2017 – Festival Grande Marée

Cette année encore, l’Oufipo suit de près la programmation du festival Grandes Marées. Pour cette 19ème édition, l’ADAO (Association pour le développement des arts de l’oralité) nous a concocté une rencontre haute en couleur, rythmée par les récits populaires et les voix de ceux qui nous les rapportent.

Nous, on est allé écouter les bavardages ivoiriens et les mots polonais, on en est revenus avec une foule d’histoires et d’accents du monde entier. Écoutez voir !

1/2 – Taxi-conteur : la parole foisonne

Connaissez-vous le maquis ? “Le maquis chez nous, c’est les bistrots, c’est là où la parole se rebelle, là où on vient faire étalage de ses exploits souvent inaccomplis. C’est un lieu d’échange. C’est un exutoire aussi, où quand on est chargé on vient déposer ses problèmes, où on vient se recharger d’énergie. C’est un lieu de vie. Et les maquis en Côte d’Ivoire, ah c’est à profusion ! Y a des maquis à peu près partout. La musique, ça parle, ça bavarde… Dans le maquis y’a tout.”

En traînant avec zèle dans les maquis ivoiriens, Adama Adepoju a entendu des myriades d’histoires dignes d’être dites, répétées, modifiées, amplifiées. Il a cousu ces récits ensemble pour nourrir un public en appétit avec ce foisonnement narratif profond, joyeux et vivant. C’était le 14 décembre dernier, et celui qui se fait appeler “Taxi-conteur” lorsqu’il étreint la scène a touché plus de deux mots au micro d’Oufipo.

C’est donc à notre tour de vous offrir un retour sur ce moment d’amour et d’humour. Comme son spectacle, comme le maquis, comme la rencontre avec lui, ses mots étaient profonds, joyeux et vivants.

Musique additionnelle : “Le père, le fils et le cheval” issu de l’album “Père et fils, Vol. 2

2/2 – Magda Lena Gorska : À voix haute

Magda Lena Gorska a le goût des mots et des sonorités. Elle conte en polonais et en français mais elle ne se contente pas de ces deux langues car ses histoires sont toujours agrémentées de chants du monde entier. En alternant le vouvoiement et le tutoiement, Oufipo aborde avec elle plusieurs aspects de l’art de conter : la musicalité, la structure de l’histoire, le choix du costume, sans oublier l’utilisation de la voix, outil essentiel du conteur. Quel pouvoir celle-ci a-t-elle et exerce-t-elle, peut-être, sur les spectateurs ?