Oh let me weep : “May he rise and smell the fragrance”, Ali Chahrour

7 min 21 – Festival DañsFabrik 2018

Ali Chahrour, chorégraphe libanais, ouvrait le festival DañsFabrik à Brest le mardi 13 mars 2018, avec la dernière pièce d’un triptyque qu’il dédie aux processus de lamentation et aux rituels de deuil dans le monde arabe.

May he rise and smell the fragrance rassemble sur scène le chorégraphe et danseur, l’actrice syrienne Hala Omran dont la voix pourrait réveiller un mort, et les deux musiciens Ali Hout et Abed Kobeissy.

Sur un plateau où tout s’emmêle, musique, chants de lamentation, références mythiques, historiques mais aussi contemporaines, le corps surgit de lui-même, et s’exprime presque malgré lui.

Une recherche qui interroge aussi le masculin et le féminin, dans leur rapport vis-à-vis du pouvoir expressif des lamentations.

© Zyad Ceblany