La Bande des Papous à Brest

1 h 47 - Festival Longueur d'ondes 2019

Le jeudi 31 janvier au Quartz, une dernière récréation littéraire avec le marathon du diagnostic littéraire "à l'aveugle" proposé par quelques écrivains de la belle équipe des Papous dans la tête.

Mauvais Genres

1 h 46 - Festival Longueur d'ondes 2019

Tous les genres, surtout mauvais étaient ainsi exhibés et adorés, avec comme seul mot d’ordre proposé par François Angelier : « À mon seul désir ».

Oufipo sur les ondes n°51

59 min 26 - 2018

Oufipo sur les ondes ? C’est notre émission hebdomadaire diffusée sur les ondes de Radio U (101.1 FM) ! Au programme cette semaine : un entretien avec Daniel Aslanian, restaurateur des Mille et une Lunes, un extrait des Jolimago, jeu littéraire du festival du Goéland Masqué, un reportage les mains dans la terre et le procès-verbal de Vanessa Descouraux.

Festival du Goéland Masqué 2018

Le Goéland masqué a encore une fois répondu à l'appel du polar(ge) cette année. Auteurs et artistes se sont réunis au festival du 19 au 21 mai 2018 pour explorer à travers moult rencontres l'héritage de mai 68. Oufipo était au rendez-vous du polar et de la BD, et voici des séances enregistrées là-bas pour vous !

Les livres d’Édouard Baer

30 mn- Festival Longueur d'ondes 2018

Invité à Longueur d'ondes pour présenter Plus près de toi, la matinale de Nova, en direct du café du Quartz le vendredi 2 février, Édouard Baer a aussi accordé du temps aux nombreux curieux venus l’écouter dans le cadre des rencontres "Les livres de" organisées par l'équipe de la médiathèque des Capucins.

Oufipo sur les ondes n°40

58 min 43 - 2017

Une émission hebdomadaire diffusée sur les ondes de Radio U (101.1 FM) le 30 décembre 2017. Cette semaine, l'émission des jeunes de la Maison de quartier de Bellevue aux Rencontres de la BD à Brest, un entretien avec Bertrand Galic, une rencontre avec les auteurs de la bande dessinée Des graines sous la neige.

Des Poulpiks dans la tête (2)

1 h 04 – 2017

Les Poulpiks dans la tête étaient de retour à la médiathèque Saint-Marc ce vendredi 3 novembre 2017 ! Cette deuxième édition du remake brestois des « Papous dans la tête » (France Culture) a offert l’hospitalité à Arnaud Le Gouëfflec, Clotilde de Brito, Renaud Cerqueux et Hervé Eléouet. Ces écrivains (et beaux parleurs) Finistériens se sont adonnés avec talent et méticulosité à des jeux littéraires funambulesques… et pluvieux. Car il pleuvait sur Brest ce soir-là, et miracle, la pluie était le leitmotiv des déchaînements oratoires qui ont conquis le public. Riez donc de concert avec lui dans la chaleur rediffusée de la médiathèque !

 

Jean-Paul Le Bihan, portrait archéo-logique

3 fois ~20min – 2017

Après presque trente années de recherches archéologiques sur le site de Mez Notariou (Ouessant), Jean-Paul Le Bihan raconte ce que son équipe et lui y ont découvert : entre 1600 avant J.C. et le VIe siècle, l’île a été occupée en permanence, chaque culture laissant sa place à une nouvelle… Le site est si riche qu’il oblige à inventer de nouvelles méthodes de fouille, et devient un site national majeur.

“en une semaine, on a multiplié par 10 le nombre de poterie de cette période découverte en Bretagne”

 

Suite à ses fouilles sur le site d’Ouessant, des chercheurs russes s’intéressent au travail de Jean-Paul Le Bihan. Il est alors appelé à collaborer avec des archéologues aux quatre coins du monde, et se passionne pour une région en particulier : l’Abkhazie.   Poésie, politique, voyage, religion… l’archéologie semble être au croisement de tous les savoirs.

“l’Abhkazie n’est reconnue que part la Russie,

 ... 

Festival du Goéland Masqué 2017

Du 2 au 5 juin 2017, le 17e festival Le Goéland Masqué nous ouvrait ses micros pour capter les rencontres d'auteurs. Plongez-vous dans l'univers de la littérature noire sous toutes ses formes (BD, roman...) avec des auteurs étonnants ! Cette année le thème portait sur les territoires...

Hervé Le Corre, “Prendre les loups pour des chiens”

25 min 37 – Festival du Goéland Masqué 2017

Pour son dernier roman, Prendre les loups pour des chiens – dont le titre n’est pas sans nous rappeler le poème d’Aragon Est-ce ainsi que les hommes vivent ? –, Hervé Le Corre nous plonge dans les pinèdes du Sud de la Gironde, sous une chaleur accablante, dans une atmosphère poisseuse et débectante. L’écrivain bordelais s’inscrit dans un territoire qu’il ne cesse de dépeindre livre après livre et campe ses personnages dans un quart-monde ignoré, en-dehors des codes sociaux, où la débrouille et la violence sourde sont de mise. Franck sort tout juste de prison et s’échoue « dans un nid de couleuvres aux prises avec des crotales ».

Si l’envie est grande de rapprocher l’oeuvre d’Hervé Le Corre de celles de certains écrivains américains, l’auteur qui compte dans le paysage du polar français s’y réfère de lui-même en faisant référence à Jim Thompson et à son « Nid de crotales ». Dans ce portrait de groupe extrêmement sombre, c’est à la construction des personnages, à leur densité, à leur complexité, plus qu’à l’intrigue et au scénario, que l’écrivain s’intéresse. Une façon pour lui de questionner la nature humaine et de s’inscrire dans la veine sociale du roman noir.

Des graines sous la neige : Roland Michon et Laetitia Rouxel

41 min 37 – Festival du Goéland Masqué 2017

Nathalie Lemel n’était pas moins engagée que sa compagne de bagne en Nouvelle-Calédonie, Louise Michel, figure connue de la Commune pour son engagement féministe et socialiste intense. Absente de nos mémoires, Nathalie Lemel n’a pas laissé de traces écrites sur sa vie : ce fut pourtant une épopée de 95 années, qui a fait d’elle un témoin d’un siècle de luttes pour de grandes causes sociales et féministes. Sur le mode narratif du roman graphique, Roland Michon et Laetitia Rouxel ont rassemblé les pièces d’un immense et long puzzle. La vie de cette héroïne oubliée, née à Brest en 1826, est sans aucun doute surprenante et inspirante, tant sur les idées, utopistes sans doute, mais qui ne disparaissent pas, un peu comme des graines sous la neige. Cet entretien en public est l’occasion de se replonger dans ce siècle de grands bouleversements.

Survivre en milieu urbain : Charles Robinson, Patricia Osganian et Benoît Séverac

58 min 06 – Festival du Goéland Masqué 2017

Charles Robinson est l’auteur de La fabrication de la guerre civile (Seuil, 2016), qui fait suite à Dans les cités (Seuil, 2011), un cycle sur la cité HLM Les Pigeonniers. Patricia Osganian, elle, a publié Meurtre à Menilmontant (Le Pythagore, 2016) et entre autres, Meurtre à la cité des Vertes-Voyes (Le Pythagore, 2016). Benoît Séverac, enfin, écrit des romans noirs et nouvelles policières qui prennent corps à Toulouse, dans le quartier des Izards où il réside.

Tous trois étaient amenés à réfléchir et échanger ensemble sur la question du territoire urbain et des périphéries, grâce aux questions d’Ida Mesplède, présidente de l’association Polars sur Garonne.

Regards croisés sur les territoires ruraux : Colin Niel, Marin Ledun et Franck Bouysse

41 min 40 – Festival du Goéland Masqué

Colin Niel, Marin Ledun et Franck Bouysse ont pour point commun d’écrire des romans qui plongent le lecteur dans des territoires ruraux. Les causses, les Landes et le plateau de Millevaches sont respectivement dans l’ordre le décor de leurs derniers ouvrages.

Simple tendance du moment ou révélateur d’une envie dramaturgique et documentaire plus profonde ? “Plus l’espace est vaste, plus les gens sont enfermés dans leurs têtes” avance Franck Bouysse. Peut-être un indice ?

Quand le noir se met au vert…