“Une vie pour l’art”, Jean-Yves Crochemore

50 mn_ Le Quartz, 28 juin 2018

Jean-Yves Crochemore, directeur des relations extérieures et de la communication du Quartz depuis 2006, quitte la scène nationale pour d'autres horizons. Il revient sur une carrière dédiée aux artistes, au micro de Matthieu Banvillet, directeur du Quartz.

Laurent Valière

1 h 15 - Festival Longueur d'ondes 2018

Des voix qui l'ont marqué – Pierre Lescure, Jean-Claude Brialy, Macha Béranger ou Daniel Mermet – à la comédie musicale, en passant par le cinéma d'animation, Laurent Valière, animateur de 42e rue sur France Musique, se livre sur ce que la radio représente pour lui et sur son goût pour la comédie musicale.

Renc’Arts Hip Hop, hip hip hip…

On ne présente plus Radio Bellevue, ce groupe de jeunes radioactifs basé à la maison de quartier éponyme et qui participe au projet Radio Quartiers Live organisé par Oufipo. Ces praticiens survoltés du micro ont couvert les magiques Renc'Arts Hip Hop 2018. Compte-rendu sonore.

Nina Santes & Soa de Muse : Hymne à la voix

6 min 50 - Festival DañsFabrik 2018

Il existe un lieu où les spectateurs du festival Dañsfabrik peuvent exister au-delà du rôle de témoins de la performance des danseurs. Ceux et celles que le mouvement démange se retrouvent secrètement tous les matins sur la moquette du Quartz, au premier étage.

Carole Perdereau – Ouest et West

22 min 32 - DañsFabrik 2018

Mi-mars 2018, à Passerelle, Carole Perdereau et ses danseurs ont offert une pièce étrange nommée Ouest. En partant de la description du spectacle, notre bénévole Marie-Michèle Lucas s'est entretenue avec la chorégraphe à la voix claire, profonde et limpide.

Lisbeth Gruwez & Maarten Van Cauwenberghe

59 minutes – 2017

Lisbeth est danseuse et chorégraphe. Maarten est compositeur. Ensemble, ils fondent la compagnie Voetvolk en 2007 et ont crée sept pièces depuis. Ils font partie des artistes associés au Quartz pour 3 ans (2017 – 2020). Le 7 octobre dernier, quelques heures avant la représentation de We’re pretty fuckin’ far from okay, ils étaient aux Quartz, à la porté de vos questions, au cours d’une rencontre animée par Jean-Yves Crochemore. L’occasion de discuter les relations entre musique et danse, les politiques culturelles de France et de Belgique, la recherche de financement, la réflexion autour du nom des pièces passées, et de celles à venir…

Une

 ... 

Amanda Piña : Mettre en corps la résistance

15 min 20 – Festival Dañsfabrik – février 2017

En 2014, avec sa compagnie Nadaproductions, Amanda Piña avait lancé une série d’expérimentations autour des danses et pratiques culturelles en voie de disparition ou qui ont déjà disparues. Le deuxième volume de ce travail, Danse et résistance, aborde les danses considérées comme “rituelles” par les anthropologues du XIXe siècle, des danses bannies, persécutées voire déformées afin de servir des objectifs et buts de colonisation et de christianisation. Dans le cadre de Dañsfabrik, un workshop était mis en place pour initier des danseurs amateurs locaux à ces danses. Oufipo a rencontré cette chorégraphe qui s’interroge sur les possibilités de résistance du corps à notre époque, aujourd’hui dominée par l’économie de marché néolibérale, l’extension de la privatisation et la diminution des ressources naturelles.

Merci à Sarah Blumenfeld, de Nadaproductions, pour la traduction.

Le résumé du film dont nous parlons dans l’entretien : http://www.nadaproductions.at/html/details_goandtalk.html

Jean-Baptiste André : L’ascension du glacier

Capture_d_e_cran_2017-03-02_a_17-33-55.png
10 min 23 – Février 2017 – Festival Dañsfabrik

Le mercredi 1er mars, je rencontre Jean-Baptise André à l’exact milieu des Capucins. Il est 10h. Nous sommes trempés et les Capucins sont vides. Jean-Baptise André, circassien spécialisé équilibriste, me raconte sa traversée au coeur de l’oeuvre de Vincent Lamouroux.
Floe, le nom de la création qu’il présente, est aussi le nom que l’on donne à un fragment de glace de mer. Qui est ce personnage qui tente une ascension dans cet espace dénué de tout artifice et qui, avec grâce, suspend le temps ?

Bernadète Bidaude, de chant et de lait

pics_de_sang_et_de_lait.jpg
5min – Festival Grande Marée 2016

1939, Elne, près de Perpignan. Elisabeth Eidenbenz ouvre une maternité improvisée qui verra naître plus de 600 enfants en 6 ans d’affrontements.
Républicaines Espagnoles, Tziganes, Polonaises, Italiennes ou Allemandes juives, les mères échappent aux camps le temps d’un accouchement.

Après une longue collecte de témoignages, Bernadète Bidaude fait renaitre cette histoire pendant un demi siècle oubliée. Par le conte, la danse et le chant, son adaptation romancée porte la parole des toutes ces femmes, de leurs enfants, et même des enfants de ceux-ci.

entretien réalisé à la suite d’une représentation de “De Sang et de Lait” à Astrolabe, Relecq-Kerhuon, le 26 novembre 16