Nina Santes & Soa de Muse : Hymne à la voix

6 min 50 – Festival DañsFabrik 2018

Il existe un lieu où les spectateurs du festival Dañsfabrik peuvent exister au-delà du rôle de témoins de la performance des danseurs. Ceux et celles que le mouvement démange se retrouvent secrètement tous les matins sur la moquette du Quartz, au premier étage. Là-bas, des artistes invités au festival brestois viennent tour à tour, matin après matin, entraîner les amateurs, partager avec eux leurs techniques, leurs échauffements, leurs énergies.

Les trainings se suivent mais ne se ressemblent pas. Ce jeudi matin-là, c’est par l’impulsion de Nina Santes et Soa de Muse, tous deux interprètes de la création Hymen Hymne qu’ils présentaient au festival, que les corps se sont éveillés. Sous l’influence du fierce, des sorcières, du voguing ou du qi gong, les participants ont fait surgir leur joie et leur soi en unissant leurs voix.

Une heure et demie de travail physique, vocal et énergétique qui a fait vibrer les cordes vocales – et d’autres dont on ne connaît pas encore les noms – dans le plus pur étirement de zygomatiques.

Un reportage de Juliette Labuche et Fiona Polard

Crédit photo : © Le Quartz