Ansary

  • Christian De Muizon - La paléontologie en Technicolor

    43 min 13
    ×fermer

    Christian De Muizon - La paléontologie en Technicolor

    43 min 13 - 2011

    Rencontrer un paléontologue deviendrait-il plus difficile que de trouver un fossile ? Y a-t-il là une contradiction ? Visiblement pas pour Christian de Muizon, directeur de recherche au CNRS, spécialisé dans la recherche d’animaux vertébrés anciens, qui remonte le temps et nous raconte l’origine de sa passion. Une vocation née, selon lui, de la chance et de l’obstination. Car du rêve à la réalité du métier, les barrières sont nombreuses pour que des enfants fascinés par les grands reptiles d’antan (relookés par Spielberg dans les années 1990) ne baissent ensuite les bras. Du Land Rover aux heures de fouilles en passant par le "labo" : la paléontologie sans les effets spéciaux !

  • Christian Rouaud : Un cinéaste en lutte

    42 min 08
    ×fermer

    Christian Rouaud : Un cinéaste en lutte

    42 min 08 - 2011

    LIP, Larzac, Lambert et consorts. Christian Rouaud, professeur de lettres devenu documentariste de cinéma, aime filmer les récits de grandes luttes sociales. Mais pas seulement. Il aime aussi regarder les gens vivre, construire leur quotidien, mener leur existence souvent empreinte d’une certaine idée du collectif et du regard vers l’autre. Ce faisant, il interroge la place du cinéaste, qui fabrique le réel autant qu’il l’enregistre, s’approprie les histoires que l’on veut bien lui raconter, sans oublier de faire retour auprès de ses "personnages" et maintenir un lien durable avec le "petit monde de [ses] films". Entretien d’un 6 octobre 2011 au cinéma Le Bretagne de Saint Renan.

  • Claire Burger : Le trouble du vrai et du faux

    39 min 21
    ×fermer

    Claire Burger : Le trouble du vrai et du faux

    39 min 21 - 2014

    Co-réalisatrice du long-métrage Party Girl, Claire Burger était à Plougastel-Daoulas au Cinéma de l’Image lundi 29 septembre. Elle s’est inspirée de la véritable histoire d’une famille pour l’écriture de ce film. Caméra d’Or au festival de Cannes, Party Girl - dont les autres réalisateurs sont Marie Amachoukeli et Samuel Theis - touche le public par l’émotion de cette famille qui joue son propre rôle, de ces "vrais gens" qui tournent dedans. Micro en main, Oufipo a tenté de comprendre l’ultra-réalisme de ce film.

  • Claire Marca : La carte et le dromadaire

    40 min 24
    ×fermer

    Claire Marca : La carte et le dromadaire

    40 min 24 - 2013

    Claire Marca est une voyageuse pure et dure : avec elle, pas de GPS, ni d’avion ; elle leur préfère la carte et le dromadaire... Elle et son mari Reno arpentent le globe, crayons à la main ; l’un dessine, l’autre écrit, et c’est ensemble qu’ils publient leurs carnets de voyage, produits de leurs pérégrinations d’Afrique en Asie, du Moyen-Orient en Australie, d’un bout du monde à l’autre.

    Claire Marca était à la librairie-café des voyageurs à Brest le 16 novembre 2013 pour présenter leurs livres et raconter son expérience de voyageuse.

  • Claude Régy : Régisseur du silence

    27 min 04
    ×fermer

    Claude Régy : Régisseur du silence

    27 min 04 - 2012

    Silence, ça joue. Du 14 au 17 mars, la dernière création de Claude Régy, Brumes de Dieu, répondait aux attentes minimalistes de son auteur. Le metteur en scène s’exprime sur le regard novateur qu’il porte depuis le début de sa carrière sur le monde du théâtre. Loin de faire des extravagances dans le décor et le discours, il place l’acteur au centre de la représentation et fait la part belle au silence. Dans cet entretien, l’artiste évoque le rôle du spectateur, allant jusqu’à chercher du côté de l’inconscient et de la psychiatrie. Fi des bavardages, que chacun s’entende respirer !

  • Claudine Doury : Rites de passage

    14 min 15
    ×fermer

    Claudine Doury : Rites de passage

    14 min 15 - 2014

    Claudine Doury a centré son travail récent sur les rites de passage à l’âge adulte. Fascinée par l’adolescence, elle a photographié sa fille Sasha pendant quatre ans, de ses 13 à ses 17 ans, témoin attentive du changement de sa petite fille en jeune femme.
    Claudine Doury a également parcouru le globe pour aller capter partout cet événement qu’est le passage à l’âge adulte. Marqué par une fête, par un rituel, ce passage est dans certaines cultures l’événement le plus important de la vie d’une jeune fille, plus encore que son mariage.
    Ces deux expositions jumelles, l’une individuelle, sensible, et l’autre touchant juste dans son universalité, ont été présentées à Brest en janvier 2014 lors du festival Pluie d’Images.

  • Compagnie X Trem Fusion : Standing (In)ovation

    14 min 24
    ×fermer

    Compagnie X Trem Fusion : Standing (In)ovation

    14 min 24

    Justine Okolodkoff

    Dans le cadre de leur venue à Brest pour le Festival Renc’Arts Hip Hop, la Compagnie X-Trem Fusion présentait son spectacle Minkang le vendredi 25 mars au Mac Orlan. Oufipo est allé rencontrer ces chorégraphes lors d’un atelier qu’ils animaient au collège Anna Marly de Brest. L’occasion de revenir avec eux sur l’idée de la danse comme partage, transmission et lien. Évoquant tantôt les ateliers qu’ils animent au Cameroun – pays dont ils sont originaires –, tantôt ceux qui ont lieu en France, les membre de la compagnie rappellent que la danse est avant tout un art de l’improvisation, du métissage et de l’écoute. Pour sûr, leur dernier spectacle puise dans de nombreuses sources (le hip-hop, des danses traditionnelles, le classique) qu’ils ont su partager avec les collégiens en leur faisant trouver leur propre rythme. De quoi donner envie de danser aux plus réticents...

  • Daniel Desbruyères : Un pionnier des abysses

    29 min 43
    ×fermer

    Daniel Desbruyères : Un pionnier des abysses

    29 min 43 – 2011

    Chercheur retraité à l’Ifremer (Brest). A dirigé le département "Étude des écosystèmes profonds". Quand le monde du silence devient le monde du bruit.

    Page Ifremer de Daniel Debruyères

  • David Lescot : La musique du texte

    16 min 54
    ×fermer

    David Lescot : La musique du texte

    16 min 54 - 2011

    Entretien avec l’auteur, musicien, et metteur en scène David Lescot, le 2 décembre 2010, lors du huitième festival Longueur d’ondes. Son écriture tout comme son travail cherchent à mêler au théâtre des formes non dramatiques. Il met en scène ses propres pièces : Les Conspirateurs (1999), L’Association (2002), L’Amélioration ( 2004) et L’Européenne (2009). Depuis quelque temps, il s’intéresse à une mise en forme sonore de ses œuvres théâtrales, allant même jusqu’à interroger sa fille de dix ans sur l’épreuve existentielle de son entrée en sixième...

    Partenariat entre France culture et le festival Longueur d’ondes

  • David Perrault : Le masque et la plume

    41 min 02
    ×fermer

    David Perrault : Le masque et la plume

    41 min 02 - 2013

    David Perrault sort cet automne son premier long-métrage Nos héros sont morts ce soir.
    Ce jeune réalisateur tout droit sorti de la Fémis truffe son film de clins d’œil à ses aînés, et ose le noir et blanc, le film de genre et d’époque, dans un paysage cinématographique français dominé par des films fades et complaisants.
    Fasciné par les apparences et les faux-semblants, David Perrault accepte tout de même de tomber le masque et nous raconte son cheminement de cinéaste depuis ses débuts dans le court-métrage jusqu’à l’achèvement de ce premier long-métrage.

  • Déambulation en compagnie de Michel Butor

    37 min 52
    ×fermer

    Déambulation en compagnie de Michel Butor

    37 min 52 – 2010

    Une rencontre exceptionnelle. À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée du 9 décembre 2010 au 11 avril 2011 au Musée des Beaux-Arts de Brest "Michel Butor et les artistes : les mots entrent en peinture", Françoise Daniel, la conservatrice du Musée, s’entretient avec Michel Butor. Une déambulation sans pareille.

    Le musée des Beaux-Arts de Brest

  • Delphine de Vigan : Roman des origines ou origines du roman ?

    19 min 20
    ×fermer

    Delphine de Vigan : Roman des origines ou origines du roman ?

    Priscilla Le Bihan

    19 min 20

    Pour la parution de son nouveau roman D’après une histoire vraie (éditions Lattès, prix Renaudot 2015), Delphine de Vigan revient au micro d’Oufipo sur la porosité entre récit fictionnel et récit autobiographique. Si la vie est origine de l’œuvre, c’est alors autant par les nécessités qui font exister l’œuvre que par les influences qu’elle y puise. Delphine de Vigan nous le rappelle et évoque le consciencieux travail de tissage nécessaire à l’écrivain.

  • Denis Brihat : Portraitiste ès Oignons

    24 min 10
    ×fermer

    Denis Brihat : Portraitiste ès Oignons

    24 min 10 - 2013

    « Dans ce métier, on est tous des révélateurs. Alors on peut révéler les horreurs du monde et des guerres bien saignantes. Moi et d’autres aussi, on essaie de révéler la beauté des choses humbles. »

    Fin des années 50, alors lauréat du prix Niépce et membre de l’agence Rapho aux côtés de Willy Ronis, Edouard Boubat et Robert Doisneau, Denis Brihat abandonne le photoreportage pour s’installer solitairement dans un cabanon en pierre sèche sur le plateau des Claparèdes dans le Luberon. Dès lors, il se consacre à la création de tableaux photographiques qui montrent l’harmonie du vivant, en développant ses clichés à l’aide d’anciennes techniques de coloration.

    Venu à Brest à l’invitation du Centre Atlantique de la Photographie pour le vernissage de son exposition Denis BRIHAT - Photographies 1958-2012 (du 21 mars 2013 au 18 mai 2013 au Quartz), il rencontre Guy Bourreau pour un entretien qui en dit long sur le personnage, mais avant tout sur l’élégance des herbes folles, lichens, fleurs et autres oignons !

  • Denise Vuillon : La belle verte

    22 min 12
    ×fermer

    Denise Vuillon : La belle verte

    22 min 12 - 2012

    Denise Vuillon a créé avec son mari Daniel Vuillon la première AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) de France, le 17 avril 2001 à Aubagne. Il s’agit d’un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme locale débouchant sur la distribution des fameux "paniers AMAP". Précurseur de cette pratique, Denise Vuillon, qui fut tout d’abord infirmière, a conscience d’être en marge de l’agriculture actuelle et a à cœur de défendre ce projet de plus en plus répandu qui tente, à l’heure de la mondialisation, de redonner à l’agriculture une place dans les échanges locaux. Nostalgie d’une certaine agriculture ou viabilité économique d’un nouveau modèle agricole ?

    Site des AMAP

  • Didier Squiban : Molène Blue Note

    25 min 59
    ×fermer

    Didier Squiban : Molène Blue Note

    25 min 59 - 2012

    Rencontre décontractée avec Didier Squiban, ou plutôt dialogue complice, sur le mode du « tu », entre le musicien et Anne (Nanou) Millour, conseillère musique au Quartz (scène nationale de Brest) et amie de longue date. Les deux compères retracent le parcours du pianiste, entre sa passion pour le jazz, ses incursions dans la musique traditionnelle et, plus récemment, ses expérimentations du côté de l’électro.

  • Dorothée Munyaneza : Corps à corps

    39 min 26
    ×fermer

    Dorothée Munyaneza : Corps à corps

    39 min 26 - 2015

    Dorothée Munyaneza a présenté au Quartz, les 17 et 18 novembre 2015, Samedi Détente, une pièce chorégraphique qui mêle ses souvenirs intimes et l’histoire tragique du Rwanda. À 12 ans, Dorothée Munyaneza a vécu le génocide rwandais de 1994. Elle le met en scène, en chants et en mouvements dans un jeu de regards croisés avec l’improvisateur-compositeur Alain Mahé et la danseuse ivoirienne Nadia Beugré dans ce spectacle d’une beauté intense. Oufipo revient sur cette collaboration inédite.

  • Double Bind : Jeux de rythme

    13 min 04
    ×fermer

    Double Bind : Jeux de rythme

    13 min 04

    Justine Okolodkoff

    Oufipo a demandé au public de cette première Soirée JZZ ! organisée par Penn Ar Jazz le mercredi 16 mars 2016 à la salle du Clous de Brest ce qu’ils entendaient par Double Bind. Alors pliure, lien ou contrainte ? Double Bind, c’est la nouvelle création de Benjamin Jarry, une formation musicale à deux violoncelles, un piano et une clarinette basse convertible, à l’occasion, en saxophone. Double Bind, c’est rythmique, hypnotique, labyrinthique. Double Bind, c’est la « double contrainte » et comme on aimait bien ce nom étrange mais qu’on ne comprenait toujours pas à quoi il faisait référence, on est aussi allé demander aux musiciens ce qu’ils entendaient par Double Bind. À bon entendeur donc...

  • Dr Amice : Quand la reproduction est réfléchie...

    30 min 53
    ×fermer

    Dr Amice : Quand la reproduction est réfléchie...

    30 min 53 - 2012

    Le Dr Véronique Amice est intervenue le 30 janvier 2012 lors des Lundis de la santé sur la question de l’aide médicale à la procréation et la loi de bioéthique. Elle travaille au service de cytologie, cytogénétique et biologie de la reproduction au CHU de Brest. Dans cet entretien, elle revient sur ce qui l’a amenée vers cette spécialité, nous explique la manière dont elle aborde son métier et la place qu’occupe l’accompagnement psychologique des patients dans l’exercice de celui-ci.

  • Dr Brigitte Soquet et Dr Luc de Saint Martin : Une rétrospective sur la pandémie du SIDA

    44 min 14
    ×fermer

    Dr Brigitte Soquet et Dr Luc de Saint Martin : Une rétrospective sur la pandémie du SIDA

    44 min 14 - 2013

    "Vous avez beau donner à un enfant des anti-rétroviraux, s’il n’a rien à manger dans le ventre…"

    Le 19 novembre 2012, Oufipo rencontre le Dr Brigitte Socquet (UNICEF, ONUSIDA) et le Dr Luc de Saint Martin (GIP Esther, CHRU de Brest), deux médecins ayant consacré l’essentiel de leur carrière à la lutte contre le SIDA dans les pays en voie de développement.

    Ils reviennent sur les origines de l’épidémie dans les années quatre-vingt, ainsi que sur leurs expériences en Bolivie, en Afrique centrale et au Cambodge, pour expliquer à quel point l’enjeu du SIDA ne se limite pas au manque de vaccins ou à l’inefficacité des traitements.

    Car si le VIH coule dans les veines de 24 millions de personnes, c’est tout d’abord pour des raisons sociales, culturelles, politiques et économiques.

  • Dr Catherine Simon : Alcool, questions complexes, réponses concrètes

    1 h 00
    ×fermer

    Dr Catherine Simon : Alcool, questions complexes, réponses concrètes

    1h00 - 2016

    Au lendemain de la rencontre organisée au Quartz le 16 novembre 2016, baptisée Alcool à Brest, questions complexes, réponses concrètes, notre bénévole Yves Paillet, passionné par les questions de santé, a rencontré le Docteur Catherine Simon, addictologue au CHRU de Brest, au centre d’addictologie Menez de Brest. Elle revient sur les questions abordées durant cette journée thématique, devant aboutir à un plan alcool, un plan visant à réduire la consommation d’alcool dans une ville où le problème s’avère prioritaire.

    Le Docteur Simon revient aussi sur son travail de longue haleine : le traitement au cas par cas des patients et l’attachement à prévenir les effets négatifs de l’alcool sur l’organisme : l’altération des sens, la dépendance, la perte de performance, la multiplication des conséquences dans le temps... Tant de risques qu’il est bon d’avoir en tête dès la jeunesse et contre lesquels se bat cette captivante addictologue.

  • Dr Pierre Bodenez : Alcool et dépendances

    16 min 58
    ×fermer

    Dr Pierre Bodenez : Alcool et dépendances

    16 min 58 - 2011

    Diriger un service d’addictologie au CHU de Brest, qu’est-ce à dire ? Surtout lorsque, au-delà de l’alcoolo-dépendance (la plus connue), le service du Docteur Bodenez s’intéresse à toute la gamme des drogues, aux médicaments, aux achats compulsifs, à Internet et au jeu pathologique. Autant de rapports à la dépendance induisant la nécessité d’une réflexion transversale sur le sujet et d’une thérapeutique propre à chaque situation.

    les lundis de la santé

  • Elina Brotherus : De retour d’un après-midi de travail

    28 min 51
    ×fermer

    Elina Brotherus : De retour d’un après-midi de travail

    28 min 51 - 2011

    De l’autoportrait au paysage et vice-versa. Comme une quête de ce qui fait que l’on regarde le monde là d’où on se place, entre références à Caspar David Friedrich, aux grands paysagistes du 19e siècle siècle et à la chaîne ininterrompue de ces peintres qui voient dans le portrait le baromètre de leur âme. Prix Niépce 2005. Elina Brotherus était exposée lors du festival Pluie d’Images (Brest) du 15 janvier au 25 février 2011.

    Site d’Elina Brotherus

  • Emel Mathlouthi : La révolution musicale

    20 min 39
    ×fermer

    Emel Mathlouthi : La révolution musicale

    20 min 39 - 2013

    Emel Mathlouthi, c’est cette fleur étrange qui s’est glissée doucement dans le paysage musical tunisien et français, emportant avec elle ses états d’âmes et des sonorités bien à elle.

    Atmosphère gothique, musique électronique, jazz, timbre traditionnel des chanteuses tunisiennes, l’artiste invente, mêle les sonorités et s’amuse dans ses créations.

    Un vent de liberté venu de Tunisie qui se reflète aussi et surtout dans des textes écrits en arabe. En tournée pour son dernier album Kelmti Horra (signifiant en arabe "Ma parole est libre"), elle donnait un concert au Cabaret Vauban le vendredi 5 avril 2013.

  • Emmanuel Smague : Ceux qui restent en vie après la mort d’un lieu

    15 min 14
    ×fermer

    Emmanuel Smague : Ceux qui restent en vie après la mort d’un lieu

    15 min 14 - 2012

    Huitième édition du festival « Pluie d’Images » de Brest. Du 14 janvier au 24 février 2012 à la Maison de la Fontaine, Emmanuel Smague exposait son travail photographique sur Tchernobyl, accompagné des textes de l’écrivain Pascal Rueff, auteur des Fleurs de Tchernobyl (éditions Les Dessin’Acteurs). Attiré par les lieux fantômes victimes de dévastations chimiques ou nucléaires, le voyageur s’intéresse à l’humain qui perdure envers et contre tout et à la relation qu’il va pouvoir établir par le biais de ses photographies. Cultivant un intérêt certain pour le thème du lien, il raconte son exploration sur les lieux, connectant les vestiges avec le vivant, mettant en valeur les carcasses pour qu’elles ramènent les hommes vers leurs souvenirs.

  • Emmanuelle Parrenin : La musique du corps

    37 min 23
    ×fermer

    Emmanuelle Parrenin : La musique du corps

    37 min 23 - 2012

    La veille de son concert au Vauban, le 22 novembre 2012, dans le cadre du festival Invisible, Emmanuelle Parrenin se livre avec patience et honnêteté sur son propre parcours.

    Chanteuse phare de la scène folk des années soixante-dix, elle perd l’ouïe en 1989, suite à un choc. Malgré les diagnostiques de la médecine qui la condamnent à la surdité, elle se retire et invente sa propre thérapie par la musique. Elle guérit pas à pas et devient musicothérapeute, avant de revenir à la scène à parir de 2005.

    C’est la découverte de la musique interne - autrement dit de la musique de son propre corps - alors qu’elle était sourde, qui lui a révélé un autre rapport à la musique et qui continue de l’influencer dans ses compositions actuelles.

    Quand la musique prend corps...

  • Ensemble Kuraïa : Contemporains musicaux

    32 min 52
    ×fermer

    Ensemble Kuraïa : Contemporains musicaux

    32 min 52 - 2012

    La musique contemporaine fonctionne au-delà des cloisonnements disciplinaires, esthétiques et culturels. C’est ainsi que l’ensemble Sillages implanté à Brest a souhaité inviter l’Ensemble Kuraïa de Bilbao, en Espagne, pour proposer un concert commun au Quartz le 17 octobre 2012.

    Oufipo en profitait donc pour demander à Philippe Arrii-Blachette, directeur artistique de l’Ensemble Sillages, d’apporter la réplique aux deux fondateurs de l’Ensemble Kuraïa, María Eugenia Luc (composition) et Andrea Cazzaniga (direction musicale). Un entretien à quatre voix, magnifiquement orchestré par Hélène Petton pour Oufipo, qui questionne la condition de la musique contemporaine, les inspirations régionales de ces musiciens savants et les projets musicaux hors frontières.

    Une rencontre simple et curieuse entre "contemporains".

  • Eric Brossier : La vie d’Arctique

    11 min 01
    ×fermer

    Eric Brossier : La vie d’Arctique

    11 min 01 - 2011

    Un vendredi 13 mai 2011 n’est pas un vendredi comme un autre. Sur les pontons du port de plaisance de Brest, avant le départ de Vagabond pour le Groenland. Mission 2011-2012 dans l’Arctique autour d’un programme scientifique sur les morses avec un capitaine océanographe.

  • Éric Fottorino : Retarder l’instant du crépuscule

    26 min
    ×fermer

    Éric Fottorino : Retarder l’instant du crépuscule

    26 min - 2012

    Endurance, effort, souffrance.
    La caresse du vent sur les joues.
    Le défilement des paysages pendant de longues heures de solitude.
    À quarante ans, Éric Fottorino, journaliste et écrivain, a pris la folle décision de se préparer au Grand Prix du Midi Libre, une épreuve cycliste pourtant réservée aux professionnels. Il nous livre le témoignage de cette belle expérience.
    Il accorde une interview à Oufipo pour parler de sa passion qui n’a à première vue rien à voir avec l’écriture. Le lendemain de la parution de son dernier livre Mon tour du Monde, l’ancien rédacteur en chef du quotidien Le Monde partage avec nous son expérience du sport qui libère l’esprit et forge le caractère, et nous rend compte des dangers du dopage, l’éternelle gangrène de l’univers du cyclisme professionnel.

  • Eric Montbel : Le charmeur de serpents

    23 min 45
    ×fermer

    Eric Montbel : Le charmeur de serpents

    23 min 45 – 2012

    Eric Montbel souffle de son air inspiré dans des cornemuses et des flûtes, en l’occurrence au Vauban, le 27 janvier 2012, pour un concert avec son groupe Vertigo. Ce musicien et ethnomusicologue redonne surtout de l’épaisseur à l’idée de tradition en musique ; il se défie de la pensée régionaliste ou localiste, récuse l’idée d’un lien organique entre la tradition et le territoire. Il invoque plutôt la rencontre entre la filiation, le temps long et des hommes venus d’ici et d’ailleurs comme lui, le provençal qui « tomba » dans les musiques auvergnates et les fit siennes.

  • Eric Valli : Le chemin le plus difficile

    30 min 17
    ×fermer

    Eric Valli : Le chemin le plus difficile

    30 min 17 - 2010

    Un regard sur l’Himalaya, un œil sur ce qui s’y passe, un déclic pour des sociétés qui peuplent ce fameux "toit du monde". Les hauts sentiers d’une vie de photographe, ceux qui l’ont mené à L’enfance d’un chef. Une photo-lecture organisée par le Centre Atlantique de la Photographie (Brest) le 13 novembre 2010.

  • Éric Vigner : une œuvre revisitée

    20 min 33
    ×fermer

    Éric Vigner : une œuvre revisitée

    20 min 33 - 2015

    Éric Vigner était de passage à Brest pour la représentation de sa lecture-performance “Brancusi contre États-Unis”. Présentée au Centre d’Art Contemporain Passerelle avec des personnalités du monde de l’art brestois et des comédiens, la pièce aborde le procès de Brancusi contre le statut d’œuvre d’art comme marchandise. Ce procès a déclenché de nombreux débats sur la définition de l’œuvre d’art. Éric Vigner retrace avec Oufipo son parcours, évoque sa rencontre avec Marguerite Duras dont il a mis en scène de nombreuses pièces, comme Pluie d’été. Une première adaptation, représentée notamment dans la salle du Stella de Brest en 1993. Cette rencontre déclenche l’adaptation de Savannah Bay, la création de Pluie d’été à Hiroshima, puis La Bête dans la jungle, Le Vice Consul. Avec une nouvelle approche du théâtre et du rapport au public, il remet en scène de nombreuses pièces classiques françaises. Professeur de théâtre dans de grandes écoles, directeur artistique du théâtre de Lorient, il fonde en 2010 l’Académie internationale de Théâtre de Lorient, réunissant 7 jeunes acteurs d’origine étrangère. Éric Vigner revenait ce mois de mars 2015 sur son histoire avec le théâtre et son rapport aux arts.

  • Erwan Keravec, à l’aveugle

    5 min 28
    ×fermer

    Erwan Keravec, à l’aveugle

    5 min 28 - 2017

    Sonneur soliste ou secondé, dans la plus pure tradition ou la plus libre improvisation, Erwan Keravec et sa cornemuse écossaise étonnent.

    Dans le cadre de Dansfabrik 2017, ses musiciens et lui étaient invités au Quartz à plusieurs reprises afin d’y présenter BLIND ; performance sonore mouvante pour public les yeux bandés.

    Comment un simple ruban révolutionne-t-il intégralement le principe de concert ? Car si les musiciens jouent bien ensembles, vous êtes seul. Mais c’est en perdant la vue (et la mobilité) que vous devenez acteur ; chef d’orchestre de votre perception.

    Erwan Keravec / conception, cornemuse

    Philippe Foch / batterie, percussions

    Hélène Labarrière / contrebasse

    Raphaël Quenehen / saxophones

    Kenan Trevien / réalisation électronique

  • Estelle Masson : Montre-moi ton frigo, je te dirai qui tu es !

    20 min 41
    ×fermer

    Estelle Masson : Montre-moi ton frigo, je te dirai qui tu es !

    20 min 41 - 2012

    Un entretien distrayant et accessible autour de nos habitudes alimentaires avec Estelle Masson (maître de conférences en psychologie sociale à l’UBO), qui nous explique comment les différences culturelles entre les pays et les valeurs véhiculées par les médias modifient le regard que l’on porte sur notre garde-manger. L’alimentation durable, les programmes nationaux nutrition-santé, la menace de l’obésité dans l’ère de l’uniformisation des pratiques alimentaires… De quoi ne plus être bien dans son assiette !

  • Etienne Bernard : Une passerelle entre les arts

    39 min 14
    ×fermer

    Etienne Bernard : Une passerelle entre les arts

    39 min 14 - 2013

    Étienne Bernard est directeur du Centre d’art contemporain Passerelle. Nouvellement arrivé à ce poste, et fort de son expérience d’enseignant-chercheur, il est résolu à faire du centre d’art un outil pour les jeunes artistes, ainsi qu’un espace de découverte et d’éducation artistique. Son mot d’ordre : la collaboration. Passerelle se veut en lien avec les autres entités culturelles et artistiques. Et cela tombe bien puisqu’Étienne Bernard a l’intention de profiter du tissu culturel brestois pour mettre en lumière des projets nouveaux et des artistes naissants.

    Oufipo l’a rencontré le 4 juillet 2013 pour un entretien dans lequel il dévoile ses envies pour le centre d’art.

  • Fabrice Ardhuin : Ne pas rester vague

    32 min 54
    ×fermer

    Fabrice Ardhuin : Ne pas rester vague

    32 min 54 - 2011

    Hommage à Hokusai ou de la mécanique des fluides à travers les vagues. État des lieux des états de la mer un 13 avril 2011 à Ifremer (Brest) par un océanographe prometteur.

  • Feu vert pour les passionnés d’art du conte

    23 min 29
    ×fermer

    Feu vert pour les passionnés d’art du conte

    23 min 29 - Festival Grande Marée 2016

    Anouk Edmont

    Lundi 21 novembre, à l’auberge de jeunesse de Brest, une dizaine de conteurs amateurs et autres amoureux des mots s’est lancée dans le récit d’une histoire. Au coin du feu, cette scène ouverte a attiré un public attentif désireux de réchauffer son imagination. Oufipo n’avait pas encore eu l’occasion d’aller voir ceux qui, à côté des conteurs professionnels, se forment à l’art de conter, grâce aux ateliers d’initiation organisés par l’ADAO (Association pour le développement des arts de l’oralité) et à ces scènes ouvertes. Eux aussi ont eu envie un jour de conter des histoires. Un déclic que quelques uns d’entre eux expliquent dans ce reportage. Et pourquoi pas vous ?

  • Fiona Macleod : Pur malt

    5 min 45
    ×fermer

    Fiona Macleod : Pur malt

    5 min 45 - Festival Grande Marée 2014

    Jeudi 4 décembre, dans le cadre du Festival Grande Marée, Fiona Macleod contait ses légendes "pur malt" sur le whisky à la médiathèque de Lambézellec. Des contes à boire et une interview à déguster modérément !

  • Florent Chavouet : Du Levant au Ponant

    26 min 26
    ×fermer

    Florent Chavouet : Du Levant au Ponant

    26 min 26 - 2013

    Florent Chavouet ne parle pas japonais mais il sait dessiner… Et c’est bien assez pour aller découvrir le Japon, en commençant par sa plus grande ville, Tokyo, et l’une de ses plus petites îles, Manabé Shima.
    Arrivé à Tokyo (presque) par hasard, il décide de dessiner jour après jour ses impressions et réalise un carnet de voyage (presque) exhaustif et hétéroclite.
    De ces différents voyages, Florent Chavouet a tiré deux ouvrages, Tokyo Sanpo, carnet de voyage urbain, et Manabé Shima, son pendant campagnard.

    Entretien réalisé le 19 octobre 2013 à la Librairie-café des voyageurs.

  • Franck Perrigault : Par maux et médias

    37 min 21
    ×fermer

    Franck Perrigault : Par maux et médias

    37 min 21 - 2012

    Psychothérapeute et consultant en santé publique, Franck Perrigault intervenait dans le cadre du Café santé de la Librairie Dialogues le mercredi 8 février 2012, autour de la relation entre les médias et les jeunes. Impliqué dans des démarches sociales depuis le début de son adolescence, le thérapeute se confie sur son propre rapport à la santé et sur sa perception du monde. Face à un certain déficit de communication existant dans notre société, Franck Perrigault part à la chasse aux maux, en tentant d’y mettre des mots.

  • François Chaignaud : Rêves dansés

    25 min 20
    ×fermer

    François Chaignaud : Rêves dansés

    25 min 20 - 2011

    François Chaignaud est un électron libre et dansant. Danseur et chorégraphe, artiste associé au Quartz durant trois ans, compagnon de route de Boris Charmatz, Tiago Guedes, Emmanuelle Huynh… En ce mois d’octobre 2011, il présente Castor et Pollux au Quartz, une chorégraphie aérienne. Mais il parle aussi de son autre visage, celui d’historien du genre, du féminisme et de l’identité. Double engagement, double vie, double passion. Rencontre avec l’homme et ses doubles, en dialogues perpétuels.

  • François Feutrie : Paysage intérieur

    26 min 28
    ×fermer

    François Feutrie : Paysage intérieur

    26 min 28 - 2014

    En résidence au centre d’art contemporain Passerelle dans le cadre des Chantiers, des résidences destinées aux jeunes artistes bretons.
    Il travaille en prenant pour base l’art topiaire, cette pratique qui consiste à tailler arbres et arbustes pour leur donner une certaine forme. En menant une réflexion autour de cet art, François Feutrie recrée un « paysage d’intérieur », transformant l’espace d’exposition du centre d’art contemporain Passerelle en un jardin moderne.
    Son exposition se tient au centre d’art Passerelle jusqu’au 3 mai 2014.

  • François Lavallée : "Conter pour célébrer la vie"

    17 min 16
    ×fermer

    François Lavallée : "Conter pour célébrer la vie"

    17 min 16 - 2015

    Virginie De Rocquigny

    Ses contes disent les grands espaces, les coureurs des bois, les loups garous, le froid mordant et la vie qui passe. François Lavallée nous parle de l’imaginaire québécois, du conte comme espace de rencontre et comme célébration de la vie. Rencontre avec un "forgeron de menteries" pour qui les histoires vivent au rythme du souffle et des cœurs qui battent à l’unisson.

  • François Masson : La facture d’instruments anciens

    15 min 47
    ×fermer

    François Masson : La facture d’instruments anciens

    15 min 47 - 2012

    François Masson est un artisan : il fabrique des clarinettes à Port-Louis dans le Morbihan. Mais lorsqu’on est spécialisé dans les instruments anciens, le métier prend une autre dimension.

    Le facteur devient tour à tour chercheur, dessinateur, historien, ébéniste, joaillier, acousticien et pédagogue. Pour reproduire les caractéristiques de différentes époques et s’adapter aux exigences des musiciens actuels, chaque modèle fabriqué est unique.

  • François Schuiten : Un destin tout tracé ?

    19 min 59
    ×fermer

    François Schuiten : Un destin tout tracé ?

    19 min 59 - 2012

    L’engagement, pas la facilité. Par le dessin, François Schuiten, auteur de BD, cherche l’émotion, la sienne et par extension, celle qui pourra être suscitée chez le lecteur. Lors d’une rencontre à Dialogues, le 11 juin 2012, le dessinateur évoque son lien avec l’architecture, car elle n’est jamais très loin pour ce fils et frère d’architectes.

    Lui a fait le choix de l’illustration, même s’il le sait, son père, Robert Schuiten l’a influencé alors qu’il n’était qu’un enfant, notamment à travers les maquettes. Il lui a appris à regarder et à appréhender l’espace. Si on peut donc parler d’influence, l’architecture est devenue pour lui un passeport pour la fiction, un lien vers le rêve. Elle lui permet de « prendre la main du spectateur » et de faire en sorte que l’imaginaire se développe. Un tout autre job.

  • Françoise Péron : Un désir d’îles

    22 min 42
    ×fermer

    Françoise Péron : Un désir d’îles

    22 min 42 - 2011

    L’insularité, nouvelle métaphore du bonheur au contemporain. Quand Françoise Péron, géographe, professeur émérite à l’Université de Bretagne Occidentale, à qui l’on doit Ouessant, l’île sentinelle (éditions Le Chasse-Marée, 1997) et l’Atlas du patrimoine maritime du Finistère (en collaboration avec Guillaume Marie, éditions Le Télégramme, 2010), lève l’ancre.

  • Fransy Gonzalez-Calvo & Elsa Corre

    17 min 48
    ×fermer

    Fransy Gonzalez-Calvo & Elsa Corre

    17 min 48 - 2015

    Brigitte Millet & Clémentine Thomas

    Fransy Gonzalez Calvo et Elsa Corre étaient présentes pour l’édition 5 du festival NoBorder pour la soirée du samedi soir au Vauban. La première est galicienne, d’une petite commune près de La Corogne : Arteixo, la deuxième est bretonne, de Douarnenez. C’est grâce à la Kreiz Breizh Akademi d’Erik Marchand qu’elles se rencontrent et se lient d’amitié. Passionnées par leur musique traditionnelle respective, en formant ce duo, elles participent à la transmission et au généreux partage de la musique galicienne. Une musique qui prend source dans l’histoire de la Galice et reflète la force et la joie de ses femmes.

  • Frédéric Roy : Les dessous de la programmation

    11 min 58
    ×fermer

    Frédéric Roy : Les dessous de la programmation

    Justine Okolodkoff

    11 min 58

    C’est la deuxième année de Frédéric Roy en tant que programmateur de l’Atlantique Jazz Festival. Il partage avec nous son parcours et son expérience dans l’organisation d’un festival focalisé cette année sur le Nord-Est des Etats-Unis.

  • Gérard Mordillat : Quelques remarques à douze pieds

    33 min 01
    ×fermer

    Gérard Mordillat : Quelques remarques à douze pieds

    33 min 01 - 2013

    Il paraît que le vers serait une arme percutante contre le ridicule, les leurres et les mensonges de la propagande néolibérale.

    Le grand retournement de Gérard Mordillat, adapté de la pièce de Frédéric Lordon (D’un retournement l’autre, Le Seuil, 2011) écrite entièrement en alexandrins, démontre l’absurdité de notre modèle économique, les origines du déficit public actuel et ses conséquences sur la société.

    Car le discours politique est un discours paralysé et paralysant, l’économie est la continuation de la guerre par d’autres moyens et la comédie est un merveilleux outil pour aller à l’essentiel.

    Entretien de Gérard Mordillat réalisé par Olivier Broudeur (le 26 avril 2013).

  • Gerard Wajcman : Derrière le regard

    33 min 14
    ×fermer

    Gerard Wajcman : Derrière le regard

    33 min 14 - 2011

    Regard et transparence ou les noces morganatiques de l’individu contemporain et de la manière dont on le convie à voir les choses. Le risque de la toute-puissance du voyeur. Par l’auteur de L’objet du siècle (Verdier, 1998) et de L’œil absolu (Denoël, 2010). Écrivain, psychanalyste, maître de conférences au département de psychanalyse de l’Université Paris 8, Gérard Wajcman dirige le Centre d’étude d’histoire et de théorie du regard. Il intervenait au Quartz (Brest) le 18 mars 2011 dans le cadre du festival Antipodes pour une conférence intitulée "L’art interprète ?".

    Page de Gerard Wajcman (Éditions Verdier)

  • Gigi Bigot : La force de la parole symbolique

    21 min 54
    ×fermer

    Gigi Bigot : La force de la parole symbolique

    21 min 54 - 2016 - Festival Grande Marée

    Anouk Edmont

    Gigi Bigot était au Vauban mardi 22 novembre non pas seulement pour y raconter des histoires mais pour une conférence. Parce que oui, après 20 ans de créations et de conte, Gigi Bigot est redevenue étudiante. Elle a entamé une recherche universitaire sur une question mystérieuse, entre autres : le pouvoir de la parole symbolique sur les gens. Oufipo a récolté la parole pétillante de l’étudiante et conteuse de Redon. Un entretien qui ne laisse pas de marbre...

  • Gilbert Garcin : Mister G parle, un simulacre ?

    20 min 32
    ×fermer

    Gilbert Garcin : Mister G parle, un simulacre ?

    20 min 32 – 2011

    Après avoir longtemps travaillé à créer une photographie symbolique et surréaliste à partir de photomontages où il met en scène son personnage (Mister G) dans des contextes reflétant l’absurde et la dérision de certains comportements et raisonnements humains, le photographe Gilbert Garcin présentait à Brest l’exposition "Simulacres", organisée par le Centre Atlantique de la Photographie du 1er décembre 2011 au 11 février 2012. Cette fois-ci, bricolage et théâtre sont au goût du jour : à l’image de ses pensées accumulées au fil des années, le créateur réutilise des petits objets collectés dans sa vie de tous les jours et les réutilise dans ses photos, y jouant toujours lui-même un rôle. Voilà donc que le réel se trouve piégé par les folies d’un imaginaire... Et si cette interview était elle-même un simulacre ?

    site de Gilbert Garcin

  • Gilles Balbastre lâche les chiens

    40 min 50
    ×fermer

    Gilles Balbastre lâche les chiens

    40 min 50 – 2012

    Le coréalisateur du film Les Nouveaux Chiens de garde, sorti le 11 janvier 2012, s’est employé à filmer le dessous des cartes médiatiques. Dans la lignée du travail de Serge Halimi, qui publia un livre éponyme en 1997 (aux éditions Liber-Raisons d’agir), le ton est vif, la charge virulente, le discours sans détours. Balbastre se dit de la race des chiens qui mordent. Dans ce film pamphlet, il plante ses crocs dans le petit monde du journalisme en dénonçant la marchandisation des médias et les collusions avec le monde de la politique et des grands groupes financiers.

  • Gilles Bœuf : L’Homme et la Nature, une relation tourmentée

    27 min 43
    ×fermer

    Gilles Bœuf : L’Homme et la Nature, une relation tourmentée

    27 min 43 - 2011

    Au cours des derniers 600 millions d’années, la Terre a connu cinq grandes crises d’extinction voyant disparaître la quasi totalité des espèces vivantes, la plus récente étant la fin des dinosaures. Passage sorti d’un vieux livre poussiéreux ? Certainement pas, car nous voilà heureux témoins d’une toute nouvelle crise, bling-bling et paillettes, dernier cri de la mode pour une centaine d’espèces par jour. Zut.

    Et qui saurait mieux en parler que le président du Muséum national de l’Histoire naturelle ? Vous l’aurez compris, Gilles Bœuf fait le point sur les enjeux environnementaux actuels, en exclusivité pour Oufipo à l’occasion de sa venue pour le festival Sciences métisses en avril 2011 à Brest.

  • Gilles Vervisch : Quelques grammes de philo

    22 min 47
    ×fermer

    Gilles Vervisch : Quelques grammes de philo

    22 min 47 - 2012

    Gilles Vervisch, auteur de Tais-toi et double ! Philosophie du code de la route (Max Milo, 2011), De la tête au pied. Philosophie du football (Max Milo, 2010) et Comment ai-je pu croire au Père-Noël ? Philosopher au quotidien (Max Milo, 2011), répondait le 8 novembre 2012 à Patrice Poingt, professeur de philosophie au lycée de l’Harteloire, au sujet de son dernier livre Quelques grammes de philo dans un monde de pub (Max Milo, 2012) qu’il venait présenter à la librairie Dialogues.

    Il revenait également, de manière plus générale, sur sa démarche de "vulgarisation philosophique". Car pour ces deux hommes, si la question de la transmission est au cœur de leur métier, les moyens pour y arriver sont bel et bien matière à questionner et à philosopher.

    Comment dit-on philosopher en verlan ? Peut-on philosopher en verlan ?

  • Guy Chuiton : L’argentique jazz festival

    24 min 23
    ×fermer

    Guy Chuiton : L’argentique jazz festival

    24 min 23 - 2012

    Du chapiteau du jardin Kennedy aux salles du Mac Orlan, du Vauban au Quartz, sans oublier les coins de bars et bien d’autres adresses, les scènes brestoises ont accueilli plusieurs générations de musiciens de jazz d’ici et d’ailleurs.

    Raconter le jazz brestois à l’aide de clichés silencieux et dépourvus de couleurs, voilà la tâche que Guy Chuiton réalise discrètement mais constamment depuis le début des années quatre-vingt.

    Entretien avec le photographe brestois réalisé à l’occasion de ses expositions Jazz suite et Femmes de jazz organisées par le Centre Atlantique de la Photographie à l’automne 2012.

  • Guy le Querrec : La photographie de Jazz

    31 min 13
    ×fermer

    Guy le Querrec : La photographie de Jazz

    31 min 13 - 2011

    Lorsque Guy Le Querrec prend sa première photo de jazz dans les années 50, il n’est encore qu’un adolescent. Depuis lors, il n’a jamais cessé de s’immiscer dans cet univers pour le graver sur pellicule. À l’occasion de son exposition “Jazz, Light and day” (du 30 septembre au 26 novembre 2011) à la galerie du Centre Atlantique de la Photographie, Guy Le Querrec revient sur son parcours à la fois personnel et professionnel, mais aussi sur sa taille et sa condition sociale, car après tout, comment se débrouille-t-il dans la vie et dans la photographie ?

    Photographies sur Magnum

  • Hamid Drake et Philippe Champion : retour au collège

    21 min 35
    ×fermer

    Hamid Drake et Philippe Champion : retour au collège

    Agathe Simenel

    21 min 35

    Rencontre entre Hamid Drake, batteur emblématique de free jazz, Philippe Champion, trompettiste brestois de l’Ensemble Nautilis et les élèves de quatrième du Collège du Vizac de Guipavas. Un échange chaleureux s’est établi grâce à un travail pédagogique et artistique approfondi autour de l’œuvre des musiciens. Dans cette relation qui s’est tissée, la capacité de travail, d’émerveillement et de curiosité des élèves saute aux yeux. Un reportage au cœur d’une des actions culturelles menées par l’association Penn Ar Jazz tout au long de l’année où s’esquissent petit à petit des liens qui démocratisent le jazz.

  • Hans Silvester : Différents ? Pas vraiment

    35 min 44
    ×fermer

    Hans Silvester : Différents ? Pas vraiment

    35 min 44 - 2014

    Hans Silvester est allé dans la vallée de l’Omo, en quête de racines, dans cet endroit du globe considéré comme le berceau de l’humanité. Aujourd’hui encore vivent dans cette région sauvage, très fermée, des peuples nomades ou semi-nomades, coupés de la mondialisation et de la modernité.

    Écologiste, photographe du monde, Hans Silvester a ramené de ce voyage des clichés frappants, et un témoignage inédit sur ce territoire qui subit depuis quelques années les ondes de choc de la guerre toute proche. Terre de passage pour les trafiquants d’armes, les kalachnikovs ont fait leur apparition dans les villages. Mais en même temps subsistent de belles traditions, telles les peintures corporelles dont Hans Silvester nous parle avec passion.

    Ce très beau portrait d’une région fragile, gardienne d’un patrimoine universel est à découvrir dans l’exposition Différents ? Pas Vraiment à l’Abbaye de Daoulas jusqu’au 29 juin 2014.

  • Hans Silvester : "Colore le monde..."

    21 min 58
    ×fermer

    Hans Silvester : "Colore le monde..."

    21 min 58 - 2012

    Les "grandes chemises colorées" de Hans, comme le dit si bien Guy Bourreau, son intervieweur, annoncent la couleur de ce photographe qui a abandonné le "blanc et noir". C’est en Provence, région des fleurs et du soleil, que l’artiste fait ses premiers reportages en 1962 avant de partir explorer d’autres teintes au nord de l’Inde dans le Rajasthan. Puis il part à la découverte des peuples de l’Omo en Éthiopie et se laisse surprendre par la qualité des peintures qui recouvrent chaque jour leurs corps. Cet amateur de polychromes est également un grand défenseur du vert, en témoigne sa profonde implication dans la protection de l’environnement. Si vous n’étiez pas présent le mercredi 14 décembre 2012 lors de la photo-lecture qu’il a donnée à la librairie Dialogues, voilà une belle occasion de vous rattraper.

  • Hervé Bellec : Le goût du voyage

    26 min 43
    ×fermer

    Hervé Bellec : Le goût du voyage

    26 min 43 - 2011

    Enseignant en histoire-géographie à Brest, mais aussi écrivain, Hervé Bellec était présent à la librairie Dialogues le jeudi 30 juin 2011, à l’occasion de la parution de son nouveau livre Si c’est ma femme, je ne suis pas là, paru aux éditions Dialogues. Auparavant, il a tenu un bar pendant plus de dix ans, fait un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle et utilisé chaque moment de son temps libre à voyager.
    Lorsque l’aventure se mêle à l’écriture...

    Informations sur l’auteur

    Page de l’auteur sur le site de la librairie Dialogues

  • Hervé Hamon : Un vent de liberté

    16 min 55
    ×fermer

    Hervé Hamon : Un vent de liberté

    16 min 55 - 2013

    Hervé Hamon aborde la vie et l’écriture avec l’ardeur d’un marin qui conquiert l’océan. Un hasard ? Pas du tout.

    Passionné par la mer et la navigation, il vogue avec aisance entre les différentes facettes de son existence et les styles littéraires depuis Les porteurs de valises (Albin Michel, 1979) à Ceux d’en haut (Seuil, 2013) en passant par L’Abeille d’Ouessant (Seuil, 1999).

    Un entretien haut en couleur où l’écrivain nous confie sa vision de son art, les caps qu’il s’est fixés et sa rencontre unique avec la ville de Brest.

  • Hervé Jaouen : Banquier, une expérience fondatrice

    26 min 05
    ×fermer

    Hervé Jaouen : Banquier, une expérience fondatrice

    26 min 05 - 2011

    On voudrait bien l’imaginer comme une gloire locale de la littérature (est né en 1946 à Quimper). Le fameux bon client. A été banquier. Écrit beaucoup. Romancier fleuve. Aime l’Irlande des taxis mauves. Débuta dans le polar pour terminer on ne sait où. Auteur, entre autres, de : La mariée rouge (Éditions Jean Goujon, 1979), L’adieu aux îles (Mazarine, 1986), Connemara Queen (Denoël, 1990), L’allumeuse d’étoiles (Denoël, 1996), Les ciels de la baie d’Audierne (Presses de la Cité, 2006). À la librairie Dialogues (Brest), l’entretien d’un 11 février 2011 à l’occasion de la sortie de son ouvrage Les sœurs Gwenan (Presses de la Cité, 2010).

  • Hervé Le Gall : La photographie "on stage"

    15 min 43
    ×fermer

    Hervé Le Gall : La photographie "on stage"

    15 min 43 - 2012

    « Ce qui est important, c’est de continuer à aller à la chasse au papillon et de ramener de belles images. Pour moi, la photographie est un plaisir solitaire, et c’est d’abord un plaisir. »

    Photographe de concerts, Hervé Le Gall a couvert près de deux milles spectacles sur les scènes bretonnes. Cet habitué du cabaret Vauban et du Festival des Vieilles Charrues nous parle de la réalité du métier, des modèles uniques dans leur genre que sont les musiciens de jazz et des personnages qui lui ont donné envie de regarder les concerts à travers l’objectif.

  • Hervé Lossec : Breizh-seller

    23 min 02
    ×fermer

    Hervé Lossec : Breizh-seller

    Qualifier de best-seller l’ouvrage Les bretonnismes d’Hervé Lossec (éditions Skol Vreizh, 2010) constitue-t-il un euphémisme ou bien n’est-ce qu’un bretonnisme de plus ? Eléments de réponse avec l’intéressé à l’occasion de sa venue à la bibilothèque Étude de Brest le 13 mai 2011.

  • Hervé Thiry-Duval, rencontre avec "le féericologue"

    57 min 25
    ×fermer

    Hervé Thiry-Duval, rencontre avec "le féericologue"

    57 min 25 - Festival Grande Marée 2016

    Conteur et féericologue, Hervé Thiry-Duval est passé par la librairie Dialogues pour une causerie pas comme les autres. Dans le cadre du festival Grande Marée, l’homme de Franche-Comté est venu présenter les fées de France et les lutins. Des créatures, bonnes ou mauvaises, belles ou affreuses, des personnages au caractère malicieux et mystérieux dont le souvenir a aujourd’hui presque totalement disparu. On y découvre qui sont les fées, comment on les rencontre, quelles sont leurs croyances et coutumes... Avec humour, Hervé Thiry-Duval nous fait découvrir le Petit peuple ! Et surprise, le public ne pouvait pas partir sans écouter une histoire de sa région qui met en scène des Foultots, des lutins équivalents aux Korrigans de chez nous, des créatures qu’il ne vaut mieux pas déranger…

  • Hughes Germain : Les cloches et autres sons

    26 min 08
    ×fermer

    Hughes Germain : Les cloches et autres sons

    26 min 08 - Atlantique Jazz Festival 2016

    Anouk Edmont

    Dans notre monde dominé par l’image, ”Le Son des cloches” permet aux enfants ”d’ouvrir les oreilles”. L’équipe d’Oufipo a rencontré le plasticien sonore Hughes Germain dans le cadre de son spectacle "Le Son des cloches", présenté à la Maison du Théâtre dimanche 16 octobre dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival. Voyageur, cependant très attaché à Brest, Hughes Germain raconte son parcours, son rapport au son et à l’écoute. Plongez vos oreilles (et vos yeux) dans l’histoire d’un véritable sculpteur de sons !

  • Ibrahim Maalouf : L’architecture du son

    13 min 47
    ×fermer

    Ibrahim Maalouf : L’architecture du son

    13 min 47 - 2011

    Nassim Maalouf, son père, a créé une trompette avec des quarts de tons, conçue afin d’enrichir le répertoire jazz de la musique arabe. Le fils, lui, a fait le Conservatoire de musique de Paris et est un inconditionnel de l’improvisation. Ce musicien touche-à-tout était une figure importante du colloque autour de la musique modale qui se tenait dans le cadre du festival No border du 17 au 19 novembre 2011 au Quartz. L’occasion pour lui de donner un concert mémorable proposant une musique extraterrestre et hors-norme, sorte de mélange entre les pyramides de Gizeh et l’Empire State Building. Le tout en jogging avec des tennis aux pieds, mais en gardant la classe bien sûr !

    Site d’Ibrahim Maalouf

  • Ingrid Puillat : C’est pas la femme qui prend la mer...

    30 min 41
    ×fermer

    Ingrid Puillat : C’est pas la femme qui prend la mer...

    30 min 41 - 2011

    Ingrid Puillat, actuellement coordinatrice adjointe du projet ESONET, revient sur sur son parcours à l’occasion de la conférence "Un réseau d’observatoire en mer profonde" qu’elle animait le 11 mai 2011 à Ifremer. Entre déplacements, doctorat, vie de famille et bassin algérien ; les choix professionels et le regard d’une chercheuse sur un métier.

  • Irène Frain : Dans la peau de Marie Curie

    22 min 54
    ×fermer

    Irène Frain : Dans la peau de Marie Curie

    22 min 54 - 2015

    À l’occasion de la parution de Marie Curie prend un amant, Irène Frain, reçue à la Librairie Dialogues le mardi 3 novembre, revient sur sa fascination pour la scientifique. Elle retrace pour nous le chemin qui lui a permis d’appréhender la vie intime de Marie Curie. Ses réponses laissent entrevoir des échos entre les passions des deux femmes, nous livrant ainsi un portrait croisé de deux insoumises...

  • Isabelle Lafon : Le théâtre aux aguets

    9 min 48
    ×fermer

    Isabelle Lafon : Le théâtre aux aguets

    9 min 48

    Justine Okolodkoff

    « J’aime souvent des femmes. J’aime lorsqu’elles ne sont pas conventionnelles mais qu’elles sont entières ou anonymes » écrit Virginia Woolf à la fin d’Une Chambre à soi. Au vu du splendide spectacle Les Insoumises d’Isabelle Lafon présenté au Quartz du 22 au 25 mars 2016, on se dit qu’elle aurait pu faire sienne cette conclusion du roman d’une des héroïnes de son spectacle. Car ce sont bien des femmes hors des cadres et des conventions qui se présentent sur scène. Anna Akhmatova, Lydia Tchoukovskaïa, Virginia Woolf et des anonymes qui font un clin d’œil admiratif ou une pirouette à la grande comédienne Zouc. Le public observe alors des femmes de parole (de silence parfois) prendre chair. Retour sur une prouesse théâtrale, un travail perpétuel, une recherche renouvelée à chaque spectacle.

  • Jacqueline Lagrée : La philosophie, c’est comme l’épi faîtier

    19 min 02
    ×fermer

    Jacqueline Lagrée : La philosophie, c’est comme l’épi faîtier

    19 min 02 - 2011

    Initiation sans concession à ce que philosopher peut vouloir dire. En compagnie de Jacqueline Lagrée, professeur de philosophie à l’Université de Rennes 2, auteur de Le néostoïcisme, une philosophie par gros temps (Vrin, 2010), un ouvrage qu’elle a présenté à la librairie Dialogues (Brest) le 31 mars 2011.

    Page Dialogues de Jacqueline Lagrée

    Jacqueline Lagrée aux Éditions Puf

  • Jacques Blanc : Sur le divan

    25 min 19
    ×fermer

    Jacques Blanc : Sur le divan

    L’ex-directeur du Quartz nous parle de psychanalyse à l’occasion de la lecture-spectacle Les mots de la psychanalyse  (d’après Les 100 mots de la psychanalyse de Jacques André, éditions Puf, 2011) qu’il a mis en scène. Mais au-delà du rapport à cette pratique, c’est aussi celui qu’il entretient avec la création artistique qui se dessine progressivement.

  • Jacques Chancel : Guetteur du siècle

    28 min 09
    ×fermer

    Jacques Chancel : Guetteur du siècle

    28 min 09 - 2011

    "Ne pas oublier de vivre", beau précepte que Jacques Chancel a hérité de son père et qu’il semble suivre à la lettre. Lors d’un entretien au festival Longueur d’ondes de 2011, le journaliste revient sur une longue carrière – débutée à l’âge de 17 ans – marquée par les Radioscopies, fameux entretiens diffusés sur France Inter pendant plus de vingt ans. Vieux briscard, il porte un regard sans véhémence sur la vie et la nouvelle génération de journalistes. Toujours avec enthousiasme, toujours avec bienveillance.

  • Jacques Rigaud : Diriger RTL

    40 min 12
    ×fermer

    Jacques Rigaud : Diriger RTL

    40 min 12 - 2011

    Né en 1932 à Paris. Ancien élève de l’ENA. Directeur du cabinet de Jacques Duhamel, ministre de l’Agriculture, puis des Affaires culturelles, de 1969 à 1973. Responsable, de 1981 à 1986, de la construction du musée d’Orsay. Nommé en 1980 administrateur délégué de la Compagnie luxembourgeoise de Télédiffusion (CLT) et président de RTL radio en France (a exercé ces fonctions jusqu’en juin 2000). A publié de nombreux ouvrages dont La culture pour vivre (Gallimard, 1975) ou Le bénéfice de l’âge (Grasset, 1993). La rencontre d’un 20 janvier 2011 à la librairie Dialogues (Brest) à l’occasion de la sortie de son ouvrage Quand les ombres s’allongent (Éditions de Fallois, 2010).

  • Jacques Vendroux : Le sport des vocalises

    28 min 06
    ×fermer

    Jacques Vendroux : Le sport des vocalises

    28 min 06 - 2011

    Jacques Vendroux fait ses débuts en 1966 au service des sports de l’ORTF et intègre en 1969 le service des sports de France Inter en tant que journaliste stagiaire. Par la suite, son parcours très radiophoniquement sportif le mènera finalement à être nommé directeur délégué des sports de Radio France en 2002. Figure majeure parmi les commentateurs sportifs, voici le témoignage d’un homme qui a su aisément se faufiler là où il le souhaitait, tout en gardant les pieds sur terre.

  • Jean Abitbol : La vibration interne

    14 min 36
    ×fermer

    Jean Abitbol : La vibration interne

    14 min 36 - 2011

    Une odyssée de la voix. Celle de son ouvrage éponyme (Robert Laffont, 2005). Oto-rhino-laryngologiste, phoniatre et chirurgien, Jean Abitbol se fait le chantre du larynx. Une rencontre en marge de la conférence "La voix dans tous ses états" organisée à la faculté Victor Segalen (Brest) par Longueur d’ondes le 26 janvier 2011 dans le cadre de la Semaine du son.

  • Jean Jarry : J’ai trouvé l’épave du Titanic

    21 min 08
    ×fermer

    Jean Jarry : J’ai trouvé l’épave du Titanic

    21 min 08 - 2013

    En 1985, Jean Jarry a été responsable de l’expédition franco-américaine "Étoile Blanche" (à la recherche de l’épave du Titanic), à bord d’un navire océanographique de l’Ifremer. Le 23 janvier 2013, Oufipo a rencontré cet ingénieur aguerri aujourd’hui à la retraite, pour le faire parler de son parcours et de la plongée profonde sur épave. L’occasion aussi de revenir sur les moments mémorables de sa carrière. Enfilez donc vos scaphandres et suivez le chef de mission !

  • Jean Rohou : La planche à voile et le Léon

    30 min 25
    ×fermer

    Jean Rohou : La planche à voile et le Léon

    30 min 25 – 2010

    Ancien professeur de lettres à l’Université de Rennes 2, spécialiste de Racine, il est l’auteur de Fils de ploucs (éditions Ouest-France, 2005 et 2006). Le Léon de l’après-guerre et les derniers feux d’une civilisation paroissiale et rurale.

  • Jean Rolin : L’arpenteur

    30 min 21
    ×fermer

    Jean Rolin : L’arpenteur

    30 min 21 – 2011

    Ne dîtes surtout pas à Jean Rolin qu’il voyage. Le journaliste et romancier aura tôt fait de vous signifier la méprise en quelques mots bien sentis teintés d’agacement. Au XXIe siècle, nul ne peut plus voyager, il n’y a plus rien à découvrir (mais voyager signifie-t-il nécessairement découvrir ?). L’auteur du Ravissement de Britney Spears, paru à la rentrée aux éditions P.O.L, n’a eu de cesse de parcourir le globe – à pied à cheval mais pas en voiture –, et de faire de ses pérégrinations le décor de ses récits et romans. Rencontre à rebrousse-poil avec Jean Rolin.

  • Jean-Baptiste André : L’ascension du glacier

    10 min 23
    ×fermer

    Jean-Baptiste André : L’ascension du glacier

    10 min 23 - Février 2017 - Festival Dañsfabrik

    Nora Boulanger Hirsch

    Le mercredi 1er mars, je rencontre Jean-Baptise André à l’exact milieu des Capucins. Il est 10h. Nous sommes trempés et les Capucins sont vides. Jean-Baptise André, circassien spécialisé équilibriste, me raconte sa traversée au coeur de l’oeuvre de Vincent Lamouroux. Floe, le nom de la création qu’il présente, est aussi le nom que l’on donne à un fragment de glace de mer. Qui est ce personnage qui tente une ascension dans cet espace dénué de tout artifice et qui, avec grâce, suspend le temps ?

  • Jean-Claude Cochard : A la recherde de la Perle Noire

    25 min 51
    ×fermer

    Jean-Claude Cochard : A la recherde de la Perle Noire

    25 min 51 - 2011

    Biologiste a l’Ifremer, spécialiste des mollusques, Jean-Claude Cochard a accordé cette interview juste avant sa conférence “La perle noire, trésor de la Polynésie” qu’il a donnée le 9 novembre 2011 dans le cadre du cycle de conférences grand public de l’Ifremer. Retour sur la vie et le parcours d’un scientifique qui nous fait partager sa manière de travailler en tant que chercheur et son expérience polynésienne. Et si Gauguin avait été finalement un scientifique ?

  • Jean-Claude Mourlevat : Derrière sa Silhouette

    20 min 21
    ×fermer

    Jean-Claude Mourlevat : Derrière sa Silhouette

    20 min 21 - 2014

    Vous les avez sans doute parcouru quand vous étiez plus jeune, ou vous les lisez le soir à vos enfants, les nouvelles de Jean-Claude Mourlevat sont inscrites dans la littérature jeunesse. D’abord bon élève, puis professeur d’allemand, il a écrit pour le théâtre et est devenu clown. Il est tombé ensuite dans l’écriture de nouvelles. Les élèves du collège Penn Ar C’hleuz de Brest, ont rencontré l’auteur dont ils étudiaient les romans, tels Silhouette (Gallimard Jeunesse, 2013) et Terrienne (Gallimard Jeunesse, 2011). C’était le deuxième voyage dans le Finistère pour cet auteur dont la première visite avait donné naissance à une nouvelle : Ouessant (Gallimard Scripto, 2013). Suite à ce second passage, qu’écrira-t-il ?

  • Jean-François Dubost : Un bosseur, boss à ses heures

    16 min 17
    ×fermer

    Jean-François Dubost : Un bosseur, boss à ses heures

    16 min 17 – 2012

    Jean-François Dubost intervenait à la librairie Dialogues, le vendredi 17 février 2012, dans le cadre de la sortie de l’ouvrage Réfugiés, un scandale planétaire (éditions Autrement). Investi pendant des années dans une association d’éducation populaire, fort de ses études de droit, ce jeune responsable du droit d’asile à Amnesty International semble posséder les qualifications idéales pour le rôle social et politique dans lequel il s’est engagé. Reste à savoir comment il parvient à assumer un tel investissement. Lorsque Oufipo se promène du côté des coulisses...

    Site d’Amnesty

  • Jean-Louis Potier : La couleur cachée des paysages

    20 min 33
    ×fermer

    Jean-Louis Potier : La couleur cachée des paysages

    20 min 33 - 2012

    Voilà que l’ancien directeur du Centre Atlantique de la Photographie répond à nos questions en personne, alors qu’il exposait, du 14 janvier au 24 février 2012, dans le hall de la Bibliothèque universitaire de Brest, son travail "Paysages d’Irlande". Dans cette série, il a volontairement exclu la présence du moindre personnage. Ancien membre du collectif "Minos, photographes en Méditerranée", il semblerait que l’artiste ait pourtant pris racine dans le pays de Brest. Il lui a en effet consacré plusieurs ouvrages photographiques en noir et blanc, tels que Finistère Sauvage (éditions Rue des Scribes) ou Brest, le PORT (éditions Cloître), mais aussi un travail en couleur, Brest avec Holga (éditions Cloître). Du numérique aux vieux argentiques en passant par son iPhone, voilà l’occasion d’écouter un photographe qui sait sortir de ses carcans.

    Site de Jean-Louis Potier

  • Jean-Luc Germain : Dans les oreilles d’un amateur de jazz

    13 min 25
    ×fermer

    Jean-Luc Germain : Dans les oreilles d’un amateur de jazz

    Agathe Simenel

    13 min 25 - 2015

    Jean-Luc Germain, vice-président de l’association Penn Ar Jazz et passionné de ce genre musical, nous emmène à l’un des concerts programmé dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival 2015. En nous livrant son regard, ses ressentis et ses analyses, il nous donne des clés pour appréhender cette musique.

  • Jean-Luc Steinmetz : "Maudits soient les poètes !"

    42 min 46
    ×fermer

    Jean-Luc Steinmetz : "Maudits soient les poètes !"

    42 min 46 – 2011

    Jean-Luc Steinmetz, ancien professeur émérite à l’Université de Nantes, tenait à l’Université de Bretagne Occidentale une conférence sur l’œuvre et la vie de Tristan Corbière, poète breton. Biographe non seulement de Corbière (Une vie à-peu-près, éditions Fayard, 2011), il l’a aussi été pour Rimbaud, Mallarmé et Lautréamont. Mais, derrière le biographe se cache aussi et surtout un poète (de L’Écho traversé, paru aux éditions Chambelland en 1968 jusqu’au Jeu tigré des apparences, aux éditions du Castor Astral en 2008), qui, amoureux des haïkus et de la culture Feng Shui, cherche son propre équilibre à travers l’écriture.

    informations sur Jean-Luc Steinmetz

  • Jean-Pierre Duret : Se battre pour faire œuvre

    48 min 42
    ×fermer

    Jean-Pierre Duret : Se battre pour faire œuvre

    48 min 42 - 2014

    Fils de petit paysan, il entre dans le cinéma en tant que perchiste, parce qu’il était le plus grand du tournage. L’un des plus grands, il l’est devenu aujourd’hui comme ingénieur du son aux côtés de nombreux et prestigieux cinéastes français. Quand il en a le temps et « l’intime conviction », il co-réalise avec André Santana des documentaires : ils se font le haut-parleur de « la voix lumineuse » des inconsidérés. Dans Se battre, leur dernier film, ils nous donnent à regarder, rencontrer des personnes « ordinaires mais singulières », aussi bien celles qui ont besoin d’une aide – matérielle, morale, sociale – que celles qui l’apportent.

    Ils filment la France d’aujourd’hui, ses contradictions, ses travers, ses espoirs – pas si différents de ceux du Nordeste brésilien qui a fait l’objet de leurs trois premiers documentaires.

    À l’occasion de sa venue à Brest le 5 juin dernier pour la projection au cinéma Les Studios de son dernier documentaire Se battre, Jean-Pierre Duret est revenu sur les préoccupations qui l’animent, à l’origine de ce film...

  • Jean-Pierre Vincent et l’acteur pensant

    23 min 37
    ×fermer

    Jean-Pierre Vincent et l’acteur pensant

    23 min 37 - 2011

    Un parcours théâtral. Un grand de la scène. L’homme d’une génération (Chéreau, Deschamps). Un entretien donné à l’occasion de la présentation des Acteurs de bonne foi (Marivaux) sur la scène du Quartz (19-22 janvier 2011).

    Les Acteurs de bonne foi (mise en scène de Jean-Pierre Vincent) au Quartz

  • Jérôme le Maire : Système B

    36 min 02
    ×fermer

    Jérôme le Maire : Système B

    36 min 02 - 2013

    Jérôme Le Maire est content de ne pas avoir à sauver le monde. Il est Belge et il peut bien s’en passer.
    Documentariste, occasionnellement réalisateur de fictions, Jérôme Le Maire est le MacGyver du cinéma, capable de monter un film avec deux bouts de ficelle, un cure-dent et surtout une bonne équipe de bénévoles. Oufipo l’a rencontré en septembre 2013, à l’occasion de sa venue au cinéma Le Bretagne de Saint-Renan pour la sortie française de son film Le Grand’Tour.
    Découvrez le regard aiguisé d’un de nos voisins du plat pays, loin des clichés et autres lieux communs, et son coup d’œil critique sur sa propre Belgique.

  • Jérome Noetinger : Du minimal à la Miniscule

    10 min 25
    ×fermer

    Jérome Noetinger : Du minimal à la Miniscule

    10 min 25 - 2012

    Le samedi 12 mai, à midi, Jérôme Noetinger donnait un concert solo dans la salle brestoise la Miniscule (qui porte on ne peut mieux son nom) dans le cadre du festival Sonore (organisé par Penn Ar Jazz et la Carène). Compositeur indépendant explorant les voies de la musique expérimentale, il fait partie de ces créateurs qui s’intéressent aux sons oubliés, ceux qui touchent notre inconscient. Anne Yven de l’association Penn Ar Jazz en profite pour s’entretenir avec lui juste après son concert.

  • Jihad Darwiche, naissance d’un conteur

    7 min 30
    ×fermer

    Jihad Darwiche, naissance d’un conteur

    7 min 30 - 2015

    Virginie De Rocquigny

    Lorsqu’il était enfant et qu’il rentrait après la nuit, Jihad Darwiche racontait à sa mère qu’il avait rencontré un génie en chemin. C’est peut être là qu’est né sa vocation de conteur. Avant de monter en scène pour Récits de vie en temps de guerre, il se souvient à notre micro de ses joutes poétiques avec sa bandes d’inséparables amis et dresse le portrait de sa mère, grande conteuse qui, en le berçant de poésie et de récits traditionnels, a façonné son imaginaire.

  • Joël Doussard : Miroirs de la musique

    15 min 29
    ×fermer

    Joël Doussard : Miroirs de la musique

    15 min 29 – 2011

    Le Directeur du Conservatoire de Musique, de Danse et d’Art Dramatique de Brest a fait ses classes au Conservatoire de Paris. Flûtiste de formation, il est vite rattrapé par l’enseignement à la faveur de rencontres marquantes. Mais c’est en tant que directeur d’établissement qu’il conçoit son engagement, pour être au cœur des décisions et de l’innovation pédagogiques. La transmission de la musique : une vision de l’homme plutôt qu’une question de performance.

  • Joël Séria : Galettes d’un roi

    57 min 21
    ×fermer

    Joël Séria : Galettes d’un roi

    57 min 21 – 2012

    Joël Séria est-il l’auteur de séries B olé-olé des années 1970 que l’on croit connaître ? Ou le réalisateur d’un film devenu culte parmi d’autres, Les galettes de Pont-Aven, farce érotico-bigoudène sortie en 1975 et qui scandalisa (en partie…) la France giscardienne ? Cela sans doute et plus que cela. Rencontre avec un cinéaste pudique, libertaire et attachant à l’occasion d’une des rencontres de la Cinémathèque de Bretagne, organisée au Mac Orlan le 17 janvier 2012.

  • Joëlle Léandre : Une vie à contre-basse

    35 min 23
    ×fermer

    Joëlle Léandre : Une vie à contre-basse

    35 min 23 - 2013

    « Je suis une enfant du surréalisme, du café Voltaire, de Picabia, de Tzara, des surréalistes, de Satie, de tous ces gens qui ont amené entre les deux guerres un souffle nouveau, pas que de liberté, mais de voyage, de poésie, de poétique, de politique et de questionnement de l’artiste par la suite. »

    Contrebassiste, interprète, compositrice, figure incontournable de la musique improvisée, Joëlle Léandre a côtoyé au fil de son parcours les virtuoses du jazz et de la musique contemporaine (dont John Cage, Betsy Jolas et Giacinto Sclesi). En résidence à Brest pour l’année 2013 grâce à l’association Penn Ar Jazz, la musicienne a accepté de rencontrer Oufipo pour un grand entretien non-improvisé, mené par Yves Pailler.

  • Johanni Curtet et son atelier aux multiples voix

    8 min 11
    ×fermer

    Johanni Curtet et son atelier aux multiples voix

    8 min 11 - Festival NoBorder 2016

    Victor Blanchard

    Au lendemain du spectaculaire et enchanteur concert de Khusugtun au Quartz, l’ethnomusicologue Johanni Curtet proposait une masterclass autour du chant diphonique mongol, le khöömii.

    En une matinée, la vingtaine de chanceux présents a aperçu par la théorie puis la pratique le complexe art du chant "à deux voix ou plus". L’occasion pour nous de glisser un micro entre le maître et les élèves.

    un atelier organisé par le Festival NoBorder et l’association DROM, enregistré au Centre Breton d’Art Populaire à Brest le 10 décembre 2016.

  • Josef Nadj : Paysage d’un danseur

    23 min 36
    ×fermer

    Josef Nadj : Paysage d’un danseur

    23 min 36 - 2011

    Josef Nadj est un danseur et chorégraphe français d’origine yougoslave qui a reçu une formation de théâtre et de mime. Il dirige actuellement le Centre choregraphique national d’Orléans. Du mardi 18 au jeudi 20 octobre 2011, il présentait au Quartz à Brest Les Corbeaux. L’occasion d’une interview où l’artiste s’exprime sur son lien avec cet oiseau de malheur et sur l’importance des paysages dans son existence et dans son travail. D’une rive l’autre...

    site de Joseph Nadj

  • Julie Bérès au travail

    29 min 45
    ×fermer

    Julie Bérès au travail

    29 min 45 – 2010

    Julie Bérès, metteur au scène. Au Quartz, à l’occasion de son dernier spectacle Notre besoin de consolation, un entretien qui fait la part belle à ce que l’acte de création peut vouloir dire.

    Site de la compagnie "Les cambrioleurs"

    Julie Bérès, artiste associé au Quartz

  • Kamilya Jubran & Sarah Murcia

    20 min 47 -
    ×fermer

    Kamilya Jubran & Sarah Murcia

    20 min 45 - 2015

    Brigitte Millet & Justine Okolodkoff

    C’est par la musique que Kamilya Jubran et Sarah Murcia communiquent et se connectent. L’une par la voix et l’oud nous entraîne dans la poésie arabe contemporaine, et l’autre la rejoint à la contrebasse. Après une heure d’un concert à la fois intime et virtuose, ces deux grandes dames de l’improvisation nous confient leurs rencontres, leurs chemins personnels et musicaux, en femmes rebelles de tout conformisme pour laisser s’exprimer leurs instruments et leurs ressentis. 

  • Karine Gonzalez : L’écoute intérieure

    23 min 42
    ×fermer

    Karine Gonzalez : L’écoute intérieure

    23 min 42 - 2013

    En 2013, l’Atlantique Jazz Festival fêtait ses dix ans, élargissant comme à son habitude son horizon géographique et musical.

    C’est ainsi qu’à Landerneau, puis à Guidel, est né un spectacle mêlant musique et danse, avec d’un côté des improvisations de jazz et de l’autre des interprétations de flamenco, composé et imaginé par Julien Lallier. Il porte symboliquement le nom de La Escucha Interior. Karine Gonzalez, danseuse depuis l’enfance, a donc prêté ses pieds souples et déterminés pour ce projet original. Mais elle est aussi allée chercher dans ses propres ressources intérieures...

  • Katell Borvon : Brecht à Brest

    30 min 33
    ×fermer

    Katell Borvon : Brecht à Brest

    30 min 33 - 2013

    Katell Borvon : Brecht à Brest

    Oufipo rencontre Katell Borvon, comédienne et metteuse en scène, qui parle de son approche du théâtre autour du spectacle À Table qu’elle a réalisé en 2013 avec la compagnie Les Affranchis à la Maison du Théâtre. Ses comédiens ont interprété Grand-peur et misère du IIIèmeReich de Bertold Brecht qui dresse un portrait déconcertant de la société allemande nationale-socialiste, ainsi que des lettres de dénonciation d’époque et des textes d’anthropologistes eugénistes.

  • Katerina Fotinaki : Muse de nos jours

    17 min 27
    ×fermer

    Katerina Fotinaki : Muse de nos jours

    17 min 27 - 2012

    Guitariste hors pair.
    Compositrice.
    Chanteuse.
    Et spécialiste de la littérature grecque antique.

    Exilée en France pour jouer, apprendre et vivre de sa musique, Katerina Fotinaki interprétait aux côtés d’Angélique Ionatos le spectacle Anatolie au Quartz le 13 décembre 2012, dans le cadre du festival No Border.

    Elle s’entretient avec Oufipo sur son parcours entre musique et littérature et sur le rapport privilégié qu’elle entretient à la poésie grecque. Elle parle aussi de la vision qu’elle porte sur la société européenne, de la guerre souterraine qu’elle entend gronder doucement et de l’engagement dont elle entend faire preuve dans sa propre musique.

    Rencontre avec une artiste simple, sensible et intelligente qui en dit beaucoup sur la période que nous traversons.

  • Kernel, naissance d’un son

    8 min
    ×fermer

    Kernel, naissance d’un son

    7 min 44 - Festival No Border 2016

    Victor Blanchard

    Les valises de Philippe Foch sont remplies de clochettes scintillantes, de peaux de chèvres résonnantes et autres gongs vrombissant. Elles contiennent aussi un tapis circulaire et nombre de coussins.

    Une fois le percussionniste installé au centre de ce cercle et son intime audience vautrée autour, les sons naissent et grandissent. Les spec’acteurs, âgés de six mois à quatre ans, semblent en faire autant.

    Miniature sonore de Philippe Foch et Brigitte Lallier-Maisonneuve, production Athénor. Entretien réalisé au Quartz et représentation enregistrée au patronage laïque du Pilier Rouge le 9 décembre 2016.

  • Klavdij Sluban : "Il y a deux types de photographes..."

    29 min 01
    ×fermer

    Klavdij Sluban : "Il y a deux types de photographes..."

    29 min 01 – 2011

    S’il fallait commencer par un cliché, on parlerait d’un photographe-voyageur (catégorie inoffensive). S’il fallait en finir, on écrirait tout juste que Klavdij Sluban photographie la mélancolie en bandoulière et le sourire en coin. En prise avec une certaine idée de ce qu’est le contemporain dans ses formes sociales les plus singulières. Il était exposé au Centre Atlantique de la Photographie (Brest) du 7 janvier au 5 mars 2011. Une rencontre (dans tous les sens du terme).

    Site officiel de Klavdij Sluban

  • Klavdij Sluban versus Guy Bourreau

    21 min 49
    ×fermer

    Klavdij Sluban versus Guy Bourreau

    21 min 49 - 2011

    De l’écriture photographique et de ses aléas, surtout lorsque l’on voyage. Quand Klavdij Sluban dialogue avec Guy Bourreau à propos de la photographie comme art du déchet. Une photo-lecture organisée par le Centre Atlantique de la Photographie (Brest) le 7 février 2011 dans le cadre de son exposition "Transsibériades".

    Site officiel de Klavdij Sluban

  • La rêveuse : Ne pas tuer le temps qui passe...

    22 min 15
    ×fermer

    La rêveuse : Ne pas tuer le temps qui passe...

    22 min 15 - 2011

    De passage au Conservatoire de musique de Brest un samedi 2 octobre 2010, lors du sixième festival de musique ancienne Comme l’eau du temps, les musiciens Benjamin Pérault et Florence Bolton partagent ici leur intérêt pour la musique baroque et les Beatles. Comment faire revivre la musique d’autrefois... ou la quête de l’immortalité.

    Site du festival de la musique ancienne

  • Laurent Ballesta : Rêves de fond de mer

    20 min 07
    ×fermer

    Laurent Ballesta : Rêves de fond de mer

    20 min 07 - 2012

    Laurent Ballesta fut le premier biologiste marin à photographier le célèbre cœlacanthe, identifié comme le plus vieux poisson du monde connu à ce jour. Il est venu partager sa fabuleuse et fastidieuse expérience le mardi 3 avril 2012 à Océanopolis. Spécialisé dans l’exploration naturaliste en plongée profonde, le scientifique est aussi un féru de photographie. Une chance qui lui a permis de partir maintes fois à l’aventure, unissant travail et vocation. Et si le monstre des fonds marins hante souvent ses pensées, le plongeur se régale aussi d’autres apparitions marines qui le prennent par surprise, allant jusqu’à hanter certains de ses rêves...

  • Laurent Delauney : De Mazda à Ifremer

    20 min 28
    ×fermer

    Laurent Delauney : De Mazda à Ifremer

    20 min 28 - 2011

    Parcours d’un atypique à l’occasion de la conférence qu’il prononça à Ifremer le 16 mars 2011 et dont l’intitulé fera rêver : "Les biosalissures, un “ grain de sable ” dans la mesure en milieu marin".

    Recherches sur les biosalissures (Site Ifremer)

  • Laurent Mauvignier : L’art comme kit de survie

    34 min 11
    ×fermer

    Laurent Mauvignier : L’art comme kit de survie

    34 min 11 - 2014

    Laurent Mauvignier n’est pas un auteur qui vend du rêve. Ses romans ne sont pas des contes joyeux, ce ne sont pas des divertissements heureux, mais d’après lui ils font partie de ces œuvres qui aident à se préparer à la vie. Fin observateur des relations humaines, il les peint dans ses livres de façon cruelle et violente. Parce qu’il l’affirme, la vie est ainsi, dure et pimentée. Ses romans donnent une recette pour saupoudrer notre monde d’un peu de douceur mais c’est au lecteur de s’y atteler. Comme après avoir refermé un livre, lorsque vous aurez retiré votre casque, l’interview écoutée, vous ne serez plus la même personne... Un entretien réalisé le mardi 30 septembre 2014, à l’occasion de la venue de Laurent Mauvignier à la Librairie Dialogues pour son dernier roman Autour du monde (Éditions de Minuit, 2014).

  • Laurent Weyl : CAP sur Argos

    21 min 08
    ×fermer

    Laurent Weyl : CAP sur Argos

    21 min 08 - 2011

    Le photographe Laurent Weyl donnait le vendredi 15 avril 2011 à la librairie Dialogues de Brest une photo-lecture organisée par le Centre Atlantique de la Photographie autour de son ouvrage Réfugiés climatiques (éditions Carré, 2007). Attiré aussi bien par des sujets qui portent sur des situations humaines difficiles (la misère urbaine des mégalopoles ou les réfugiés climatiques) que par des sujets bien plus socioethnologiques (la vie en Mer d’Aral ou au Bangladesh), il revient sur son travail en lien avec le collectif Argos dont il fait partie.

    Site du Collectif Argos

    Site du Centre Atlantique de la Photographie

    La rencontre Dialogues avec Laurent Weyl

  • Le "Clan" Estienne vu par Aube Elléouët et Jean-Clarence Lambert

    29 min 29
    ×fermer

    Le "Clan" Estienne vu par Aube Elléouët et Jean-Clarence Lambert

    29 min 29 - 2011

    Lors de l’exposition créée en hommage à Charles Estienne qui se tenait du 21 juillet au 7 novembre 2011 au Musée des Beaux-Arts de Brest, Françoise Daniel, conservatrice en chef du Musée, s’entretient avec Aube Elléouët (plasticienne et fille du poète surréaliste André Breton) et Jean-Clarence Lambert (poète inspiré par la poésie suédoise et scandinave). Ceux-ci évoquent leurs souvenirs d’après guerre et rappellent les enjeux artistiques et politiques des années cinquante et soixante, au moment où se formait un groupe informel autour du critique d’arts finistérien Charles Estienne. Entre amitiés et amour de l’Art...

    site de Jean Clarence Lambert

    André Breton et le cercle magique

  • Le Planning Familial de Brest, une histoire qui fait date

    9 min
    ×fermer

    Le Planning Familial de Brest, une histoire qui fait date

    Justine Okolodkoff

    9 min - 2016

    À l’occasion du 8 Mars 2016, journée internationale des femmes, Oufipo est allé à la rencontre des militantes qui ont récemment relancé le Planning Familial de Brest. Un moment pour revenir sur une histoire débutée dans les années 1960, la nécessité du Planning au quotidien et les enjeux contemporains qu’une telle association – qui ne cesse de se renouveler et de se questionner – traverse.

  • Le surf

    1 h 17
    ×fermer

    Le surf

    1 h 17 - 2014

    Personnage à contre-courant, le surfeur est disséqué, avec ses vagues, ses mythes et ses vérités. Pas simple de le définir, mais on peut en dessiner les contours quand, parfois, il ose s’aventurer sur la terre ferme. Lionel Durand, enseignant et éditeur, Erwan Crouan , photographe, et Ronan Chatain, professeur de surf ont évoqué "la bête", le 5 juin dernier à la médiathèque de Bellevue.

    Alors vous qui "surfez" déjà sur Oufipo, n’hésitez plus une seule seconde, écoutez cette échange entre passionnés et jetez-vous à l’eau !

  • Les berceuses de Bachar Mar-Khalifé

    8 min 58
    ×fermer

    Les berceuses de Bachar Mar-Khalifé

    8 min 58 - Atlantique Jazz Festival 2016

    Bachar Mar-Khalifé a offert aux festivaliers brestois un concert dense en émotion. Sa vision multiculturelle nourrie de tous les pays et de toutes les influences donne une musique lancinante en mêlant intimité poétique et rythmiques organiques. Dans son album Ya Balad, il reprend "Dors mon Gâs(e)", une chanson du breton Théodore Botrel. L’équipe d’Oufipo l’a rencontré dans les loges du Quartz avant sa prestation. Elle s’est intéressée aux berceuses qui figurent dans ce dernier album.

  • Les Ogres de Barback et le bal Broto Lopez : Petites Folies

    21 min 08
    ×fermer

    Les Ogres de Barback et le bal Broto Lopez : Petites Folies

    21 min 08 - 2016

    Les Ogres de Barback et le bal Broto Lopez sont venus présenter, à Lampaul-Plouarzel le 4 juin dernier, leur nouvelle création musicale commune et éphémère ! Un concert encore inédit en Bretagne qui s’est déroulé dans le cadre du festival Les Petites Folies. Christelle Thimonier a donc sauté sur l’occasion pour revenir avec eux sur l’histoire et les fondements de cette collaboration. Tressant leurs accents parisien et toulousain, Sam et Guillaume reviennent tour à tour sur leurs référents musicaux, leurs désirs, leurs idéaux et leurs passions. Toujours bercé d’humanisme, cette collaboration prend tantôt la forme d’une évidence artistique et tantôt celle d’un laboratoire expérimental ! Une petite folie vous semble-t-il ? Sûrement…

  • Lionel Maurel : To "livre" with your time

    12 min 30
    ×fermer

    Lionel Maurel : To "livre" with your time

    12 min 30 - 2011

    Venu tenir une conférence au salon Colbert de la mairie de Brest le 7 octobre 2011, dans le cadre de Brest en biens communs, Lionel Maurel revient ici sur son parcours et sur les choix qui l’ont mené à travailler comme conservateur à la Bibliothèque Nationale de France. Quand l’interviewé se "livre" véritablement.

    site de Lionel Maurel

  • Luba Jurgenson : Переводить (traduire)

    20 min 45
    ×fermer

    Luba Jurgenson : Переводить (traduire)

    " Traduire une œuvre ne consiste pas seulement à en faire advenir le texte dans la langue d’arrivée "
    Luba Jurgenson, écrivain, traductrice (notamment de Ma vie de Sofia Tolstoï, éditions des Syrtes, 2010) et maître de conférence à l’Université Paris IV-Sorbonne, nous éclaire un peu sur sa vision du rôle et du travail de traducteur, à l’occasion de sa venue à la librairie Dialogues un 3 novembre 2010. Quand traductions et recherches se rapprochent...

  • Lucas Manganelli : Vivre l’art et l’art de vivre

    23 min 30
    ×fermer

    Lucas Manganelli : Vivre l’art et l’art de vivre

    23 min 30 - 2012

    Lucas Manganelli, circassien, comédien, danseur, chorégraphe, acuponcteur, ayant aussi fait des études d’agriculture, est un étrange caméléon. Mais une chose est sûre, à travers tous les intérêts qu’il développe se profile un certain équilibre, une recherche du bien être mental tout autant que physique et psychique. Preuve en est, sa création Visages, présentée dans le cadre du festival DansFabrik au Musée des Beaux-Arts du 27 février au 3 mars avec les collaborations de Hugo Oudin et David Wahl, est entièrement basée sur une chorégraphie du visage et de l’exploration de ses vastes capacités d’expression. Quand le bonheur n’est plus une quête mais se vit dans l’instant...

  • Lucia Di Iorio : L’appel de la baleine bleue

    12 min 07
    ×fermer

    Lucia Di Iorio : L’appel de la baleine bleue

    12 min 07 - 2011

    Lucia Di Iorio, chercheur post-doctorante en écologie acoustique à l’ENSTA-Bretagne à Brest, a été interviewée un vendredi 23 septembre 2011, quelques jours après la conférence “Le chant de la baleine bleue” qu’elle donnait à Océanopolis. Elle explique dans cet entretien son “parcours en zigzag” et les choix qui, entre passion et hasards de la vie, l’ont amenée à travailler sur la communication sonore chez les animaux.

    actualités des conférences à Océanopolis

  • Maïon et Wenn : Les Diablesses

    22 min 11
    ×fermer

    Maïon et Wenn : Les Diablesses

    22 min 11 - 2013

    Marion et Gwenn alias "Maïon et Wenn" : deux filles aussi déjantées dans la vraie vie que sur la scène. À moins qu’elles n’aient seulement profité de cette interview pour manifester leur joie de vivre et de rire. Derrière leurs textes rigolos et décalés se cachent quelques considérations un poil plus sérieuses. Écologie, féminisme, politique, tout y passe... Mais ne leur dites surtout pas qu’elles sont engagées, car selon Wenn – ou peut-être était-ce Maïon –, " de toute façon dès que tu dis autre chose que de la merde, t’es engagé ! "
    Oufipo a rencontré ce duo à l’occasion de leur passage au Vauban le 25 octobre 2013.

  • Mamar Kassey : La flûte nigérienne qui ne cloue pas son bec

    25 min 21
    ×fermer

    Mamar Kassey : La flûte nigérienne qui ne cloue pas son bec

    25 min 21 - 2014

    Un musicien qui s’est fait tout seul : de son enfance dans les rues de Niamey à la date officielle de la formation de son groupe, Yacouba Moumouni, leader du groupe Mamar Kassey, se souvient de chaque étape qui l’a mené jusqu’au Bout du monde en 2014. Une presque-mer qu’il semble rejoindre sans méfiance, comme il a traversé les épreuves, comme sa musique traverse les époques, comme ses mots renversent les non-dits de son pays. 

  • Mansfield TYA : Jeux de maux

    8 min 11
    ×fermer

    Mansfield TYA : Jeux de maux

    Agathe Simenel & Justine Okolodkoff

    8 min 11

    Rencontre avec Julia Lanoë et Carla Pallone, les deux musiciennes de Mansfield TYA à l’occasion de leur concert du Jeudi 5 Novembre 2015 au Cabaret Vauban. Un entretien à quatre voix pour dire quatre albums et un univers musical qui se pare chaque fois d’explorations musicales osées, de nouveaux jeux sur les mots et d’un ton doux-amer. En studio comme sur scène et en interview, le groupe partage une aventure originale et un peu folle avec le public.

  • Maram Al Masri : Les mots de la Syrie

    23 min 17
    ×fermer

    Maram Al Masri : Les mots de la Syrie

    23 min 17 - 2016

    Invitée par la Ligue des droits de l’homme de Brest, la poétesse syrienne Maram al-Masri a été accueillie le 16 juin dernier au sein de la Médiathèque Jo Fourn pour la lecture d’un de ses recueils. Une rencontre qui cherchait à sensibiliser, par la poésie, le public aux situations dramatiques que vivent actuellement de nombreux peuples en guerre, notamment le peuple syrien. Interviewée par Agnès Bellec juste avant la rencontre, Maram al-Masri, exilée depuis 32 ans en France, reste remplie d’espoir et ne cesse de brandir la poésie comme une arme. Elle nous explique la manière dont elle lui permet de rendre supportable le témoignage de l’atrocité et de magnifier la beauté de la vie comme rempart aux dérives humaines.

  • Marcos Avila Forero : La trace de l’exil

    28 min 24
    ×fermer

    Marcos Avila Forero : La trace de l’exil

    28 min 24 - 2013

    Marcos Avila Forero est un artiste franco-colombien, qui produit un art audacieux à dimension politique, sans verser dans la démonstration militante. Pendant quelques semaines, basé à la frontière maroco-algérienne, il s’est intéressé à l’immigration clandestine et à ces centaines de personnes qui tentent d’émigrer vers l’Europe à bord d’embarcations de fortune. Pour leur rendre hommage et interroger cette pratique, il a décidé de construire lui aussi un bateau éphémère...

    Il nous explique sa démarche dans un entretien enregistré le 3 octobre 2013 au Centre d’art contemporain Passerelle à l’occasion du vernissage de son exposition (5 octobre 2013 – 4 janvier 2014).

  • Marie Hélia : Sacré Graal

    39 min 13
    ×fermer

    Marie Hélia : Sacré Graal

    39 min 13 - 2014

    "Si j’avais su dessiner, j’aurais fait de la bande dessinée." Manque de bol, Marie Hélia dessine comme un pied ; c’est donc vers le cinéma qu’elle s’est tournée, le média artistique qui, dit-elle, touche le plus grand nombre de gens. Engagée dès ses débuts, elle ne se rend pourtant pas tout de suite compte de la portée féministe de ses films. Elle qui a souvent été qualifiée de cinéaste féministe le revendique à présent avec fierté. De ses premiers films, dont L’usine rouge, un documentaire sur les sardinières de Douarnenez, au plus récent Les chevalières de la table ronde qui raconte l’épopée des créatrices du planning familial finistérien, la place des femmes dans son œuvre s’est faite plus importante et surtout plus évidente. Marie Hélia n’imagine plus aujourd’hui faire un film sans mettre les femmes en première ligne.

  • Marine Bachelot : La place du chien

    31 min
    ×fermer

    Marine Bachelot : La place du chien

    31 min - 2014

    Rencontre avec Marine Bachelot autour de La place du chien, une pièce qu’elle a écrite en 2009, et mise en scène à la Maison du Théâtre, à Brest, en avril 2014.
    Marine Bachelot est membre du collectif d’auteurs Lumière d’août à Rennes, elle écrit pour le théâtre depuis une dizaine d’années, met en scène, anime des ateliers d’écriture, donne des cours en Arts du spectacle à l’Université Rennes 2, participe à diverses initiatives féministes et défend une certaine forme de théâtre politique.
    La place du chien joue en avril 2014 à Morlaix et Paris (Maison des métallos) et tournera en Bretagne sur la saison 2014/15.

  • Martial Laurans : De Plouzané... à l’Ifremer

    22 min 09
    ×fermer

    Martial Laurans : De Plouzané... à l’Ifremer

    22 min 09 - 2013

    Petit, Martial Laurans habitait à quelques kilomètres des bâtiments d’Ifremer. Le voilà quelques années après chercheur en biologie marine dans ces mêmes bâtiments, avec dans ses bagages une carrière avortée de marin-pêcheur.
    Martial Laurans se passionne actuellement pour les homards et les algues. Une bénévole d’Oufipo est allée à l’Ifremer le cuisiner sur son activité de chercheur, et à défaut de ses meilleures recettes de homard, en ramène une interview fort intéressante.

  • Martial Solal : Monsieur Jazz

    16 min 16
    ×fermer

    Martial Solal : Monsieur Jazz

    16 min 16 - 2012

    À 85 ans, Martial Solal, jazzman de renom, pianote encore. Le temps n’a tout simplement pas eu raison de son envie. Interviewé par Yves Pailler après un concert, dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival le 27 octobre 2012 au Quartz, il évoque ses lassants exercices de gammes, passeport obligé pour l’exercice de style et l’improvisation. Le compositeur a côtoyé les grands noms de la musique, de Duke Ellington à Django Reinhardt, et continue d’illuminer et de faire rayonner le jazz européen dans le monde entier.

  • Mathias Énard : Remonter la Penfeld

    40 min 41
    ×fermer

    Mathias Énard : Remonter la Penfeld

    40 min 41 - 2012

    Mathias Énard est assis, confortablement, face à une boîte en cuir. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que les papiers qui se trouvent à l’intérieur de cette boîte vont l’amener à remonter le fil de son écriture et de sa vie, au gré des surprises, comme pourrait le faire un personnage de ses romans.

    Remonter à travers le cours hasardeux des mots ou des images imprimés sur ces bouts de papiers, comme on devrait Remonter l’Orénoque (Actes Sud, 2005), en évitant les flèches, en pensant à Cendrars, de Monfreid, Dominique A ; à Barcelone, aux séries américaines et à Millán-Astray entre autres.

    Remonter pour arriver à temps à la rencontre organisée par la librairie Dialogues ce jour-là, autour de son dernier ouvrage Rue des voleurs (Actes Sud, 2012).

    Quelle aventure tout de même !

  • Mathilde Cannat : Pour ne pas être condamnée à casser des cailloux...

    34 min 21
    ×fermer

    Mathilde Cannat : Pour ne pas être condamnée à casser des cailloux...

    34 min 21 - 2012

    Mathilde Cannat est certes géophysicienne et géologue, puisqu’elle donnait, le mardi 6 mars 2012 à Océanopolis, une conférence sur "un observatoire des processus et des écosystèmes hydrothermaux sur la dorsale médio-Atlantique". Mais c’est également une femme reconnue dans le monde scientifique qui raconte qu’elle ne l’a pas toujours été. Revenant sur son parcours et la question des femmes dans ce monde d’hommes, elle partage avec nous un exemple d’injustice sociale. Exploratrice dans l’âme, curieuse et passionnée, que l’on n’aille pas lui jeter la première pierre !

  • Maylis de Kerangal : Naissance d’un roman

    26 min 40
    ×fermer

    Maylis de Kerangal : Naissance d’un roman

    26 min 40 - 2014

    Maylis de Kerangal fait dans l’éclectisme. Du récit initiatique de trois adolescentes au décryptage d’un don d’organe, en passant par celui de la construction d’un pont, il semble qu’aucun sujet n’effraie l’écrivaine.
    Bien sûr, elle met un peu d’elle-même dans ses livres. L’un se passe au Havre, sa ville natale, un autre est le résultat de son voyage en Transsibérien à travers la toundra russe. La toundra justement, qui correspond si bien à son type d’écriture. Si Maylis de Kerangal avait dû faire des films, ça aurait été des westerns : image panoramique, sable couleur brûlé à perte de vue, le vent qui s’engouffre dans les canyons. Cette fille de la mer sait mettre de l’espace dans son écriture.

    Un entretien enregistré à la librairie Dialogues où elle venait présenter son livre Réparer les vivants le 11 avril 2014.

  • Mette Edvardsen : A coeur et à corps

    8 min 58
    ×fermer

    Mette Edvardsen : A coeur et à corps

    Justine Okolodkoff

    8 min 58 - 2016

    Dans le cadre du spectacle Time has fallen asleep in the afternoon sunshine, un ensemble de performers ont chacun mémorisé un livre de leur choix. Ils connaissent par cœur un incipit, une postface, un chapitre et forment une collection de livres vivants. Assis dans les rayons de la Bibliothèque Universitaire de l’UBO, ils attendent d’être consultés, espérant que des lecteurs prendront à cœur leur prouesse. Oufipo a rencontré quelques danseurs et spectateurs pour recueillir impressions et coups de cœur.

    - Dans le cadre du festival DañsFabrik 2016

  • Michael Glück : Éloge du brouillon

    1 h 19
    ×fermer

    Michael Glück : Éloge du brouillon

    1 h 19 - 2015

    C’est grâce aux pâtes, les fameux bouillons de lettres, que Michael Glück, âgé de 4 ans, apprend à écrire. Quelques années plus tard, il imprime la musicalité des alexandrins de Racine en lisant ses vers à voix haute. À 14 ans, il se découvre une véritable passion pour Arthur Rimbaud. Enseignant de lettres et de philosophie, traducteur aux éditions Flammarion, directeur de théâtre effectuant plusieurs collaborations artistiques avec des acteurs et des danseurs de différentes compagnies, Michael Glück se consacre désormais et depuis 20 ans à la poésie. L’homme était l’invité de la médiathèque Saint-Marc à Brest le 19 mars 2015, dans le cadre du Printemps des poètes. Tels de vrais journalistes littéraires. quatre élèves de la classe de 1ère L du lycée de l’Iroise ayant étudié Rouges, l’un des ouvrages du poète publié en 2013, qui se retrouvaient à mener la rencontre devant un public admiratif. Depuis sa naissance à la poésie, en passant par son rapport à l’écriture, la difficulté d’être poète et même une analyse poussée de son style et de son œuvre, Mickaël Gluck se laissait ausculter avec une joie communicative et un plaisir assumé pour l’échange, la provocation et la transmission. Ce n’est quand même pas tous les jours qu’un poète rencontre des lycéens...

  • Michael Zerang et Zalie Bellacicco : Un duo majuscule

    28 min 05
    ×fermer

    Michael Zerang et Zalie Bellacicco : Un duo majuscule

    28 min 05 - 2012

    D’un côté, un percussionniste américain pratiquant le free jazz, la musique contemporaine et le théâtre expérimental, amateur de notes improvisées avec des musiciens d’ici et d’ailleurs.

    De l’autre, une chanteuse lyrique bretonne, performeuse et improvisatrice, friande de nouvelles rencontres musicales.

    Voilà au final un collage saugrenu de deux entretiens improvisés, pour découvrir ce duo ayant partagé la scène de la Minuscule dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival le 25 octobre 2012.

  • Michel Bussi : Le roman populaire

    20 min 45
    ×fermer

    Michel Bussi : Le roman populaire

    20 min 45 - 2014

    Michel Bussi écrit des romans populaires et il en est très fier. Pour lui, le roman populaire n’est pas synonyme de simplisme ou d’eau de rose. Au contraire, Michel Bussi est persuadé que le roman populaire peut-être de qualité, parfois davantage que la littérature classique, car il a ceci de particulier qu’il fait participer le lecteur ; le style de l’auteur doit être au service du récit. Ainsi soit-il.

    Un manifeste en faveur de la littérature populaire, que Michel Bussi nous livrait le 21 mai 2014 à l’occasion de sa venue à Brest pour présenter son nouvel ouvrage N’oublier jamais (Presses de la Cité , 2014).

  • Michel Chion : Un dialogue de sourds

    21 min 59
    ×fermer

    Michel Chion : Un dialogue de sourds

    21 min 59 - 2011

    Le cinéma, cet art sonore. État des lieux d’une question qui mérite questionnement par celui qui en est devenu sinon l’inventeur, tout au moins le grand spécialiste. Auteur, entre autres, de : Pierre Henry (Fayard, 1980), Le son au cinéma (Cahiers du cinéma, 1985), L’audio-vision (Nathan, 1991), Un art sonore, le cinéma (Cahiers du cinéma, 2003). Un entretien en amont de la conférence qu’il donna au Musée des beaux-arts de Brest le 2 février 2011 à l’invitation de l’association Clap à l’ouest.

    Clap à l’Ouest

  • Michel Ciment : Monsieur cinéma

    42 min 12
    ×fermer

    Michel Ciment : Monsieur cinéma

    42 min 12 – 2011

    Le cinéma, art total ? Michel Ciment a trouvé dans le 7e art la synthèse idéale de toutes ses passions – théâtre, peinture, cinéma, architecture… Le cinéma, frère de la psychanalyse ? Né en même temps que celle-ci, il est un instrument formidable de représentation du rêve et de la psyché humaine. Voici quelques pistes de réflexion en ouverture d’une belle rencontre, en ce 4 décembre 2011, dernier jour du 9e festival Longueur d’ondes, avec un grand cinéphile, auteur et critique – il officie toujours au Masque et la plume sur France Inter. Ne mâchons pas nos mots : Michel Ciment est un penseur. Et l’écouter donne à penser. Lorsque le visuel passe d’abord par l’oreille...

  • Michel Lagarde : Dramagraphies

    23 min 56
    ×fermer

    Michel Lagarde : Dramagraphies

    23 min 56 - 2013

    Michel Lagarde est un homme-canon. Michel Lagarde est un soldat. Michel Lagarde est un baigneur. Mais aussi un astronaute, un dresseur, un prisonnier, un contrôleur de train, un prestidigitateur... Et surtout un photographe qui adore se mettre en scène. Oufipo l’a interrogé sur ses multiples vies à l’occasion de son exposition Dramagraphies à la galerie du Centre Atlantique de la Photographie à Brest du 7 novembre 2013 au 11 janvier 2014.

  • Michel Laubu : Voyage en Turakie

    27 min 18
    ×fermer

    Michel Laubu : Voyage en Turakie

    Une nouvelle destination que vous n’avez pas encore tamponnée sur votre passeport. Eh bien qu’attendez-vous ? Voici justement le maître des lieux, Michel Laubu, créateur de la compagnie Le Turak (dont le travaille s’articule autour de la rencontre des formes "marionnettiques"). Il nous livre quelques clefs sur cet univers insulaire et décalé un vendredi 18 février 2011 au Quartz avant la représentation du spectacle Les fenêtres éclairées.

  • Michel Schneider : L’ombre du roman

    33 min 57
    ×fermer

    Michel Schneider : L’ombre du roman

    33 min 57 – 2011

    Pourquoi Michel Schneider écrit-il sur les vies des autres ? Pour retracer des parcours tortueux, des existences brèves, des tourments intimes. Pour jouer avec la vérité aussi, parler du mensonge, convoquer des fantômes. Marilyn, Glenn Gould, Schuman… Autant de figures illustres passées sous sa plume avant l’écriture, enfin, du roman de sa vie, Comme une ombre (Grasset, 2011).
    Où il est question du frère et donc de l’autre frère, en creux, de leurs doubles romancés, à l’ombre d’une histoire familiale troublée.

  • Mikaël Garnier-Lavalley : La vallée des savoirs populaires

    21 min 06
    ×fermer

    Mikaël Garnier-Lavalley : La vallée des savoirs populaires

    21 min 06 - 2012

    Le 29 février, Mikaël Garnier-Lavalley, délégué national de l’ANACEJ (Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes) et secrétaire général du CNAJEP (Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire) arborait son badge "I love Educ Pop" en entrant à la librairie Dialogues. Il y il donnait ce jour-là, en compagnie de Grégory Huchon, une conférence sur l’éducation populaire dans le cadre des Rendez-vous l’économie sociale et solidaire du pays de Brest. Ce ne fut pas sans avoir au préalable subit un terrible interrogatoire oufipien au rayon Beaux-Arts de la librairie. Contraint et forcé par nos agents de fermer l’un des ouvrages du rayon qu’il feuilletait avec intérêt, le militant pour une société solidaire évoque son parcours marqué par la perpétuelle recherche du mouvement. Quand les collectifs se construisent et se déconstruisent, on y verrait presque une métaphore de la vie.

  • Mike Burns : conter est un geste politique

    22 min 54
    ×fermer

    Mike Burns : conter est un geste politique

    22 min 54 - 2016

    Anouk Edmont

    "Le conte est cet art de la scène qui survit à la panne d’électricité", dit Mike Burns. L’entretien avec le conteur a survécu à une extinction de lumière. À moitié dans le noir, dans une loge improvisée du Musée national de la Marine, l’homme qui conte par tradition les yeux fermés nous a partagé sa vision de l’art de conter aujourd’hui. D’origine Irlandaise, passé par le Québec et installé désormais aux États-Unis, Mike Burns conte dans une langue poétique mêlant le français, l’argot anglais et le gaélique, avec un léger accent québécois. Le dernier récit qu’il a présenté au festival, Ma tristesse sur la mer, est un de ses contes qu’il rêverait de voir adapter en film. Ce récit vibrant, beau et grave, revient sur une histoire d’exil, d’espérances, de luttes pour la survie, d’ouvriers migrants, avec pour contexte la construction colossale du Canal Rideau entre Ottawa et Kingston.

  • Monique Gessain : Mystères et film ethnographique

    23 min 17
    ×fermer

    Monique Gessain : Mystères et film ethnographique

    23 min 17 - 2011

    L’œil derrière la caméra, ce fut elle. Celle qui, parce qu’elle était aussi la femme du chef de la mission, filma Les gens de Saint-Démet au cours de cette quête ethnologique qui vit débarquer une centaine de chercheurs dans la commune de Plozévet entre 1961 et 1965. Retour sur le terrain, plus de quarante ans après, dans le cadre des Journées du patrimoine des 18 et 19 septembre 2010.

  • Nathalie Kuperman : L’oreille interne de l’imaginaire

    13 min 49
    ×fermer

    Nathalie Kuperman : L’oreille interne de l’imaginaire

    13 min 49 – 2012

    Nathalie Kuperman, écrivain et éditrice aux éditions de l’Olivier, donnait une conférence à la librairie Dialogues le jeudi 23 février 2012 sur son dernier ouvrage paru, Les raisons de mon crime (éditions Gallimard). Au fil de l’entretien, elle décrit sa manière pour le moins originale de travailler : tandis que beaucoup d’auteurs préparent à l’avance l’issue de leur récit, construisant maintes structures et schémas dans un coin de leur tête, cette femme en quête d’humanité fait plutôt confiance à son inspiration. Elle se laisse porter entre expression spontanée et inconscient, interstice où se joue, comme elle le dit si bien elle-même, la révélation de sa « nature profonde »...

  • Nicola Hayes & Hélène Brunet : On the road

    11 min 19
    ×fermer

    Nicola Hayes & Hélène Brunet : On the road

    11 min 19 - 2015

    Justine Okolodkoff

    Il paraît que Nicola Hayes et Hélène Brunet ont une malle au trésor qui contient des titres oubliés et qu’elles ressortent à l’occasion, pour composer des airs enjoués et enchanteurs. Oufipo a voulu croisé leur route et de musiciennes, de voyageuses, de collecteuses pour en savoir un peu plus sur un répertoire dense qui crée sans cesse des échos entre la Bretagne et l’Australie.

  • Nicolas Bonneau : Coups de poings

    11 min 24
    ×fermer

    Nicolas Bonneau : Coups de poings

    11 min 24 - 2015

    Justine Okolodkoff

    Rencontre avec Nicolas Bonneau à La Maison du Théâtre après le spectacle Ali 74, le combat du siècle. Tantôt spectateur, tantôt boxeur, Nicolas Bonneau, accompagné à l’image et au son de Fanny Tastic et Mikaël Plunian, donne à voir un symbole de la lutte des droits civiques américains. A cette occasion, nous avons échangé quelques punchlines poétiques empruntées à des auteurs de fiction avec le metteur en scène et conteur.

  • Nicolas Hergoualc’h, l’art de l’improvisation

    7 min 55
    ×fermer

    Nicolas Hergoualc’h, l’art de l’improvisation

    Agathe Simenel

    7 min 55

    Pour l’édition 2015 de l’Atlantique Jazz Festival, le photographe brestois Nicolas Hergoualc’h a exposé une série de portraits qu’il a réalisé lors des rencontres ARCH 2014. Il revient ici sur la technique ancienne du « collodion humide » qu’il a choisi d’utiliser pour portraiturer les musiciens de jazz. Découvrez ce qu’a été cette forme d’improvisation avec un autre art !

  • Nicolas Jaar : Atmosphérique

    15 min
    ×fermer

    Nicolas Jaar : Atmosphérique

    15 min - 2012

    Considéré comme le jeune prodige de la musique électro (21 ans et déjà un label), le New-Yorkais Nicolas Jaar revient sur la construction de son album Space is only noise à l’occasion d’une rencontre à la Carène, le 21 janvier 2012, lors du festival Astropolis l’hiver. Dans un français impeccable (il a été scolarisé dans des établissements français au Chili et à New York), Nicolas Jaar évoque avec lucidité son rôle de producteur plus que de musicien, son envie de relief dans sa musique et l’évolution de ses goûts.

  • Nicole Roux : L’habitat participatif

    48 min 15
    ×fermer

    Nicole Roux : L’habitat participatif

    48 min 15 - 2013

    La propriété individuelle est-elle vraiment le rêve absolu ?

    Réaliser à plusieurs un projet d’habitat, construire ensemble un espace commun, mutualiser son jardin, ses outils, sa tondeuse, sa voiture, voilà une voie alternative entre la promotion privée et le logement social qui se dessine petit à petit en France.

    Dans Brest et sa région, plusieurs projets de ce type ont justement émergé. Brigitte Millet est allée, pour Oufipo, rencontrer Nicole Roux,sociologue et maîtres de conférences à l’Université de Bretagne occidentale, pour vous éclairer sur ce sujet qui risque de vous "habiter" pendant encore bien longtemps...

  • Noëlle Châtelet : Laisser venir les rides

    21 min 47
    ×fermer

    Noëlle Châtelet : Laisser venir les rides

    21 min 47 - 2014

    Venue à Brest pour inaugurer le cours public de l’UBO, "Vieillir aujourd’hui", Noëlle Châtelet s’est laissée attraper par le micro d’Oufipo, le 23 septembre. Elle raconte la naissance de son côté frondeur et comment elle le conserve avec ses mots, dans l’enseignement et dans ses publications. Femme de lettres, elle creuse avec sa plume le même sillon, en abordant livre après livre le thème de la vieillesse. Dans notre société, les personnes âgées ne sont plus considérées comme des sages, "des bibliothèques", elles sont soumises au diktat de l’apparence. Comme un devoir, Noëlle Châtelet brandit les armes de l’écriture contre l’ostracisme du vieillissement. Aujourd’hui elle défend de pied ferme cette étape de la vie et l’honore. À l’auteur de nous convaincre que la vieillesse vaut la peine d’être vécue, qu’il faut s’y faufiler avec appétit...

  • Nolwenn Champagne, présidente de l’ADAO

    13 min 06
    ×fermer

    Nolwenn Champagne, présidente de l’ADAO

    13 min 06 - Festival Grande Marée 2014

    Une arrière grand-mère bavarde et imaginative, des livres usés, tenus quotidiennement au creux des mains, dévorés sous les draps, ont nourri la vie de Nolwenn Champagne, présidente de l’ADAO, association pour le développement des arts de l’oralité organisatrice du Festival Grande Marée. La découverte des contes sur scène est une claque pour elle. Il y a quatre ans, elle prend les rênes de l’association pour poursuivre ce rapport à l’oralité et le partager. On l’écoute au micro d’Oufipo à qui elle a plein de choses à dire et à apprendre. Cette entrevue ne prend-elle pas une forme de conte elle aussi ?

  • Olivia Steindler : Des Caprices

    25 min 06
    ×fermer

    Olivia Steindler : Des Caprices

    25 min 06 - 2012

    Le mercredi 2 mai 2012, le ciel changeant de Brest ravit l’artiste Olivia Steindler et pourrait bien avoir influencé sa prestation le soir même, puisque la météo a elle aussi son mot à dire dans l’interprétation des "24 Caprices de Paganini". Première femme à les avoir interprétés, c’est sans caprice qu’elle se livre sur son métier de violoniste, mais pas que... Elle consacre en effet une grande partie de son temps à la boutique « gothic-chic » Voriagh qu’elle a créée avec sa sœur Vivien.

    Site d’Olivia Steindler

  • Olivier Adam et les paysages

    17 min 34
    ×fermer

    Olivier Adam et les paysages

    17 min 34 – 2010

    Écrivain. Auteur de romans (Je vais bien, ne t’en fais pas, Poids léger, Falaises ou Le cœur régulier, publiés aux éditions de l’Olivier) dont certains ont été adaptés au cinéma et de livres pour enfants. Quand le paysage hante une oeuvre, que dit-il de ce que l’auteur y met ?

    Page d’Olivier Adam (Editions de l’Olivier)

  • Olivier de Robert : Jaurès à voix nue

    9 min 20
    ×fermer

    Olivier de Robert : Jaurès à voix nue

    9 min 20 - 2015

    Justine Okolodkoff

    Dans Jaurès Raconté par son Peuple, présenté le jeudi 26 novembre 2015 à la médiathèque Saint-Marc, Olivier de Robert met en scène des habitués de bistrot qui se rencontrent chaque jour sans vraiment se parler. Pourtant un jour, il est question de Jaurès. Alors, l’émotion soulève le cœur de chacun d’entre eux au souvenir de celui qui semble pouvoir être un symbole pour tous et chacun. Oufipo a donc choisi d’interviewer Olivier de Robert sur son Jaurès à lui, en regard de celui tant écrit et décrit.

  • Orchestre National de Jazz : La face cachée du jazz

    27 min 25
    ×fermer

    Orchestre National de Jazz : La face cachée du jazz

    27 min 25 - 2012

    Le soir du 19 octobre 2012 à l’Espace Kéraudy de Plougonvelin, Joce Mienniel, Pierre Durand et Vincent Lafont de l’Orchestre National de Jazz ont joué The Dark Side of The Moon devant le public de l’Atlantic Jazz Festival. Après cette immersion dans l’album mythique de Pink Floyd, ils se sont retrouvés avec leur directeur artistique, Daniel Yvinec.

    Profitant de ce bref moment de souffle entre musiciens, Anne Yven de l’association Penn Ar Jazz les a interrogés sur l’histoire du projet Dixcover(s) et sur leurs choix artistiques. Car, après tout, parler d’un concert quand on vient de quitter la scène n’est pas des plus facile. On a plutôt envie de se détendre, de partir dans une discussion légère sur cette relecture en figure libre d’albums cultes de l’histoire de la musique moderne.

  • Oriol Canals : Les visages dans l’ombre

    27 min 13
    ×fermer

    Oriol Canals : Les visages dans l’ombre

    27 min 13 - 2012

    Le désert à pied, puis la mer en pirogue... Assoiffés et affamés, des milliers d’immigrés viennent chaque année s’échouer sur les côtes espagnoles, mais un autre naufrage les y attend : celui d’être amené à glisser comme des ombres à la marge de nos sociétés. Oriol Canals, jeune cinéaste, a recueilli les paroles de ces femmes et ces hommes sans-papiers vivant dans l’indigence et la peur au quotidien.

    Venu dans le Finistère (grâce au réseau Cinéphare) pour présenter son film Sombras, le réalisateur partage avec Oufipo l’expérience d’un tournage bien particulier.

    Un entretien réalisé le 20 novembre 2012 à Brest par Irène Ménat.

  • Pascal Jaouen : De fil en aiguille

    17 min 14
    ×fermer

    Pascal Jaouen : De fil en aiguille

    17 min 14 – 2010

    Brodeur et fondateur de l’École de broderie d’art de Quimper, Pascal Jaouen vient de lancer une nouvelle ligne de haute couture.

    site de Pascal Jaouen

  • Patrice Francour : Sur le métier de scientifique, les poissons méditerranéens et la plongée par mauvais temps

    13 min 30
    ×fermer

    Patrice Francour : Sur le métier de scientifique, les poissons méditerranéens et la plongée par mauvais temps

    13 min 30 - 2011

    Sur la côte entre Marseille et la frontière italienne, Patrice Francour étudie les populations des poissons marins. Été comme hiver, par beau ou mauvais temps, il est amené à recueillir des données scientifiques dans les profondeurs des eaux méditerranéennes. Après 4 000 plongées, le milieu aquatique est devenu un univers familier, un refuge où il se sent "tranquille et parfaitement à l’aise".

    Chercheur à l’Université de Nice, Patrice Francour nous fait part de son parcours et de ses expériences en tant qu’écologue marin, à l’occasion de sa conférence sur les poissons méditerranéens le 7 juin 2011 à Océanopolis.

  • Paul Tréguer : D’un Paul à l’autre

    12 min 17
    ×fermer

    Paul Tréguer : D’un Paul à l’autre

    Qu’est-ce qui peut bien émerger de l’iceberg lorsqu’un océanographe brestois passionné par les pôles, professeur retraité de l’Université de Bretagne Occidentale et fondateur de l’IUEM (Institut Universitaire Européen de la Mer) se jette à l’eau en public, pour un entretien webradiophonique sur le plateau d’ Oufipo ? Une prouesse réalisée à l’occasion du festival Quartier de Sciences organisé par l’Abret le mercredi 11 mai 2011.

  • Penn Ar Jazz : Le jazz sans barbe

    34 min 34
    ×fermer

    Penn Ar Jazz : Le jazz sans barbe

    Rencontre un 21 septembre 2010 avec les trois permanents d’une association incontournable du Finistère qui tente depuis 1997 de diffuser et de rendre accessible un large éventail de ces musiques qu’on pourrait nommer jazz et musiques improvisées.

    De l’idée originale à l’organisation interne en passant par une certaine vision du jazz, la mise en place de deux festivals (Atlantique Jazz Festival et Sonor), une histoire de garage à réparer et l’énergie qui cimente le tout : vous saurez tout sur cette fine équipe qui, comme son nom l’indique, se tourne vers l’avenir pour nous emmener "au bout du jazz".

    Preuve (pour ceux qui en doutent encore) qu’une association peut être bien plus qu’un simple regroupement le mercredi après-midi.

  • Philipe Quesne : L’envers du décor

    24 min 07
  • Philippe Calvario : Une fragilité juste ?

    46 min 45
    ×fermer

    Philippe Calvario : Une fragilité juste ?

    46 min 45 - 2010

    À bâtons rompus. L’absence du père, Patrice Chéreau, l’imperfection, la liberté au théâtre… Quand Le jeu de l’amour et du hasard, donné au Quartz en novembre 2010, laisse des coudées franches.

    Le Jeu de l’amour et du hasard (mise en scène de Philippe Calvario) au Quartz

  • Philippe Champion : L’interro surprise

    1 h 05
    ×fermer

    Philippe Champion : L’interro surprise

    1 h 05 - 2015

    Penn Ar Jazz ce n’est pas seulement l’Atlantique Jazz Festival ou le festival Sonore une fois par an ! C’est aussi tout plein de concerts au long de l’année, des projets d’échanges et de rencontres entre musiciens et des actions culturelles auprès de publics des plus variés.

    Ce 22 mai 2015, le trompettiste Philippe Champion, qui participe au projet ARCH piloté par l’association, venait à la rencontre de la classe de 5e C du collège du Vizac de Guipavas.

    Cette confrontation était l’aboutissement d’un travail de plusieurs mois mené par le journaliste et vice-président de l’association, Jean-Luc Germain avec les collégiens. Autant dire que le trompettiste se retrouvait là face à des journalistes en herbe fort préparés à l’exercice de l’entretien et déjà très intéressés et sensibilisés à sa musique.

    Ce grand oral était entrecoupé de lectures de textes poétiques, écrits par les élèves eux-mêmes à partir de l’écoute de l’album "Le chant des Pierres" (dernier opus du trompettiste en duo avec le batteur Hamid Drake). Et cerise sur le gâteau, un petit concert privé clôturait ce moment unique. Quand le jazz fait ses classes...

  • Pierre Assouline : histoires dans l’Histoire

    21 min 32
    ×fermer

    Pierre Assouline : histoires dans l’Histoire

    21 min 32 - 2014

    Sigmaringen, le refuge allemand du gouvernement de Vichy en exil. Après L’épuration des intellectuels et Lutetia, le journaliste et écrivain Pierre Assouline poursuit son exploration des années d’occupation par la tragédie crépusculaire et grotesque des derniers partisans de Pétain. Entre document historique et création fictive, les quelques clés du roman que nous livre ici l’auteur placent son oeuvre au carrefour entre l’Histoire et l’histoire ; celle de témoins imaginaires, au coeur d’anecdotes, de paroles et de figures du passé, parmi lesquelles le Céline D’un château l’autre.

    Un entretien réalisé dans le cadre de sa venue à la Librairie Dialogues le 16 juin 2014.

  • Pierre de Valllombreuse : Eyes wild shot

    25 min 27
    ×fermer

    Pierre de Valllombreuse : Eyes wild shot

    25 min 27 - 2013

    Pierre de Vallombreuse n’a pas froid aux yeux, et pour cause : photographe passionné d’ethnologie, il parcourt le globe depuis 25 ans, à la rencontre de peuples ignorés, à la recherche d’une connaissance de l’homme. Comment ces peuples concilient-ils tradition et modernité ? Que racontent ces expériences particulières sur l’humain en général ? Telles sont les questions que se pose, et nous pose, ce photographe nomade.

    À l’occasion d’une photo-lecture organisée par le Centre Atlantique de la Photographie autour de ses photos, le 13 juin 2013 à la librairie Dialogues, Pierre de Vallombreuse revient sur son parcours d’ethno-photographe, et sur la volonté de découvrir et de transmettre qui l’a poussé à côtoyer plus de quarante peuples autochtones.

  • Pierre Guillois : Metteur en gêne

    31 min 16
    ×fermer

    Pierre Guillois : Metteur en gêne

    31 min 16 - 2012

    Comédien, auteur, metteur en scène, ancien assistant de Jean-Michel Ribes, il devient artiste associé au Centre Dramatique de Colmar puis directeur du Théâtre du Peuple de Bussang (Vosges) et directeur de la compagnie Le Fils du Grand Réseau.

    Pleins de joyeux malentendus et sans concession, les spectacles de Philippe Guillois contrarient, égayent ou provoquent chez le spectateur un rire nerveux. Oufipo a voulu en savoir plus sur ce metteur en scène, artiste associé au Quartz pour la saison 2012/2013.

  • Pr Serge Timsit : De la neurologie au coeur

    17 min 17
    ×fermer

    Pr Serge Timsit : De la neurologie au coeur

    17 min 17 – 2011

    Chef du service de Neurologie et Unité Neuro-Vasculaire, le Professeur Timsit tenait le 28 novembre dans le cadre des Lundis de la santé une conférence sur les accidents vasculaires cérébraux (que vous pouvez retrouver sur le site des Lundis de la santé).

    Quelques jours auparavant, il avait accepté un entretien pour Oufipo, l’occasion de revenir sur le travail de neurologue et ses différentes spécialisations mais aussi de questionner la relation avec le patient, élément essentiel dans la démarche thérapeutique.

  • Raphaëlle Delaunay : Ballerine pop

    15 min 36
    ×fermer

    Raphaëlle Delaunay : Ballerine pop

    15 min 36 - 2012

    Raphaëlle Delaunay est une habituée du Quartz. Elle y présenta ses premières expériences en tant que chorégraphe au festival des Antipodes. La danseuse du ballet national de l’Opéra de Paris, devenue interprète pour de grands chorégraphes contemporains - Pina Bausch, Alain Platel, Roland Petit... - a très vite eu l’envie de dessiner et décider elle-même de ses mouvements dans l’espace.
    En ce mois d’avril 2012, elle revient au Quartz pour présenter sa dernière création, Eikon, variations autour du personnage de Michael Jackson.

  • Régine Desforges : Forger une liberté durable

    15 min 44
    ×fermer

    Régine Desforges : Forger une liberté durable

    15 min 44 - 2012

    Sur le chemin qui la menait à la conférence qu’elle allait donner à Dialogues le mardi 14 février autour de son dernier ouvrage Toutes les femmes s’appellent Marie (éditions Hugo&C), Régine Desforges a déposé un instant La bicyclette bleue (éditions Le Livre de Poche) avec laquelle elle arrivait. Elle s’est volontiers confié sur son engagement comme écrivain, mais également comme femme, puisque les deux vont incontestablement de pair dans son parcours. Née en 1935, elle s’est intéressée très tôt au monde des livres, ayant à la fois été libraire, éditrice et écrivain, avec un penchant pour la littérature érotique. En avance sur son temps, à la fois dans sa lutte pour la liberté sexuelle et pour les femmes, l’auteur dit avoir aussi transmis sa capacité de création à ses enfants. Lorsque les livres mettent les hommes au tricot...

  • Régis Sauder : Être là pour les détenus

    47 min 50
    ×fermer

    Régis Sauder : Être là pour les détenus

    47 min 50 - 2012

    Être là est un film documentaire qui suit le quotidien d’une équipe soignante en psychiatrie. Le travail consiste à prendre en charge les prisonniers de la Maison d’arrêt des Baumettes à Marseille. Psychiatres, infirmières et ergothérapeutes, ces femmes exercent sans espace de soin approprié dans un lieu chargé de violence, en acceptant de faire partie d’un système qu’elles ne cautionnent pas.

    Régis Sauder, le réalisateur, a accepté lors de la présentation de son film (le 18 octobre 2012 au cinéma Le Bretagne de Saint Renan) de revenir pour Oufipo sur les conditions très particulières de ce tournage qui en dit long sur l’enfermement.

  • Rémy Kolpa Kopoul : "Vendredi soir au Vauban"

    37 min 51
    ×fermer

    Rémy Kolpa Kopoul : "Vendredi soir au Vauban"

    37 min 51 - 2015

    Rémy Kolpa Kopoul (alias RKK), venait le vendredi 27 février 2015, faire groover le Cabaret Vauban pour le "Pensamento Tropical" du festival Dañsfabrik 2015, organisé par le Quartz.

    Anne Millour, programmatrice musicale (inégalable) du Quartz a eu, pour Oufipo, l’idée très culottée de proposer à Christophe Miossec de mener l’entretien. Eh bien oui, pourquoi pas ? Surtout que ce dernier a accepté, avec la générosité qu’on lui connaît. Il se retrouvait donc, une fois n’est pas coutume, de l’autre côté du micro. Face à un homme dont il admire le parcours mais sur lequel il lui restait encore beaucoup de zones d’ombres à éclaircir.

    Car on connaît le RKK animateur du Contrôle Discal sur Radio Nova, le RKK Dj, le RKK spécialiste des musiques brésiliennes, le RKK tourneur et dénicheur de grands noms de la "World Music" (Gilberto Gil, Salif Keïta, Caetano Veloso, Manu Dibango, etc), mais on ne connaît finalement que peu de choses de ses débuts dans les années 60, entre le mouvement maoïste La Cause du peuple, les prémices de Libération, l’Américan Center de Paris et la découverte du Brésil...

    Une rencontre au sommet, chambre 404 du Vauban.

  • Renaud de Heyn : Petite bonne du Rif

    28 min 07
    ×fermer

    Renaud de Heyn : Petite bonne du Rif

    28 min 07 - 2013

    Le Maroc a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant de 1959. Or, en 2013, quelques dizaines de milliers de jeunes filles continuent de travailler comme domestiques chez des particuliers en toute illégalité, malgré les lois et les programmes socio-économiques mis en place.

    Oufipo rencontre Renaud de Heyn, auteur de bande dessinée travaillant avec la revue XXI qui a publié en 2012 l’album Soraïa (éditions Casterman), récit du vécu d’une jeune adolescente "employée" comme petite bonne par une famille bourgeoise de la ville de Tétouan.

    Comment aborder le problème de l’exploitation des enfants et du travail forcé au Maroc en tant qu’étranger et en respectant la culture du pays ? Qu’en est-t-il de la scène de bande dessinée engagée dans un pays où il n’est pas coutume de parler de la sphère privée en public ?

    Entretien réalisé le 15 juin 2013 à l’occasion du festival Carnets de voyage. 

  • Roman Rappak : Les grands Breton

    18 min 16
    ×fermer

    Roman Rappak : Les grands Breton

    18 min 16 - 2012

    Breton, un collectif d’artistes multimédia londonien, a pris pour domicile une ancienne banque désaffectée dans le sud-est de la capitale, baptisée Breton Labs.

    Dans ce labyrinthe de petites pièces aux acoustiques insolites, voient le jour des morceaux respirant les beats, les cordes, l’électro et l’art rock. C’est là aussi que les cinq artistes s’adonnent à la réalisation de clips et courts-métrages alternatifs, rien que pour distiller un peu de chaos dans notre monde.

    Oufipo a rencontré Roman Rappak, le leader du groupe, à l’occasion de leur venue au Cabaret Vauban le 17 Octobre 2012.

  • Rosemary Standley : À voix basse

    32 min 32
    ×fermer

    Rosemary Standley : À voix basse

    32 min 32 - 2015

    À l’occasion de son concert avec la violoncelliste et chanteuse brésilienne Dom La Nena au Quartz le dimanche 8 novembre 2015, Rosemary Standley nous parle de son rapport intime au chant. Dans cette voix si singulière, on décèle deux univers musicaux : le folk américain traditionnel et la musique classique. Rosemary Standley revient sur ce double héritage musical et familial où les univers musicaux se succèdent, se mélangent parfois, comme dans un rêve… Alors, ce rêve prend soudain corps lorsque Rosemary Standley accepte, le temps d’une rencontre, de revenir sur l’histoire de sa voix.

  • Sébastien Barrier : Savoir enfin qui est Sébastien Barrier

    39 min 53
    ×fermer

    Sébastien Barrier : Savoir enfin qui est Sébastien Barrier

    Nicolas Drouet

    39 min 53 - 2016

    Dans son dernier spectacle, Savoir enfin qui nous buvons, Sébastien Barrier parle pendant presque sept heures… Entre arts de rue, conférence, documentaire et ethnologie du quotidien, il joue aussi un peu de musique, chante, fait le clown parfois et nous parle des vins naturels, beaucoup, des viticulteurs inscrits dans cette démarche qu’il a rencontrés en remontant la Loire, mais aussi et surtout de lui-même (voir de nous-mêmes) en remontant le fil de son existence. Pour Oufipo, le 16 janvier 2016, Sébastien Barrier a pris le temps d’échanger avec Nicolas Drouet quelques heures avant son spectacle au Quartz. Sauf que chemin faisant, la parole devenant nécessairement spectacle, nous ne pouvons vous assurer qu’il s’agisse bien ici d’une interview. Ne serait-ce pas plutôt une sorte d’introduction digressive au spectacle qui a suivi ?

  • Sonia Chamkhi au cœur de la marge

    31 min 52
    ×fermer

    Sonia Chamkhi au cœur de la marge

    31 min 52 - 2011

    D’un instrument à vent de Tunisie en particulier et de la musique populaire en général. Révolution et tradition dans le regard de Sonia Chamkhi, enseignante à l’Institut supérieur des beaux-arts de Tunis, et auteur du film L’art du mezoued présenté au Musée des beaux-arts de Brest le 9 avril 2011.

    Site du Festival du film méditerranéen de Brest

  • Sorj Chalandon : Les mots bien en main

    20 min 14
    ×fermer

    Sorj Chalandon : Les mots bien en main

    20 min 14 - 2011

    Sorj Chalandon vient d’être récompensé par le Grand prix du roman de l’Académie française 2011. C’est dire ! Cet amoureux fou de l’Irlande présentait en octobre à la librairie Dialogues son dernier ouvrage, Retour à Killybegs, paru aux éditions Grasset. Longtemps reporter dans le quotidien au triangle rouge (conflit nord-irlandais, procès Klaus Barbie...), Chalendon nous parle de la place de l’écriture dans sa vie, du journalisme à la fiction. Avec une sensibilité à fleur de mots...

    La rencontre de Sorj Chalandon à Dialogues

  • Stéfan Tulépo : Explorateur du vide

    18 min
    ×fermer

    Stéfan Tulépo : Explorateur du vide

    18 min - 2014

    L’artiste a participé aux chantiers-résidences mis en place par le Centre d’art contemporain et Documents D’Artistes Bretagne. Brest, une terre fertile qui n’a visiblement pas refroidi Stéfan Tulépo. De cette association, de ses pérégrinations aléatoires dans des no man’s land ou lieux à l’abandon, il rapporte et expose une somme d’objets, de photographies, et sculptures glanées, construites ou imaginées sur place. Une autre façon d’appréhender le lieu, pour le (re)définir.

    Face à Christine Finizio (DDAB) et Étienne Bernard (Directeur de Passerelle), il revient sur cette résidence au lendemain du vernissage de l’exposition nommée non sans humour Dans mon Jumpy 1.9 TD. Visible (et à voir même !) à Passerelle jusqu’au 30 août 2014.

  • Stéphane Calais : Saisir l’espace

    37 min 21
    ×fermer

    Stéphane Calais : Saisir l’espace

    37 min 21 - 2014

    Le Centre d’Art Contemporain Passerelle propose jusqu’en janvier 2015 une exposition réalisée in situ par Stéphane Calais. Une fresque de motifs inscrits sur les murs du lieu, sur le quai. Sur cette même fresque, des croquis, des formes libres. Des mobiles, sortes de pavillons accrochés au plafond du patio. Cette installation a été baptisée "Nouveau printemps". Mais l’exposition aura deux saisons, se poursuivant jusqu’au milieu de l’hiver 2015. Fin connaisseur de l’histoire de l’art, Stéphane Calais mêle quelques références à ses œuvres. Figure atypique de l’art contemporain, l’artiste est un touche-à-tout (peinture, dessins muraux, collages d’objets ou d’images...). Face à Étienne Bernard et Séverine Giordani (CAC Passerelle), il revient sur sa démarche qui invite à une expérience physique du spectateur. Mais l’auditeur, que perçoit-il ? Écoutons...

  • Stéphane Lerouge : Musique à Demy-mots

    22 min 38
    ×fermer

    Stéphane Lerouge : Musique à Demy-mots

    22 min 38 – 2012

    Le jeudi 16 février 2012, Stéphane Lerouge était l’invité d’honneur de la Cinémathèque de Bretagne au Mac Orlan pour la projection des Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy. Il a en effet aidé à faire revivre la musique de ce grand classique puisque son métier peu commun n’est autre que restaurateur de bandes originales de films. Il est par ailleurs responsable d’une collection discographique au sein d’Universal, "Ecoutez le cinéma", forcément. Il revient sur l’origine de ce métier-passion, depuis les enregistrements réalisés tout jeune avec un magnétophone collé au poste de télé Radiola, à Douarnenez, jusqu’aux rencontres décisives avec Vladimir Cosma, Maurice Jarre, Ennio Morricone, Michel Legrand...
    Car pour lui, les grands compositeurs qui, jadis, composaient des opéras, composent aujourd’hui des musiques de films, rien de moins !

  • Stéphane Mercurio : L’ombre et la lumière

    36 min 38
    ×fermer

    Stéphane Mercurio : L’ombre et la lumière

    36 min 38 - 2012

    Stéphane Mercurio filme à l’ombre. Il y a quelques années déjà, dans À côté, ce beau documentaire sur les familles de prisonniers elles-mêmes recluses dans la maison d’accueil à côté de la prison de Rennes. Et aujourd’hui à travers son dernier film, À l’ombre de la République, sur les pas des inspecteurs des lieux de privation de liberté. Mais que l’on ne renvoie pas la cinéaste à l’image d’une spécialiste du monde carcéral. La carrière de Stéphane Mercurio est riche, sa caméra fouille le social, ses souffrances et ses grâces. À l’hôpital, dans la rue, sur les lieux de travail... Elle musarde aussi du côté de l’intime, mais tout en pudeur joyeuse, lorsqu’elle propose un portrait de Siné, son père, dans Mourir ? Plutôt crever !. "Passée" à la fiction à la faveur d’un court métrage diffusé récemment sur Canal +, Avec mon p’tit bouquet, Stéphane Mercurio aborde de nouveaux rivages prometteurs.

  • Tarik Meziane et la mangrove

    23 min 02
    ×fermer

    Tarik Meziane et la mangrove

    23 min 02 - 2011

    La mangrove. Le nom fait rêver. Zone de balancement des marée, intertropicalité, milieu aquatique, palétuviers. L’objet d’une étude et d’un parcours, ceux de Tarik Meziane, maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle. Un entretien à la suite de la conférence qu’il a donnée à Océanopolis le 15 mars 2011.

    Page de Tarik Meziane (site ResAqua)

  • The Ames Room : Illusions sonores

    22 min 02
    ×fermer

    The Ames Room : Illusions sonores

    22 min 02 - 2012

    The Ames Room est un groupe qui compte trois musiciens : Jean-Luc Guionnet, saxophoniste, Will Guthrie, batteur, et Clayton Thomas, contrebassiste. C’est aussi en architecture le nom donné à une pièce volontairement distordue qui crée une illusion d’optique. Le samedi 12 mai, lors du festival Sonore organisé par Penn Ar Jazz, le trio justifie pleinement son nom en explorant les diverses dimensions du son. Jazz minimaliste, sans hiérarchie, il s’inscrit dans une improvisation continue, mais non sans logique. Au fil des ingénieuses questions d’Hélène Petton, nous en apprenons davantage sur cet univers particulier, tout en philosophant quelque peu sur la question du langage.

  • The Bridge : Transatlantique

    18 min 58
    ×fermer

    The Bridge : Transatlantique

    18 min 58 - 2013

    The Bridge est un réseau transatlatique pour le jazz et les musiques créatives, qui a vu le jour en 2012 et qui permet à des musiciens américains et français de traverser l’océan Atlantique pour jouer avec leurs homologues. Centré sur Chicago et sur plusieurs villes de France, The Bridge a vu se produire cet automne une collaboration entre Michael Zerang, Douglas Ewart, Bernard Santacruz, Jean-Luc Cappozzo et Joëlle Léandre, rejoints par Frédéric Bargeon-Briet. Ils se sont retrouvés tous les six à Brest en octobre 2013, à l’occasion du dixième Atlantique Jazz Festival.

  • The Ex : Catch my tongue

    29 min 10
    ×fermer

    The Ex : Catch my tongue

    29 min 10 - 2013

    The Ex est un groupe.

    Bien au delà d’un groupe de musique, c’est un groupe. Il suffit d’une seule seconde lors d’un de leurs concerts pour s’en rendre compte et ressentir ce que ce mot peut porter d’humanité, de richesse, de respect et d’attention.

    Depuis 1981 qu’il existe, leurs membres ont régulièrement changé, mais le groupe a gardé le même nom et distille un punk toujours aussi fin et enivrant.

    Le 17 mai 2013, ils jouaient au Run Ar Puñs à Châteaulin dans le cadre du festival Sonore organisé par Penn Ar Jazz et ont accepté bien volontiers de nous décrire, à leur manière, leur fonctionnement atypique.

    Traduction : Anne Yven, Sophie Bernard

  • Tiganá Santana : son mystère

    23 min 11
    ×fermer

    Tiganá Santana : son mystère

    23 min 11 - Festival No Border 2016

    Anouk Edmont

    Avant d’être "inondé par la musique", Tiganá Santana envisageait d’être diplomate. Mais l’art avait déjà pris une place dans sa vie. Dès l’âge de 9 ans, sa ville natale afro-brésilienne Salvador de Bahia lui inspire des poèmes. À 14 ans, il se met à la guitare. Puis il étudie la philosophie. Présent à la sixième édition du festival No Border, le chanteur, auteur-compositeur et guitariste Brésilien a envahi le public de douceur et d’émotion. Sa voix, unique, connaît de nombreuses langues : le portugais, le français, l’anglais, l’espagnol et des langues tribales africaines tels que le kokongo, le kimbundu etc. Oufipo a rencontré le mystérieux Tiganá Santana avant son concert au Vauban. L’homme, paisible, fascinant, nous parle de ce qui l’accompagne toujours vers la musique : son doctorat en philosophie, les cultures africaines, la nature, la religion, la vie.

    Musiques extraites du concert et de son dernier album Tempo & Magma : "Encarnações em Kodya" et "Enigma".

  • Titi Robin : Le son d’une culture d’enfance

    24 min
    ×fermer

    Titi Robin : Le son d’une culture d’enfance

    24 min - 2011

    Lors du festival No Border qui avait lieu au Quartz et au Vauban du 17 au 19 novembre 2011, pendant un concert off de Gispy Burek Orkestar, Titi Robin, joueur de oud et de guitare nous raconte sa recherche du son. Bien qu’il aspire à intégrer dans sa musique de nombreux styles tels que la musique indienne classique et pakistanaise, la musique tzigane, klezmer ou encore bretonne, l’artiste nous explique comment il n’en garde pas moins une culture, un son qui lui est propre, se remémorant les tartines grillées au feu de cheminée dans la maison de son enfance...

    site officiel de Titi Robin

  • Trio Joubran : Quand le frère cadet prend la parole

    17 min 07
    ×fermer

    Trio Joubran : Quand le frère cadet prend la parole

    17 min 07 - 2012

    Le Trio Joubran était en concert au Quartz à Brest à l’occasion du festival No Border (17 au 19 novembre 2011) dont la thématique principale était la question de la modalité dans la musique. Les trois frères et musiciens palestiniens, maîtres du roi des instruments orientaux, l’oud, ont répandu dans la salle du grand théâtre une atmosphère qui invitait au voyage et à la contemplation. Ils se sont livrés à l’interprétation de leur dernier album, Asfar, jeu de mots entre le terme arabe "voyage" et l’anglais "as far" qui signifie "aussi loin". Et d’une certaine manière, l’interview du frère cadet du trio, Wissam, musicien et luthier attitré de la fratrie, nous entraîne elle aussi vers un autre univers musical et intellectuel.

    http://www.wissamjoubran.com/en/

  • Une journaliste rwandaise, renvoyée spéciale

    9 min 44
    ×fermer

    Une journaliste rwandaise, renvoyée spéciale

    9 min 44 - 2015

    Accueillie à la Maison de la presse à Paris, une journaliste rwandaise de 32 ans (qui a préféré garder l’anonymat pour protéger sa famille) est venue à la rencontre des lycéens de l’Harteloire de Brest. Victime du contrôle de l’information qui sévit dans le pays, menacée pour avoir critiqué le régime politique au pouvoir, dirigé par Paul Kagamé, la jeune femme a fui son pays natal. Elle y travaillait jusqu’en octobre 2013 en tant que journaliste dans une émission sur l’écologie, diffusée sur la principale chaîne de la télévision nationale. Au Rwanda, les conditions d’exercice du métier de la presse sont rudes. Montrer des gens pauvres, sales ou nus, critiquer une personnalité politique sont par exemple interdits, mais plus contestable encore, chaque reportage doit obtenir l’accord de diffusion d’un représentant du gouvernement. Sur la liste des pays les plus avancés en matière de liberté de la presse, le Rwanda figure à la 162ème place. Face à des méthodes dictatoriales, la journaliste se protège tout en continuant de se battre. L’entretien était mené par deux lycéens, apprentis journalistes pour le journal du lycée de l’Harteloire, lundi 16 décembre 2014. Un témoignage frappant et ô combien précieux pour faire réfléchir sur une liberté qui n’est pas à discuter mais à rendre évidente.

  • Valentine Vermeil : Bab-El

    20 min 33
    ×fermer

    Valentine Vermeil : Bab-El

    20 min 33 - 2014

    Valentine Vermeil est allée en Israël avec dans la tête tous les stéréotypes de la Terre Sainte et de l’orientalisme. Sur place, elle découvre tout autre chose. La violence d’un conflit latent, interminable, d’une culture qui se referme sur elle-même mais aussi les beaux moments qui, malgré tout, naissent sur ce territoire. Son travail s’est modifié et s’est construit à la vitesse de la découverte de ce lieu et de sa réalité.

    Cérémonie de fiançailles, manœuvres militaires ou scènes de rue ordinaires. Chaque événement, et chaque prise de vue dit quelque chose de l’atmosphère qui règne en ce lieu. Valentine Vermeil présentait son exposition, intitulée Bab-El, au Centre Atlantique de la Photographie à Brest en janvier et février 2014 lors d’une exposition commune avec Alexis Cordesse.

  • Valérie Villieu : Armes de destruction visuelle

    13 min 45
    ×fermer

    Valérie Villieu : Armes de destruction visuelle

    13 min 45 - 2012

    Et si Valérie Villieu et Laurence Faure étaient des photographes-couturières ? VOL, leur exposition qui se tenait du 14 janvier au 24 février 2012 à la MJC de l’Harteloire, était composée de photographies, d’un diaporama et de vidéos. Ce travail, réalisé dans le cadre d’une résidence proposée par le festival Pluie d’images à partir des fonds de la Cinémathèque de Bretagne, Valérie Villieu le décrit "comme un fil à suivre". Interviewée pour Oufipo par Jérôme Lepioufle, elle raconte comment avec sa collaboratrice Laurence Faure, elles ont tenté d’intégrer l’imaginaire et la poésie par le montage, zigzaguant entre histoire et actualité de la destruction à partir des archives présentes. L’artiste nous entraîne dans un univers d’images en mouvement qui questionnent. Car l’image peut aussi œuvrer à en détruire d’autres...

  • Vernacular Alchemists : Les alchimistes du vernaculaire

    30 min 44
    ×fermer

    Vernacular Alchemists : Les alchimistes du vernaculaire

    30 min 44 - 2014

    Au centre d’art Passerelle, l’exposition Vernacular Alchemists attend les curieux jusqu’au 30 août 2014 et les surprendra à coup sûr. Entre paganisme, folklorisme contemporain et art brut brutalisé, les alchimistes du vernaculaires réunis ici transmutent les représentations de nos sociétés et donc de l’art établi (notamment du High an Low).

    Antoine Marchand, co-comissaire de l’exposition, et David Evrard, l’un des artistes exposé, échangent dans une interview croisée sur la conception de cette exposition tant matériellement que théoriquement, tentant de la placer dans une histoire artistique et réfléchissant sur ce qu’elle questionne de notre (nos) société(s).

  • Véronique Griner-Abraham : "Les vieux monsieurs m’intéressent"

    29 min 46
    ×fermer

    Véronique Griner-Abraham : "Les vieux monsieurs m’intéressent"

    29 min 46 - 2014

    Pour nous parler de l’écriture de son dernier ouvrage Vieillissimo, Véronique Griner-Abraham veille à choisir ses mots, prend son temps, comme elle prend le temps d’écouter ses patients dont elle consigne soigneusement les histoires. Dans son livre, avec malice et tendresse, elle dévoile ses trésors et nous cède quelques pépites.

    Au micro d’Oufipo, elle raconte les choix qu’elle a fait pour, à partir de cette matière brute, en arriver à un objet somme toute littéraire. Car pour leur rendre leurs souvenirs, elle a dû prêter à "ses vieux" des personnages et des récits parfois romancés mais toujours fidèles à ce qu’elle a perçu en eux.

  • Vincent Leterme : Pianocktail

    30 min 09
    ×fermer

    Vincent Leterme : Pianocktail

    30 min 09 - 2014

    Vincent Leterme connaît bien ses classiques (il a notamment reçu le premier Prix de musique de chambre du Conservatoire national de Paris) et pourtant, aujourd’hui, il s’intéresse davantage à la musique contemporaine. Il joue, entre autres, avec les ensembles Sillages et SIC, mais ne se limite pas à la musique, car il joue également la comédie, à laquelle il donne une belle place dans ses spectacles musicaux.

    Le piano, ’’ça ne le réveille pas la nuit’’ et il n’est pas tombé dedans quand il était petit ; mais il adore explorer toutes les possibilités que lui offrent conjointement son instrument et les pièces musicales qu’on lui propose. Il jouait au Quartz à Brest le 24 avril 2014 avec l’ensemble Sillages.

  • Warsaw Village Band : Du folk hors-norme made in Poland

    26 min 19
    ×fermer

    Warsaw Village Band : Du folk hors-norme made in Poland

    26 min 19 - 2012

    Ils ont appris les arcanes du chant et du jeu d’instruments traditionnels (suka, vielle à roue, baraban...) chez des maîtres qu’ils ont rencontrés au fin fond de la campagne polonaise. En composant leur propre musique avec des notes d’antan, les Warsaw Village Band veulent contrer la culture de masse et donner un nouveau souffle à un patrimoine aujourd’hui oublié.

    Entretien avec Maciej Szajkowski (percussions), Magdalena Sobczak (cymbalum et chant) et Piotr Gliński (tambour), réalisé au Vauban à l’occasion du festival des musiques populaires du monde NoBorder02 (Brest, le 15 décembre 2012).

  • Xavier Artigas : Barcelone, ciutat morta ?

    8 min 53
    ×fermer

    Xavier Artigas : Barcelone, ciutat morta ?

    Justine Okolodkoff

    8 min 53

    Dans le cadre de la quatorzième édition du festival intergalactique organisé par Canal Ti Zef, nous rencontrons Xavier Artigas, un des réalisateurs de Ciutat Morta, un film catalan qui met en lumière la corruption du système policier et politique à Barcelone. Il revient pour nous sur la genèse du film et la possibilité de réaliser des films militants pour un grand public afin de soulever des questions de société majeures.

  • Xavier Müller : L’écriture scientifico-juvénile

    30 min 06
    ×fermer

    Xavier Müller : L’écriture scientifico-juvénile

    30 min 06 - 2014

    Xavier Müller partage sa vie entre l’écriture jeunesse, le roman adulte et... le journalisme scientifique. Titulaire d’un doctorat en physique, son parcours scientifique ne cesse de nourrir son travail d’écrivain. Ainsi les périodes de glaciation, l’invisibilité du vent sont autant de sujets que l’on retrouve dans ses ouvrages. Xavier Müller sait adapter son écriture et ses connaissances à tous les publics, ce qui lui a valu la publication d’une saga en trois tomes pour la jeunesse intitulée L’oracle du vent (éditions Gulf Stream) en 2012 , ouvrages qu’il est venu présenter aux jeunes élèves du collège Penn ar C’hleuz à Brest en mars 2014.

  • Yaël Nazé : La (curieuse) verité sur le Petit Prince

    20 min 35
    ×fermer

    Yaël Nazé : La (curieuse) verité sur le Petit Prince

    20 min 35 - 2012

    Et si le Petit Prince avait vraiment existé ? Aurait-il eu chaud ou froid dans l’espace ? Aurait-il pu sentir l’odeur de sa chère rose ? Et si Oufipo avait osé le demander à une véritable astrophysicienne, Yaël Nazé de l’Université de Liège ?

    Laissez-vous donc emmener dans l’univers de votre enfance, et surtout n’oubliez pas de bien vous cramponner car il va falloir écouter la vérité en face... Mais tout d’abord, regardez le ciel et dites-vous "Le mouton, oui ou non, a-t-il mangé la fleur ?". (Brest, le 17 octobre 2012)

  • Yan Marchand : La philosophie en culotte courte

    37 min 25
    ×fermer

    Yan Marchand : La philosophie en culotte courte

    37 min 25 - 2013

    La philosophie, ça n’est pas réservé qu’aux universitaires ou aux élèves de terminale. La preuve, Yan Marchand, écrivain et docteur en philosophie, fait régulièrement philosopher de jeunes enfants de 5 à 10 ans, et ils s’en sortent très bien. De " à quoi sert mon petit doigt ? " pour les tout petits à " qu’est-ce que l’infini ? " pour les plus grands, Yan Marchand fait explorer à ses jeunes élèves les limites de leurs questionnements, tout en s’adaptant – exercice difficile – à leur capacité d’abstraction. Le 8 octobre 2013, il usait de toute sa pédagogie pour nous expliquer son intérêt pour les séances de philosophie avec les enfants.

  • Yan Morvan : Le Coppola de la guerre

    27 min 51
    ×fermer

    Yan Morvan : Le Coppola de la guerre

    27 min 51 - 2010

    Cette photolecture devait parler de la ville de Berlin et de la réunification allemande. Il en est sorti un entretien sur la photographie qui fait appréhender ses limites, le paysage de la presse française dans les années 70, les souvenirs dans la chambre noire, la vérité de l’existence et la sensibilité du regard. Car le photojournalisme ce n’est pas uniquement de montrer les images improbables mais aussi de descendre en bas de chez soi. Rencontre avec Yann Morvan, photojournaliste (Libération, Newsweek, Paris Match, Figaro Magazine), photographe de guerre et de société et auteur de nombreux livres.

  • Yannick Letty : Romancier contemplatif

    35 min 12
    ×fermer

    Yannick Letty : Romancier contemplatif

    35 min 12 - 2012

    « J’aimais tellement ces grues noires, ces tas de charbon et de souffre sur les quais du port et le pont de Recouvrance dans la nuit. Je me souviens l’avoir traversé à l’arrière d’un camion de poulets, quand j’avais peut-être six ans… ».

    Dans ses romans policiers (L’homme fatal, Mémoire de Sang, Passé Décomposé, parus aux éditions Terre de Brume), Yannick Letty parle de la culture bretonne, de Brest mal-aimé, mais pas que. Pour éviter d’être catalogué comme régionaliste, il s’aventure en voyages littéraires aux quatre coins de l’Europe, à la recherche d’autres thèmes et géographies. Un entretien réalisé en mai 2012 à Brest.

  • Yves Henocque : Un parcours

    11 min 31
    ×fermer

    Yves Henocque : Un parcours

    11 min 31 - 2011

    Des pêcheries à homard en France et au Japon à la gestion intégrée des zones côtières en Méditerranée et dans le sud-ouest de l’océan Indien, la trajectoire scientifique d’un homme de terrain et d’un chercheur de l’Ifremer (Brest).

    Publications de Yves Henocque (Archimer)

  • Yvon Tranvouez : "La Bretagne catholique, du mythe au folklore"

    39 min 16
    ×fermer

    Yvon Tranvouez : "La Bretagne catholique, du mythe au folklore"

    39 min 16 - 2012

    Le 24 janvier 2012, la librairie Dialogues recevait Yvon Tranvouez, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Bretagne Occidentale, pour la publication de Catholicisme et société dans la France du XXe siècle. Apostolat, progressisme et tradition (éditions Karthala, 2011). L’historien, originaire de Bretagne, a pris tout particulièrement conscience de son identité catholique quand il a foulé le sol parisien, ville dans laquelle il s’installait pour poursuivre ses études... Existe-t-il une singularité bretonne en matière de catholicisme ? Quelles seraient les spécificités d’un catholicisme breton ? Yvon Tranvouez nous guide dans ce questionnement à travers son parcours et ses recherches.