Si Quelque Chose Doit Surgir…

44 min - Jean-Manuel Warnet

En mai 2018, nous étions six en haut du globe, à Daneborg, au milieu d’un immense silence de glace. Comment rendre compte de ce qui ne peut se dire, entrer dans l’intimité de la recherche scientifique, faire écouter le silence d’avant la débâcle ?

Alain Rey, Ecritures Vives

alain_rey.jpg

1 heure 52 minutes – décembre 2016

“Chaque mot raconte une histoire, souvent romanesque et pittoresque, toujours révélatrice.” Ainsi est accompagnée la promotion du dernier ouvrage d’Alain Rey : le Dictionnaire historique de la langue française, un dictionnaire “à lire comme un roman”.
Aux éditions du Robert ou sur France Inter, il manipule depuis plus de 60 ans cette langue qui lui est chère :

« L’idéologie de l’élite, des couches supérieures, ignore superbement ou juge sévèrement […] tout autre usage que le sien. Au contraire le Petit Robert est ouvert à la diversité, à la communication plurielle ; il veut combattre le pessimisme intéressé et passéiste des purismes agressifs comme l’indifférence molle des laxismes. Le français le mérite. »

Invité de la première séance d’une nouvelle série de rencontres – “Écritures Vives” – organisées par Jean Manuel Warnet et accompagné de Danielle Morvan et d’Hélène Tétrel, Alain Rey nous fait voyager entre les lieux et les âges dans son véhicule favori : le langage.

Mette Edvardsen : A coeur et à corps

Justine Okolodkoff

8 min 58 – 2016

Dans le cadre du spectacle Time has fallen asleep in the afternoon sunshine, un ensemble de performers ont chacun mémorisé un livre de leur choix. Ils connaissent par cœur un incipit, une postface, un chapitre et forment une collection de livres vivants. Assis dans les rayons de la Bibliothèque Universitaire de l’UBO, ils attendent d’être consultés, espérant que des lecteurs prendront à cœur leur prouesse. Oufipo a rencontré quelques danseurs et spectateurs pour recueillir impressions et coups de cœur.

– Dans le cadre du festival DañsFabrik 2016

Plus belle la vieillesse ? : Le corps vieillissant en Suisse

1 h 12 – 2015

Cette saison encore, tous les mardis, Oufipo accompagne les cours publics de l’UBO autour du thème « Vieillir aujourd’hui ». Selon les pays, les contextes démographiques, les systèmes de protection sociale, les services de santé et les solidarités pour accompagner le vieillissement s’avèrent très distincts. Annick Anchis, sociologue à la Haute École de Santé de Lausanne revient ici sur les spécificités du modèle suisse.

Justine Marillonet : La mise en scène du corps dans la presse magazine senior

1h15 – 2015

Une vieillesse symbolisée par des corps de rêve en couverture, voici ce que les images de la presse magazine senior offrent aux lectrices de grand âge. Un monde imaginaire composé de fantasmes et d’idéaux. Mais cette presse marche et fait plaisir car ce n’est qu’un loisir. D’ailleurs, son public est bien capable d’interpréter ces mises en scène. Quoique… Justine Marillonnet, maître de conférences en sciences de l’information à Lyon 2, décortique les systèmes de valeurs des médias, du contrat de lecture au traitement des images et des rôles sociaux véhiculés dans ces magazines. Entre le souci de représentativité et le souci de faire rêver pour mieux vendre, la presse doit contourner la réalité par une vieillesse symbolisée.

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

Marie-Laure Déroff : “Jouir sans entrave” disaient-elles, disaient-ils… À tout âge ?

1h03 – 2015

Marie-Laure Déroff a abordé le thème “Vieillir au féminin” du point de vue de la sexualité. Après l’âge de la fécondité, du couple et de la maternité advient celui de la vieillesse. À partir de cet âge, la sexualité est libérée de la procréation mais reste soumise aux effets du vieillissement. Le 17 mars 2015, la sociologue Marie-Laure Déroff déconstruisait les limites de la sexualité qui se déclarent à partir de l’âge de 50 ans.

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

Martine Boyer-Weinman : Vieillir disent-elles : littérature et vieillesse

1h41 – 2014

Martine Boyer-Weinmann, maître de conférences à l’Université de Lyon 2, pose la question du vieillissement dans la littérature. Comment ces “transformations silencieuses” sont abordées par les auteurs marquants de la littérature française, et disons, plus fréquemment par les femmes écrivains ? Quel statut portent les vieilles femmes dans ces romans ? Que de questions et de citations déployées ce 18 novembre 2014 qui donnent envie de lire, de lire !

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

Édith Gaillard et Pierre Servain : Habitats et environnements intégrant le vieillissement, des expériences au féminin

1h21 – 2014

Feriez-vous une colocation à la retraite ? Pierre Servain, doctorant de l’UBO et Édith Gaillard, sociologue à l’UBO, vous expliquent les alternatives pour ne pas se retrouver seul et continuer à garder la maîtrise de son projet de vie. Habitats partagés et autogérés sont évoqués. Peut-être seriez-vous séduit par le projet d’habitat participatif des Babayagas où l’idéal de vieillesse libre est visée…

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

Guillaume Fernandez : Les inégalités de retraite et les disparités de santé entre femmes et hommes âgés

1h28 – 2014

Le 21 octobre 2014, lors du cours public “Vieillir au féminin”, Guillaume Fernandez, sociologue à l’UBO présentait une réflexion pleine d’espoir sur l’égalité hommes-femmes à l’âge de la retraite. De quoi s’apercevoir, sans grande surprise, qu’il y a du travail mais que tout reste possible.

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

Françoise Le Borgne-Uguen : “Femmes et vieillissement” : une question sociale

1h24 – 2014

Le 7 octobre 2014, Françoise Le Borgne-Uguen, sociologue à l’UBO, présentait dans cette séance un large aperçu des problématiques soulevées pendant l’intégralité des cours publics. De quoi donner quelques clés de base avant d’aller plus loin dans ce débat de société et d’écouter la suite des conférences du cours public “Vieillir au féminin”.

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

2015 – Cours publics : Vieillir au féminin

Vieille_blanc_.jpg
La retraite rime souvent avec promesse de liberté, âge des possibles mais malheureusement aussi avec contraintes multipliées. Davantage pour les femmes. La différence est d’abord statistique. C’est connu, on remarque que les femmes vivent en majorité plus longtemps. Les travaux et recherches effectués sur leur vieillesse restent récents. De septembre 2014 à juin 2016, un cycle de conférences-débats traite de la problématique “Vieillir au féminin”. Tous les 15 jours à l’UBO, différentes intervenantes et intervenants permettent d’envisager la vieillesse avant tout comme un projet de vie. Décliné en plusieurs thématiques, la vieillesse des femmes est ici questionnée chaque quinzaine du point de vue de la littérature, de l’habitat, de la sexualité, des médias, des inégalités hommes-femmes etc. Voici une vision kaléidoscopique de ce cycle de conférences et de ce qu’est où pourrait être vieillir au féminin.

 

Elise Feller : À la conquête de la vieillesse

D’abord professeur d’Histoire, Élise Feller prend une retraite anticipée et s’intéresse à l’histoire des femmes. Depuis, elle est invitée de nombreuses fois pour des conférences autour de la vieillesse chez les femmes. Après avoir animé la conférence “À la conquête de la vieillesse. Les femmes et le vieillissement dans la France du XXe siècle” à l’UBO le 2 décembre 2014, elle répond aux questions de notre bénévole Brigitte dans un entretien plus approfondi sur son parcours d’historienne et de femme.

Claudine Attias-Donfut : Genres et génération

Longtemps, les enfants ont représenté une force de travail, constituant la garantie d’une famille prospère. Avoir plusieurs enfants consolidait celle-ci. Aujourd’hui, les filles autant que les fils sont considérés comme des êtres en devenir. Alors, pour permettre aux jeunes mères d’avoir une carrière professionnelle, les babyboomeuses se sont investies dans la garde de leurs petits-enfants. Le rapport mère-fille s’est transformée. Pour le constater et en parler, notre bénévole Brigitte a rencontré la sociologue Claudine Attias-Donfut. Son travail s’intéresse aux aspects du vieillissement. Pour le cours public, elle a animé une conférence sur les rapports des générations et leur genre. Cet entretien examine davantage cette thématique.

Justine Marillonet : La mise en scène du corps
 ... 

Noëlle Châtelet : Vieillir au féminin, une aventure de vie

1 h 09 – 2014

Enregistrée à l’UBO dans le cadre du cours public “Vieillir aujourd’hui”, Noëlle Châtelet revient sur chacune de ses œuvres et nous guide vers la peur de ne pas vieillir, vers la découverte de ce nouveau moment de la vie d’une femme. Quelle vieille personne deviendrons-nous ? Comment grandirons-nous encore ? Quelle beauté entretiendrons-nous ? Et que transmettrons-nous ? Noëlle Châtelet a enquêté sur la chirurgie esthétique. En colère contre la société du paraître, de ce devoir d’être belle et non “d’être” tout court, l’écrivain prouve à travers cette conférence son combat pour redorer l’image de la vieillesse. Auteure de La dame en bleu, de La femme coquelicot, de La dernière Leçon, elle tisse à travers ses publications le fil vers l’acceptation de la vieillesse : le droit de tomber amoureuse, le droit de mourir, le droit d’être belle et surtout de jouir de cet âge.

Toutes les séances du cours public “Vieillir au féminin” sont à écouter dans la rubrique des chroniques ici.

Josef Schovanec : Être à l’Est

2 h 20 – 2014

Josef Schovanec est fier d’être autiste. Lui qui n’a parlé que vers l’âge de six ans est aujourd’hui docteur en philosophie et excellent orateur. Blagueur, il met facilement le public des conférences dans sa poche.

Au-delà des blagues, son témoignage est d’une grande importance car il montre bien que l’autisme n’est pas une limitation de capacité ou d’intelligence, mais plutôt un déplacement de celles-ci. Je n’arrive pas à boutonner ma chemise, et alors ? Je parle sept langues.

Josef Schovanec relativise ce que l’on considère comme des faiblesses. Les capacités dites normales, de la vie courante, si de nombreux autistes ne peuvent les réaliser, cela ne veut pas dire que les capacités plus développées leurs sont inaccessibles, bien au contraire.

Où l’autisme n’est plus vu que comme un handicap mais aussi comme une autre structure de pensée.

L’auteur de Je suis à l’Est ! (éd. Plon, 2012) donnait cette conférence à la faculté Segalen à Brest le 17 avril 2014 et prenait un malin plaisir à démontrer à son auditoire qu’être autiste, c’est parfois bien mieux que de ne pas l’être, comme lorsqu’il nous raconte l’histoire de ce couple dont l’un des conjoints est autiste, et qui ne veut pas d’enfants de peur qu’ils soient non-autistes.

Dominique Combes : Aimé Césaire

1 h 05 – 2013

Aimé Césaire aurait eu 100 ans cette année. À cette occasion, la Faculté Victor Segalen et la Ville de Brest ont invité Dominique Combes, professeur à l’ENS et spécialiste d’Aimé Césaire. Il propose à travers cette conférence de croiser la réflexion d’Aimé Césaire avec celles de deux de ses contemporains, Frantz Fanon et Jean-Paul Sartre, et ainsi d’éclairer le concept de négritude qui est au centre de son œuvre.

Jean Balcou

Originaire du pays de Tréguier, Jean Balcou (professeur émérite de littérature française à l’Université de Bretagne Occidentale) est spécialiste du XVIIIe siècle et des écrivains bretons, en particulier de Ernest Renan auquel il a consacré de nombreux ouvrages. Il dirige notamment la publication de la Correspondance générale d’Ernest Renan (éditions Honoré Champion, 3 volumes parus).

Daniel Le Guyader a tenté pour Oufipo de dresser un portrait de ce brillant causeur et érudit, grand connaisseur de légendes locales. Mais comment contenir toute cette belle parole en seulement trois fois plus ou moins vingt minutes ?
1-Les origines

2-L’université

3-Ernest Renan

 

Estelle Masson : Montre-moi ton frigo, je te dirai qui tu es !

20 min 41 – 2012

Un entretien distrayant et accessible autour de nos habitudes alimentaires avec Estelle Masson (maître de conférences en psychologie sociale à l’UBO), qui nous explique comment les différences culturelles entre les pays et les valeurs véhiculées par les médias modifient le regard que l’on porte sur notre garde-manger. L’alimentation durable, les programmes nationaux nutrition-santé, la menace de l’obésité dans l’ère de l’uniformisation des pratiques alimentaires… De quoi ne plus être bien dans son assiette !

Athéna Stourna : Le théâtre gourmand

21 min 57 – 2012

Athéna Stourna, scénographe et directrice artistique de la Compagnie Okypus (Grèce), s’est lancée dans un travail de recherche sur la cuisine et la nourriture au théâtre. Prétexte pour un voyage à travers la culture, à la découverte d’autres formes de gastronomie oubliées par le temps et les changements d’habitude.

Le 16 octobre 2012, Oufipo profitait de sa venue, dans le cadre des cours publics organisés par service culturel de l’UBO, pour l’ inviter à parler de ce théâtre gourmand qui appelle tout un éventail de sens à participer au spectacle. Vous pensiez que le toucher, les sensations olfactives et le goût étaient exclus de la scène ?

À table !