Taxi-conteur : la parole foisonne

12 min – Festival Grande Marée 2017

Connaissez-vous le maquis ? “Le maquis chez nous, c’est les bistrots, c’est là où la parole se rebelle, là où on vient faire étalage de ses exploits souvent inaccomplis. C’est un lieu d’échange. C’est un exutoire aussi, où quand on est chargé on vient déposer ses problèmes, où on vient se recharger d’énergie. C’est un lieu de vie. Et les maquis en Côte d’Ivoire, ah c’est à profusion ! Y a des maquis à peu près partout. La musique, ça parle, ça bavarde… Dans le maquis y’a tout.”

En traînant avec zèle dans les maquis ivoiriens, Adama Adepoju a entendu des myriades d’histoires dignes d’être dites, répétées, modifiées, amplifiées. Il a cousu ces récits ensemble pour nourrir un public en appétit avec ce foisonnement narratif profond, joyeux et vivant. C’était pendant le festival de conte Grande Marée, et celui qui se fait appeler “Taxi-conteur” lorsqu’il étreint la scène a touché plus de deux mots au micro d’Oufipo.

C’est donc à notre tour de vous offrir un retour sur ce moment d’amour et d’humour. Comme son spectacle, comme le maquis, comme la rencontre avec lui, ses mots étaient profonds, joyeux et vivants.

Musique additionnelle : “Le père, le fils et le cheval” issu de l’album “Père et fils, Vol. 2